Le Fil d'Aqui

14/12/17 : Depuis ce 12 décembre, la FRSEA Sud Ouest a de nouveaux contours. Regroupant désormais les régions Occitanie et Nouvelle-Aquitaine elle représente 25 départements. Le même jour, Philippe Moinard en a été élu à la présidence.

13/12/17 : Pont d’Aquitaine fermé dans les 2 sens : rocade A630 entre échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4a (Bordeaux - Nouveau Stade) du jeudi 14 décembre 21h00 au 15 à 6h00. Déviations rocade intérieure et extérieure, via le pont François Mitterrand.

12/12/17 : Philippe Martinez,le secrétaire général de la CGT se rendra ce jeudi en Dordogne. Il visitera les ateliers SNCF du Toulon avant de rencontrer le syndicat cheminot. L'après midi, il participera à une assemblée avec tous les syndicats CGT du département.

11/12/17 : Catherine Seguin, 45ans, fille de Philippe Seguin qui était sous-préfète de Bayonne depuis 2016 a pris du galon et sera la nouvelle préfète du Gers en remplacement de Pierre Ory nommé dans les Vosges. Deuxième femme à occuper ce poste dans le Gers

11/12/17 : La Charente-Maritime est passée ce matin en vigilance "jaune" vents violents : la circulation est coupée sur le pont de l'île d'Oléron et les liaisons maritimes coupées avec l'île d'Aix, en raison d'une forte houle.

10/12/17 : A Orthez la liste menée par le socialiste Emmanuel Hanon remporte l'élection municipale (49,69%) devançant celle du maire sortant Yves Darrigrand (39,87%) et de Hélène Marest (Lrem -Modem 10,44%

10/12/17 : Philippe Mahé préfet de Meurthe-et-Moselle depuis août 2015 est le nouveau directeur général des services de la Gironde. Il a occupé plusieurs postes similaires depuis 1995 en Côtes d'Armor Finistère aux communautés urbaines de Nantes et de Toulouse.

10/12/17 : Dans un communiqué du 9/12, le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau annonce que l'instauration d'un péage à l'entrée d'Oléron ne sera finalement pas soumis au vote lors de la session du Département du 18 décembre comme annoncé.

10/12/17 : Charente-Maritime : Météo France annonce une tempête ce lundi, avec de violentes rafales pouvant atteindre localement 120 à 130 Km/h sur le littoral et 100 à 110 Km/h à l'intérieur des terres.

09/12/17 : Après l'annonce de la présence du groupe NTM, les Francofolies ont annoncé cette semaine leurs prochaines têtes d'affiches de l'édition 2018, qui se tiendra du 11 au 15 juillet : Orelsan, Jain, Véronique Sanson, Mc Solaar, Calogero et Shaka Ponk.

08/12/17 : Les maires de Port-au-Prince et de La Rochelle ont signé un accord mardi à l’occasion des 2e Assises de la coopération franco-haïtienne à Port-au-Prince. Une aide nouvelle sera apportée pour la construction d’un lieu d’accueil en cas de catastrophe.

07/12/17 : Le maire de Saint-Jean-de-Luz et premier vice-président de la Communauté Pays basque, Peyuco Duhart, 70 ans, est mort ce vendredi matin à 10 heures au Centre hospitalier de la Côte basque à Bayonne. Il avait été victime d'un AVC la semaine dernière.


- Multivote -


- Publicité -
  • 13/12/17 | Près de 500 000 visiteurs pour Lascaux en un an

    Lire

    Inauguré le 10 décembre 2016 par François Hollande, Lascaux a accueilli en un an près de 500 000 visiteurs. Un chiffre supérieur aux objectifs fixés par les acteurs du projet (400 000). Pour son 1er anniversaire, le site propose une nouvelle exposition temporaire intitulée "Pariétal". Ce vendredi, une plaque en hommage aux 4 inventeurs sera dévoilée en présence du dernier vivant, Simon Coencas et des familles des trois autres inventeurs. En 2018, le Sentier de la Découverte ouvrira au public.

  • 12/12/17 | Germinal Peiro a rencontré le maire de Bordeaux

    Lire

    Germinal Peiro a rencontré lundi, Alain Juppé afin d’évoquer plusieurs dossiers transversaux pour l’avenir de la métropole bordelaise et de la Dordogne. Ils partagent le même point de vue sur la nécessité d’un grand contournement de Bordeaux par la création d’un barreau autoroutier reliant l’A89 à l'A65 et à l'A62, à hauteur de Langon. Ils ont aussi abordé la nécessité de l'amélioration des liaisons ferroviaires : trajet Bordeaux-Périgueux, modernisation des lignes Périgueux-Agen et Sarlat-Bergerac-Bordeaux.

  • 11/12/17 | Péage d'Oléron : la déception des élus départementaux

    Lire

    Alors que le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau a annoncé samedi dans un communiqué, annuler la mise au vote de la création d'un péage au pont de l'île d'Oléron, la grogne monte parmi les élus. Deux vice-présidents de la majorité départementale LR, Dominique Rabelle et Michel Parent (aussi maire de Le Chateau d'Oléron), ont exprimé ce lundi via un communiqué leur "grande déception" : "Ce désaccord de fond met en question la pertinence de ce territoire", préviennent-ils.

  • 11/12/17 | Bordeaux : Deux tramways en plus aux heures de pointe sur la ligne A

    Lire

    Afin d’accompagner la fermeture du pont de pierre à la circulation automobile, et à la demande d’Alain Juppé, TBM renforce le service tramway de la ligne A en heures de pointe, sur la rive droite, à compter du lundi 11 décembre. Deux tramways supplémentaires seront mis en place entre 7 h et 8 h, aux départs de « La Gardette » et « Dravemont » et entre 17h et 18h, du centre de Bordeaux vers la Rive Droite.

  • 09/12/17 | Pierre Dartout décoré en quittant Bordeaux

    Lire

    Pierre Dartout, préfet de Gironde et de Nouvelle-Aquitaine a vécu un moment singulier lors de la réception marquant son départ de Bordeaux: il a reçu des mains d'Alain Juppé la décoration de commandeur dans l'Ordre national du mérite en présence d'élus, de personnalités, de sa famille venue de son Limousin natal moment chaleureux ponctué d'un très bel hommage du maire de Bordeaux retraçant une carrière fournie au service de l'Etat et remerciement appuyé du récipiendaire à Bordeaux où il sera "très heureux de revenir". M.Dartout, le préfet de l'installation de la réforme territoriale a loué sa relation avec Alain Rousset.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Rendez nous notre rugby!

Les Bleus ont perdu; la France pleure et Bernard Laporte doit bien reconnaître son échec. Seul TF1 a gagné la partie puisque la chaîne a battu son record d'audience. Et donc engrangé de superbes recettes de publicité. La morale du "rugby-TV" est donc sauve. Bon, tout cela n'est pas bien grave si l'on accepte de considérer que ce sport, que beaucoup ont "tant aimé", peut disparaître dans un ersatz de combat où les mots aux consonances guerrières traduisent le vide de l'inspiration, du génie de la passe, de la course. Pourvu que le président de la Fédération Française, Bernard Lapasset, ne se trompe pas en choisissant un nouvel entraîneur.

Oui, Monsieur le Président rendez-nous notre rugby! Un jeu ouvert, inspiré, où sans ignorer les évolutions, les joueurs français pourraient s'exprimer, prendre des initiatives, des risques, au lieu de s'enfermer dans un jeu stéréotypé, qui ne songe qu'à détruire et détruire encore. Où il n'est plus question que de "nettoyer", "découper", "défendre". Un rugby de gagne-petit, où les meilleurs de nos joueurs, les plus talentueux, s'abîment dans d'interminables épreuves de force, au lieu de chercher à contourner l'adversaire et à le déborder. Pour défendre nous défendons; d'ailleurs ne sommes nous pas allés chercher un Anglais, spécialiste de la question pour apprendre à défendre. Samedi, au Stade de France, nous avons donc jouéen quelque sorte " à l'anglaise", avec la malice en moins. Oublié le "french flair" que le monde entier nous enviait, cette capacité à percer, à relancer le jeu. Deux essais contre la Nouvelle Zélande, dont un généreusement accordé par l'arbitre, ont pu faire illusion, le temps de quelques rares minutes, à Cardiff. Mais il y avait eu l'Argentine et toutes ces balivernes sur la pression, l'émotion, et quelques lectures inopportunes.

Oui, Monsieur le Président rendez-nous notre rugby! Trouvez-nous un entraîneur créateur plutôt qu'aboyeur. Il en existe, même en France. Votre choix sera d'autant plus important que des milliers d'enfants découvrent le rugby, à la faveur de la Coupe du Monde. Rien ne serait plus navrant qu'ils ne retiennent de ce sport que le combat, l'affrontement;une manière d'exutoire à leur agressivité naturelle. Rendez nous la geste et les gestes du rugby. Il en est encore temps.

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
128
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
3 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
TERS | 15/10/2007

Tout à fait d'accord avec l'excellent éditorial de M. Aubert, dont je partage les convictions sur le rugby. Mais osera-t-il me permettre d'ajouter que les Français ne sont pas seuls en tort. J'ai vu jouer de pâles Australiens, de décevants All Blacks (contre la France), des bûcherons du Canada, qui pratiquent un rugby aussi ennuyeux, comme les Anglais et leurs sempiternels coups de pîed . A qui la faute????

Véronique PUTZ | 15/10/2007

Que faisiez-vous, hier soir, à la veillée ? Vous regardiez la demi-finale de rugby ? Eh bien pas moi ! Enfin, du moins, pas en « prime time » comme l?on dit. Pour échapper à la chôse, il faut y mettre le la bonne volonté.
Comment assumer le fait que franchement, cela vous ennuie. Lorsque les collègues ne parlent que de cela et que vous, vous n?avez rien à dire sur le sujet.

C?est constant ou quasi constant. La moindre plaisanterie tourne autour du sujet. Le matin à peine réveillée, si vous montez dans le tram, vous pouvez être surprise de ne mesurer qu?un mètre soixante, face au mastodontes sérigraphiés. Ceci étant, cela donne aussi un vague sentiment de sécurité ces épaule énormes, ces dos musclés et vous pouvez vous prendre à rêver? d?Hommes. Mais le sujet n?est pas là, hélas.

Même chose si vous montez dans votre voiture. Si Ali Badou tient trois minutes sur le sujet, François Reischenmann, lui, peut insister lourdement. Et lourdement c?est parfois à chaque fois que la musique s?arrête !
Ensuite vous marchez un peu dans la ville, pour regagner votre bureau et vous découvrez que même la vitrine de votre coiffeur est investie de bleu, de blanc et de rouge, de photos et de ballon ovale.
Heureusement que votre fils à choisi de faire de la pétanque, sinon, vous seriez obligée de l?accompagner sur les terrains et de supporter? les supporters !

Vous avez laissé passer votre journée de samedi normalement : courses, petit repas en famille, sieste en compagnie d?Hercule Poirot, jardinage, lecture, dîner.
Vous étiez ignorante des enjeux qui se préparaient, des tensions qui montaient, ministrable, pas ministrable? Vous ne saviez même pas que le prince Harry était en France !
Bref, à vingt heures votre attention avait du être retenue par l?exploit quotidien celui-là, mais sans cesse renouvelé, de votre chat dévalant la toiture pour répondre à votre appel et surtout à celui de son ventre à venir dévorer quelques croquettes.

Ensuite, confortablement installée sur mon canapé, le pouvoir dans une main, une tasse de thé dans l?autre, je m?installais. Mon choix s?était porté sur une série policière américaine. Mais dans le genre, c?est presque un pléonasme. Je laissai donc s?égrenaient les minutes et entre deux épisode, je zappai.
Cris et châtiments, hourras et drapeaux. « Tiens, y?a un match sur la une ! ». Ca ne m?a pas empêché de regarder le second épisode, que j?avais déjà vu, d?ailleurs !

Ensuite, éh bien ensuite, j?ai tout de même remis le match. Il y avait Juliette Binoche et le prince Harry dans les tribunes. Binoche, émitoufflée, avait l?air tendu. Harry rigolait avec ses copains. Ah ces jeunes ! Ceci étant, avec le recul, c?était normal. Je veux dire que la française soit tendue et que l?anglais se marre.

Bref, j?ai donc assisté d?un ?il distrait : j?avais fait venir mon ordinateur portable sur les genoux et je pianotais sur internet. Et j?ai donc écouté, essentiellement ! Comme je ne connais rien à la chôse, quelqu?un peut-il me dire combien il y a de joueurs dans une équipe de rugby ? Parce que le seul nom prononcé au moins cinquante fois au cours des quinze minutes de fin de match, c?était le même : « Michalack ». J?en conclus donc qu?il n?y a qu?un seul joueur et que les autres sont des accessoires. Dommage. Il a finit la tête dans la pelouse, à genoux.

Ceci dit, lorsque j?ai zappé, les français menaient timidement. Lorsque j?ai éteint, les anglais avaient gagné. C?est bien, non ? Ils se sont tous défoulés et les spectateurs ont assisté, selon les termes consacrés, à un « beau match ».


Véronique PUTZ

matiu | 16/10/2007

"Rien ne serait plus navrant qu'ils ne retiennent de ce sport que le combat, l'affrontement; une manière d'exutoire à leur agressivité naturelle. Rendez nous la geste et les gestes du rugby."
oui, 100X oui!
Le rugby ne doit pas, ne doit plus être un outil de communication politicienne. Et ses valeurs ne doivent plus être ainsi défigurées, pour ressembler à celle d'un certain milieu économique et politique ou tout les coups sont permis pour s'assurer une victoire...

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 17 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires