Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

Le Fil d'Aqui

15/10/18 : A l'occasion de ses 25 ans, l’Université de La Rochelle propose une exposition sur l'histoire de l’établissement, « Histoire d’avenirs, chronique d’une université en mouvement », exposée du 16 octobre au 30 décembre au Cloître des Dames Blanches.

15/10/18 : Charente-Maritime : Pole emploi et le Département 17 organisent un forum des emplois saisonniers hivernaux, le 16 octobre DE 9h à 16h30 à la Maison de la Charente-Maritime, 85 boulevard de la République à La Rochelle. Entrée libre.

15/10/18 : Yves Foulon, maire d'Arcachon, a été élu ce week-end en tant que nouveau président du parti LR en Gironde. Il succède à Alain Juppé dans un scrutin dans lequel il était le seul candidat avec 100% des voix et 55,73% de participation.

15/10/18 : Dans le cadre du cycle de ses conférences-débats #europedémocratique2019, la Maison de l'Europe Bordeaux Aquitaine reçoit le 19/10 à 19h, Pascal Durand, eurodéputé Ecologiste sur le thème “L’Europe face au glyphosate: un signal d’alerte?”

15/10/18 : Dominique Bussereau, président du Conseil départemental de Charente-maritime et de l'ADF ( Départements de France) rencontre ce mardi 16 à l'Elysée Emmanuel Macron en présence du premier ministre et du président du Sénat.

11/10/18 : Ligne Ter Bordeaux-Agen : comité de ligne, lundi 15 octobre à 17h45, salle F. Mauriac, à Langon. Cette réunion est ouverte aux usagers et vise à échanger sur l'actualité de la ligne notamment sur les horaires prévus à partir du 9 décembre 2018.

11/10/18 : Plongez dans le monde des robots les samedi 13 et dimanche 14 octobre de 14 h à 19 h à Cap Sciences où expositions, ateliers, démonstrations, défis, conférences, spectacles vous permettront de mieux appréhender cet univers.

11/10/18 : Venue de Nathalie Loiseau, ministre chargée des affaires européennes, le 12 octobre à Bordeaux, à l’invitation d’Alain Juppé, pour participer notamment à une consultation citoyenne sur les attentes des jeunes vis-à-vis de l’UE organisée par Kedge BS

11/10/18 : A Bordeaux, rassemblement pour le climat le 13 oct. à 14 h, place Pey-Berland. Débutant par une prise de parole, la mobilisation se poursuivra par la remise officielle du rapport du GIEC au Maire de Bordeaux et psdt de BM pour cheminer jusqu'à Darwin

11/10/18 : Du 19 au 29 octobre : prévention contre les AVC dans la Métropole bordelaise soit 1 000 prises de tension, 10 000 tensiomètres offerts, 8 conférences, sensibilisation sur les marchés, places publiques, galeries marchandes et dans le tram AVC.

11/10/18 : La Maison de l’Europe de Bordeaux organise une grande consultation citoyenne sur « Quel projet européen pour quelle unité européenne ? » le lundi 15 octobre à 19 h à la ME 1 place Jean Jaurès, à Bordeaux. Entrée gratuite.

11/10/18 : Tour de France : la fédération est venue visiter la Charente-Maritime il y a peu, annonce aujourd'hui le président du Département Dominique Bussereau. La Charente-Maritime saura si elle fait partie des étapes du tour 2019 mi-octobre...

11/10/18 : Dans les Landes, samedi 13 Octobre, un rassemblement, statique, est prévu à Dax dans le cadre de la Marche pour le climat de 10h30 à 13h, place Roger Ducos, devant la Cathédrale




- Publicité -
  • 15/10/18 | Ford Blanquefort : nouveau coup d'arrêt

    Lire

    Ce lundi 15 octobre, le ministre de l'économie Bruno Le Maire était à nouveau en Gironde. A l'occasion d'une nouvelle réunion avec les élus locaux et les syndicats de l'usine Ford, à Blanquefort, il a annoncé avoir tenu une discussion la semaine dernière avec le président de Ford. Ce dernier a manifesté une intention claire de fermer l'usine définitivement plutôt que d'appuyer une reprise par l'industriel belge Punch, un temps envisagé. Bruno Le Maire a affirmé être "en total désaccord" avec cette décision. La dernière consultation du comité d'entreprise sur le plan social de l'usine de Blanquefort est toujours prévu pour le 18 décembre.

  • 15/10/18 | Esprit critique et numérique à Mont-de-Marsan

    Lire

    Pour la 3e édition de #cybergener@ctions, le Bureau Information Jeunesse de Mont-de-Marsan et ses partenaires associatifs et institutionnels locaux proposent jusqu'au 25 octobre une programmation riche pour sensibiliser jeunes et moins jeunes, à une éducation critique au numérique. Durant 10 jours, expositions, ateliers, ciné-débat, mais aussi parcours numérique, hackathon et conférences, tant à destination des enfants et adolescents que des parents et professionnels de l'encadrement, se succèdent. Infos et inscriptions : http://m2j.montdemarsan.fr/

  • 15/10/18 | L’accès au numérique pour tous dans le Marmandais

    Lire

    Vendredi 12 octobre, le Conseil Territorial du Numérique (CTN) Garonne Guyenne Gascogne s’est réuni à Marmande pour aborder l’avancée du Plan Numérique Territorial et travailler des actions visant à l’accès au numérique pour tous. Et notamment en proposant un accompagnement individualisé assuré par un « aidant numérique » et des cours collectifs sur le numérique dans des lieux proches des habitants. A terme, une charte « Territoire d'action pour un numérique inclusif » verra le jour.

  • 15/10/18 | Conseil municipal à hauts risques ce soir à Biarritz

    Lire

    Ce soir lundi 15 octobre, le Conseil municipal se réunira avec une seule question à l'ordre du jour: le financement des travaux de l'Hôtel du Palais et son futur mode de gestion. Un sujet essentiel qui vise le patrimoine de la ville et son impact touristique et qui, en quelques mois, a créé un climat de haute tension parmi les élus de la ville impériale. Notamment le financement d'indispensables travaux dont le coût varie de 65 à 85 millions d'euros, le choix des partenaires mais aussi, tout simplement, l'avenir du contrôle du palace, aujourd'hui propriété de la ville.

  • 15/10/18 | Tailleur de pierre, un métier à découvrir à Limoges

    Lire

    Suite aux travaux de réhabilitation qui ont débuté en septembre au Jardin d’orsay, la Ville de Limoges, l’entreprise Blanchon et la Fédération compagnonnique des métiers du bâtiment proposent des démonstrations des métiers de taille de pierre et de maçonnerie tous les mercredis après-midi du 17 octobre jusqu’à la fin novembre de 14h à 17h. Ces démonstrations gratuites, commentées par des professionnels, s’adressent à tous et notamment aux jeunes souhaitant découvrir ces métiers.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Quand les roms deviennent un enjeu de marketing politique

Quand Henri Emmanuelli, profitant de la réunion à Vieux Boucau, dans les Landes, de ses amis de l'autre gauche , « Un Monde d'avance », sort de son silence pour faire la leçon à un ministre socialiste, soyons sûrs que le PS est en ébullition. D'ailleurs il l'est souvent ces temps-ci mais, cette fois ci, il se divise à propos d'une question qui touche à l'essence même de sa matrice idéologique, les Droits de l'Homme. Il est vrai que le ministre de l'intérieur, Manuel Valls, n'y est pas allé par quatre chemins pour qualifier la communauté Roms de France. Et choisir sans autre forme de procès de la renvoyer dans ses pays d'origine. Voici que l'ambitieux fils d'immigré espagnol est pointé du doigt jusqu'au sein du gouvernement, les écologistes, la ministre du logement Cécile Duflot en tête, ne craignant pas de l'accuser de mettre à bas le pacte républicain. Pas moins que cela...ce qui ce dimanche a conduit Manuel Valls à juger les propos de sa collègue « insupportables."

Passons sur les passes d'armes au sein du gouvernement pour tenter d'évaluer la portée des propos du ministre de l'Intérieur. En déniant aux roms toute possibilité de réussir à s'intégrer dans la société française pour des raisons qui touchent à leur mode de vie, à leur culture , Manuel Valls a franchi une ligne blanche continue qu'un homme de gauche de ce pays ne pouvait pas franchir sans rompre avec l'héritage universaliste de son parti. Le débat était appelé à devenir d'autant plus vif que les roms, qu'ils viennent de Roumanie ou de Bulgarie, sont des citoyens européens depuis l'entrée de leurs pays dans l'Union . Ils peuvent donc, en théorie, circuler librement tout en restant contrôlables aux frontières. En soulevant la question culturelle et, disons-le identitaire, sans ménagement, Manuel Valls s'est évidemment adressé à ceux de nos concitoyens qu'exaspèrent souvent des comportements en marge, notamment à la périphérie des grandes villes. Mais, du même coup, il a inquiété les associations, les bénévoles, les enseignants et certains élus qui s'efforcent, dans des conditions souvent très difficiles, de rester au contact de ces populations et militent pour que, dans toute la mesure du possible, les enfants soient scolarisés, ce qui suppose une certaine stabilité de leur habitat. Mission quasiment impossible dès lors que ces familles vivent dans des squats, des campements illégaux et ceci dans des conditions sanitaires inacceptables.

Manuel Valls a donc tiré dans un premier temps, sans état d'âme, la leçon de cette situation en faisant appliquer, dès l'an passé, les décisions de justice prises, ici et là, comme d'autres l'avaient fait à droite avant lui et avec même un surcroît de pugnacité. Certain ministre de l'intérieur, appelé aux plus hautes destinées, avait avant lui ouvert la voie à cette politique radicale mais dont on sait qu'elle ne règle pas grand chose au fond. Libre circulation aidant, les roms tenteront de s'installer ailleurs ou, renvoyés dans leur pays, reviendront dans le nôtre. Ce qu'on ne dit pas, ou peu, c'est que l'Europe en ouvrant la porte de l'Union, en 2007, à un pays comme la Roumanie ne pouvait pas ignorer les conditions d'extrême discrimination dont ils étaient victimes dans leur propre pays; elle a même pensé s'exonérer des critiques qu'il faut lui adresser, aujourd'hui, en finançant la Roumanie pour qu'elle s'attaque à ces inégalités criantes. Le résultat est là, inexistant. Ce constat ne saurait exonérer un ministre de la République de ces excès de langage, du danger mëme qu'ils représentent. Manuel Valls dont on ne doute pas de sa constance républicaine s'est expliqué, ce dimanche 29 septembre, en revendiquant une parole de vérité par opposition, en quelque sorte, à celle de Cécile Duflot. Il l'a fait en adoptant la posture du héraut de la gauche en danger face au Front National. Nous avions tous compris que le populaire ministre avait décidé d'occuper le terrain de la sécurité délaissée naguère par un de ses mentors, Lionel Jospin.
Marketing politique quand tu nous tiens...

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
924
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 17 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires




23/09/2018 | Banque Alimentaire, Agrisud International: la solidarité et le partage, ici et là-bas!...

Rencontres, rencontres ! Ce métier, le mien, offre ce privilège rare des rencontres, de la découverte de notre commune humanité et parfois, souvent, pour peu qu'on le veuille, dans ce qu'elle a de meilleur. Ce vendredi 21 septembre nous a permis, successivement, ce bonheur et l'irrésistible envie de le partager. D'abord, ce fut de bon matin au sein de la Banque Alimentaire de Bordeaux et de Gironde pour s'informer, à l'initiative de l'association des Amis d'Aqui!, de l'extraordinaire travail accompli, à moins que ce ne soit avant tout une mission, par l'équipe réunie autour de Pierre Pouget. Découvrir, aussi, cette ruche où s'affairaient des dizaines de personnes, de tout âge – la doyenne des quelques 200 bénévoles de la Banque revendique joyeusement ses 86 ans – et de toute condition, parfois venues de très loin, du sud de la Méditerranée en attente de statut, occupés à trier les légumes et les fruits arrivant du Marché d'intérêt national de Brienne qui seraient redistribués par une noria de camions portant fièrement ce slogan : « Investissons dans la solidarité alimentaire ». Une ambiance où la convivialité, à l'heure de la pause café, fait merveille et où le moteur de chacun porte un nom : servir ! Second temps de ce samedi enchanteur : les retrouvailles, à l'Hôtel de Région, d'une autre équipe, celle d'Agrisud International, cette ONG magnifique née chez nous, ici en Gironde, du côté de l'Entre-deux-Mers à l'initiative d'un homme d'exception Jacques Baratier, comme Robert Lion son président l'a rappelé.

Lire la suite