Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

Le Fil d'Aqui

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.




- Publicité -
  • 23/02/18 | Salon de l'Agriculture : trois personnalités régionales médaillées

    Lire

    Lors du salon de l'agriculture du 24 février au 4 mars, la Région Nouvelle-Aquitaine va récompenser 3 personnalités régionales promouvant le territoire : la viticultrice landaise Corinne Lacoste-Bayens, présidente de Qualité Landes ; l'éleveur deux-sévrien François Bonnet, président de la Fédération Régionale des Syndicats Caprins de Charentes-Poitou-Vendée ; Anne Alassane, chef du restaurant du Pôle de Lanaud (86), siège d'organismes intervenant dans la sélection de la race bovine limousine.

  • 23/02/18 | Les mesures de limitation de vitesse sont levées

    Lire

    Selon les données d’Atmo Nouvelle-Aquitaine transmises ce jour, l’épisode de pollution atmosphérique en Gironde est terminé. Le préfet de Gironde vient donc de lever les mesures de limitation de vitesse sur les routes et autoroutes du département qui ont été mises en place hier par arrêté préfectoral.

  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

  • 22/02/18 | Pic de pollution en Gironde: réduction des vitesses maximales autorisées

    Lire

    En conséquence du déclenchement d'une alerte de pollution aux particules fines émise par Atmo Nouvelle-Aquitaine pour jeudi 22 et vendredi 23 février sur le département de la Gironde, Didier Lallement, préfet du département, a pris un arrêté qui réduit de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble du réseau routier du département (hors voiries urbaines) jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Quand Aqui.fr est écarté de visite présidentielle dans le Sarladais...

Notre série des Estivales fait une pause ce 3 août pour cause d’une autre Estivale, celle du président de la République en Dordogne dont Claude-Hélène Yvard, journaliste de la rédaction d’aqui.fr n’a pu rendre compte. Elle en a, en effet, été empêchée, n’ayant pu obtenir l’accréditation nécessaire pour suivre la visite de François Hollande dans le Sarladais où il s’est rendu en compagnie de Stéphane Le Foll ministre de l’agriculture et de Philippe Martin, le nouveau ministre de l’Ecologie.

Cette visite nous avait semblé mériter la présence de notre consœur, familière de la vie de l’agriculture de son département. Et ce d’autant que les thèmes abordés offraient l’occasion de mesurer l’intérêt du chef de l’Etat pour des initiatives qui témoignent du dynamisme d’une profession à laquelle notre site d’informations régionales consacre, depuis sa création, nombre d’articles dont le sérieux est reconnu. Peine perdue.

Aqui.fr n’a pu être présent pour une raison qui disqualifie les décideurs de l’organisation d’un pareil déplacement. La presse web a purement et simplement été écartée des pools de presse retenus, comme c’est le cas chaque fois, en pareille circonstance. Il est vrai que la presse que nous représentons, indépendante de tout groupe, ne doit pas peser bien lourd aux yeux du service de presse de l’Elysée qui dans la très ancienne tradition du centralisme à la française choisit ses interlocuteurs provinciaux. Pour avoir bien connu cette culture-là, dans une période ancienne de notre vie professionnelle, nous pouvons témoigner qu’elle a la vie dure.

Bien entendu, et quoique empêché de suivre la partie du déplacement présidentiel qui l’intéressait le plus, Aqui.fr n’a pas manqué à son devoir d’information et, ce 3 août encore, avec l’aide des organisations agricoles et de parlementaires de la Dordogne qui savent les valeurs que nous défendons.

Il va de soi que cet épisode sera porté, par nos soins, à la connaissance de François Hollande lui-même et de ses conseillers dont nous serions surpris qu’ils l’approuvent. Le SPIIL, notre syndicat professionnel, sera également tenu informé des réponses ou non réponses qui nous seront apportées.

Il y va du respect d’une presse qui naît et se développe et de celles et ceux des journalistes qui, à nos cotés, continueront de défendre le pluralisme et la qualité de l’information.

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
1215
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
4 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Michel Frindel | 02/09/2013

Eh oui nos gouvernants passent, mais les parisiens de la communication sont toujours en place, sur leur planète opaque. Bravo pour la réaction. Il falloir que l’Élysée qui vient de découvrir le monde des "PURE-PLAYERS", se réveille un peu! En tous cas vive le pluralisme. A l'heure où la "caisse de résonance" traditionnelle se délite, il fait bon aussi que d'autres formes d'expression soient bien présentes. MF CP 34103

Courtioux | 04/08/2013

Joël, soutien total !
Nous osons espérer qu'il s'agit d'une méconnaissance ou d'une maladresse, plutôt que d'une stratégie inconséquente.

Monsieur le Président, si, de façon plus générale, vous faisiez votre com vous même ?

Marie Christiane Courtioux
Présidente du Club de la Presse de Bordeaux
carte 32590

andrea schmitz | 05/08/2013

NEVER giving up Joël !!!

Pascal SERRE | 11/08/2013

Un scandale de plus dans les rapports incestueux entre presse et politique. Je prends l'initiative de mette sur www.lespritperigord.fr l'intégralité de l'édito de Joël Aubert. Confraternellement attristé.

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires