Soutenez aqui.fr : devenez aquinaute !
Aidez nous, par vos dons, à développer Aqui.fr et à renforcer une information indépendante et pluraliste en Aquitaine et bien au delà

Le Fil d'Aqui

21/11/14 : Dans le cadre de la journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes, la Maison des femmes de Bordeaux organise une rencontre/débat qui aura lieu le 25 novembre à 18h30 au Centre Hâ 32 sur le thème des Violences conjugales.+ d'info

20/11/14 : L'assemblée nationale a entériné en seconde lecture le découpage qui prévoit une carte de France en 13 régions dont Aquitaine-Poitou-Charentes-Limousin. Et ce malgré la vive opposition de l'Alsace qui entendait rester dans son périmètre actuel.

19/11/14 : Pont d'Aquitaine : fermeture de 21h00 à 6h00 du mercredi 19 novembre au vendredi 21. Ainsi, la rocade A630 et le pont d’Aquitaine seront fermés à la circulation dans les deux sens de circulation entre les échangeurs n°2 (Croix Rouge) et n°4a (Labarde).

18/11/14 : L'université de Pau et des Pays de l'Adour accompagne, avec le soutien du groupe Total, la création d'une Ecole supérieure de pétrole et des métiers associés en Côte d'Ivoire. Celle-ci aura une vocation régionale en Afrique de l'Ouest.

18/11/14 : 3ème journée Fruits et Légumes du Lot-et-Garonne Producteurs - Transformateurs - Du champ à l'usine le jeudi 20 novembre à la Chambre d'Agriculture de Lot-et-Garonne de 9h à 18h.

18/11/14 : « Refusons la précarité ; ensemble prenons notre avenir en main ». C'est le thème d'un débat organisé par le MJCF47 avec notamment Hugo Pompougnac sec. national des étudiants communistes le 19 novembre à 20h salle Picasso à Agen.

18/11/14 : Le parc national des Pyrénées figure sur la liste verte de l'UICN, qui définit l’excellence dans la gestion d’espaces naturels protégés, et rassemble 23 aires protégées exemplaires du monde entier. Il réunit 55 000 espèces animales et 4000 en flore.

18/11/14 : 400 millions d'euros. C'est ce que pourrait coûter le déploiement de la fibre optique chez les particuliers en Gironde, hors Communauté Urbaine. Le chantier, qui devrait durer 20 ans, bénéficierait à 410 000 foyers du département.

18/11/14 : Résultats en hausse pour l'aéroport de Mérignac : en octobre, il a enregistré une hausse de 12,5% du trafic passager. Les vols internationaux, eux, progressent de plus de 27%, une croissance supérieure aux autres grands aéroports de la région.

17/11/14 : Le service des bus de Chronoplus qui désservent les villes de Bayonne, Anglet, Biarritz et Bidart sera perturbé tout la journée par un mouvement de grève. Consulter son fonctionnement sur internet: http://www.chronoplus.eu/perturbation/

16/11/14 : Cette année, Lurrama à Biarritz a battu tous ses records d'affluence et pourrait même entrer dans un livre des records. Lors de son repas réunissant une dizaine de chefs du Pays basque et de Savoie, elle a servi 850 repas.

16/11/14 : Le député socialiste David Habib, tête de la liste d'opposition à Pau, devrait annoncer lundi qu'il quitte le conseil municipal, indique "La République des Pyrénées". Le parlementaire occupera en janvier la 2e vice-présidence de l'Assemblée nationale.

14/11/14 : Un ouvrage intitulé "Signé Fébus, comte de Foix et prince de Béarn", réalisé sous la direction de Véronique Lamazou-Duplan, maître de conférence en histoire, a été édité par l'Université de Pau et des Pays de l'Adour, et Somogy Editions d'art.

14/11/14 : Des courts métrages de qualité entièrement tournés dans les Pyrénées seront présentés lors du festival Ride Pyrénées Film qui se déroulera les samedi 15 et dimanche 16 novembre au Palais Beaumont, à Pau.+ d'info

13/11/14 : Fête de la Rose en Lot-et-Garonne le 16 novembre, salle de la Manoque, à Tonneins. Deux débats auront lieu : un à 10h sur l'avenir du département et un à 11h sur « L'accord de libre échange UE-USA » avec le secrétaire d'Etat Matthias Fekl.

12/11/14 : Top 1 des destinations du département 64,le Petit train de la Rhûne a terminé une superbe saison avec le transport de 328 000 voyageurs. Ce joyau historique de 1926 sera choyé pendant son hibernation avant de reprendre le rail aux vacances de février

12/11/14 : Après trois ans passés en Périgord, Jacques Billant, préfet de la Dordogne, a été nommé aujourd’hui en Conseil des ministres préfet de la région Guadeloupe. Il sera remplacé en Dordogne par Christophe Bay, 51 ans, préfet de l’Aube depuis 2011.

12/11/14 : Axelle Lemaire, Secrétaire d'Etat chargée du numérique, a annoncé avoir retenu l'agglomération Bordelaise parmi les premières métropoles French Tech.

12/11/14 : Les Salons Vivons 2014, qui se sont terminés hier, ont été un succès pour les organisateurs. 79 844 visiteurs se sont pressés pour découvrir les 6 thématiques proposées, soit 7% de plus que l'an dernier.

11/11/14 : Les gens du voyage sont arrivés par dizaines le 11 novembre sur la commune de Saint-Vincent de Paul (33) pour s'installer, illégalement. Les gendarmes sont intervenus et après 1h de négociation, ils ont été placés sur un aire dédiée aux gens du voyage.



- Publicité -
  • 20/11/14 | Mathieu Bergé président de l'Association du grand littoral atlantique

    Lire

    L’Association du grand littoral atlantique (Aglia), qui regroupe les régions riveraines du golfe de Gascogne, a désigné le Basque Mathieu Bergé pour succéder à sa tête à Adeline L’Honen, maire de Batz-sur-Mer (Loire-Atlantique). Ce Bayonnais de 38 ans, est depuis 2012 responsable des questions pêche, conchyliculture, aquaculture et ports au Conseil régional d’Aquitaine, où il avait succédé à Sylviane Alaux, élue députée.Conseiller régional en 2010, sur la liste d’Alain Rousset, Mathieu Bergé est conseiller municipal d’opposition à Bayonne.

  • 20/11/14 | Les avocats bayonnais menacent de bloquer les audiences pénales

    Lire

    Hier en début d'après-midi, une centaine d'avocats bayonnais ont manifesté devant le Palais de justice contre le projet de loi sur les professions juridiques règlementées proposée par le ministre de l'Economie Emmanuel Macron. Leur porte-parole Me Violante,a indiqué que s'ils ne se faisaient pas entendre, ils bloqueraient les audiences pénales de ce vendredi.

  • 20/11/14 | Anglet: un couple emporté par une vague à la Chambre d'Amour

    Lire

    Cette noyade qui s'est produite cette nuit vers 2h30 à Anglet, n'est pas sans rappeler la triste légende de la Chambre d'Amour. Un jeune couple était assis à la cinquième marche de l'escalier qui jouxte Lagunak et mène à la plage du VVF quand une vague les a surpris. Si l'homme a pu en réchapper la jeune femme de 26 ans, a été emportée. L'hélicoptère de la gendarmerie, à l'aide d'une caméra thermique, a repéré la malheureuse à 600 mètres au large. Une fois de plus c'est une de ces déferlantes de plus en plus nombreuses qui est à l'origine du drame.

  • 20/11/14 | Des automates remplacent les agents des parc relais

    Lire

    Mauvaise nouvelle pour les 90 employés dont 30 à temps plein des treize parcs relais de l'agglomération bordelaise. A partir du 1er janvier prochain, ils seront remplacés par... des automates. Keolis, l'entreprise en charge des transports publics de la future métropole, a expliqué vouloir "faire évoluer les parcs relais et proposer aux agents des offres de reclassement". Les salariés de Phone Régie, exploitant sous-traitant des parcs pourraient prochainement manifester pour défendre leurs postes.

  • 20/11/14 | Lascaux 3 attendue à Paris au printemps prochain

    Lire

    Actuellement présentée à Bruxelles jusqu'en mars, Lascaux 3 va rejoindre la capitale du 13 mai au 30 août 2015. Le fac-similé itinérant de la célèbre grotte Périgourdine va se déployer sur 1500 mètres carrés au Parc des expositions de la porte de Versailles. Une importante communication sur le tourisme en Dordogne et les produits accompagnera l’exposition. Lascaux 3 s’installera ensuite à Genève, toujours dans un parc des expositions, Palexpo, du 8 octobre 2015 au 31 janvier 2016.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Bordeaux 2030 Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Rythmes scolaires, vacances d'été: il y aurait pourtant besoin de changement

On peut sans aucun doute considérer que Vincent Peillon le ministre de l'Education n'y est pas allé en douceur pour annoncer la réforme des rythmes scolaires et, maintenant, une « discussion » sur le raccourcissement à six semaines des vacances d'été. Dans une société où la moindre réforme suscite d'immédiates crispations, où les enseignants, en règle générale, sont mal payés et figurent encore parmi les fonctionnaires les plus syndicalisés le secteur de l'éducation est si sensible qu'il a eu raison de plus d'un ministre et, au fond, s'accommode plutôt bien du statu quo.

Cette fois, cependant un certain consensus ne semblait pas inatteignable. En effet l'école de la république a besoin de vivre un vrai renouvellement, ne serait-ce que pour jouer un rôle qu'elle ne joue plus comme elle le devrait. Des enfants, notamment en primaire dont les fameux savoirs fondamentaux, à commencer par la lecture, ne sont plus assurés, sont de bonne heure en situation de handicap ce qui compromet bien plus que leur scolarité à venir, leur chance de réussir leur insertion sociale.

Ce constat est d'autant plus désolant que les enfants doivent assimiler, en un temps record, ces apprentissages, singulièrement depuis qu'en 2008, unilatéralement, le gouvernement a imposé la semaine de quatre jours, cédant à la facilité, persuadé que pareille mesure ne pouvait qu'être populaire auprès des familles, en route vers le sacro-saint week-end. Pas facile de faire machine arrière et après avoir trop rapidement évoqué le retour à un jour de classe supplémentaire le ministre et la gauche au pouvoir ont tranché pour la semaine de quatre jours et demi...

Le chantier ouvert dans lequel les communes sont en première ligne est tumultueux ; les élus de gauche nécessairement en première ligne en savent quelque chose. Il va falloir aménager les organisations existantes, des transports à la cantine... Et ceci à un moment où les dotations de l'Etat aux collectivités vont être amputées pour cause d'économies. Pour autant les enjeux sont si importants que le devoir de tous est de parvenir à mettre en place cette réforme des rythmes scolaires, d'ailleurs inséparable d'une révision annoncée des programmes qui n'a que trop tardé.

Quant à la réduction des vacances d'été à six semaines, elle promet des débats où l'économie et les habitudes seront souvent invoquées pour, là-aussi, conserver le statu quo. Il n'était guère judicieux d'ouvrir cette réflexion en même temps que le passage à la semaine de quatre jours et demi. L'idée de contourner les difficultés à venir en instituant des zones ne semble pas incompatible avec la continuité de l'activité touristique. Reste que pareille évolution mériterait, le moment venu, un débat politique serein dont on se demande bien comment il pourrait trouver place, tant les antagonismes gauche-droite rappellent souvent les jours les plus tendus des années 80.

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
3345
Aimé par vous
2 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
rouillé bernard | 13/03/2013

Je me mets facilement dans la peau d’un salarié à lequel on impose un changement d’horaires, de jours de travail, moi qui après quinze années dans la même entreprise vient de me voir licencié du fait de manque d’activité de l’entreprise. Le changement est perturbateur il n’y a aucun doute. Mais le changement, il est de tous les jours et de tout temps. Nous évoluons dans un milieu en perpétuel changement : les heures, les saisons, nos voisins, nos parents, nos enfants et enfin nous même. Nous ne sommes plus tout à fait comme hier et pas encore comme demain. L’éducation nationale et les gens qui la constituent le savent bien, eux qui ne restent jamais loin du débat national. L’université a su se remettre en cause et faire évoluer son environnement, et à ce sujet il est assez paradoxal d’entendre ces détracteurs d’hier demander d’aller plus loin dans cette réforme. Je suis bien certain que les discutions des différentes parties professionnelles du débat sauront trouver un consensus sur ce sujet. Mais ce qui est à craindre c’est la frilosité, le manque d’imagination, de dialogues de nos élus communaux, intercommunaux, départementaux et régionaux qui voient là une façon de faire voir leur existence en pleines réformes des territoires, qui fait moins parler le peuple, mais agite la plus petite collectivité de notre beau pays. Il a fallu des décennies pour faire l’unanimité sur le diagnostique, il n’y a pas de surprise dans cette réforme, juste de la gouvernance, et gouverné n’est-il pas l’art de prévoir ?

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 17 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires




16/11/2014 | Venez à notre rendez vous : soyez d'Aqui!

C'est parti ! C'est aujourd'hui que l'appel que je vous lançais, le 26 octobre, prend tout son sens. La campagne de crowdfunding, de financement participatif, destinée à soutenir aqui.fr, démarre. Un moment décisif, un tournant dans la vie de ce média qui a pris ses marques, ici, en Aquitaine en janvier 2007. Nous fêterons, bientôt, nos huit années d'existence au service de l'information, de sa diversité, des hommes et des femmes de ce pays. Et, pourquoi ne le revendiquerions-nous pas ?... Au nom d'une certaine idée que nous nous faisons du pluralisme des opinions. En un mot de la démocratie.

Lire la suite