Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

Le Fil d'Aqui

18/02/20 : Présence annoncée de Benoît Biteau député européen EELV et agriculteur en Charente-Maritime à la réunion, ce jeudi 20 février à 19h30, de la liste "Villenave écologique, solidaire et citoyenne" à l'auditorium de Sourreil.

18/02/20 : Dans le cadre des Conférences Montaigne organisées par l'Université bordelaise du même nom, Noël Mamère interviendra ce jeudi 20 février (Amphi B - 18h) sur le thème de "L’écologie, le paradigme politique du XXIe siècle".

18/02/20 : La FDSEA 64 a renouvelé son bureau: Franck Laborde, céréalier, secrétaire général de l’AGPM et éleveur de canards à Préchacq-Navarrenx en est le nouveau président, remplaçant Bernard Layre, devenu l'an dernier Président de la Chambre d'agriculture 64

16/02/20 : Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, a démissionné et conduira finalement la liste LREM aux municipales de Paris sur décision évidente d'Emmanuel Macron; le député Olivier Véran lui succède au ministère.

12/02/20 : Louis Bodin, Monsieur Météo sur TF1, a décidé de se lancer dans les Municipales à Biarritz aux côtés de Maïder Arosteguy, tête de liste des Républi-cains. Il souhaite s'investir dans la ville de sa compagne Sylvie, notamment en matière d'environnement

11/02/20 : Charente-Maritime: Marie GROSGEORGE, 35 ans, a pris ce lundi la fonction de sous-préfète, directrice de cabinet du préfet de la Charente-Maritime. Cette diplômée de l'ENA et de l'ENS était précédemment chargée de mission au ministère de l’Intérieur.

10/02/20 : Chantal Castelnot a été nommée nouvelle préfète de la Vienne, le 3 février. Depuis 2017, elle était préfète de L'Orne. La préfète a fait sa première apparition publique ce 10 février pour un dépôt de gerbe au monument aux morts bd Verdun à Poitiers.

10/02/20 : Charente-Maritime : le festival electro Stereoparc a dévoilé les premiers noms de la programmation de la soirée Coco Coast du samedi 18 juillet 2020 : Martin Solveig, Bakermat et Bellecour.

04/02/20 : Le 44ème Challenge International du Vin se tiendra les 24 & 25 avril à Bordeaux et mettra à l'honneur les vins moldaves! Près de 4 000 vins d'une quarantaine de pays seront en compétition, et 700 dégustateurs viendront récompenser près de 1 400 vins




- Publicité -
  • 19/02/20 | Une enveloppe pour la sécurité de la RN 21

    Lire

    C'est le député Jean-Pierre Cubertafon, qui vient de faire l'annonce. Par courrier le secrétaire d’Etat aux Transports Jean-Baptiste Djebarri confirme le financement des aménagements de sécurité de la RN221 à l’Est de Périgueux pour un montant de 3,4 millions d'euros dont 2 millions par l’Etat. Ce qui devrait faciliter le contournement de Périgueux et d'achever la liaison entre Boulazac et l'entrée de l'A 89. Une réunion est organisée à Bergerac le 21 sur l'avenir de la RN21, en liaison avec le Lot-et- Garonne.

  • 19/02/20 | Déviation du Taillan : les travaux vont reprendre

    Lire

    Le tribunal administratif de Bordeaux a rejeté les requêtes de deux associations (Natur'Jalles et FNE) réclamant l'arrêt de la déviation routière du Taillan-Médoc. Cette déviation de 8 km entre Le Pian Médoc et Arsac avait déjà été attaquée en justice et même annulée en 2015 pour des raisons environnementales (concernant l'habitat naturel d'une centaine d'espèces). Pour Natur'Jalles, elle est "située sur un secteur de vulnérabilité extrême concernant le risque de pollution de la ressource en eau potable de Bordeaux métropole". Sa mise en service est envisagée fin 2021.

  • 19/02/20 | Mont-de-Marsan: le Pôle jeunesse forme des apprentis baby-sitters

    Lire

    Le Pôle Jeunesse de Mont de Marsan Agglo organise une session d'initiation au baby-sitting les vendredi 28 février et lundi 2 mars. 2 jours, pour permettre aux jeunes à partir de 16 ans d'acquérir les compétences nécessaires pour devenir baby-sitter. Après une initiation aux premiers secours enfants et nourrissons avec la Croix Rouge, des professionnels de la petite enfance animeront plusieurs ateliers interactifs : prévenir les risques domestiques, proposer des jeux adaptés, changer une couche, donner le biberon et le bain, rédiger sa petite annonce, etc. Inscriptions: 0558038263

  • 18/02/20 | Modem Gironde pour le Front Républicain à St Savin de Blaye

    Lire

    Dans un communiqué de son président Fabien Robert le MoDem Gironde annonce avoir " pris la décision de s’unir au Front Républicain à Saint-Savin de Blaye. Nous soutenons ainsi la candidature du Maire sortant, Alain Renard, pour les élections municipales des 15 et 22 mars prochains. Comme partout en France où cela s'avère indispensable, cette alliance intervient par souci d’unité, afin de faire face à la liste d’extrême droite du Rassemblement National. Le premier combat politique doit être la protection des valeurs républicaines menacées par les extrêmes. Nous renouvelons ici notre confiance à Alain Renard pour mener ce combat."

