Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

Le Fil d'Aqui

27/09/21 : L'Agglo de Pau vient de se voir remettre par l'ADEME et le Ministère de la transition énergétique le Label, encore expérimental, Economie circulaire. Attribué pour 4 ans, il mesure les avancées et orientations des actions de la collectivité en la matière

27/09/21 : Mascaret, le festival occitan de Bordeaux et de la Gironde se lance ce 25 septembre à Bordeaux, avec la projection de deux documentaires de Patric La Vau sur notamment la fondation de l’occitanisme moderne. 20 rdv à découvrir jusqu'au 14 novembre ! Plus d

27/09/21 : Le 17 septembre, Lionel Niedzwiecki a été nommé directeur général du Festival Arte Flamenco dont les missions seront notamment de contribuer au développement territorial d’Arte Flamenco, de soutenir la création et l’émergence de nouveaux talents.




- Publicité -
  • 27/09/21 | Coquelicontes en Creuse et en Corrèze

    Lire

    La 24ème édition du festival Coquelicontes se déroulera du 28 septembre au 10 octobre. Itinérant entre la Creuse et la Corrèze, ce sont près de 74 rendez-vous dans 57 communes qui attendent les spectateurs. Au programme : des balades, des goûters ou encore des veillées autour du conte. L'inauguration se fera le 28 septembre à 20h à la Cité de la Tapisserie d'Aubusson avec le spectacle « Chroniques des bouts du monde » de Kwal. Programme

  • 27/09/21 | Une soirée pour découvrir la Jeune Chambre Economique

    Lire

    Le 28 septembre à 19h30, la Fédération des Jeunes Chambres Economiques de Nouvelle-Aquitaine organise une soirée de présentation de l'association à destination des jeunes de 18 à 40 ans. A Agen, Bergerac, Bordeaux et Niort, la soirée se fera en présentielle mais elle aura également lieu en version dématérialisée. Billetterie et inscription

  • 27/09/21 | Girl's day à Bressuire (79)

    Lire

    Dans le cadre du plan « 1jeune, 1solution » et à l'occasion de la journée de la mixité dans l'emploi, la maison de l'emploi du Bocage dans les Deux-Sèvres, en partenariat avec la SNCF, organise mardi 28 septembre un « Girl's day : journée de la mixité ». Lors de cette journée, toutes les femmes sont invitées à la Cité de la Jeunesse et des Métiers pour découvrir les métiers de la SNCF notamment techniques, souvent considérés comme des métiers « masculins ».

  • 24/09/21 | Salon de l'agriculture de Nouvelle-Aquitaine 2022 : 1ères infos !

    Lire

    Lors de la rentrée de la Chambre régionale d'agriculture, Bruno Millet, Commissaire général du Salon de l'agriculture Nouvelle-Aquitaine a révélé que si Bordeaux sera le centre physique de la manifestation, des événements auront aussi lieu sur l'ensemble des territoires, en partenariat avec les établissements d'enseignement agricole. Autre "nouveauté" issue de l'expérience de la crise sanitaire, les débats pourront être suivis à distance sur Agriweb tv. Enfin, les animaux seront désormais présents sur toute la durée du Salon, soit du 21 au 29 mai 2022, de même que le Marché de producteurs !

  • 24/09/21 | Le CHU de Bordeaux 2ème meilleur hôpital de France

    Lire

    Selon un palmarès du Point paru le 23 septembre, le CHU de Bordeaux se classe comme 2ème meilleur hôpital public de France. 31 des spécialités du CHU se classe dans les 5 premières places dont 12 relatives à la prise en charge des cancers. Le palmarès s'est appuyé sur une enquête menée auprès d'un millier d'établissements publics ou privés à but non lucratif et d'établissements privés à but commercial. Signe d'excellence, cette position dans le top 3 des hôpitaux français est tenue depuis 19 ans !

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Sénat version 2020 : le renouvellement ... dans la continuité

Ah! Ce Sénat, cette Chambre Haute que De Gaulle avait voulu supprimer tel quel, lui enlever sa fonction parlementaire et qui, la trahison de Giscard aidant, valut sa défaite au référendum d'avril 1969. Et sa démission comme il s'y était engagé, en cas de défaite. Ce Sénat qui figurait dans les intentions de réformes constitutionnelles d'Emmanuel Macron, balayées par les conséquences de la révolte de Gilets Jaunes, est toujours là. Et bien là. Son renouvellement par moitié après le précédent de 2017 est venu, ce dimanche 27 septembre, apporter la preuve de son existence et de son importance.

L'auteur de ces lignes imagine sans mal la réaction vigoureuse, pour ne pas dire indignée, de celles et ceux qui se nourrissent de l'antiparlementarisme sur les réseaux sociaux et cultivent leur haine du politique, en lisant pareille affirmation. Et, pourtant, réfléchissent-ils, un instant, au rôle de ces élus qui doivent leur élection, pour 95% du corps électoral, aux maires et conseillers municipaux. A ces élus de terrain, plus que jamais importants comme ces temps de crise sanitaire, et maintenant économique, l'ont révélé. Des sénatrices et sénateurs, le plus souvent eux-mêmes anciens maires, qui, désormais, ne peuvent plus cumuler et qui, de ville en ville en ville et de commune en intercommunalité, vont s'enquérir des problèmes de leur circonscription.. Ici de la crise viticole, là d'un manque d'effectifs de police pour faire face à une montée de la délinquance et les faire remonter en direct aux ministres concernés. Comment ne pas être frappés d'ailleurs, au moment où la République en Marche se déchire et semble de plus en plus hors sol, par le rôle de première ligne que jouent nombre de sénateurs et sénatrices de Nouvelle-Aquitaine, là où les députés, arrivés en politique dans les pas d'Emannuel Macron, figurent trop souvent aux abonnés absents .

Ce renouvellement, d'ailleurs, ne fait pas la part belle au modeste groupe LrEM du Sénat parce que si on excepte son président François Patriat, une figure de la vie politique nationale qui sauve sa peau en Côte d'Or, les sénateurs En Marche perdent des sièges. C'est le cas en Gironde où la sénatrice sortante, l'ex-socialiste Françoise Cartron, est sèchement battue. Le tandem socialiste sortant Laurence Harribey-Hervé Gillé est reconduit en tête des voix, de même que celui formé par Nathalie Delattre et Alain Cazabonne au centre de l'échiquier. et Florence Lassarade pour les Républicains. Quant à la famille écologiste qui espérait pouvoir réunir un groupe, elle a la satisfaction d'accueillir au Sénat la girondine Monique De Marco.

En réalité, le Sénat version 2020 s'il traduit, normalement, le vote des municipales où la droite et les socialistes ont maintenu et parfois gagné des positions - on pense à la Dordogne qui envoie, aux côtés d'un socialiste, pour la première fois une sénatrice communiste - reste dans son épure de 2017, avec une lègère progression de la droite. Rien d'étonnant à ce que son président LR, Gérard Larcher, vante les mérites de la stabilité, annonce qu'il est candidat à sa succession et revendique son rôle de contre pouvoir.

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
9420
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 30 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires