Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

Le Fil d'Aqui

15/08/18 : Charente: 6 communes viennent d'être reconnues en état de catastrophe naturelle, suite à des mouvements de terrains liés à la sécheresse, survenue entre janvier et juin 2017. Il s'agit de Balzac, Chalais, La Couronne, Fouquebrune, Linars et Nabinaud.

06/08/18 : Dominique Laurent, sous préfète de Bergerac depuis quatre ans, vient d'être nommée à ce même poste à Guingamp (22). Stéphanie Monteuil, sous préfète de Saint-Jean-d'Angely (17) lui succède et prendra ses fonctions le 27 août.

06/08/18 : Jean-Philippe Dargent vient d'être nommé sous-préêfet de Lesparre-Médoc en remplacement de Claude Gobin. Il est actuellement directeur à la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

04/08/18 : Le meeting aérien de Belvès(24), le 15 août, est maintenu. L’Aéroclub Belvès Périgord a pris la décision de ne pas annuler la manifestation, suite au décès de son président. Lundi Alain Valleron a trouvé la mort dans le crash du Cessna qu’il pilotait.

03/08/18 : Jean-Philippe DARGENT nommé le 31 juillet sous-préfet de Lesparre-Médoc prendra ses fonctions le 3 septembre. Il était directeur de la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques (64)

03/08/18 : Renforcement des mesures de limitation de prélèvements d’eau dans le 47 sur les cours d’eau non réalimentés. Ces restrictions impactent environ 2% de la surface agricole irriguée, 95% des surfaces irriguées bénéficiant de ressources en eau sécurisées




- Publicité -
  • 16/08/18 | Charente : le festival de Confolens fête ses 60 ans

    Lire

    Le festival de danses folkloriques du monde de Confolens attire chaque année 100 000 visiteurs. Débutée le 13 aout, cette 60e édition se déroule jusqu'au 19 inclus, avec de nombreux spectacles costumés mais aussi des ateliers de danse ouvert au public. Parmi les pays les plus représentés cette année : la République Dominicaine, le Brésil, le Pérou, la Bolivie, la Moldavie et le Botswana. Onze groupes de nationalités différentes se produiront le dimanche soir pour la soirée de clôture.

  • 15/08/18 | Corrèze: l'agriculture au rdv du numérique

    Lire

    Le 25 août, lors de la 50e édition du Festival de l'élevage de Brive, la Chambre d'agriculture de la Corrèze lance un vaste plan de développement des usages numériques agricoles: AgriNumérik 19. Son objectif: mettre à disposition de tous les agriculteurs volontaires du territoire un smartphone avec des applications et services associés. Une initiative d'ampleur unique en France, sous le regard bienveillant d'Hervé Pillaud, membre du Conseil national du numérique et VP de la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire, invité de ce lancement.

  • 14/08/18 | EasyJet relie Paris et les pistes de ski

    Lire

    EasyJet vient de lancer une ligne Paris-Pau pour l’hiver 2019. L’aéroport de Pau proposera des navettes directes vers les pistes de ski, disponibles à la vente dès le 1er septembre, et la compagnie facilite le transport des équipements de ski. Deux vols quotidiens sont proposés et jusqu’à deux vols par jour les lundis, jeudis et vendredis.

  • 14/08/18 | Madiran et Pacherenc à la fête!

    Lire

    Ces 14 et 15 août, le village béarnais de Madiran met à l'honneur les appellations Madiran et Pachrenc du Vic Bilh à l'occasion de sa Fête du vins. Pour célébrer les 70 ans des 2 appellations, à travers de nombreuses animations: un espace vins (entrée 5 €) avec dégustations, ventes de vins et rencontres avec les vignerons, mais aussi jeux pour enfants, marché gourmand, défilé des confréries, soirées tapas, bals, concerts le tout accompagnée d'une fête foraine et d'un feu d'artifice pour finir en beauté, le 15 août à 23h30.

  • 13/08/18 | Revenu de base : une expérimentation dans les départements préconisée

    Lire

    Jean-Luc Gleyze, président du département de la Gironde, note avec intérêt que le rapport de préfiguration de France stratégie, qui vient d'être remis au Premier ministre sur l'allocation sociale unique préconise en conclusion "une expérimentation préalable dans une partie du territoire. Il rappelle la volonté de la Gironde d'expérimenter le revenu de base et précise que les scénarios d'expérimentation d'un revenu de base portés par la Gironde et 12 autres départements ne "font pas de perdants".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Quand François Hollande dénonce le populisme... au Salon de l'Agriculture

Vous avez dit populisme ? Il a dit populisme... François Hollande a donc saisi l'occasion du Salon de l'agriculture pour prendre à témoin ces représentants naturels de la campagne française que sont les agriculteurs, d'une tentation qui va grandissante dans le monde rural : le vote Front National. Et d'en profiter pour jurer ses grands dieux que lui, Hollande, ancien président du conseil général de Corrèze, serait le garant de cette société là et de la pérennité de la Pac. Certes, il avait fait le boulot lorsqu'il s'est agi, à son arrivée au pouvoir, de convaincre Bruxelles de maintenir un budget européen digne de ce nom pour l'agriculture... Mais est-ce suffisant ? Et est-ce que ça exonère les gouvernants, la gauche aujourd'hui, la droite hier, d'une interrogation de fond sur les raisons qui poussent les électeurs des campagnes françaises à voter pour des gens qui, d'ailleurs auront bien du mal à nous expliquer comment, en quittant l'euro, la France pourrait garantir une revenu à ses agriculteurs ? …

A y regarder de plus près, ce que nous autorise un ancrage dans nos territoires à la différence souvent de ceux qui y viennent ou y passent, le temps de se ressourcer, on peut comprendre, évidement sans les cautionner, ces dérives électorales. Il suffit pour cela de consulter les statistiques d'évolution du chômage : elles y battent des records et généralement dans des zones à la grande périphérie des villes et, bien sûr, des métropoles. Dans des campagnes qui, souvent, n'en sont plus tout à fait, refuge de ces citadins périurbains qui ont choisi de venir s'y loger en "faisant construire", ou alors dans des campagnes en pleine déprise démographique et économique et où vous traversez des bourgs, vestiges d'une paysannerie rude mais florissante, où l'oeil se pose, désolé, sur des panneaux "à vendre" accolés à des bâtisses dont les volets n'ont pas reçu un coup de peinture depuis des décennies. Un monde qui s'effondre et vieillit, où la tournée du facteur n'apporte le journal qu'à l'heure de la sieste, où le maintien à domicile est une alternative, soutenue aujourd'hui, par les conseils généraux, à la maison de retraite.

Aurions-nous grossi le trait ? Circulez, même dans notre Aquitaine à l'agriculture florissante, vous y trouverez sur les coteaux ces images qui vous nouent l'estomac et interpellent l'omnipotence de notre société urbaine. L'élevage, laitier, notamment, et on s'en parle au Salon de l'agriculture, est en difficulté et menacé par la disparition des quotas, qui quoiqu'on en dise, garantissaient dans nos régions la pérennité d'exploitations de moyenne importance. Ne cherchons pas ailleurs les raisons de la campagne farouche menée par une partie de la paysannerie contre les «usines à lait». Elles ne sont pas légion mais elles bousculent un modèle de production qui a fait ses preuves et contribué au maintien de territoires vivants.

L'Etat, face à cela, s'en sort comme il peut mais est souvent prisonnier, en son sein, au cœur même de ses administrations de contradictions récurrentes qui exaspèrent le monde rural : agriculture et environnement seraient incompatibles et toujours prêts à en découdre. Le drame de Sivens en a témoigné de façon caricaturale, mais le débat sur l'application de la fameuse «directive nitrates» est, sans jeu de mots, totalement pollué par la méconnaissance des besoins de l'agriculture éternellement pointée du doigt, jamais crue, régal des médias en mal de sensationnel. A-t-elle su, pour autant, expliquer et dire les progrès qu'elle a fait et qu'il lui reste à faire ? Si peu, à vrai dire, et il ne lui suffira pas de mettre en avant le concept d'agro-écologie pour convaincre. Pourtant, ici et là, que de progrès accomplis dans la gestion partagée de l'eau, dans l'utilisation des intrants, dans la traçabilité de ses productions... L'agriculture française doit faire plus... et mieux... et dire ... Pousser la recherche qu'imposent plus que jamais le réchauffement climatique et le défi que représente l'usage encore abusif des pesticides. Il faut l'y aider et s'y mettre tous. L'Etat, les Régions qui soutiennent et doivent plus encore soutenir la transmission des exploitations, l'installation des jeunes, les filières et le développement de l'agriculture biologique qui crée une émulation salutaire en leur sein.

Il y va de l'emploi, de cet emploi qui manque tant et qui est à la source de ce populisme Monsieur Hollande car une agriculture vivante qui sait se diversifier, regarder vers le tourisme et ouvrir ses portes aux urbains, c'est aussi la garantie de ce que nous savons faire de mieux en France, avec les avions, tous ces magnifiques produits que le monde entier nous envie.

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
19792
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 19 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires