Le Fil d'Aqui

30/07/15 : En Dordogne, la FDSEA, les Jeunes agriculteurs et les producteurs de lait appellent à une nouvelle mobilisation, aujourd'hui. Ils souhaitent interpeller la restauration collective où selon eux, la viande bovine servie est majoritairement importée.

30/07/15 : Rugby. Top14. Lundi après-midi 3 août, lors la séance rugby qui débutera à 15h, les joueurs du SUALG porteront un nouveau maillot d’entrainement.

29/07/15 : Ce jeudi 30 juillet, le Maire de Lacanau et la majorité municipale porteront une motion en conseil municipal pour soutenir la candidature de Lacanau comme ville hôte de l'épreuve de surf aux Jeux Olympiques de 2024 en cas de victoire de Paris.

29/07/15 : La tournée "L'été FDJ NRJ12" s'arrête ce mercredi soir à Bordeaux à partir de 21h30 sur l'Esplanade des Quinconces. Au programme notamment : Big Ali, Julian Perretta, Marina Kaye, We were Young, Sindy, le tout dans un show de plus de trois heures.

29/07/15 : Pour célébrer son centenaire, l'Aéroclub de l'Agenais organise un grand meeting aérien le dimanche 23 août de 10h à 17h, sur l'aéroport d'Agen-La Garenne avec la Patrouille de France. Entrée : 15€ gratuit pour les - de 12 ans.

29/07/15 : 8mm de pluie sont tombés cette nuit sur le site de l'incendie de Saint-Jean-d'Illac et Pessac. Un coup de main de la nature bienvenu pour les soldats du feu: "le feu est éteint. Les colonnes extra zonales peuvent partir" annonce la Préfecture de Gironde

29/07/15 : Le Département de Gironde annonce que la RD 211, seule Route Départementale dont la circulation était encore restreinte suite à l'incendie de Saint-Jean-d'Illac, a été réouverte ce mercredi 29 juillet dans la matinée.

28/07/15 : Une cinquantaine d'éleveurs bovins se sont rendus ce matin à l'abattoir "Les viandes du Haut Béarn", à Oloron-Sainte-Marie (64). Cela, pour vérifier l'origine des viandes et les prix pratiqués. Des opérations similaires ont eu lieu à Artix et Anglet.

28/07/15 : Saint-Jean-d'Illac: Ce mardi matin, le Préfet Dartout confirme "une situation favorable mais la guerre contre le feu va encore durer plusieurs jours".

27/07/15 : Les 600 habitants évacués à Saint-Jean D'Illac vont pouvoir rentrer chez eux à partir de 17 heures ce lundi avec l'aide des forces de police. Sur place, 400 pompiers restent mobilisés mais aucun départ de feu n'a été signalé depuis lundi matin.

27/07/15 : L'état de catastrophe naturelle est reconnu pour les communes de Lagorce (du 1/01 au 9/03/14) et Salles (du 27/01 au 7/02/14) au titre des inondations par remontée de nappe phréatique. Les sinistrés ont 10 jours pour se rapprocher de leur assurance

27/07/15 : Le Préfet Pierre Dartout annonce sur Twitter qu'en fonction de l'évolution de la météo "la décision sera prise à 15h quant à l'éventuel retour des personnes évacuées à Pessac et à Saint-Jean-d'Illac" suite à l'incendie.

26/07/15 : L'équipe de France de basket est accueillie ces jours-ci à Pau avant l'Euro 2015. Le public pourra assister gratuitement à une séance d'entrainement,suivie de dédicaces, le lundi 27 juillet au Palais des sports, de 17h à 19h3O.+ d'info

25/07/15 : Un spectacle son et lumière gratuit racontant la vie de Henri IV sera projeté chaque soir en août dans la cour du château de Pau. Les façades du château seront également illuminées pour évoquer l'histoire de ce site qui a vu naitre le Vert Galant.+ d'info

24/07/15 : Réputée pour sa saveur et cultivée sur une quinzaine d'hectares en Béarn, la pêche Roussanne sera fêtée sous les halles de Monein (64), le samedi 25 juillet à partir de 9h. Dégustations et produits locaux, dont le vin de jurançon, seront proposés.+ d'info

23/07/15 : C'est l'adjoint à l'environnement Guillaume Barucq qui le fait savoir sur sa page Facebook désormais, toute personne qui, à Biarritz, jettera des déchets, mégots ou urinera sur la voie publique encourra dorénavant 68 euros d'amende

23/07/15 : Les agriculteurs manifestent aujourd'hui en Dordogne : opération péage gratuit ce matin, sur l'A 89 à Mussidan et La Bachellerie, barrages filtrants. Ils pourraient aussi bloquer les différents points d'accès à Périgueux dès le début de l'après midi

23/07/15 : Animasia, le festival des cultures asiatiques, met la Corée du Sud à l'honneur les 10 et 11 octobre au Hangar 14. Les préventes offrant un tarif avantageux sur les pass d'entrée sont déjà accessibles en ligne.+ d'info

22/07/15 : Lascaux II est de nouveau accessible à la visite depuis ce matin. La grotte a été bloquée hier par des éleveurs et producteurs laitiers. Semitour, la société d'économie mixte qui gère le site, annonce 35.000 euros de pertes sur la journée d'hier.

21/07/15 : Concerts, bandas, bals, carrefour des musiques à gogo, novillada et corrida... Le programme 2015 des fêtes d'Orthez (64) ne manque pas de diversité. Elles se dérouleront du jeudi 23 au dimanche 26 juillet.+ d'info

21/07/15 : Avant d'entamer l'EuroBasket 2015, l'équipe de France masculine de basket sera en stage à Pau du 24 au 30 juillet.Un entraînement ouvert au public aura lieu le lundi 27,de 17h à 19h30 au Palais des sports. Il sera suivi d'une séance de dédicaces.

20/07/15 : Des travaux vont affecter la ligne SNCF entre Limoges et Périgueux, perturbant la circulation du 20 au 24 juillet. Des autocars de substitution sont mis en place. Du 25 au 31 juillet, certains horaires seront modifiés, entre 2 et 15 minutes. + d'info



Reggae Sun Ska 2015 - Reggae Sun Ska 2015
- Publicité -
  • 29/07/15 | Lacanau candidate aux JO pour le surf si Paris...

    Lire

    Ce 30 juillet, le Maire de Lacanau et sa majorité municipale porteront une motion en conseil municipal pour soutenir la candidature de Lacanau comme ville hôte de l'épreuve de surf aux Jeux Olympiques de 2024 en cas de victoire de Paris. Lacanau rappelle qu'elle a été la première ville en France à accueillir une compétition mondiale de surf, le Lacanau Pro (1979). Résistant aux assauts financiers des pays émergents dans ce domaine, Lacanau dispose d’une notoriété mondiale grâce au surf et à son rôle dans le développement de cette discipline.

  • 29/07/15 | Lacanau, éventuelle ville hôte de l'épreuve de surf au JO 2024 ?

    Lire

    Ce 30 juillet, le Maire de Lacanau et sa majorité porteront une motion en conseil municipal pour soutenir la candidature de Lacanau comme ville hôte de l'épreuve de surf aux Jeux Olympiques de 2024 en cas de victoire de Paris. Le surf, non encore reconnu comme discipline Olympique, est en effet susceptible de le devenir à partir des JO de 2020. Pour les porteurs de la motion, cette candidature permettrait de "continuer à revendiquer l'identité de ville pionnière en matière surf en lançant un nouveau défi en matière d’organisation de compétition sportive."

  • 29/07/15 | « Lire en short » devant la piscine de Malbentre !

    Lire

    Jusqu'au 31 juillet la bibliothèque de Villeneuve-sur-Lot s'associe à l'opération nationale « Lire en short », une grande fête du livre jeunesse organisée dans toute la France cet été. Ainsi, les jeunes vacanciers pourront faire une pause lecture devant la piscine de Malbentre du mardi au samedi de 11h à 18h, et les jeudis les bibliothécaires seront présentes pour lire des histoires. Renseignements au 05.53.40.49.02.

  • 29/07/15 | État de catastrophe naturelle pour Hautefage La Tour (47)

    Lire

    Reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle sur la commune de Hautefage La Tour pour les mouvements de terrain de juin 2013. L’arrêté du 23 juillet 2015 qui reconnaît ce classement a été publié au journal officiel du 26 juillet 2015. Les assurés et les propriétaires de bâtiments ayant subi des dommages doivent déclarer à leurs assureurs tout sinistre susceptible de faire jouer la garantie catastrophe naturelle au plus tard dans les dix jours suivant la publication de cet arrêté au JO.

  • 29/07/15 | Saint-Jean-d'Illac: incendie éteint mais sous surveillance

    Lire

    Après plus de 4 jours de lutte l'incendie de Saint-Jean-d'Illac et Pessac, qui a brûlé 570 ha de forêt de pins est désormais éteint. Les moyens terrestres et aériens quittent la zone, mais la surveillance du site reste de mise et sera assurée par une quarantaine de sapeurs-pompiers de Gironde et par les moyens communaux de Saint-Jean-d'Illac et Pessac, renforcés par ceux d'autres communes solidaires au sein de l'association de défense des forêts contre l'incendie. Des reconnaissances aériennes seront aussi effectuées dans la journée par l'hélicoptère du SDIS.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Bordeaux 2030 Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Rythmes scolaires, vacances d'été: il y aurait pourtant besoin de changement

On peut sans aucun doute considérer que Vincent Peillon le ministre de l'Education n'y est pas allé en douceur pour annoncer la réforme des rythmes scolaires et, maintenant, une « discussion » sur le raccourcissement à six semaines des vacances d'été. Dans une société où la moindre réforme suscite d'immédiates crispations, où les enseignants, en règle générale, sont mal payés et figurent encore parmi les fonctionnaires les plus syndicalisés le secteur de l'éducation est si sensible qu'il a eu raison de plus d'un ministre et, au fond, s'accommode plutôt bien du statu quo.

Cette fois, cependant un certain consensus ne semblait pas inatteignable. En effet l'école de la république a besoin de vivre un vrai renouvellement, ne serait-ce que pour jouer un rôle qu'elle ne joue plus comme elle le devrait. Des enfants, notamment en primaire dont les fameux savoirs fondamentaux, à commencer par la lecture, ne sont plus assurés, sont de bonne heure en situation de handicap ce qui compromet bien plus que leur scolarité à venir, leur chance de réussir leur insertion sociale.

Ce constat est d'autant plus désolant que les enfants doivent assimiler, en un temps record, ces apprentissages, singulièrement depuis qu'en 2008, unilatéralement, le gouvernement a imposé la semaine de quatre jours, cédant à la facilité, persuadé que pareille mesure ne pouvait qu'être populaire auprès des familles, en route vers le sacro-saint week-end. Pas facile de faire machine arrière et après avoir trop rapidement évoqué le retour à un jour de classe supplémentaire le ministre et la gauche au pouvoir ont tranché pour la semaine de quatre jours et demi...

Le chantier ouvert dans lequel les communes sont en première ligne est tumultueux ; les élus de gauche nécessairement en première ligne en savent quelque chose. Il va falloir aménager les organisations existantes, des transports à la cantine... Et ceci à un moment où les dotations de l'Etat aux collectivités vont être amputées pour cause d'économies. Pour autant les enjeux sont si importants que le devoir de tous est de parvenir à mettre en place cette réforme des rythmes scolaires, d'ailleurs inséparable d'une révision annoncée des programmes qui n'a que trop tardé.

Quant à la réduction des vacances d'été à six semaines, elle promet des débats où l'économie et les habitudes seront souvent invoquées pour, là-aussi, conserver le statu quo. Il n'était guère judicieux d'ouvrir cette réflexion en même temps que le passage à la semaine de quatre jours et demi. L'idée de contourner les difficultés à venir en instituant des zones ne semble pas incompatible avec la continuité de l'activité touristique. Reste que pareille évolution mériterait, le moment venu, un débat politique serein dont on se demande bien comment il pourrait trouver place, tant les antagonismes gauche-droite rappellent souvent les jours les plus tendus des années 80.

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
140
Aimé par vous
2 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
rouillé bernard | 13/03/2013

Je me mets facilement dans la peau d’un salarié à lequel on impose un changement d’horaires, de jours de travail, moi qui après quinze années dans la même entreprise vient de me voir licencié du fait de manque d’activité de l’entreprise. Le changement est perturbateur il n’y a aucun doute. Mais le changement, il est de tous les jours et de tout temps. Nous évoluons dans un milieu en perpétuel changement : les heures, les saisons, nos voisins, nos parents, nos enfants et enfin nous même. Nous ne sommes plus tout à fait comme hier et pas encore comme demain. L’éducation nationale et les gens qui la constituent le savent bien, eux qui ne restent jamais loin du débat national. L’université a su se remettre en cause et faire évoluer son environnement, et à ce sujet il est assez paradoxal d’entendre ces détracteurs d’hier demander d’aller plus loin dans cette réforme. Je suis bien certain que les discutions des différentes parties professionnelles du débat sauront trouver un consensus sur ce sujet. Mais ce qui est à craindre c’est la frilosité, le manque d’imagination, de dialogues de nos élus communaux, intercommunaux, départementaux et régionaux qui voient là une façon de faire voir leur existence en pleines réformes des territoires, qui fait moins parler le peuple, mais agite la plus petite collectivité de notre beau pays. Il a fallu des décennies pour faire l’unanimité sur le diagnostique, il n’y a pas de surprise dans cette réforme, juste de la gouvernance, et gouverné n’est-il pas l’art de prévoir ?

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 32 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires




14/06/2015 | Loi Evin et LGV : les drôles de synthèse de François Hollande

C'est entendu le président a levé son verre et rencontré des vignerons. A t-il fait du même coup une publicité condamnable au titre de la loi Evin ? Grave question qui porterait à sourire si elle ne contenait, en elle-même, la part d'invraisemblance et d'hypocrisie dont notre pays, la France, est toujours capable, vingt quatre ans après le vote d'une loi qui confondait dans une même désignation alcools en tout genre et vin... Ah ! Bon parce que le vin ce n'est pas de l'alcool ?... Entendons ici la réaction immédiate des défenseurs d'une jeunesse que l'on dit de plus en plus attirée par l'alcool, au point de se rassembler pour boire jusqu'à basculer dans l'ivresse folle, histoire de faire un bras d'honneur aux interdits et de s'embarquer pour quelque paradis improbable. Oui, convenons-en, le vin est bien une boisson alcoolisée : c'est le fruit de la fermentation alcoolique du jus de raisin ! Mais, si nous sommes capables, les uns et les autres, de connaître un minimum de la viticulture et du vin, nous pourrons affirmer qu'il faudrait déjà quelques bouteilles au degré moyen de 12 degrés qui légitiment un « bordeaux » pour arriver à la hauteur d'un flacon de whisky ou de vodka. Ce simple rappel pour pointer du doigt l'incroyable sottise qui conduit, faute d'une information intelligente, à ne pas distinguer ces alcools durs du vin. Et, bien sûr, nous n'aurons aucune peine à dire qu'il faut le boire avec modération.

Lire la suite


31/05/2015 | Juppé-Sarkozy: des sifflets qui en disent long ....

Des sifflets pour Alain Juppé, encore des sifflets, cette fois lors du congrès fondateur du parti sarkozyste, ces « Républicains » que l'ancien président de la République a voulus et dont il entend faire le nouveau parti, au service de sa reconquête du pouvoir, dans deux ans... Des sifflets, il y en aura d'autres et ils n'ont pas l'air d'ébranler la détermination du maire de Bordeaux qui a redit, ce dimanche 31 mai, à Europe 1, qu'il voulait des primaires ouvertes au centre et pas seulement à droite. Ces sifflets relèveraient de la simple anecdote s'ils ne témoignaient d'une vraie fracture au sein de l'ex-Ump. Et pas seulement pour une question d'ambition, de l'un et de l'autre, mais par rapport à la stratégie que la droite doit adopter pour espérer gagner la présidentielle de 2017. Quand il enfonce le clou de l'ouverture des primaires, dont il veut faire une grande consultation populaire, en citant en référence les primaires socialistes de 2011, et se dit prêt à ne pas y participer, Alain Juppé ne s'interdit pas de partir en campagne, sous ses propres couleurs. « Notre société, note-t-il, a besoin d'apaisement, pas de revanche ; on ne fait rien de bon dans la recherche méthodique du clivage ». Ces propos font directement écho à ceux prononcés, à Bordeaux, il y quelques jours à l'invitation du Crédit Agricole d'Aquitaine, par un ancien ministre de gauche, Hubert Védrine, auteur de « La France au défi » dans lequel il plaide pour « une coalition momentanée droite-gauche », le temps de réformes nécessaires, au fond sur le modèle allemand.

Lire la suite