  • 18/02/20 | La Communauté d’agglomération Rochefort Océan inaugure « La Boite »

    Lire

    Un nouvel élan artistique se dessine dans l’agglomération de Rochefort. Mercredi 19 février, aura lieu l’inauguration d’une salle dédiée à la création artistique. Son petit nom ? La Boite ! La collectivité a transformé l’ancien cinéma de l’École des Fourriers en plateau technique de 220 m² au sol sous un plafond de 5,50 mètres. Un lieu qui accueillera des artistes en résidence et où toutes les formes d’arts seront les bienvenues.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Quand Internet et les réseaux sociaux changent la donne politique

Quelle semaine ! Ne parlons pas des aller-retour gouvernementaux sur les mesures : tout est bien qui finit bien, celles décidées avant la crise des Gilets Jaunes, favorables à la transition écologique, qui avaient failli passer à la trappe budgétaire sont maintenues. Et puis Jupiter - pardon le président - descendant de l'Olympe a atterri sur internet pour dialoguer avec les Français, via la plateforme change.org qui n'était pas habituée à pareille considération, malgré ses pétitions millionnaires. Après un mea culpa supplémentaire, Emmanuel Macron s'est adressé à l'égérie des Gilets Jaunes, Priscillia Ludosky, l'invitant à lui laisser son adresse mail « pour échanger plus régulièrement sur les sujets qui la touchent. Et le président d'ajouter « Votre message, je l'ai entendu. Je vous réponds directement: vous avez raison » , et ceci avant de se livrer à un exercice d'explication des mesures.

Après l'intervention télévisuelle solennelle du 27 novembre, depuis l'Elysée, s'est ainsi ouverte une nouvelle page de la communication politique dont, ne doutons pas, qu'il se trouvera quelques chercheurs des années 2020 pour en analyser le sens profond, si tant est qu'il faille en trouver un, au-delà de l'usage du numérique, au plus haut niveau de l'Etat. Mais, après tout pourquoi ne pas essayer ?... Dans le cas d'Emmanuel Macron, il faut sans doute comprendre qu'il va désormais tout faire et mettre les bouchées doubles pour tenter de redonner des couleurs à son mandat. Après ces foucades aux effets dévastateurs qui l'ont fait cataloguer « d'arrogant » le choix du Net le renvoie – d'aucuns disent déjà le rabaisse – au statut de citoyen qui se veut ordinaire et accepte d'être contredit sur les réseaux sociaux. Après tout pourquoi pas, à l'heure où plus profondément encore que la question du pouvoir d'achat, celle de la représentation nationale est au cœur de la crise politique. Et que les réseaux sociaux, précisément, ont été à la source du déclenchement du mouvement GJ pour le meilleur et le pire, la mobilisation citoyenne et un déferlement de propos haineux. Ces réseaux qui véhiculent, depuis cinq jours, une pétition dont le succès foudroyant souligne d'une part plus que de l'inquiétude, une véritable angoisse face au défi climatique et attaque, sous le couvert de quatre ONG, la respondsabilité de l'Etat et ce qui est jugé comme son « inaction. » Et, plus encore la part de mensonge qu'on lui attribue au regard des engagements que la France avait pris lors du grand rassemblement de la COP 21 en 2015 dont Emmanuel Macron, à peine élu, s'était fait le chantre universel.

Le rententissement de cette dernière campagne qui a reçu le renfort de grandes actrices doit éclairer le gouvernement, le président, le parlement sur le décalage qui ne cesse de grandir entre des aspirations populaires et les insuffisances de l'action pubique. L'exemple du défi climatique est, à cet égard, très révélateur et peut être encore davantage que la crise sociale, née du mouvement des Gilets Jaunes, car il fédère des citoyens de toutes conditions dont on est frappé, quand on les rencontre et leur parle, par ce qui les habite : un mélange de peur, de lucidité et d'impatience….. La réaction admirative de Nicolas Hulot qui trouve, là aussi, une revanche politique et appelle, dès l'an prochain, le gouvernement à des mésures fortes, amplifie la défiance qui s'installe dans l'esprit d'une génération. A l'heure où le pouvoir se demande bien comment rester maître de la procédure du référendum d'initiative citoyenne qui va être débattue dans le pays.

 

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
3791
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires