aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

Le Fil d'Aqui

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info



- Publicité -
  • 27/09/16 | Un nouveau radar fixe dans le Bergeracois pour la fin de l'année

    Lire

    Un radar fixe sur la route entre Bergerac et Eymet va être installé. C'est ce qu'a annoncé la préfète de Dordogne, Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc. L'emplacement exact n'a pas été révélé. "Il s'agit d'une route qui n'avait pas été identifiée comme particulièrement dangereuse. Mais suite à plusieurs accidents récents sur cet axe, j'ai demandé l'installation d'un radar". Il devrait être mis en place d'ici la fin de l'année explique-t-elle. Il flashera dans les deux sens de circulation.

  • 26/09/16 | Chômage: Les chiffres en Nouvelle Aquitaine

    Lire

    302 935 demandeurs sans aucune activité fin août: +0,7 % sur 3 mois: +2 051 personnes, +0,6 % sur un mois et -0,8 % sur un an. France: + 1,0 % sur 3 mois, +1,4 % sur un mois, -0,3 % sur un an. +1,2 % pour les moins de 25 ans (+2,0 % sur un mois et –4,7 % sur un an), +0,4 % pour ceux de 25 à 49 ans (+0,3 % sur un mois et –1,2 % sur un an) et de 1,1 % pour ceux de 50 ans ou plus (+0,5 % sur un mois et +2,5 % sur un an). Au total (ABC) 501 721 demandeurs: + 2,1 % sur un an. Par département: –1,0 % en Creuse et +1,8 % en Charente sur 3 mois et entre –1,1 % dans les Landes et +1,6 % en Charente sur un mois.

  • 26/09/16 | Alain Juppé : "les maires doivent s'efforcer de mieux accueillir les réfugiés"

    Lire

    Avant son conseil municipal, Alain Juppé, a appelé lundi les élus municipaux de tous bords à "faire des efforts" pour mieux accueillir les réfugiés "demandeurs d'asile" en France. Il s'oppose sur cette question, au Front national qui est hostile à tout accueil de réfugiés. M. Juppé a distingué les personnes en situation illégale qui "ont vocation à être reconduites à la frontière" et "les demandeurs d'asile". Pour ces derniers, "il faut évidemment éviter cette forte concentration à Calais".

  • 25/09/16 | La Rochelle : le Grand Pavois ouvre ses portes mercredi

    Lire

    Du 28 septembre au 3 octobre le port des Minimes accueille le Grand Pavois, l'occasion de découvrir 750 bateaux, dont 300 à flot, issus de 35 pays. Parmi elles, les dernières créations des maisons Bénéteau et Fountaine-Pajot. Plusieurs navigateurs et leurs embarcations sont attendus comme Damien Seguin, médaillé en voile aux derniers JO paralympiques. Médaillée à Rio, la véliplanchiste Charline Picon, sera la marraine de cette édition. Parmi les nouveautés : un espace dédié aux bateaux de patrimoine plus grands, de la sensibilisation à la sauvegarde des océans,la présence de WWF France et une étape de la coupe de France de Stand Up Paddle.

  • 25/09/16 | Des rencontres agricoles innovantes

    Lire

    Agrobio47 organise du 3 au 21 octobre des rencontres partout en Aquitaine pour permettre aux agriculteurs de découvrir de nouvelles techniques alternatives. En Lot-et-Garonne, ça se passera le 3 octobre de 9h à 17h, avec un rallye verger ponctué de visites et de témoignages d'agriculteurs convertis en arboriculture bio à Aiguillon et Fauillet. Et puis le 11 octobre, de 9h à midi, une matinée d'échanges est proposée avec pour thème « Commercialiser mes légumes biologiques en circuit long ».

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Quand les roms deviennent un enjeu de marketing politique

Quand Henri Emmanuelli, profitant de la réunion à Vieux Boucau, dans les Landes, de ses amis de l'autre gauche , « Un Monde d'avance », sort de son silence pour faire la leçon à un ministre socialiste, soyons sûrs que le PS est en ébullition. D'ailleurs il l'est souvent ces temps-ci mais, cette fois ci, il se divise à propos d'une question qui touche à l'essence même de sa matrice idéologique, les Droits de l'Homme. Il est vrai que le ministre de l'intérieur, Manuel Valls, n'y est pas allé par quatre chemins pour qualifier la communauté Roms de France. Et choisir sans autre forme de procès de la renvoyer dans ses pays d'origine. Voici que l'ambitieux fils d'immigré espagnol est pointé du doigt jusqu'au sein du gouvernement, les écologistes, la ministre du logement Cécile Duflot en tête, ne craignant pas de l'accuser de mettre à bas le pacte républicain. Pas moins que cela...ce qui ce dimanche a conduit Manuel Valls à juger les propos de sa collègue « insupportables."

Passons sur les passes d'armes au sein du gouvernement pour tenter d'évaluer la portée des propos du ministre de l'Intérieur. En déniant aux roms toute possibilité de réussir à s'intégrer dans la société française pour des raisons qui touchent à leur mode de vie, à leur culture , Manuel Valls a franchi une ligne blanche continue qu'un homme de gauche de ce pays ne pouvait pas franchir sans rompre avec l'héritage universaliste de son parti. Le débat était appelé à devenir d'autant plus vif que les roms, qu'ils viennent de Roumanie ou de Bulgarie, sont des citoyens européens depuis l'entrée de leurs pays dans l'Union . Ils peuvent donc, en théorie, circuler librement tout en restant contrôlables aux frontières. En soulevant la question culturelle et, disons-le identitaire, sans ménagement, Manuel Valls s'est évidemment adressé à ceux de nos concitoyens qu'exaspèrent souvent des comportements en marge, notamment à la périphérie des grandes villes. Mais, du même coup, il a inquiété les associations, les bénévoles, les enseignants et certains élus qui s'efforcent, dans des conditions souvent très difficiles, de rester au contact de ces populations et militent pour que, dans toute la mesure du possible, les enfants soient scolarisés, ce qui suppose une certaine stabilité de leur habitat. Mission quasiment impossible dès lors que ces familles vivent dans des squats, des campements illégaux et ceci dans des conditions sanitaires inacceptables.

Manuel Valls a donc tiré dans un premier temps, sans état d'âme, la leçon de cette situation en faisant appliquer, dès l'an passé, les décisions de justice prises, ici et là, comme d'autres l'avaient fait à droite avant lui et avec même un surcroît de pugnacité. Certain ministre de l'intérieur, appelé aux plus hautes destinées, avait avant lui ouvert la voie à cette politique radicale mais dont on sait qu'elle ne règle pas grand chose au fond. Libre circulation aidant, les roms tenteront de s'installer ailleurs ou, renvoyés dans leur pays, reviendront dans le nôtre. Ce qu'on ne dit pas, ou peu, c'est que l'Europe en ouvrant la porte de l'Union, en 2007, à un pays comme la Roumanie ne pouvait pas ignorer les conditions d'extrême discrimination dont ils étaient victimes dans leur propre pays; elle a même pensé s'exonérer des critiques qu'il faut lui adresser, aujourd'hui, en finançant la Roumanie pour qu'elle s'attaque à ces inégalités criantes. Le résultat est là, inexistant. Ce constat ne saurait exonérer un ministre de la République de ces excès de langage, du danger mëme qu'ils représentent. Manuel Valls dont on ne doute pas de sa constance républicaine s'est expliqué, ce dimanche 29 septembre, en revendiquant une parole de vérité par opposition, en quelque sorte, à celle de Cécile Duflot. Il l'a fait en adoptant la posture du héraut de la gauche en danger face au Front National. Nous avions tous compris que le populaire ministre avait décidé d'occuper le terrain de la sécurité délaissée naguère par un de ses mentors, Lionel Jospin.
Marketing politique quand tu nous tiens...

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
254
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 29 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires