Le Fil d'Aqui

15/12/17 : Futuroscope : le président du directoire Dominique Hummel a annoncé dans La Nouvelle République qu'il allait quitter ses fonctions en mars prochain.

14/12/17 : Depuis ce 12 décembre, la FRSEA Sud Ouest a de nouveaux contours. Regroupant désormais les régions Occitanie et Nouvelle-Aquitaine elle représente 25 départements. Le même jour, Philippe Moinard en a été élu à la présidence.

13/12/17 : Pont d’Aquitaine fermé dans les 2 sens : rocade A630 entre échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4a (Bordeaux - Nouveau Stade) du jeudi 14 décembre 21h00 au 15 à 6h00. Déviations rocade intérieure et extérieure, via le pont François Mitterrand.

12/12/17 : Philippe Martinez,le secrétaire général de la CGT se rendra ce jeudi en Dordogne. Il visitera les ateliers SNCF du Toulon avant de rencontrer le syndicat cheminot. L'après midi, il participera à une assemblée avec tous les syndicats CGT du département.

11/12/17 : Catherine Seguin, 45ans, fille de Philippe Seguin qui était sous-préfète de Bayonne depuis 2016 a pris du galon et sera la nouvelle préfète du Gers en remplacement de Pierre Ory nommé dans les Vosges. Deuxième femme à occuper ce poste dans le Gers

11/12/17 : La Charente-Maritime est passée ce matin en vigilance "jaune" vents violents : la circulation est coupée sur le pont de l'île d'Oléron et les liaisons maritimes coupées avec l'île d'Aix, en raison d'une forte houle.

10/12/17 : A Orthez la liste menée par le socialiste Emmanuel Hanon remporte l'élection municipale (49,69%) devançant celle du maire sortant Yves Darrigrand (39,87%) et de Hélène Marest (Lrem -Modem 10,44%

10/12/17 : Philippe Mahé préfet de Meurthe-et-Moselle depuis août 2015 est le nouveau directeur général des services de la Gironde. Il a occupé plusieurs postes similaires depuis 1995 en Côtes d'Armor Finistère aux communautés urbaines de Nantes et de Toulouse.

10/12/17 : Dans un communiqué du 9/12, le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau annonce que l'instauration d'un péage à l'entrée d'Oléron ne sera finalement pas soumis au vote lors de la session du Département du 18 décembre comme annoncé.

10/12/17 : Charente-Maritime : Météo France annonce une tempête ce lundi, avec de violentes rafales pouvant atteindre localement 120 à 130 Km/h sur le littoral et 100 à 110 Km/h à l'intérieur des terres.

09/12/17 : Après l'annonce de la présence du groupe NTM, les Francofolies ont annoncé cette semaine leurs prochaines têtes d'affiches de l'édition 2018, qui se tiendra du 11 au 15 juillet : Orelsan, Jain, Véronique Sanson, Mc Solaar, Calogero et Shaka Ponk.

08/12/17 : Les maires de Port-au-Prince et de La Rochelle ont signé un accord mardi à l’occasion des 2e Assises de la coopération franco-haïtienne à Port-au-Prince. Une aide nouvelle sera apportée pour la construction d’un lieu d’accueil en cas de catastrophe.

07/12/17 : Le maire de Saint-Jean-de-Luz et premier vice-président de la Communauté Pays basque, Peyuco Duhart, 70 ans, est mort ce vendredi matin à 10 heures au Centre hospitalier de la Côte basque à Bayonne. Il avait été victime d'un AVC la semaine dernière.


- Multivote -


- Publicité -
  • 15/12/17 | Les radicaux de gauche Nouvelle Aquitaine...

    Lire

    Après la récente fusion du Parti Radical de Gauche et du Parti Radical Valoisien au sein "d’une nouvelle structure baptisée « Mouvement Radical » dans laquelle ils ne se reconnaissent pas totalement les élus Radicaux de Gauche du Conseil régional ont souhaité prendre leurs distances avec ce contexte politique national. Ainsi Soraya Ammouche-Milhiet, Benoît Biteau, Régine Marchand, Francis Wilsius,réaffirment leur place au sein de la majorité d’Alain Rousset et gardent leurs distances avec les jeux politiques des appareils nationaux, partageant des valeurs communes autour du triptyque républicain et de la Laïcité."

  • 15/12/17 | La Charente-Maritime toujours en manque d'eau

    Lire

    Au vu de la situation hydrologique actuelle et de l’absence de pluviométrie, le préfet de la Charente-Maritime a décidé de prolonger l'arrêté en date du 31 octobre 2017 jusqu’au dimanche 14 janvier 2018 inclus. Le prélèvement d’eau en vue du remplissage ou du maintien du niveau des retenues d’eau à usage d’irrigation agricole et tous les plans d’eau est interdit sur tous les bassins de gestion de Charente-Maritime (sauf bassin Charente aval) pour les remplissages par prélèvement superficiel.

  • 15/12/17 | Martin Leÿs délégué régional EDF en janvier 2018

    Lire

    Benoît Thomazo délégué régional d'EDF en Aquitaine puis Nouvelle Aquitaine depuis 4 ans passera le relais en janvier prochain à Martin Leÿs. Celui-ci, jusque là directeur du dialogue social au sein du groupe, présidait le Comité central d'entreprise et le Comité européen ainsi que le Fonds "Agir pour l'emploi" d'EDF qui soutient les projets portés par les associations d'insertion. Martin Leÿs avait été en 2002 directeur de cabinet de la délégation d'Aquitaine à Bordeaux avant de devenir conseiller social auprès de François Roussely et de diriger depuis la Chine le développement Asie d'EDF pendant six ans.

  • 15/12/17 | Asphodèle, le plus bio des salons revient à Pau

    Lire

    Plus grand et plus ancien salon des produits bio du Sud ouest, Asphodèle, est de retour, du 15 au 17 décembre, au Parc des expositions à Pau pour sa 22ème édition. Résolument engagé pour la planète et le bien être, il se dédié à la bio et aux nouvelles façons de vivre et de consommer, à travers cette année plus de 220 exposants. Des artisans, producteurs, viticulteurs, créateurs, entreprises de transformation triés sur le volet. Au programme aussi de nombreuses animations et conférences qui évoqueront notamment les OGM, l'agriculture bio, l'éco-construction ou encore les semences libres.

  • 15/12/17 | Le point sur la tuberculose bovine en Dordogne

    Lire

    La campagne de prophylaxie 2017-2018 de la tuberculose bovine a débuté en avance avec un nouveau mode de dépistage qui donne des résultats encourageants. Il s’agit d’un procédé à la fois plus efficace mais aussi plus contraignant, car nécessitant une bonne contention des bovins. Depuis le début novembre, 106 dossiers de prophylaxie ont été traités et 5 élevages ont présenté des résultats positifs. Le nombre de foyers de tuberculose pour 2017 est toujours de 28 élevages, dont 8 ont fait l’objet d’un abattage total et 20 d’un abattage sélectif.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Rousset et l'A 65 : une manif s'il le faut !

Ce n'est pas tous les jours que le président du Conseil régional d'Aquitaine, un homme plus connu pour son sens de la modération que pour les opérations de commando, monte au créneau avec autant de détermination. L'inauguration de la Foire lui a pourtant fourni ce 1er mai l'occasion d'une charge vigoureuse contre ceux qui s'opposent à la réalisation de l'A65.

"Je suis prêt, s'il le faut, à convoquer l'Aquitaine dans ses forces vives, politiques, sociales, à une manifestation réunissant des milliers de personnes, face à la quarantaine de gens qui s'opposent à l'autoroute A 65. Ma détermination est absolue pour que ce dossier aboutisse. La Région s'y est engagée, y compris financièrement, avec tous les forces politiques. La mise à deux fois deux voies de l'actuelle Nationale 134, Pau-Langon, serait aberrante pour l'espace et les habitants. N'oublions pas que le péage c'est, quelque part, une éco-taxe." Et Alain Rousset de faire référence à une lettre d'une maman paloise qui rappelle les douze jeunes qui se sont tués sur cette route, dont sa propre fille.En choisissant de faire monter la pression à l'occasion du rassemblement de la Foire de Bordeaux, le président du Conseil régional réaffirme, bien entendu, sa position de patron de l'Aquitaine qui, il y a quelques semaines déjà, avait obtenu le soutien des grands élus de la région, toutes tendances confondues, pour s'adresser au premier ministre et lui faire comprendre que l'autoroute Pau-Bordeaux ne devrait pas être sacrifiée sur l'autel du "Grenelle de l'environnement". Car c'est bien de cela au fond qu'il s'agit. Lorsque le ministre Jean-Louis Borloo a laissé entendre en plein "Grenelle" que les autoroutes, c'était fini, il a encouragé les écologistes dans leur combat contre tout nouvel ouvrage.S'agissant de l'A 65, l'intervention du Conseil National de Protection de la Nature a donné du poids à l'opposition de ceux qui considèrent que l'autoroute est inutile et, surtout, à ceux qui veulent privilégier l'aménagement de l'ouvrage existant. Ils sont peut-être peu nombreux mais ils sont soutenus, par exemple, par les responsables de la Sepanso qui d'ailleurs ne souhaitent pas être assimilés aux membres du parti des Verts. Quand Alain Rousset rappelle, justement, que les Verts de sa majorité ne se sont pas ouvertement opposés à l'autoroute et l'ont, d'une certaine façon, soutenue il enfonce le clou. Sur le fond, les arguments en faveur de l'autoroute, qu'il s'agisse de l'insécurité et de l'impossibilité de financer un ouvrage de ce type sans le recours au privé, ainsi que du côté dissuasif du péage contre les camions, Alain Rousset n'a pas tort. Quant à l'unité d'une Aquitaine dont la seconde ville n'est pas rattachée à la première par autoroute, disons, simplement, qu'il y a si longtemps qu'elle attend de voir le jour qu'elle ne changera pas, miraculeusement, le regard des Béarnais sur les Bordelais. Et vice et versa.

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
403
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
3 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Stéphane Lhomme | 02/05/2008

Première remarque : les promoteurs des autoroutes sont la plupart du temps aussi favorables au nucléaire... sous prétexte de lutter contre le réchauffement climatique. Comme si les centrales poursuivaient les camions pour absorber leurs gaz d'échappement...
Autre point : M. Rousset s'abaisse à instrumentaliser les morts (acciedents de la route) ce qui, selon lui, justifie l'autoroute.
On pourrait lui faire part des centaines de milliers de morts causés par les pollutions majeures des multinationales... dont M. Rousset souteint les activités !
Enfin, toute la thématique de l' "unité ragionale", du "désenclavement" a servi depuis des décennies à imposer les projets les plus inutiles.. et les plus polluants.
Dernier "détail" : lorsque l'A65 sera terminée, il n'y aura plus de pétrole, ou il sera si cher que cette autoroute sera déserte.
Mais ces données nécessitent que M Rousset réfélchisse un peu au delà de la prochaine élection. Il devrait en avoir le temps après son désastre bordelais...

SoAnn | 03/05/2008

Je trouve cela scandaleux qu'en ces temps où le pétrole flambe et où les enjeux écologiques sont aussi urgents que des élus tels que M.Rousset soient encore capables de prendre un tel positionnement! Hervé Kempf a écrit il y a quelques temps un très bon article à ce sujet et j'encourage tous ceux qui s'opposent à ce projet à manifester eux aussi!!
http://bhrumeur.blog.lemonde.fr/2008/04/14/autoroute-a-65-juppe-rousset-bayrou-apres-nous-le-deluge/

Thierry Merger | 10/05/2008

La question de l'A65 (ou "Autoroute de Gascogne"), c'est : "Est-ce qu'on reste dans la frénésie automobile, ou est-ce qu'on engage une politique alternative ?"

Nos hommes politiques n'ont ni le courage, ni l'imagination, de choisir la politique alternative (malgré leurs belles paroles sur le développement durable).

Relier Pau à Bordeaux...
Soit !
Au fait : le train va déjà d'une ville à l'autre, en un peu plus de 2 heures !
Même avec l'autoroute de bout en bout, il faudra plus de temps !

J'ai voulu me placer dans la peau d'un bordelais qui voudrait faire une virée à Pau un dimanche. Départ le matin, retour le soir, exemple du 11 mai 2008.

Eh bien, figurez vous que Voyages-SNCF donne le premier train pour Pau partant de Bordeaux à 13h15 !
En regardant de plus près, c'est-à-dire en passant sur le site du TER, on obtient une liaison le matin, mais là c'est long (quoique finalement pas beaucoup plus qu'avec une autoroute de bout en bout) :
départ à 08h25, arrivée à 11h16, avec une correspondance de 34 mn à Dax.

Pour repartir, le train partant de Pau à 19h18 semble la dernière solution raisonnable (sinon, il y a 23h26 de Pau, arrivée Bordeaux à 01h48 !).

Conclusion : ce qui ne va pas, c'est surtout les fréquences. Il faut faire circuler plus de trains Bordeaux-Pau, dont certains trains rapides. Cela suppose surement, à terme, une voie ferrée nouvelle pour libérer des sillons.
Mais sans attendre, on pourrait faire mieux.
Je ne suis pas sûr, pour continuer sur cet exemple du dimanche 11 mai, que la ligne de chemin de fer Bordeaux-Pau soit saturée.

Mettons donc tous nos efforts, et tout de suite, dans une politique ferroviaire hardie et inventive !

Courir deux lièvres à la fois, comme Rousset et consorts (et la nouvelle LGV, et la nouvelle autoroute), c'est un manque de vision politique.
"Gouverner, c'est choisir".
L'argent mis dans l'autoroute (quoiqu'ils disent, nous payerons, et nous avons déjà commencé à payer) manquera pour améliorer la solution ferroviaire.
Notre environnement sera deux fois violenté.
La nouvelle offre routière fera une fois de plus préférer un moyen de transport qui est foncièrement plus dangereux et plus gaspilleur.

Siatz hardits !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 18 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires