Le Fil d'Aqui

12/12/17 : Philippe Martinez,le secrétaire général de la CGT se rendra ce jeudi en Dordogne. Il visitera les ateliers SNCF du Toulon avant de rencontrer le syndicat cheminot. L'après midi, il participera à une assemblée avec tous les syndicats CGT du département.

11/12/17 : Catherine Seguin, 45ans, fille de Philippe Seguin qui était sous-préfète de Bayonne depuis 2016 a pris du galon et sera la nouvelle préfète du Gers en remplacement de Pierre Ory nommé dans les Vosges. Deuxième femme à occuper ce poste dans le Gers

11/12/17 : La Charente-Maritime est passée ce matin en vigilance "jaune" vents violents : la circulation est coupée sur le pont de l'île d'Oléron et les liaisons maritimes coupées avec l'île d'Aix, en raison d'une forte houle.

10/12/17 : A Orthez la liste menée par le socialiste Emmanuel Hanon remporte l'élection municipale (49,69%) devançant celle du maire sortant Yves Darrigrand (39,87%) et de Hélène Marest (Lrem -Modem 10,44%

10/12/17 : Philippe Mahé préfet de Meurthe-et-Moselle depuis août 2015 est le nouveau directeur général des services de la Gironde. Il a occupé plusieurs postes similaires depuis 1995 en Côtes d'Armor Finistère aux communautés urbaines de Nantes et de Toulouse.

10/12/17 : Dans un communiqué du 9/12, le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau annonce que l'instauration d'un péage à l'entrée d'Oléron ne sera finalement pas soumis au vote lors de la session du Département du 18 décembre comme annoncé.

10/12/17 : Charente-Maritime : Météo France annonce une tempête ce lundi, avec de violentes rafales pouvant atteindre localement 120 à 130 Km/h sur le littoral et 100 à 110 Km/h à l'intérieur des terres.

09/12/17 : Après l'annonce de la présence du groupe NTM, les Francofolies ont annoncé cette semaine leurs prochaines têtes d'affiches de l'édition 2018, qui se tiendra du 11 au 15 juillet : Orelsan, Jain, Véronique Sanson, Mc Solaar, Calogero et Shaka Ponk.

08/12/17 : Les maires de Port-au-Prince et de La Rochelle ont signé un accord mardi à l’occasion des 2e Assises de la coopération franco-haïtienne à Port-au-Prince. Une aide nouvelle sera apportée pour la construction d’un lieu d’accueil en cas de catastrophe.

07/12/17 : Le maire de Saint-Jean-de-Luz et premier vice-président de la Communauté Pays basque, Peyuco Duhart, 70 ans, est mort ce vendredi matin à 10 heures au Centre hospitalier de la Côte basque à Bayonne. Il avait été victime d'un AVC la semaine dernière.

06/12/17 : L’innovation au service des entreprises. Jeudi 14 décembre, la CCI47 organise un a-m de table ronde autour du « design, levier d’innovation dans les entreprises ». Pour en parler des entrepreneurs seront présents pour témoigner de leur expérience.

06/12/17 : Mi novembre, le centre national pour le développement du sport a attribué un total 5,7M€ à 16 projets néo-aquitains visant la création d’équipements structurants, l’accès à la pratique sportive des personnes handicapées et à la rénovation des CREPS


- Multivote -


- Publicité -
  • 13/12/17 | Près de 500 000 visiteurs pour Lascaux en un an

    Lire

    Inauguré le 10 décembre 2016 par François Hollande, Lascaux a accueilli en un an près de 500 000 visiteurs. Un chiffre supérieur aux objectifs fixés par les acteurs du projet (400 000). Pour son 1er anniversaire, le site propose une nouvelle exposition temporaire intitulée "Pariétal". Ce vendredi, une plaque en hommage aux 4 inventeurs sera dévoilée en présence du dernier vivant, Simon Coencas et des familles des trois autres inventeurs. En 2018, le Sentier de la Découverte ouvrira au public.

  • 12/12/17 | Germinal Peiro a rencontré le maire de Bordeaux

    Lire

    Germinal Peiro a rencontré lundi, Alain Juppé afin d’évoquer plusieurs dossiers transversaux pour l’avenir de la métropole bordelaise et de la Dordogne. Ils partagent le même point de vue sur la nécessité d’un grand contournement de Bordeaux par la création d’un barreau autoroutier reliant l’A89 à l'A65 et à l'A62, à hauteur de Langon. Ils ont aussi abordé la nécessité de l'amélioration des liaisons ferroviaires : trajet Bordeaux-Périgueux, modernisation des lignes Périgueux-Agen et Sarlat-Bergerac-Bordeaux.

  • 11/12/17 | Péage d'Oléron : la déception des élus départementaux

    Lire

    Alors que le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau a annoncé samedi dans un communiqué, annuler la mise au vote de la création d'un péage au pont de l'île d'Oléron, la grogne monte parmi les élus. Deux vice-présidents de la majorité départementale LR, Dominique Rabelle et Michel Parent (aussi maire de Le Chateau d'Oléron), ont exprimé ce lundi via un communiqué leur "grande déception" : "Ce désaccord de fond met en question la pertinence de ce territoire", préviennent-ils.

  • 11/12/17 | Bordeaux : Deux tramways en plus aux heures de pointe sur la ligne A

    Lire

    Afin d’accompagner la fermeture du pont de pierre à la circulation automobile, et à la demande d’Alain Juppé, TBM renforce le service tramway de la ligne A en heures de pointe, sur la rive droite, à compter du lundi 11 décembre. Deux tramways supplémentaires seront mis en place entre 7 h et 8 h, aux départs de « La Gardette » et « Dravemont » et entre 17h et 18h, du centre de Bordeaux vers la Rive Droite.

  • 09/12/17 | Pierre Dartout décoré en quittant Bordeaux

    Lire

    Pierre Dartout, préfet de Gironde et de Nouvelle-Aquitaine a vécu un moment singulier lors de la réception marquant son départ de Bordeaux: il a reçu des mains d'Alain Juppé la décoration de commandeur dans l'Ordre national du mérite en présence d'élus, de personnalités, de sa famille venue de son Limousin natal moment chaleureux ponctué d'un très bel hommage du maire de Bordeaux retraçant une carrière fournie au service de l'Etat et remerciement appuyé du récipiendaire à Bordeaux où il sera "très heureux de revenir". M.Dartout, le préfet de l'installation de la réforme territoriale a loué sa relation avec Alain Rousset.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Sarkozy: Et maintenant à moi l'Europe

Que Nicolas Sarkozy soit sur tous les fronts ne peut désormais plus surprendre personne. Mais qu'il veuille, maintenant, démontrer que la politique c'est l'art de l'impossible, voilà qui suscite une attente curieuse, à moins qu'elle ne soit simplement incrédule. En effet la façon dont il brave les canons de l'Union Européenne soulève interrogations et incertitudes.

A peine élu, Nicolas Sarkozy s'était fait le commis voyageur d'un traité constitutionnel simplifié après le non des Français et des Hollandais au référendum. Il n'en fallut pas plus pour qu'il se présente comme le sauveur de l'Europe et proclame que la France y était de "retour". S'en suivit une "vuelta" d'honneur saluée, même à gauche, où, il est vrai, on ne savait trop comment reprendre le chantier en panne. Depuis quelques semaines, le sauveur se sent pousser des ailes, y compris dans les avions officiels dont on sait, et notamment depuis que Lionel Jospin avait lors d'un voyage à La Réunion, prématurément enterré Jacques Chirac, qu'ils sont propices aux confidences. Donc, le président, dans les airs, entre la patrie de son père, la Hongrie et Paris, a fustigé les technocrates bruxellois, épinglant au passage le très francophile Jean-Claude Juncker, le premier ministre luxembourgeois, pour son excès d'orthodoxie dans la vision de la politique économique de l'Union. Au même moment, Christine Lagarde, tentait de faire face, plutôt difficilement, à Porto, à ses collègues européens de l'économie qui voient, d'un très mauvais oeil, le calendrier que la France présente pour réduire ses déficits et respecter le pacte de stabilité. Quel horizon 2010, 2012?. De tout cela, Sarkozy n'en a cure et, à la stupéfaction générale des gouvernements, il annonce vouloir une croissance économique de 3%, alors que la France ne parvient pas à faire mieux que 1,8 à 1,9 %. Propos "en l'air" ironise Juncker. Le président affectionnerait, lui-aussi, la méthode Coué et cela n'aurait rien de surprenant car il a déjà tenu un joli lot de promesses

Aux sceptiques, il donne rendez-vous, ce 18 septembre, pour annoncer les réformes de structures, régimes de retaites en tête. Son schéma est donc le suivant: je défends l'équité dans l'Hexagone, je crée ainsi les conditions d'un redémarrage de la croissance, je donne des gages aux voisins européens, l'Allemagne en premier lieu, et je fais les dépenses qui me plaisent. Sacré défi quand on compare les résultats de notre économie à ceux des Allemands; le déficit abyssal de nos échanges commerciaux tandis qu'ils battent, eux, des records. Si le président accepte de se mettre pareille pression, de placer notre pays sous les feux de la rampe européenne, c'est, aussi, en pensant que la France aura pour six mois, l'an prochain, la présidence de l'Union et qu'elle devra en profiter pour bousculer les tables dela loi. L'Allemagne, malgré l'empressement d'ailleurs relatif d'Angela Merkel, n'acceptera pas, de sang froid, de renoncer à l'orthodoxie budgétaire, elle, qui craint l'inflation comme la peste. Et on voudrait bien savoir comment Nicolas Sarkozy va s'y prendre, lui qui a promis aux agriculteurs de relancer la préférence communautaire, pour que l'Europe défende mieux ses productions alors que nombre de ses membres, l'Espagne notamment, ont épousé à plein la logique du marché mondial. Sarkozy l'Européen sera bientôt au pied du mur. Les Français, on l'aura compris, n'ont donc qu'à bien se tenir pour qu'il donne un sens à ses ambitions.

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
137
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
2 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Josée Rousseau-Godin | 21/09/2007

Ce qui m'interpelle chez nous "les Gaulois° ( même en Alsace), c'est l'incapacité que nous avons pour un temps aussi court soit-il à se ranger derrière une idée fut-elle dans sa promesse porteuse d'un message positif.
Notre pays s'épanouit dans un joyeux bordel et sa problèmatique, pardon son sujet principal pour lequel nous sommes connus et reconnus dans le monde s'apparente à une fronde permanente.
La rupture voulue par Nicola Sarkosy n'est de loin pas gagnée tant la résistance est grande. Et il me semble que souvent j'entends ou je lis des commentaires plutôt sur sa personne (ou sa femme) et son ambition que sur son projet pour la France.Je ne vois pas d'antogonisme entre son ambition (importante, soit!) et ses propositions pour notre pays. A près tout la gratuité n'existe pas. JRG d'Alsace

Michel du Médoc | 24/09/2007

Notre président est un magicien de la dialectique : l'art de parler par la négative, se mettant ainsi quasi systématiquement dans la posture de l'opposant à ce qui semble évident. La preuve : "je fais un cadeau fiscal qui, en année pleine, pésera 15 millards d'Euros au profit de quelques milliers de citoyens avec pour simple justification de "rétablir la confiance" ; puis j'explique que tous le Français ont droit à une vraie protection sociale... que les assureurs privés vont leur vendre pour cause de déficits sociaux... de 11,5 millards". Si les projets pour la France de M. Sarkozy sont de la même trempe, les petits et moyens revenus vont déguster. Apparamment, cette puissance d'illusion prend moins bien au sein de la C.E. Et pour cause ! A quand Las Vegas avec des tigres blancs, vu les couleuvres que l'on avale ! Et pendant ce temps, pas un media pour donner le détail de la TIPP qui gonfle à chaque soubresaut du barril, tout ça au profit de notre croissance et au détriment du consommateur. Tiens au fait, le dossier "comment calculer l'augmentation du panier de la ménagère" a disparu !? TF1 n'a pas eu le temps de s'en occuper... Merci Aqui !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 15 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires