aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

Le Fil d'Aqui

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info



- Publicité -
  • 25/09/16 | Des rencontres agricoles innovantes

    Lire

    Agrobio47 organise du 3 au 21 octobre des rencontres partout en Aquitaine pour permettre aux agriculteurs de découvrir de nouvelles techniques alternatives. En Lot-et-Garonne, ça se passera le 3 octobre de 9h à 17h, avec un rallye verger ponctué de visites et de témoignages d'agriculteurs convertis en arboriculture bio à Aiguillon et Fauillet. Et puis le 11 octobre, de 9h à midi, une matinée d'échanges est proposée avec pour thème « Commercialiser mes légumes biologiques en circuit long ».

  • 24/09/16 | Prolongement de l'exposition « Gérard Fromanger annoncez la couleur ! » à Agen

    Lire

    Prolongement jusqu'au dimanche 16 octobre à l'église des Jacobins à Agen. L’artiste sera également présent à Agen les vendredi 14 octobre et samedi matin 15 octobre. Au programme notamment le vendredi 14, à 18h30, la projection du film "En suivant la piste Fromanger", au Studio Ferry. Et le samedi matin 15 octobre, ouverture exceptionnelle des Jacobins de 10h à 12h, car Gérard Fromanger sera présent aux Jacobins pour vous rencontrer et dédicacer les catalogues.

  • 23/09/16 | Solex de compétition à Saint-Léon

    Lire

    Dimanche 25 septembre, un rendez-vous atypique est organisé à Saint-Léon,dans l'Entre-deux-Mers: une course de Solex. Mais attention, ici on ne fait pas vraiment dans le «vintage», la performance doit être au rendez-vous. Le départ est donné à 11 h pour une épreuve d'endurance de 6 h (!!) sur le circuit de 3km concocté par le Saint-Léon Solex Club sur les petites routes de campagne. Les 25 Solex en lice s'affronteront par catégorie : Solex Origine, Origine Améliorée, Prototype et Super Prototype. S'il est parfois difficile de reconnaître «la bicyclette qui roule toute seule», le moteur à l'avant reste un impératif. A découvrir!

  • 22/09/16 | Ligne ferroviaire Pau-Canfranc : l'aide de l'Europe sollicitée

    Lire

    La région Nouvelle Aquitaine et le gouvernement d'Aragon vont déposer le 18 octobre à Bruxelles un dossier de candidature pour un appel à projet européen MIE (mécanisme pour l'interconnexion en Europe). Cela, afin d'amener l'Union européenne à financer en partie la réouverture de la ligne ferroviaire Pau-Canfranc. Le coût de ce chantier est estimé entre 350 et 450 millions d'euros. Selon Alain Rousset, l'Europe pourrait apporter jusqu'à 40% de cette somme. Un courrier a aussi été adressé aux ministres des transports français et espagnols pour souligner l'importance de ce dossier.

  • 16/09/16 | L'Aragon et la Nouvelle Aquitaine réunis sur la liaison Pau-Canfranc-Saragosse

    Lire

    Alain Rousset, le président du Conseil régional, et Javier Lambán Montañés, le président du gouvernement d'Aragon, se rencontreront le 21 septembre à Pau pour travailler à la réouverture de la liaison ferroviaire Pau-Canfranc-Saragosse. Dossier dont ils iront souligner l'urgence le 18 octobre à Bruxelles. Un groupe de travail réunissant l'Aragon et la Nouvelle Aquitaine sera constitué et dédié au dossier transeuropéen de transport RTE-T tandis qu'une structure permanente de coopération sera mise en place sur le sujet.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Rocard : sa liberté de parole va nous manquer

Cela doit bien l'amuser, Michel Rocard, ce déluge d'hommages venus de droite et de gauche, certains de gauche spécialement qui, naguère, n'avaient pas de mots pour épingler cet apôtre de ce qu'il a été convenu de nommer la « deuxième gauche ». L'homme qui avait osé, en 1969, à 38 ans, se présenter à l'élection présidentielle sous les couleurs d'un petit parti, le PSU, qu'il incarnait, à un moment de notre histoire politique que l'on a tendance à effacer de nos mémoires . Et pourtant... De Gaulle a perdu le référendum sur la réforme du Sénat et la régionalisation et le pays doit se décider, dans un second tour entre Georges Pompidou et le centriste Alain Poher qui, depuis sa présidence du Sénat, avait assumé l'intérim et « s'y voyait déjà. »...

La Gauche parlait surtout l'accent de la Bigorre, celle du communiste Jacques Duclos qui avait recueilli 21,27% des suffrages au premier tour, rendant encore plus cruels les 5% de Gaston Defferre et des socialistes. Dans ce contexte, Rocard fait beaucoup plus que de réunir 3,6%, il déroule de façon inimitable son discours autogestionnaire qui fait écho aux folles heures de mai 68. Chacun perçoit, alors, à l'aune des mots prononcés et des utopies qui s'envolent, la naissance d'un destin qui ne pourra être que singulier... Il le restera jusqu'au bout et c'est cette parole libre, cette rigueur de la pensée, nourrie aux sources du protestantisme, que l'on salue aujourd'hui dans une rare unanimité.

Car cet homme, d'une intelligence exceptionnelle, dont Alain Juppé rappelle justement « l'esprit agile et la culture historique » pouvait être socialiste, le rester, et dire sans ménagement son fait à la famille qu'il avait rejointe trois ans après le congrès fondateur du PS à Epinay et le triomphe de François Mitterrand.

De ces deux hommes qui ont incarné la gauche, avec Pierre Mauroy puis Jacques Delors, pendant les années qui allaient la conduire jusqu'aux marches dee l'Elysée, il est peu de dire qu'ils n'avaient rien pour s'entendre, ni l'extraction, ni la conception du pouvoir. François Mitterrand n'avait pas craint de théoriser « la rupture » avec le capitalisme, ce qui l'aiderait grandement, par la suite, à embarquer le parti communiste dans cette union de la gauche qui, seule, pouvait lui autoriser la victoire aux présidentielles, ce qui, après l'échec de 1974,  fut fait en 1981. Michel Rocard ne pouvait pas concevoir cette union-là, au-delà d'une élection, pour gouverner. Une union qui trouva pourtant sa courte apogée dans cette campagne des nationalisations, issues du programme commun que d'aucuns se plaisaient à qualifier de communiste... Ministre, parfois là où on ne l'attendait pas, à l'Agriculture notamment ou au Plan et à l'aménagement du territoire, le maire de Conflans-Sainte Honorine empruntait un chemin affirmant le besoin d'inventer et d'agir. De défendre, en particulier, la nécessité de la décentralisation dont nous l'entendîmes parler avec des accents plus que visionnaires et celle, aussi, d'un syndicalisme réformateur. On a beaucoup dit que si François Mitterrand avait fini, contre l'avis de beaucoup des siens, par le nommer premier ministre, après sa réélection brillante de 1988 ce n'était que pour mieux l'affaiblir... Les trois années passées à Matignon révéleront les capacités d'un véritable homme d'Etat, négociateur dans l'âme, imposant un accord pourtant improbable entre caldoches et kanaks de Nouvelle Calédonie. Un homme qui ne cèdera pas sur l'exigence de vérité, qu'il s'agisse d'économie ou des libertés, qui s'était engagé pour défendre la planète et qu'exaspéraient au plus au plus haut point, au soir de sa vie, les emballements d'une société gouvernée par la communication.

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
11918
Aimé par vous
2 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Bruno | 04/07/2016

Il est, à ma connaissance, le seul ministre de l'agriculture à avoir écouté aussi bien la Confédération paysanne, la coordination, le modef que la FNSEA et le CNJA...

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires