Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

Le Fil d'Aqui

11/08/20 : La ministre de l'Ecologie et de la transition écologique Barbara Pompili se rendra à Anglet, suite à l'incendie de la Forêt de Chiberta ce mercredi. Auparavant elle sera passée à Biarritz pour évoquer le ramassage des plastiques dans l'océan.

07/08/20 : Suite au décret du 30 juillet dernier, le préfet des Pyrénées-Atlantiques a décidé de rendre obligatoire le port du masque dans l'espace public dans les communes de Bidart, Espelette, Guéthary et Saint-Jean-Pied-de-Port.

05/08/20 : Jean-Baptiste Irigoyen, le maire de Saint-Jean-Luz a fait savoir en début de soirée que sa ville rejoignait le club des villes du littoral basque exigeant le port du masque dans le centre-ville et notamment la rue piétonne Gambetta hyper fréquentée

04/08/20 : A compter du 05 août et jusqu'à nouvel ordre, le département de la Gironde et du Lot-et-Garonne sont placés en vigilance orange pour le risque "feux de forêt". Le département des Landes a cette vigilance depuis le 29 juillet dernier.

30/07/20 : 600 millions d'euros, c'est l'enveloppe annoncée par le premier ministre au président des Régions de France Renaud Muselier dans le cadre d'un "accord de méthode" signé à Matignon pour préserver leur capacité d'investissements après la crise du Covid




- Publicité -
  • 11/08/20 | Un atelier vélo mobile est lancé à Royan

    Lire

    Le 2nd schéma cyclable a été adopté par la Communauté d’Agglomération Royan Atlantique le 24 janvier dernier. Dans ce cadre, Royan Atlantique vient de lancer un atelier vélo mobile destiné à promouvoir la pratique cyclable sur l’ensemble du territoire. Jusqu’au 23 août, cet atelier accueille les cyclistes sur le parking de la Bouverie dans la forêt de la Coubre. Dès la rentrée, les animations et les tournées de cet atelier seront annoncés sur la page Facebook « Mobilité Royan Atlantique ».

  • 11/08/20 | Les inscriptions pour la Remontée de la Seudre sont ouvertes

    Lire

    Depuis 1996, la Communauté d’Agglomération de Royan Atlantique organise la Remontée de la Seudre qui attire chaque fin de saison plus de 2000 personnes à pied, à vélo, en cheval ou en kayak. Cette année, les deux jours d’activités sportives en pleine nature associées aux dégustations de produits régionaux auront lieu les 5 et 6 septembre. Dès le 12 août et jusqu’au 3 septembre, les participants peuvent s'inscrire sur le site de l'Office du Tourisme

  • 10/08/20 | Charente-Maritime : situation critique pour les cours d'eau

    Lire

    En Charente-Maritime, la baisse des cours d'eau s'aggrave inexorablement depuis fin juillet. La préfecture a pris des mesures de limitation provisoires des usages agricoles de l'eau, jusqu'au 31 octobre. Il est interdit d'irriguer les week-ends sur les bassins Antenne-Rouzille, Boutonne, Seudre, Seugne, Charente aval et Bruant; limité la semaine à 7% du volume estival habituel. Au niveau des marais de Rochefort, les prélèvements sont interdits entre 10h et 19h, et limité à 7% le reste du temps.

  • 10/08/20 | La Ville de Bordeaux aide Beyrouth

    Lire

    La Ville de Bordeaux vient de décider d’abonder de 20 000 € le fonds d’urgence débloqué par Bordeaux Métropole pour venir en aide au Liban suite à la catastrophe à laquelle il doit faire face. Dans un communiqué, le maire, Pierre Hurmic « adresse au nom des Bordelaises et Bordelais, tous nos vœux de courage et d’espérance à Beyrouth et à ses habitants, ainsi qu’à la communauté libanaise vivant à Bordeaux .»

  • 10/08/20 | Le Théâtre Caballicare pose un sabot à la Gaubertière

    Lire

    Sabrina Lepienne et sa troupe seront au rendez-vous avec un nouveau spectacle équestre sur le site de la Gaubertière dans les Deux-Sèvres : Centauresque II. A cheval ou à pieds, cette troupe exceptionnelle présentera du 14 août au 12 septembre 2020 une création authentique et intimiste. Les réservations et informations pratiques sont à faire sur le site de la troupe artistique !

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Pas d'économie dynamique ... sans confiance

Bon, c'est entendu, le président s'est dit seul responsable devant le cercle de ses fidèles de LREM ; il a pris son bain de foule, force selfies, avec ses amis de Bagnères-de- Bigorre, puis de la hauteur au Pic du Midi et est quand même arrivé avec une heure et demie de retard au dîner que le roi d'Espagne offrait en son honneur. Quant à la commission d'enquête de l'Assemblée nationale, marquée par quelques postures singulières – on pense à ces convergences indécentes entre lepénistes et insoumis - elle a explosé en vol tandis que le Sénat continuait, sans éclat de voix, ses auditions. A suivre les motions de censure pour la forme, en attendant que tombent quelques têtes subalternes puis que le climat politique ne se durcisse à la rentrée, surtout quand il s'agira de s'attaquer à la réforme constitutionnelle et, notamment, de réduire les pouvoirs d'amendement du parlement et le nombre de ses membres... En attendant, et on en parle trop peu, le vrai point noir de la situation du pays c'est assurément, après l'embellie de la seconde moitié de 2017, le retour de la croissance à son plus bas niveau, 0,2% pour chacun des deux premiers trimestres de 2018.

Sauf rebond improbable, dans les deux derniers trimestres de cette année, l'objectif élevé du gouvernement - 2% de hausse du PIB - sera loin d'être atteint. Et, par voie de conséquence les objectifs de déficit ne seront pas atteints non plus, ce qui n'est pas de bon augure pour l'ambition européenne d'Emmanuel Macron. Surtout, il est significatif que la bonne marche de l'économie vient buter sur la baisse de la consommation des ménages ; un effet CSG, ici, et plus encore un bond en avant, là, du prix des carburants, dopé par une hausse des taxes qui ponctionnent le pouvoir d'achat. Et retiennent les Français d'acheter. Ce constat ne manquera pas d'interroger sur la conduite de la politique économique. La relance de l'investissement des entreprises avait semblé sonner le vrai réveil de l'économie française mais on notera que celui-ci n'a pas aujourd'hui d'impact véritable sur l'évolution du chômage qui reste très élevé, en particulier pour les demandeurs les plus âgés, alors que nombre d'offres d'emploi ne parviennent toujours pas à être satisfaites. Le gouvernement face à ce défi ne va pas manquer de louer sa réforme de la formation professionnelle et rappeler ces chiffres massue : un million de demandeurs d'emploi peu qualifiés et un autre million, des jeunes, devraient en bénéficier au cours du quinquennat. Il n'en demeure pas moins que l'une des clés de l'évolution, lors des prochains mois et de l'année à venir, dans un contexte européen lourd d'incertitudes politiques, sera la confiance. Une question qui ne devrait pas être considérée comme subalterne face à ce qui semble être l'impératif absolu d'Emmanuel Macron, la poursuite des réformes.

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
3286
Aimé par vous
2 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 13 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires