Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

Le Fil d'Aqui

26/02/21 : Faute de salon de l'agriculture cette année, la confédération paysanne organise du 27 février au 7 mars des fermes ouvertes pour faire découvrir l'agriculture paysanne.Liste des agriculteurs sur www.confederationpaysanne.fr/mobilisations.php?id=11079

24/02/21 : Charente-Maritime : selon un arrêté ministériel du 19/02 publié au Journal Officiel du 24/02, les communes reconnues en état de catastrophe naturelle en inondations et coulées de boue du 3 février 2021 au 9 février 2021 sont Crazannes et Le Mung.

23/02/21 : La ministre, Frédérique Vidal, en déplacement à Poitiers ce 23 février, a annoncé, devant une cinquantaine d'étudiants, la gratuité des protections périodiques dès la rentrée prochaine. 1 500 distributeurs devraient être installés sur les campus.

23/02/21 : Laurence Harribey, sénatrice de la Gironde, a été nommée par le Président du Sénat pour représenter la Chambre haute au conseil d'administration de l'Agence Nationale du Sport.

23/02/21 : L’ancien maire de Bayonne, Jean Grenet, est décédé ce mardi 23 février, à l'âge de 81 ans. Celui qui a également exercé les mandats d'élu départemental, régional et de député, a dirigé la ville, à la suite de son père Henri Grenet, de 1995 à 2014.

23/02/21 : La ministre Frédérique Vidal est à Poitiers ce 23 février pour rencontrer l'Association Fédérative des Étudiants de Poitiers. Début février, elle avait reçu 72 courriers d'étudiants poitevins qui l'interpelaient sur leurs difficultés au quotidien

19/02/21 : COVID 19 - Depuis 2 semaines, les indicateurs de surveillance du Sars-CoV-2 affichent une baisse significative dans tous les départements de Nouvelle-Aquitaine. Le taux d'incidence est de 113,3/100 000 et le taux de positivité à 4,2%.

19/02/21 : COVID 19 - Les dernières données sur l’évolution des nouveaux variants montrent une diffusion généralisée du variant anglais dans tous les départements de la région. Les variants sud-africain et brésilien sont aussi présents mais dans une moindre mesure

19/02/21 : COVID 19 - Le nombre de nouvelles hospitalisations est en baisse avec près d’une centaine d’hospitalisations et une vingtaine d’admissions en réanimation en moins par rapport à la semaine dernière. Néanmoins, l'activité hospitalière liée au COVID-19.

18/02/21 : A Libourne, le conseiller municipal d'opposition Charles Pouvreau a annoncé sa démission. Dans un communiqué, l'ancien élu raconte avoir fait face à des « menaces et insultes » répétées et choisit donc de se mettre en retrait de la politique libournaise.

17/02/21 : Charente-Maritime : ce jeudi, une intervention dans le cadre des travaux de réparation du pont de la Laisse, situé sur la RD9 à Charron entraînera une fermeture à la circulation entre la RD137 en Vendée et la RN11 en Charente-Maritime, de 9h à 16h.

15/02/21 : La Rochelle : Lutte ouvrière organise une journée à la rencontre mercredi 17 février, de 10h30 à 12h30 puis de 16h à 18h sur le vieux port (cours des Dames) où une structure sera montée, ainsi que dans les rues piétonnes du centre-ville.




- Publicité -
  • 25/02/21 | Une nouvelle gamme de produits bio et sans sucres dans le Pays Basque

    Lire

    A Bardos (64), Elikatxo produit, transforme et commercialise des jus de fruits et des soupes. Afin d’élargir sa gamme de produits bio et sans sucres, l’entreprise doit créer une ligne de production automatisée. Pour aider la société dans cet investissement, la Région Nouvelle-Aquitaine a alloué une subvention de 30 270 euros lors de sa dernière commission permanente.

  • 25/02/21 | Mimizan va accueillir un tiers-lieu

    Lire

    Mimizan, territoire assez isolé en dehors de l’été, a décidé de créer un tiers-lieu, au travers de l’association « Lily dans les étoiles », pour permettre aux habitants de se rencontrer, d’échanger, de travailler mais aussi pour favoriser le lien social. Cette association, constituée d’une quarantaine de professionnels locaux issus de secteurs divers, souhaite avec ce tiers-lieu créer un pont entre le dynamisme économique de la saison estivale et l’activité des résidents à l’année. La Région Nouvelle-Aquitaine soutient ce projet à hauteur de 60 000 euros.

  • 25/02/21 | Dordogne : Rubi Cuir forme tous ses salariés

    Lire

    A Boulazac, Rubi Cuir fabrique des pièces de maroquinerie pour le secteur du luxe. Afin d’acculturer les salariés à ces savoir-faire particuliers, l’entreprise a mis en place un parcours de formation interne afin de professionnaliser rapidement les nouveaux salariés. Les enjeux de développement de l’entreprise portent aussi vers une professionnalisation des formateurs. Pour les aider à cela, la Région Nouvelle-Aquitaine a alloué à l’entreprise une aide de 67 708 euros.

  • 24/02/21 | A Canéjan, Hervé Thermique parie sur le numérique

    Lire

    Lors de sa dernière commission permanente, la Région Nouvelle-Aquitaine a décidé de soutenir la transformation numérique de la société Hervé Thermique, basée à Canéjan en Gironde. L’entreprise, répartie sur 60 sites en France, a décidé de poursuivre sa stratégie de croissance en améliorant son offre en matière de maintenance. Pour ce faire, elle compte développer un outil numérique innovant autour de la maintenance du bâtiment.

  • 24/02/21 | Cybersécurité: Escape Technologies innove à Biarritz

    Lire

    Créée en septembre 2020, Escape Technologies, basée à Biarritz, se positionne sur le marché de la gestion des vulnérabilités et de l’audit cyber. Elle souhaite aujourd’hui innover et développer le prototype de sa solution de cybersécurité visant la génération des règles de sécurité automatisées et basées sur l’intelligence artificielle pour le cloud. La Région Nouvelle-Aquitaine a décidé de soutenir ce projet à hauteur de 75 000 euros.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Pour un vote utile le 26 mai prochain...

Deux semaines, deux semaines encore pour se préparer au rendez vous des élections européennes, le 26 mai. Deux semaines, aussi, pour prendre la mesure d'élections qui ne ressemblent à aucune autre, de celles que nous connaissons dans l'Hexagone. Et, ce, pour une raison toute simple le mode de scrutin à la proportionnelle intégrale, et de surcroît cette fois à la différence de 2014, sur des listes nationales et non régionales, ce qui complique l'identification des candidats issus de nos territoires et qui a valu cette vive critique d'Emmanuel Macron par l'ancien député européen Alain Lamassoure – une faute majeure - dans le Grand Entretien, très éclairant, qu'il nous accordé cette semaine. Ce simple rappel pour comprendre qu'avec autant de listes que celles annoncées et autant de pays -27 et sans doute 28 si la Grande-Bretagne vote bien malgré la perspective d'un Brexit inévitable- il ne peut y avoir de majorité au Parlement européen que si des alliances, qui semblent parfois contre nature, réussissent à se former, au nom d'intérêts supérieurs ou de valeurs démocratiques partagées. C'était le cas, jusque-là entre la droite, en l'occurrence le PPE le centre et la gauche, celle des sociaux-démocrates, sans oublier en cas de besoin les écologistes .

Seulement voilà: la montée des courants nationalistes et xénophobes dans plusieurs pays de l'Union, en même temps que la social-démocratie perd de son influence et que les libéraux -façon LREM- sont dans l'incertitude, doit être connue de nous, électeurs français, car nos choix du 26 mai décideront, aussi, et beaucoup plus qu'on ne le croit, de la future majorité au Parlement de Strasbourg. Et, par voie de conséquence, du futur président de la Commission européenne. A cet égard la rencontre, le 2 mai à Budapest, et à la frontière avec la Serbie devant les barbelés anti-migrants (!) du premier ministre hongrois Viktor Orban et du ministre de l'intérieur italien, et vice-premier ministre Mattéo Salvini, ne peut laisser indifférents les vrais républicains et ceux qui croient que la dignité humaine mérite, sur notre continent, à tout le moins du respect.

Or, dans ce sommet aux allures anti-Macron, se cache une formidable hypocrisie, comme l'extrême droite sait en faire preuve, toujours prête à tromper l'électeur de bonne foi. En effet, le premier ministre hongrois dont le parti appartient au PPE, au sein du Parlement de Strasbourg, s'affiche avec le populiste Salvini, tout en sachant que son propre parti ne veut pas d'une alliance avec la Liga italienne... Il y a jusqu'à ce jour trop d'intérêts, notamment financiers, en jeu. Quant à l'italien qui a construit sa victoire sur l'absence d'une politique européenne de l'immigration, il se gardera bien de jeter l'euro par la fenêtre. Nous allions oublier de souligner que jusqu'à plus ample information le Rassemblement national, c'est à dire l'ex-FN, n'est pas en odeur de sainteté auprès des formations de droite en Europe, fussent-elles chacune à sa façon très nationaliste ou autoritaire, comme l'est par exemple la droite polonaise.

Voter le 26 mai, c'est assurément défendre une certaine idée de la démocratie, des valeurs auxquelles nous sommes attachés et renoncer à donner notre voix à des élus qui n'auront aucune possibilité de faire progresser les conditions de vie des citoyens européens et dont l'hypocrisie est le fonds de commerce. Il y aura donc bien un vote utile dans deux semaines qui ne saurait se résumer à un vote anti-Macron.

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
3745
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 4 + 9 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires