Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

Le Fil d'Aqui

25/02/20 : Le Ministère des Sports a suspendu provisoirement, à titre conservatoire Michel Poueyts, directeur technique national au sein de la Fédération de pelote basque suite à sa mise en examen pour corruption avec un employé de la sous préfecture de Bayonne.

25/02/20 : Au SIA à Paris, les récompenses commencent à pleuvoir sur la Dordogne, hier ont été décernés 4 médailles d’or, 12 médailles d’argent et 12 médailles de bronze pour les produits, ainsi qu’un prix d’excellence au concours des vins du Sud-Ouest.

21/02/20 : Le TramBus de l'agglomération Bayonne-Anglet-Biarritz a franchi le cap du million de voyages, dont 200 000 en janvier. Les abonnements mensuels et annuels observent une progression de plus de 50%; les abonnements scolaires ont eux augmenté de +14 %

20/02/20 : A partir du lundi 24 février, les détenteurs d'un abonnement TBM pourront emprunter la ligne 42 du TER entre Bordeaux Saint-Jean et Parempuyre, et entre Pessac-Centre et Parempuyre, avec cette même carte TBM. Une expérimentation d'1 an renouvelable.

20/02/20 : C'était une figure de la presse française: Jean Daniel le fondateur du Nouvel Observateur s'est éteint ce 19 février à 99 ans. Ce natif d'Algérie, comme Camus, fut aussi un des témoins exigeants de la renaissance du parti socialiste dans les années 70.

19/02/20 : La métropole de Bordeaux a choisi le groupement Eiffage/UCPA/Dalkia et Banque des Territoires pour construire le futur stade nautique de Mérignac. Les travaux doivent démarrer en novembre pour une livraison en 2022.

19/02/20 : Municipales: la liste "Changer!" présente son programme pour Villenave d'Ornon autour de Patrick Bouillot et Florence Rialland ce samedi 22 février, à 10h, salle Jacques Brel

18/02/20 : Présence annoncée de Benoît Biteau député européen EELV et agriculteur en Charente-Maritime à la réunion, ce jeudi 20 février à 19h30, de la liste "Villenave écologique, solidaire et citoyenne" à l'auditorium de Sourreil.

18/02/20 : Dans le cadre des Conférences Montaigne organisées par l'Université bordelaise du même nom, Noël Mamère interviendra ce jeudi 20 février (Amphi B - 18h) sur le thème de "L’écologie, le paradigme politique du XXIe siècle".

18/02/20 : La FDSEA 64 a renouvelé son bureau: Franck Laborde, céréalier, secrétaire général de l’AGPM et éleveur de canards à Préchacq-Navarrenx en est le nouveau président, remplaçant Bernard Layre, devenu l'an dernier Président de la Chambre d'agriculture 64

16/02/20 : Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, a démissionné et conduira finalement la liste LREM aux municipales de Paris sur décision évidente d'Emmanuel Macron; le député Olivier Véran lui succède au ministère.

10/02/20 : Charente-Maritime : le festival electro Stereoparc a dévoilé les premiers noms de la programmation de la soirée Coco Coast du samedi 18 juillet 2020 : Martin Solveig, Bakermat et Bellecour.




- Publicité -
  • 26/02/20 | Le Département des Deux-Sèvres soutient la modernisation des exploitations agricoles

    Lire

    Lors de la commission permanente des Deux-Sèvres, la collectivité a voté, le 27 janvier dernier, une subvention de 17 824 euros au titre du Plan pour la compétitivité et l'adaptation des exploitations agricoles (PCAE). 5 exploitations en sont bénéficiaires : 2 exploitations de la filière bovin lait à Saint-Vincent-la-Châtre et à Mauléon puis 3 exploitations de la filière bovin viande à Vernoux-en-Gâtine, Saint-Amand-sur-Sèvre et Courlay.

  • 26/02/20 | Un squat évacué à Bègles

    Lire

    Ce mardi matin, un squat a été évacué rue Denis Papin à Bègles. Les forces de l'ordre sont intervenues à la demande de la préfecture et suite à une décision de justice datant du 13 février. Les 247 personnes qui occupaient les lieux (dans des conditions insalubres) étaient de nationalité bulgare. Parmi eux, 90 mineurs dont beaucoup de jeunes enfants. La préfecture de Gironde, de son côté, précise qu'un "diagnostic préalable a permis d’orienter 18 familles (67 personnes) présentant de bonnes perspectives d’intégration vers un accompagnement social et économique".

  • 26/02/20 | Le crowdfunding immobilier a la côte en Nouvelle-Aquitaine

    Lire

    Dans un baromètre dédié au financement participatif dans l'immobilier, la plateforme FundImmo a révélé que 33,2 millions d'euros avaient été récoltés en Nouvelle-Aquitaine auprès de 28 plateformes de crowdfunding, soit une augmentation de 157% par rapport à 2018. La Gironde (22,5 millions d'euros) et les Pyrénées Atlantiques (6,1 millions d'euros) "concentrent la majorité de la collecte régionale". Le montant moyen de la collecte (515 666 euros) est toutefois inférieur à la moyenne nationale (-25,2%) mais 65 projets ont été financés (contre 26 en 2018).

  • 25/02/20 | Nouvelle présidence pour les stations N'PY

    Lire

    Président de N’PY depuis sa création en 2004, Michel Pélieu a cédé son siège à Michel Boussaton le 24 janvier. Après l’entrée au capital de la Région Occitanie en juillet 2019, ce changement à la tête de N’PY est une nouvelle étape dans le processus de transformation amorcé en 2018 pour accompagner les domaines skiables et sites touristiques dans la diversification de leur activité et l’adaptation de l’immobilier de tourisme. N’PY va prendre une dimension "chaîne des Pyrénées" avec l’appui de la Région Occitanie et de la Banque des Territoires auxquels pourraient s’associer la Région Nouvelle-Aquitaine et les départements.

  • 25/02/20 | La colocation en HLM, une solution pour le logement des réfugiés ?

    Lire

    Pour la première fois en France, une convention régionale favorisant la colocation en baux directs pour les personnes bénéficiant de la protection internationale a été signée en Nouvelle-Aquitaine par l’État, les bailleurs sociaux et les associations de la région. Ce dispositif, expérimenté en Gironde à compter de mars 2020, a pour objectif de répondre à la forte tension locative présente sur les petits logements. Il sera soutenu financièrement par l’État avec l'ambition de l'étendre rapidement à toute la région et à d'autres publics.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Quand Aqui.fr est écarté de visite présidentielle dans le Sarladais...

Notre série des Estivales fait une pause ce 3 août pour cause d’une autre Estivale, celle du président de la République en Dordogne dont Claude-Hélène Yvard, journaliste de la rédaction d’aqui.fr n’a pu rendre compte. Elle en a, en effet, été empêchée, n’ayant pu obtenir l’accréditation nécessaire pour suivre la visite de François Hollande dans le Sarladais où il s’est rendu en compagnie de Stéphane Le Foll ministre de l’agriculture et de Philippe Martin, le nouveau ministre de l’Ecologie.

Cette visite nous avait semblé mériter la présence de notre consœur, familière de la vie de l’agriculture de son département. Et ce d’autant que les thèmes abordés offraient l’occasion de mesurer l’intérêt du chef de l’Etat pour des initiatives qui témoignent du dynamisme d’une profession à laquelle notre site d’informations régionales consacre, depuis sa création, nombre d’articles dont le sérieux est reconnu. Peine perdue.

Aqui.fr n’a pu être présent pour une raison qui disqualifie les décideurs de l’organisation d’un pareil déplacement. La presse web a purement et simplement été écartée des pools de presse retenus, comme c’est le cas chaque fois, en pareille circonstance. Il est vrai que la presse que nous représentons, indépendante de tout groupe, ne doit pas peser bien lourd aux yeux du service de presse de l’Elysée qui dans la très ancienne tradition du centralisme à la française choisit ses interlocuteurs provinciaux. Pour avoir bien connu cette culture-là, dans une période ancienne de notre vie professionnelle, nous pouvons témoigner qu’elle a la vie dure.

Bien entendu, et quoique empêché de suivre la partie du déplacement présidentiel qui l’intéressait le plus, Aqui.fr n’a pas manqué à son devoir d’information et, ce 3 août encore, avec l’aide des organisations agricoles et de parlementaires de la Dordogne qui savent les valeurs que nous défendons.

Il va de soi que cet épisode sera porté, par nos soins, à la connaissance de François Hollande lui-même et de ses conseillers dont nous serions surpris qu’ils l’approuvent. Le SPIIL, notre syndicat professionnel, sera également tenu informé des réponses ou non réponses qui nous seront apportées.

Il y va du respect d’une presse qui naît et se développe et de celles et ceux des journalistes qui, à nos cotés, continueront de défendre le pluralisme et la qualité de l’information.

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
1859
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
4 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Michel Frindel | 02/09/2013

Eh oui nos gouvernants passent, mais les parisiens de la communication sont toujours en place, sur leur planète opaque. Bravo pour la réaction. Il falloir que l’Élysée qui vient de découvrir le monde des "PURE-PLAYERS", se réveille un peu! En tous cas vive le pluralisme. A l'heure où la "caisse de résonance" traditionnelle se délite, il fait bon aussi que d'autres formes d'expression soient bien présentes. MF CP 34103

Courtioux | 04/08/2013

Joël, soutien total !
Nous osons espérer qu'il s'agit d'une méconnaissance ou d'une maladresse, plutôt que d'une stratégie inconséquente.

Monsieur le Président, si, de façon plus générale, vous faisiez votre com vous même ?

Marie Christiane Courtioux
Présidente du Club de la Presse de Bordeaux
carte 32590

andrea schmitz | 05/08/2013

NEVER giving up Joël !!!

Pascal SERRE | 11/08/2013

Un scandale de plus dans les rapports incestueux entre presse et politique. Je prends l'initiative de mette sur www.lespritperigord.fr l'intégralité de l'édito de Joël Aubert. Confraternellement attristé.

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 28 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires