Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

Le Fil d'Aqui

24/08/19 : Hier vers 21 heures, des manifestants anti-G7 ont tenté de bloquer l'autoroute A63, non loin du camps d'Urrugne et se sont heurtés aux policiers. Ils en ont légèrement blessé quatre par un tir de mortier d'artifice. 17 personnes ont été interpellées

23/08/19 : Emmanuel Macron accusant le président brésilien de lui avoir "menti" sur ses engagements environnementaux lors du G20 en juin dernier se dit opposé, sur fond d'Amazonie en feu, "dans ces conditions" à l'accord de libre-échange entre l'UE et le Mercosur

21/08/19 : Selon "Mediabask", les Gilets jaunes invitent leurs troupes à se rassembler, pour leur 41e samedi à Bayonne, dans le cadre du G7. Ils estimeraient que le contre-sommet d'Hendaye et d'Irun et la manifestation de samedi ne sont pas assez musclés.

20/08/19 : A Périgueux, Péri meuh, la 3e édition de la fête agricole aura lieu les 20,21 et 22 septembre des allées Tourny à la place Francheville. Elle accueillera de nombreuses animations dont le concours national de la race limousine.

19/08/19 : Angoulême : le réalisateur Claude Lelouch est annoncé au festival du film francophone ce jeudi. Parmi les politiques, François Hollande et Franck Riester sont annoncés dès ce mardi, pour l'ouverture du festival, qui se tient jusqu'à dimanche.

12/08/19 : Essais du Tram D à Bordeaux. Au lieu de 14h c'est en réalité à 17h que les premières rames du tram D ont circulé entre les Quinconces et "Mairie du Bouscat". Ces essais doivent durer trois mois pour une mise en service mi-décembre.

09/08/19 : Saint-Palais-sur-Mer (17) : la plage du Bureau est ponctuellement interdite à la baignade jusqu'à nouvel ordre, pour cause de pollution de l'eau.

02/08/19 : C'est Offenbach, compositeur fétiche de Marc Minkowski, qui ouvrira la saison lyrique de l'Opéra National de Bordeaux avec ses célébrissimes Contes d'Hoffmann. Rendez-vous du 19 septembre au 1er octobre 2019, pour 6 représentations.




- Publicité -
  • 24/08/19 | La Rochelle : pas de ténors pour l'Université d'été du PS

    Lire

    Alors qu'Europe Ecologie les Verts et la France Insoumise se réunissent chacun autour de leur Université d'été à Toulouse, le Parti socialiste (PS) a lancé la sienne ce vendredi, sur un discours d'accueil du maire Jean-François Fountaine et en présence du président de Région Alain Rousset. Malgré 2000 militants attendus, les grandes figures du PS restent absentes de cette nouvelle formule - François Hollande et Bernard Cazeneuve feront leur rentrée aux Journées parlementaires du PS à Avignon (4-6/09).

  • 24/08/19 | La Rochelle : le premier secrétaire du PS appelle à remettre de l'écologie dans le parti

    Lire

    En marge de l'Université d'été du PS (23-25 août), le premier secrétaire de PS Olivier Faure a appelé à accorder une nouvelle place à l'écologie dans leur réflexion, sous peine d'isolement du parti : "Il n’y a pas d’écologie viable sans le social et pas de société viable sans l’écologie", a-t-il déclaré à l'AFP. Quelques jours plus tôt, Oliver Faure avait déclaré regretté la division ente les partis de gauche (EELV et FI font leur rentrée de leur côté) alors que les municipales sont en vue.

  • 23/08/19 | Corrèze : les agriculteurs entendus par l'État

    Lire

    Le 21 août, Didier Guillaume, Ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation, a autorisé la Corrèze à valoriser ses jachères, malgré la sécheresse. En effet, c'est désormais une liste de 9 départements, dont la Corrèze, qui font l'objet de la dérogation autorisant la valorisation des jachères. Cette décision permet d'accroître les stocks destinés à l'alimentation des animaux. Face à une autre année de sécheresse, la profession a fait la demande auprès du Préfet dès le 1er juillet.

  • 23/08/19 | Charente-Maritime : de nouvelles mesures de restriction d'eau

    Lire

    L'arrêté du Préfet de Charente-Maritime du 20 août dévoile une nouvelle mesure de restriction d'eau. Si toutes les précédentes ont été reconduites, il en est une nouvelle, concernant le bassin EPMP. En effet, ce dernier est désormais en alerte "Crise", le niveau maximal. Ainsi, le Marais Sèvre Niortaise fait l'objet d'une interdiction totale des prélèvements d'irrigation agricole depuis le 21 août.

  • 23/08/19 | Aliénor en son et lumière à Cabanac-et-Villagrains (33)

    Lire

    Le 31 août, la commune de Cabanac-et-Villagrains (33) organise une grande fête médiévale, sur le site historique des mottes castrales. Après une journée festive, comprenant spectacle de fauconnerie et banquet médiéval, un spectacle son, lumière et costume d'époque "Aliénor en terre gasque" prendra place à la nuit tombée. Interprétée par des acteurs bénévoles, l'histoire sera contée en français et gascon par les élèves adultes du cours de Gascon de Cabanac. A noter la participation des écuries de St Selve sous la direction de Franck Reyne qui dirige également les cavaliers de la Bataille de Castillon. Programme en ligne

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Pour un vote utile le 26 mai prochain...

Deux semaines, deux semaines encore pour se préparer au rendez vous des élections européennes, le 26 mai. Deux semaines, aussi, pour prendre la mesure d'élections qui ne ressemblent à aucune autre, de celles que nous connaissons dans l'Hexagone. Et, ce, pour une raison toute simple le mode de scrutin à la proportionnelle intégrale, et de surcroît cette fois à la différence de 2014, sur des listes nationales et non régionales, ce qui complique l'identification des candidats issus de nos territoires et qui a valu cette vive critique d'Emmanuel Macron par l'ancien député européen Alain Lamassoure – une faute majeure - dans le Grand Entretien, très éclairant, qu'il nous accordé cette semaine. Ce simple rappel pour comprendre qu'avec autant de listes que celles annoncées et autant de pays -27 et sans doute 28 si la Grande-Bretagne vote bien malgré la perspective d'un Brexit inévitable- il ne peut y avoir de majorité au Parlement européen que si des alliances, qui semblent parfois contre nature, réussissent à se former, au nom d'intérêts supérieurs ou de valeurs démocratiques partagées. C'était le cas, jusque-là entre la droite, en l'occurrence le PPE le centre et la gauche, celle des sociaux-démocrates, sans oublier en cas de besoin les écologistes .

Seulement voilà: la montée des courants nationalistes et xénophobes dans plusieurs pays de l'Union, en même temps que la social-démocratie perd de son influence et que les libéraux -façon LREM- sont dans l'incertitude, doit être connue de nous, électeurs français, car nos choix du 26 mai décideront, aussi, et beaucoup plus qu'on ne le croit, de la future majorité au Parlement de Strasbourg. Et, par voie de conséquence, du futur président de la Commission européenne. A cet égard la rencontre, le 2 mai à Budapest, et à la frontière avec la Serbie devant les barbelés anti-migrants (!) du premier ministre hongrois Viktor Orban et du ministre de l'intérieur italien, et vice-premier ministre Mattéo Salvini, ne peut laisser indifférents les vrais républicains et ceux qui croient que la dignité humaine mérite, sur notre continent, à tout le moins du respect.

Or, dans ce sommet aux allures anti-Macron, se cache une formidable hypocrisie, comme l'extrême droite sait en faire preuve, toujours prête à tromper l'électeur de bonne foi. En effet, le premier ministre hongrois dont le parti appartient au PPE, au sein du Parlement de Strasbourg, s'affiche avec le populiste Salvini, tout en sachant que son propre parti ne veut pas d'une alliance avec la Liga italienne... Il y a jusqu'à ce jour trop d'intérêts, notamment financiers, en jeu. Quant à l'italien qui a construit sa victoire sur l'absence d'une politique européenne de l'immigration, il se gardera bien de jeter l'euro par la fenêtre. Nous allions oublier de souligner que jusqu'à plus ample information le Rassemblement national, c'est à dire l'ex-FN, n'est pas en odeur de sainteté auprès des formations de droite en Europe, fussent-elles chacune à sa façon très nationaliste ou autoritaire, comme l'est par exemple la droite polonaise.

Voter le 26 mai, c'est assurément défendre une certaine idée de la démocratie, des valeurs auxquelles nous sommes attachés et renoncer à donner notre voix à des élus qui n'auront aucune possibilité de faire progresser les conditions de vie des citoyens européens et dont l'hypocrisie est le fonds de commerce. Il y aura donc bien un vote utile dans deux semaines qui ne saurait se résumer à un vote anti-Macron.

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
2633
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires