Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

Le Fil d'Aqui

17/12/18 : Les retraités lot-et-garonnais battront le pavé le 18 décembre à 15 h 00 devant la Préfecture à Agen. "Déçus par les annonces du Président E. Macron" , ces derniers préciseront leurs revendications auprès de la Préfète.

15/12/18 : L'Association Petit Coeur de Beurre a décidé en accord avec la Jeune Académie Vocale d'Aquitaine JAVA et l'Ensemble Vocal Aquistriae d'annuler le concert "De choeurs à coeurs" prévu ce samedi 15 décembre en l'église St Louis des Chartrons à 20h30.

14/12/18 : Du 15/12/18 au 5/01/19 : le centre-ville montois sera piéton les week-ends du 15 et 22/12 et le 24/12 et le stationnement gratuit dans le centre-ville les samedis après-midi. 1h de stationnement gratuit par demi-journée, du lundi au samedi matin.

14/12/18 : Center Parcs Lot-et-Garonne. Les premiers coups de pioche de ce chantier sont donnés ce jour, 14 décembre, à l’étang du Papetier, à Pindères.

14/12/18 : En raison des mouvements sociaux actuels, le Grand-Théâtre sera fermé au public ce samedi 15 décembre entraînant le report du récital de Sondra Radvanovsky au 31 mars 2019. Les visites guidées sont également annulées.

13/12/18 : Le jeune rugbyman du Stade Français Nicolas Chauvin, 19 ans, victime d'un traumatisme cervical suite à un plaquage dimanche lors d'un match à Bègles est décédé au CHU de Pellegrin. Nouveau drame après la mort récente d'un jeune joueur d'Aurillac.

13/12/18 : Présente au salon Nautic de Paris, La Rochelle a lancé de Paris le Défi Atlantique, une nouvelle course en équipage réservée aux Class 40. Départ fin mars 2019 de la Guadeloupe, pour rejoindre La Rochelle mi-avril avec une escale à Horta aux Açores.

12/12/18 : En raison des liens historiques et fraternels qui unissent les villes de Strasbourg et de Périgueux, le drapeau français sur la mairie de Périgueux sera en berne ce mercredi suite au drame survenu hier sur le marché de Noël de la capitale alsacienne.

12/12/18 : Vigipirate : Urgence Attentat. Renforcement de la sécurité en Gironde. Renforcement des contrôles notamment à l’aéroport de Bdx-Mérignac, surveillance des marchés de Noël, centres commerciaux et interdiction de manifestations sur la voie publique.

12/12/18 : Les 22-26 et 28 déc, Bordeaux Visite organise une visite-famille "Bordeaux à Noël", afin de découvrir la place Pey Berland, le cours de l'Intendance, les allées de Tourny, la place de la Comédie. Accessible aux familles avec enfants dès 7 ans.




- Publicité -
  • 16/12/18 | En Dordogne, le laboratoire départemental d'analyse détruit par un incendie.

    Lire

    Le laboratoire départemental d’analyse et de recherche de la Dordogne, basé à Coulounieix-Chamiers, a été entièrement détruit cette nuit par un incendie dont les causes ne sont pas encore déterminées. Le président du Conseil départemental Germinal Peiro, qui se rendra sur les lieux ce lundi à 8h30, a fait savoir que le Département s’attachait déjà à "trouver des solutions pour assurer la continuité de l’activité des 140 agents qui travaillent sur le site (laboratoire et Satese) .

  • 15/12/18 | Biarritz: un feu d'artifice séuritaire pour le président

    Lire

    Nous nous en sommes fait écho, le président de la République Emmanuel Macron se déplace mardi 18 décembre à Biarritz pour la préparation du G7 en présence de vingt ambassadeurs. La ceinture de sécurité appliquée est celle que la Ville met en place depuis des années pour...le feu d'artifice du 15 août. Il sera donc difficile d'accéder en voiture au centre ville. Nous vous recommandons d'aller sur le site de la ville, www.biarritz.fr ou www.chronoplus.eu pour prendre connaissance du dispositif et déplacements.

  • 14/12/18 | Jacqueline Gourault en déplacement en Dordogne lundi 17 décembre

    Lire

    Jacqueline Gourault, ministre de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales sera en déplacement en déplacement en Dordogne ce lundi 17 décembre. En fin de matinée, elle sera à Coulounieix Chamiers pour le projet de rénovation urbaine. L'après midi, elle se rendra au Nord du département pour la pose de la première pierre de la maison médicale de Lanouaille. C'est la troisième fois que la ministre se rend en Dordogne depuis dix huit mois.

  • 14/12/18 | De nouveaux équipements pour la section foot d'un collège du 87

    Lire

    Créée en 2011, la section de football du collège André Maurois est labellisée et reconnue par la FFF et l’Education Nationale. Cette section rend possible la pratique du football dans un cadre scolaire privilégié. Afin de les soutenir, le Conseil Départemental de la Haute-Vienne vient de les doter de 14 équipements joueurs complets et 2 équipements gardiens. Dernièrement, la section sportive a formalisé de nouveaux partenariats avec la FFF, le Limoges Football Club et la Ville de Limoges.

  • 14/12/18 | L'industrie du pin maritime cherche de nouvelles ressources

    Lire

    Début décembre dans les Landes, l’Etat, les acteurs de la filière forêt-bois et les collectivités locales se sont réunis sur les difficultés d’approvisionnement des industries du bois qui nécessitent 6 M m³ annuels alors que la récolte actuelle est de 5,6 M m³. Avec 32 M m³ de bois ayant atteint ou dépassé l’âge d’exploitation préconisé, l’enjeu pour la filière est donc de récolter ces bois mûrs dans les années à venir. Outre l'engagement de l'Etat à intensifier sa communication en ce sens auprès des propriétaires, l'amont et l'aval de la filière pourraient en passer par la contractualisation pour garantir l'adéquation entre offre et demande.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Région-département : Les Girondins ne veulent pas périr sur l'échafaud

Le 7 février le conseil général à majorité socialiste du plus grand département de France, la Gironde, réuni en séance extraordinaire, votait une motion réaffirmant solennellement le rôle de proximité irremplaçable de la collectivité , ce 12 février le Conseil régional d'Aquitaine avec à ses côtés le Conseil Economique et social régional tenait les Etats Généraux du fait régional: les Girondins inquiets des projets que l'on prête à l'Etat central montent au créneau.

Certes ils entendent, ainsi, contribuer à nourrir le débat qui sortira des propositions de la commission Balladur mais, face aux risques de bouleversement qui s’annoncent, ils sont sur la défensive et déroulent leurs arguments.
Alain Rousset à la tête de l’Aquitaine mais aussi de l’Association des Régionsde France ne craint pas le sort funeste de quelques illustres devanciers des temps révolutionnaires, quand il raille les propos de tel élu UMP annonçant un bing bangdans l’organisation territoriale. « Ce ne sera pas le bing bang mais le chaos, l’usine à gaz si jamais on doit aller vers cette absorption fusion entre département et région. » Et d’énumérer les incohérences d’un Etat qui se défausse de plus en plus de ses responsabilités vers les collectivités avec aplomb. Que seraient les mille opérations du fameux plan de relance si les collectivités n’y contribuaient pas ? En réalité, pour le président des régions de France le pouvoir n’a qu’une idée en tête : se venger de sa large défaite aux élections régionales de 2004, avant cellesprévues en 2010.
Sur un registre moins directement politique le président de l’Assemblée des socio-professionnels, le CESR, Luc Paboeuf n’est pas moins critique. Il pointe le risque d’un défaut de démocratie. Il est vrai que sur le mode du Conseil Economique et Social national, les CESR voulus par les lois de décentralisation pour débattre, proposer, et ceci à côté des Conseils régionaux, contribuent à l’équilibre des décisions prises. Une démarche originale et d’essence démocratique, puisque y sont notamment représentés le patronat, les syndicats, les associations. « Nous sommes l’assemblée du premier mot » comme n’a pas manquéde le souligner Luc Paboeuf, lors de ces Etats généraux animés par notre confrère Christophe Hondelatte. Beaucoup sont venus y témoigner de la place importante de la Région, en particulier en matière d’innovation et d’accompagnement au développement économique. Entre autres, le chef d’entreprise Alain Ricros fondateur d’I2S, Didier Roux, directeur de la Recherche et développement et de l’innovation du groupe Saint-Gobain.
Alors face à ce consensus, dans une Europe où partout le fait régional s’impose, ce qu’est venu confirmer Jean-Charles Leygues de la Commission de Bruxelles, pourquoi tant d’inquiétudes ? Parce que le travail de la Commission Balladur avant même d’être présenté est obéré par certaines déclarations fracassantes, l’annonce de la fusion département-région qui serait assorti de la création d’un conseiller territorial à double casquette et d’une nouvelle loi électorale qui serait déjà prête et bien plus favorable à la majorité actuelle.
Les Girondins fourbissent donc leurs armes et n’entendent pas périr sur l’échafaud. La bataille politique promet d’être rude, y compris au parlement et singulièrement au Sénat où on n’acceptera pas sans broncher la remise en question du département. Quant à la Région… il est possible qu’elle fasse appel aux citoyens.

Joël Aubert
Partager sur Facebook
Vu par vous
318
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
3 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Xavier | 11/03/2009

Eh oh, le millefeuille administratif de l'organisation territoriale française, il a bon dos !(Si j'osais, je dirais que c'est la tarte à la crème du moment...) Une récente analyse de l'institut Thomas More révèle que sur 12 pays européens, la majorité ont 3 échelons d'administration et que la plupart ne marchent pas si mal, voire sont très performants aux yeux des citoyens et des administrés. Il vaudrait mieux définir clairement les compétences des uns et des autres, déterminer qui est le chef de file véritable pour tel ou tel domaine (économie, social, gestion de l'espace, culture, éducation, formation, transports, etc etc) et donner aux collectivités les moyens (financiers) nécessaires pour assumer leurs compétences repsectives !
Ah oui, j'oubliais... avec plus de 36000 communes la France dénombre 40 % des collectivités locales européennes. Il faudrait bien faire confiance à l'intercommunalité et lui donner la chance -le temps - de poursuivre son mouvement d'intégration communale : Paris ne s'est pas fait en un jour, non ?

Amitiés à la rédaction d'Aqui! et bravo pour la ligne éditoriale, aiguisée, vivante et un rien impertinente

Xavier

joël aubert | 12/03/2009

Merci à vous lecteurs qui n'êtes pas tout à fait sur la même longueur d'ondes mais qui contribuez à l'enrichissement d'un débat essentiel pour l'organisation du pays; il faudrait d'ailleurs sur pareille question que l'on soit capable de dépasser les clivages car nous touchons là au coeur de notre démocratie et la France a bien de la chance de disposer, en ces temps de crise, d'un tissu communal qui enracine le citoyen .

Trento | 16/02/2009

S'il apparaît clairement que la démarche du gouvernement n'est pas exempte de calculs électoraux, il est aussi indéniable que notre démocratie représentative avec ses multiples couches n'est pas exempte de reproches ni de coûts de fonctionnement excessifs.
Chaque structure nouvelle (syndicats intercommunaux, intercommunalité, pays ...) recrute, achète des études, met en place des plans de communication, et se doit "d'agir" pour justifier sa fonction... Le citoyen est il pour autant mieux représenté, sa parole est elle vraiment mieux prise en compte ?
Je ne crois pas. Il serait préférable de créer des comités de réflexion et de controle où pourraient sièger les citoyens et réduire le nombre de strates politiques en décentralisant les services au plus près de la population. Intercommunalité, Canton, Région pourraient être la base avec la possibilité pour les acteurs politiques et privés de se regrouper autour de projets et ainsi de bénéficier de financement croisés en fonction du projet et non d'un découpage administratif et politique ...
Un citoyen girondin.

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 19 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires