Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

Le Fil d'Aqui

09/07/20 : L'inauguration de la Flow vélo, itinéraire cyclable de 294 kilomètres entre Thiviers en Dordogne et L'île d'Aix en Charente- Maritime a eu lieu ce jeudi après midi à Salignac sur-Charente, au Pont du Né, kilomètre zéro de la Charente Maritime.

09/07/20 : Xavier Bonnefont, maire LR d'Angoulême, devient président de l'agglomération de Grand Angoulême en étant élu à la majorité absolue dès le premier tour. Il détrône le socialiste Jean-François Dauré de sept voix.

08/07/20 : Jean-Luc Gleyze, Président du Conseil Départemental de Gironde, a été élu ce 8 juillet, à l’unanimité de ses membres, Président du groupe des présidentes et présidents de gauche de l’Assemblée des Départements de France.

08/07/20 : Guillaume Guérin (Les Républicains) est élu président de la communauté urbaine de Limoges avec 47 voix face au socialiste Gaston Chassain.

08/07/20 : Le nouveau ministre délégué chargé des transports Jean-Baptiste Djebarri s'est rendu ce soir à la société Chronoplus de Bayonne où était employé le chauffeur Philippe Monguillot. Deux des agresseurs sont poursuivis pour tentative d'homicide volontaire.

04/07/20 : Beynac : Entre 250 et 300 personnes pro-déviation se sont réunis ce samedi matin pour que le chantier soit poursuivi, malgré la décision du conseil d'Etat, parmi elles, les maires des 4 communes concernées le président du Département Germinal Peiro.

03/07/20 : Le 1er juillet, la préfecture de la Dordogne a publié un "arrêté portant prescriptions au Département relatives aux travaux de démolition des éléments construits dans le cadre du projet de contournement du bourg de Beynac-et-Cazenac.

03/07/20 : Deux-Sèvres : les 12 Marchés des Producteurs de Pays auront bien lieu cet été. Les communes s'organisent pour accueillir au mieux les producteurs et consommateurs. Pensez à apporter vos couverts, gobelets et serviettes non jetables!

30/06/20 : La Rochelle : Les inscriptions à L'université sont ouvertes du jeudi 2 au vendredi 17 juillet jusqu’à midi pour les néobacheliers et les étudiants admis en Master 1ère année. Dernière chance entre le 25 août et le 11 septembre jusqu’à 23h.




- Publicité -
  • 10/07/20 | En juillet, les littoraux à la fête

    Lire

    Les 17, 18 et 19 juillet prochain se déroulera la seconde édition de la Fête de la Mer et des Littoraux sur l'ensemble des côtes françaises, y compris en Outre-Mer. L'occasion de découvrir les sports nautiques, "le patrimoine maritime local" et de décliner une programmation locale (expositions, conférences, rencontres, ect). La députée LREM du Bassin d'Arcachon, à l'initiative de l'évènement, a annoncé que le navigateur Yvan Bourgnon (également fondateur de Sea Cleaners), serait le parrain de cette édition.

  • 09/07/20 | Cognac : un nouveau directeur du développement à la tête du BNiC

    Lire

    Le Bureau National Interprofessionnel du Cognac (BNIC) vient de nommer Raphaël Delpech à la direction générale de l’interprofession en charge du développement, de la protection et de la valorisation de l’appellation Cognac. Sa mission, à compter du 7/09 : piloter le BNiC et mettre en œuvre les orientations stratégiques de la filière. Docteur en droit public, diplômé de l'IEP de Paris et du Kedge de Bordeaux, il a plus de 20 ans d’expérience dans les affaires publiques et la communication.

  • 09/07/20 | Airbus : Mérignac manifeste

    Lire

    La CGT a appelé les salariés de la filière aéronautique à la mobilisation, ce jeudi matin au rond-point de Dassault à Mérignac, en Gironde. La raison ? Manifester contre les 5000 suppressions de postes annoncées chez Airbus. Parmi ses filiales, l'un des sites de Stélia est basé sur la commune, employant 203 postes dont environ 80 sont menacés en plus des 95 autres sur le site de Rochefort en Charente-Maritime. Les négociations entre Airbus et les syndicats, qui viennent de commencer, doivent s'achever en octobre.

  • 09/07/20 | Le phare de Cordouan rouvre ses portes

    Lire

    Les visites reprennent à partir du 11 juillet au phare de Cordouan. Les travaux, qui avaient été suspendus durant le confinement, ont repris de mi-mai au 10 juillet. Le nombre de visiteurs au départ de Royan et du Verdon sera réduit, et chacun devra respecter les gestes barrières. Une nouvelle "offre de visite" est prévue par le syndicat gestionnaire (le Smiddest), avec une exposition de photos de Clément Chambaud. Les visiteurs pourront également observer le travail des compagnons sculpteurs.

  • 09/07/20 | 330 lieux incontournables en Nouvelle-Aquitaine pour un été gourmand

    Lire

    Selon une récente étude réalisée par le cabinet BVA, plus d’un Français sur deux envisage de partir cet été et 92 % d’entre eux prévoient de rester en France. Pour aiguiller les voyageurs friands de bonne nourriture, le Collège Culinaire de France a compilé, toutes les initiatives de producteurs, artisans et restaurateurs qui partagent les mêmes valeurs. Ces endroits sont géolocalisés sur une cartographie en ligne. Ils sont 330 en Nouvelle-Aquitaine!

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Repolitiser la question climatique

Canicule quand tu nous tiens...Nous enchaînions les années les plus chaudes, depuis 2015, et maintenant nous allons en ajouter une : 2018. Un millésime qui faute d'un peu d'eau ne fait guère grossir les graines de raisins en ces temps où, à la vigne, la véraison se signale mais surtout qui, à nos yeux, marque un moment dans l'accélération de phénomènes, à l'échelle planétaire. Ne demandez pas aux Suédois s'ils croient ou non au réchauffement climatique: ils le vivent et leurs réactions sont plus qu'inquiètes. Ils ont vu les incendies courir le long du pays et voient fondre leur plus haut sommet glaciaire dans le cercle arctique. L'un de leurs plus éminents météorologues affirme que "la chaleur extrême est cent fois plus fréquente aujourd'hui qu'elle ne l'était dans les années 1950, 1960 et 1970. Et, pendant ce temps-là, la Californie brûle et un certain Donald Trump ordonne que l'on reconsidère à la hausse les consommations autorisées de carburant pour doper l'industrie automobile américaine... Nous sommes donc bien loin de l'accord de Paris et, d'ailleurs, le ministre Nicolas Hulot regrettait dans une manière de bilan contesté que la France ait émis trop de gaz à effet de serre en 2017. D'un peu partout montent des cris d'alarme, le plus souvent sur le mode désespéré: c'est foutu, l'humanité est entrée dans sa phase inarrêtable d'extinction.

Il y a quelque chose de terrible dans ce genre de propos défaitistes. Pour deux raisons au moins.

D'abord, parce qu'en effet les signes sont nombreux qui attestent de l'amplification des dérèglements climatiques, à commencer par la géographie des zones de plus en plus exposées à l'élévation du niveau des océans ou encore l'effondrement de la biodiversité qu'il ne faut pas aller bien loin pour constater.

Ensuite parce qu'ils engendrent le plus souvent un sentiment d'impuissance face à la dimension mondiale du problème plutôt qu'ils ne mobilisent les populations.

Que peut bien faire le citoyen alors que l'égoïsme des nations, et la loi du capitalisme financier, rendent invraisemblables la solution à l'échelle de la planète, la baisse drastique de ces émissions de gaz à effet de serre, responsables aux deux tiers du réchauffement actuel ? Subir et subir encore dans les pays dont les peuples luttent déjà pour la survie. Et pester ou se désespérer, ici, chez nous en se satisfaisant, ici et là, de progrès qui montrent des voies possibles mais sans jamais atteindre les niveaux qui montreraient que l'on peut rompre avec nos façons de vivre, d'agir, de créer. Qu'il s'agisse des transports, de nos consommations d'énergie, de notre façon de respecter un des biens dont on sait qu'il deviendra de plus en plus rare, l'eau, de nous chauffer aussi. Et, pourtant, qui ne voit l'intérêt de s'engager, chacun à sa façon, et bien sûr selon ses moyens, dans la voie d'une frugalité qui peut être heureuse?

A cet égard, dans les tout prochains mois, il va falloir prêter attention à la tournée que va entreprendre, dans plusieurs villes de Nouvelle-Aquitaine l'équipe « d'Acclima Terra ». Sous la houlette de l'éminent climatologue bordelais Hervé le Treut, elle a approfondi le travail qui avait déjà donné lieu, en 2013, à un premier rapport « Prévoir pour agir » et décline, maintenant, une série d'anticipations face aux changements climatiques, à l'échelle de la grande Région. Et entend le faire, en multipliant les occasions de donner, justement, la parole aux citoyens, en souhaitant une participation devant conduire «  à repolitiser la question climatique comme choix d'un destin collectif... ». Belle perspective que nous suivrons pas à pas.

 

 

 

 

 

 

 

 

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
5259
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 12 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires