Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

Le Fil d'Aqui

26/09/20 : Bernard Madrelle, ancien maire de Blaye et député socialiste de Gironde, est décédé un an après son frère Philippe Madrelle, ancien sénateur et président du conseil départemental.

23/09/20 : Après consultation du comité d’experts, la préfète des Landes a décidé qu'à compter de ce jour 14h00, la vigilance revient au niveau jaune pour les feux de forêt. Autrement dit une vigilance moyenne, au niveau 2 sur une échelle de 5.

22/09/20 : La Chambre d'agriculture de la Haute-Vienne va engager une procédure pour obtenir le statut de calamité sécheresse en raison du déficit en eau des derniers mois. Les agriculteurs bénéficieraient d’aides pour pallier la baisse de rendement en céréales.

22/09/20 : L'édition 2020 du festival Animasia, prévue les 10 et 11 octobre prochains a finalement été annulée pour respecter les annonces de la Préfecture concernant les nouvelles restrictions sanitaires notamment la réduction de la jauge d'évènements publics.

18/09/20 : L'incendie du 17 septembre en Nord Gironde avait causé l'interruption du trafic sur la LGV Sud Europe Atlantique. Après vérification du bon fonctionnement des installations par Lisea, le trafic a repris très progressivement depuis 16 heures.

17/09/20 : Dans le 47, la fibre optique arrive dans le Pays de Duras. 1ers foyers lot-et-garonnais raccordables début septembre grâce à l’action d’Orange passé avec le Conseil départemental.

17/09/20 : Touchés par la crise liée au Covid, les producteurs de Foie gras ouvrent leurs portes lors des journées du patrimoine (19-20/09). En Lot-et-Garonne, 2 élevages accueillent le public : La Ferme de Souleilles à Frespech et la Ferme de Ramon à Lagarrigue.

16/09/20 : Trois statues de la flèche de Notre-Dame⁩ sont de retour à Paris depuis mardi, plus précisément à la cité de l'architecture. Elles avaient été déplacées dans le cadre de travaux trois jours avant l’incendie pour être restaurées en Dordogne.

10/09/20 : Le Mouvement Européen France - Gironde a tenu son Assemblée Générale début septembre. François Adoue, directeur de l'Observatoire International des Métiers Internet a été élu président de l'association et succède ainsi à Jean-Michel Arrivé.




- Publicité -
  • 26/09/20 | Plus de 5 millions d’euros pour les Pyrénées-Atlantiques

    Lire

    Lors de la Commission Permanente du 25 septembre, le Département des Pyrénées-Atlantiques a attribué plus de 5 millions d’euros de subventions à 63 projets. Parmi les projets soutenus, 1 147 000 euros sont en faveur de la promotion de la langue basque, 447 436 euros en soutien aux acteurs de la culture dans le cadre de la crise sanitaire. Le Département s’engage aussi au travers d’une délibération à la préservation et la restructuration de la forêt de Chiberta fortement touché lors de l’incendie.

  • 26/09/20 | La Charente s’engage contre la fermeture de Verallia

    Lire

    Lors de sa commission permanente du 25 septembre, les élus du Département de la Charente ont voté une motion contre la fermeture de Verallia. A l’heure où cette fermeture entraîne la suppression de 80 emplois Ils souhaitent que "tout puisse être mis en œuvre pour préserver le bassin d’emploi de Cognac, et notamment que le plan de restructuration porté au niveau national préserve l’unité des acteurs du tissu économique local". De plus, le Département s’engage à être présent aux côtés des salariés et des élus pour faire face à cette annonce.

  • 26/09/20 | Le festival du film court d'Angoulême ce week-end

    Lire

    Le festival international du film court d'Angoulême revient du 25 au 27 septembre inclus, dans sa forme habituelle, à la Cité internationale de la bande-dessinée. 17 films en compétition sont à découvrir samedi après-midi. Ceux qui auront été primés seront de nouveau diffusés le dimanche à 18h30. Certains réalisateurs seront là pour échanger. A découvrir également : des courts-métrages à destination des plus jeunes, dont un Wallace et Gromit. Infos: www.filmcourtangouleme.com

  • 25/09/20 | L’hôpital de La Rochelle active son plan blanc

    Lire

    Le Groupe hospitalier Littoral Atlantique, qui regroupe les établissements de La Rochelle/Ré/Aunis, Rochefort et Marennes/Oléron, a activé mardi le niveau 1 de son plan blanc. Le nombre de patient Covid-19 est passé de 4 à 8 cette semaine, dont un en réanimation. Si le nombre de cas à l'échelle du Département reste faible (taux d'incidence <50 pour 100 000 habitants), le service réanimation est déjà sous tension, avec 2 places disponibles. Une unité spéciale Covid sera mise en place début octobre.

  • 25/09/20 | Bordeaux célèbre Mauriac

    Lire

    À l’occasion du 50ème anniversaire de la disparition de François Mauriac, les bibliothèques de Bordeaux proposent tout au long de l’automne une saison dédiée à l'écrivain, journaliste et Prix Nobel de la littérature. Conférences, expositions, projections et match d'improvisation exploreront les résonances contemporaines des engagements de François Mauriac, au travers de documents rarement montrés voire pour certains inédits. Point d’orgue de la saison, l’exposition "Écrire, c’est agir", à la bibliothèque Mériadeck du 5 novembre 2020 au 17 janvier 2021. http://mauriac2020.bordeaux.fr

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Présidentielle: Incertitudes au pluriel

Un mot un seul : incertitude. Jamais élection présidentielle, à trois semaines du premier tour, n'aura été envisagée avec autant d'incertitude. Les sondages le disent mais l'homme de la rue l'affirme avec un air de conviction. Roland Cayrol, vendredi soir, lors de son débat à Bordeaux avec Alexandra Siarri, sous l'égide des amis d'Aqui, faisait remarquer que l'observation actuelle des sondages ajoute à cette incertitude : qu'un candidat que les sondages donnent bon troisième aujourd'hui - François Fillon - regagne deux points supplémentaires après en avoir repris un et que le candidat situé en seconde position – Emmanuel Macron - mais qui occupe aussi la première place dans certains sondages devant Marine Le Pen, en perde deux et l'indécision grandit encore. Soyons certains, en tout cas, que pareille situation va entraîner un durcissement de la campagne actuelle comme les derniers propos du candidat de la droite à l'égard d' Emmanuel Macron le donnent à penser.

L'incertitude, aussi, est également totale à gauche, au vu des sondages qui installent Jean-Luc Mélenchon devant Benoît Hamon. Une évolution qui montre à quel point le paysage qui risque de sortir de cette élection pourrait être bouleversé, avec l'éventualité que les deux grands partis qui gouvernaient le pays depuis 1981 soit en totale alternance, soit en cohabitation, soient relégués en position subalterne. Et dans l'obligation de reconstruire leurs socles idéologiques pour espérer retrouver le pouvoir.

Ce qui se dessine à gauche est le plus spectaculaire : un PS qui pourrait se voir débordé, du moins à travers son candidat officiel sorti des primaires, par celui de la France Insoumise, porteur d'une ligne de gauche extrême qui romprait avec ce qu'il était convenu de nommer, depuis les années 80 et le tournant de 1982-83, la gauche de gouvernement. Et, là aussi, avec des incertitudes liées à l'itinéraire politique de figures du PS, sévèrement critiquées comme l'est par exemple Manuel Valls.

A droite une défaite, alors qu'à l'issue de la primaire les soutiens de François Fillon voyaient leur héraut déjà à l'Elysée, entraînerait bien plus qu'une excommunication de l'ancien premier ministre de Nicolas Sarkozy : un grand déballage idéologique et probablement une radicalisation de la ligne d'un parti dont quelques uns des leaders les plus jeunes ne craindront pas de mettre le cap à droite toute, pour regagner les électeurs partis vers le Front National.

Quant à l'incertitude qui touche au niveau de participation des Français à cette élection elle n'a jamais été aussi grande. Nos concitoyens se décideront-ils au dernier moment, validant du même coup la primauté de l'élection présidentielle sur toutes les autres comme ce fût toujours le cas ou signifieront-ils leur lassitude face à un système politique qui, à leurs yeux, les représente de moins en moins ? Une forte abstention est d'autant plus à craindre qu'elle ne ferait qu'affecter la légitimité du nouvel élu.

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
62807
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Patrick 86 | 03/04/2017

Quoiqu'il en soit il est certain que le record d'audience télé sera battu le 23 avril à 20h ! Permettez-moi de vous soumettre à votre analyse de la semaine à venir cette interrogation (doublée d'un voeu utopique ! ): Des élections sans aucun sondage..... Les votes seraient sûrement différents et la démocratie y gagnerait. Non ?

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 28 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires