aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

Le Fil d'Aqui

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info



- Publicité -
  • 27/09/16 | Un nouveau radar fixe dans le Bergeracois pour la fin de l'année

    Lire

    Un radar fixe sur la route entre Bergerac et Eymet va être installé. C'est ce qu'a annoncé la préfète de Dordogne, Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc. L'emplacement exact n'a pas été révélé. "Il s'agit d'une route qui n'avait pas été identifiée comme particulièrement dangereuse. Mais suite à plusieurs accidents récents sur cet axe, j'ai demandé l'installation d'un radar". Il devrait être mis en place d'ici la fin de l'année explique-t-elle. Il flashera dans les deux sens de circulation.

  • 26/09/16 | Chômage: Les chiffres en Nouvelle Aquitaine

    Lire

    302 935 demandeurs sans aucune activité fin août: +0,7 % sur 3 mois: +2 051 personnes, +0,6 % sur un mois et -0,8 % sur un an. France: + 1,0 % sur 3 mois, +1,4 % sur un mois, -0,3 % sur un an. +1,2 % pour les moins de 25 ans (+2,0 % sur un mois et –4,7 % sur un an), +0,4 % pour ceux de 25 à 49 ans (+0,3 % sur un mois et –1,2 % sur un an) et de 1,1 % pour ceux de 50 ans ou plus (+0,5 % sur un mois et +2,5 % sur un an). Au total (ABC) 501 721 demandeurs: + 2,1 % sur un an. Par département: –1,0 % en Creuse et +1,8 % en Charente sur 3 mois et entre –1,1 % dans les Landes et +1,6 % en Charente sur un mois.

  • 26/09/16 | Alain Juppé : "les maires doivent s'efforcer de mieux accueillir les réfugiés"

    Lire

    Avant son conseil municipal, Alain Juppé, a appelé lundi les élus municipaux de tous bords à "faire des efforts" pour mieux accueillir les réfugiés "demandeurs d'asile" en France. Il s'oppose sur cette question, au Front national qui est hostile à tout accueil de réfugiés. M. Juppé a distingué les personnes en situation illégale qui "ont vocation à être reconduites à la frontière" et "les demandeurs d'asile". Pour ces derniers, "il faut évidemment éviter cette forte concentration à Calais".

  • 25/09/16 | La Rochelle : le Grand Pavois ouvre ses portes mercredi

    Lire

    Du 28 septembre au 3 octobre le port des Minimes accueille le Grand Pavois, l'occasion de découvrir 750 bateaux, dont 300 à flot, issus de 35 pays. Parmi elles, les dernières créations des maisons Bénéteau et Fountaine-Pajot. Plusieurs navigateurs et leurs embarcations sont attendus comme Damien Seguin, médaillé en voile aux derniers JO paralympiques. Médaillée à Rio, la véliplanchiste Charline Picon, sera la marraine de cette édition. Parmi les nouveautés : un espace dédié aux bateaux de patrimoine plus grands, de la sensibilisation à la sauvegarde des océans,la présence de WWF France et une étape de la coupe de France de Stand Up Paddle.

  • 25/09/16 | Des rencontres agricoles innovantes

    Lire

    Agrobio47 organise du 3 au 21 octobre des rencontres partout en Aquitaine pour permettre aux agriculteurs de découvrir de nouvelles techniques alternatives. En Lot-et-Garonne, ça se passera le 3 octobre de 9h à 17h, avec un rallye verger ponctué de visites et de témoignages d'agriculteurs convertis en arboriculture bio à Aiguillon et Fauillet. Et puis le 11 octobre, de 9h à midi, une matinée d'échanges est proposée avec pour thème « Commercialiser mes légumes biologiques en circuit long ».

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Quand les Français se retiennent d'acheter

Une foire internationale comme celle de Bordeaux est traditionnellement une occasion privilégiée de prendre le pouls de l'économie. De prendre la température de la consommation à la faveur de l'empressement du chaland à faire quelques achats qui le changent du tout venant. Est-ce un effet justement du mauvais temps qui a sévi cette troisième semaine de mai ? Ou plus probablement la conséquence du climat général dans le pays ?...

Malgré une fréquentation qui dans l'ensemble a été satisfaisante les visiteurs du millésime 2013 n'ont pas fait de folies. Des achats certes, mais modestes, confirmant la tendance générale observée dans le pays au cœur de ce vrai-faux printemps: les français se retiennent de consommer au-delà de ce qui leur est nécessaire. Les chiffres de l'épargne progressent et il est significatif que les dépôts sur le livret A augmentent malgré la baisse du taux de rémunération aujourd'hui ramené à 1, 75%

Comment renverser cette tendance qui est, en partie, la cause de la récession dans laquelle le pays est en train de s'installer ? La réponse classique, du temps où on raisonnait à coups de dévaluations, consistait à faire un peu de relance pour raviver la consommation. Autre temps, depuis que l'Europe, en réalité les gouvernements successifs qui la pilotent, a inventé le système monétaire commun et choisi l'euro, une monnaie devenue trop forte, dans un contexte mondial où l'Amérique joue avec le dollar quand ça l'arrange tandis que la Chine sous-évalue sa monnaie. Et, comme la discipline budgétaire est devenue la règle à respecter, coûte que coûte, les solutions d'hier, ou plutôt d'avant hier, sont obsolètes. Reste donc un mot clé comme alternative : la confiance.

Il y a belle lurette que nous savons qu'elle ne se décrète pas mais se conquiert par la façon dont le pays est gouverné, se sent gouverné, par les mots et le gestes qu'on lui adresse. Et, là, l'équipe au pouvoir a beaucoup à faire pour être crue. Songeons au débat récent, initié par Laurent Fabius, ancien premier ministre et ministre des affaires étrangères, touchant à la crédibilité de son homologue de Bercy, Pierre Moscovici. François Hollande ne pourra pas, indéfiniment, laisser ces bisbilles plomber un peu plus le climat général. Les français ont compris que le cap de la rigueur serait maintenu et que le président ne varierait pas. Et comme ils ont également compris qu'il serait quasiment impuissant à résoudre la question qui les taraude, celle du chômage, ce que rappelait dans Aqui ! il y a quelques jours le politologue Roland Cayrol, ils lui font payer très cher son impossible slogan de campagne... Le changement ce ne sera pas pour maintenant.

Que reste-t-il donc pour que la consommation redonne un peu de souffle à l'économie française ?

D'abord réaffirmer que la potion d'aujourd'hui ne sera pas renouvelée demain, c'est à dire dès la prochaine loi de Finances, et que les économies à trouver le seront dans les arcanes de l'Etat qui doit faire beaucoup plus qu'il ne fait.

Ensuite mettre à plat le dispositif administratif du pays, en nous proposant une loi de décentralisation qui oxygène notre démocratie, génère des économies et soit comprise par le citoyen... et là tout ou presque reste à faire, tant le découpage en trois phases du projet Lebranchu est compliqué.

Enfin et cela n'est pas du ressort des gouvernants mais du domaine de ce qu'il faut bien appeler la conscience collective d'un peuple, certes face à un moment difficile de son histoire...mais qui peut être surmonté. Et cela porte un nom, la solidarité : solidarité de ceux dont le pouvoir d'achat est à l'abri des contraintes du marché, des aléas de l'entreprise, solidarité des dirigeants dont les sociétés distribuent des bonus insensés au sein même de groupes souvent peu sourcilleux sur l'information qu'ils doivent à leurs salariés, solidarité individuelle, celle de chacun d'entre nous, qui réalisant que son pouvoir d'achat ne s'est pas quand même pas effondré consente à sortir d'une attitude où l'irrationnel prédomine. Serait-ce un geste de solidarité de décider que cette vieille berline prête à rendre l'âme peut être remplacée dans des conditions d'achat très avantageuses par une Renault ou une Peugeot ? Sans doute.. Bien sûr, dans un pays qui compte quatre millions de demandeurs d'emplois et dont huit millions vivent sous le seuil de la pauvreté, pareille affirmation peut surprendre. Mais les autres, beaucoup d'autres qui de façon excessive vivent au ralenti ?
La peur du lendemain n'est pas une assurance tous risques et encore moins une garantie pour l'avenir.

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
249
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 29 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires