aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

Le Fil d'Aqui

29/09/16 : Alain Rousset:"je l'ai demandée depuis longtemps" après l'annonce de M.Valls qu'à compter du 1er janvier 2018, les régions au lieu de la DGF bénéficieront d'une "fraction de TVA dont l’effet dynamique garantira et pérennisera leurs moyens d’actions"

29/09/16 : Alors que les attaques de vautours sur le bétail augmentent dans les Pyrénées-Atlantiques, Bernard Layre, le président de la FDSEA demande que des tirs de prélèvement soient faits sur ces rapaces, "exactement comme c'est le cas ailleurs pour le loup"

27/09/16 : Le Tribunal administratif de Pau a consulté aujourd'hui mardi le premier des deux recours déposé par les opposants à l'intercommunalité unique du Pays basque. Celui-ci concernait l'étude de la validité de l'arrêté du 18 juillet. Jugement rendu lundi.

27/09/16 : Mme Sonia Penela est nommée sous-préfète, directrice de cabinet de la préfète de la Dordogne. Elle succède à Jean-Philippe Aurignac qui occupe désormais le poste de Secrétaire général de la préfecture du Cantal. Elle prendra ses fonctions le 3 octobre.

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info



- Publicité -
  • 30/09/16 | Fête des voisins à Cenon le 6 octobre

    Lire

    Fidaquitaine, cabinet d'expertise comptable organise lee 6 octobre la 3ème édition de la «Fête des Voisins du Travail » à Cenon (33). Son principe, basé sur la rencontre et l’échange professionnel, réunit salariés et chefs d'entreprises situés à proximité autour d’un midi festif. Cette année, la Ville présentera le portail des commerçants , qui recense les commerçants et artisans exerçant dans la commune en quelques clics! Les inscriptions pour les commandes des menus sont ouvertes jusqu'au 04 octobre. Rens: Fidaquitaine (Rémi Houbion, responsable marketing) au 05 56 40 54 74

  • 30/09/16 | Salon Horizon Vert, les 1er et 2 octobre au Parc des expos de Villeneuve/Lot

    Lire

    Ce rendez-vous dédié à l'écologie fait la part belle cette année à la biodiversité dans tous ses aspects. L'occasion de découvrir, à travers conférences, ateliers et autres animations, quelques exemples de tout ce qui peut être fait au quotidien pour protéger la biodiversité. L'inauguration se déroulera le samedi 1er octobre à 11h. Ce salon est ouvert de 10h à 19h, et le samedi jusqu'à 23h pour l'espace restauration/spectacle. Tarifs : 2,50 €/adulte - Gratuit pour les moins de 20 ans.

  • 29/09/16 | Une belle reconnaissance pour les Vignerons de Buzet!

    Lire

    Ils viennent d'obtenir le label Diversité. Un premier pas vers la double certification « égalité & diversité », proposée par la Région Aquitaine et le groupe AFNOR. Cette certification veille à la gestion équitable et impartiale de la richesse humaine, sans discrimination aucune. Les Vignerons de Buzet s'inscrivent là dans un projet pilote pour les PME, porté par la Région Aquitaine. Une démarche expérimentale et innovante qui évoluera au sein de la démarche RSE globale.

  • 27/09/16 | PS Gironde; les six circonscriptions réservées aux femmes

    Lire

    La fédération de la Gironde du PS dans un communiqué annonce qu'il a choisi de reconduire la parité pour la désignation des candidatures aux législatives de juin 2017. Pour ces prochaines échéances "le Parti Socialiste girondin s’inscrit dans cette même dynamique de féminisation de ses candidatures en marquant son souhait de réserver la moitié des circonscriptions girondines soit les 1ère, 2e, 5e, 6e, 8e et 12e circonscriptions. L’ensemble des 12 circonscriptions seront soumises au vote des militants." Cette proposition a été adoptée par 72% des membres du Conseil Fédéral ce 26 septembre.

  • 27/09/16 | Un nouveau radar fixe dans le Bergeracois pour la fin de l'année

    Lire

    Un radar fixe sur la route entre Bergerac et Eymet va être installé. C'est ce qu'a annoncé la préfète de Dordogne, Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc. L'emplacement exact n'a pas été révélé. "Il s'agit d'une route qui n'avait pas été identifiée comme particulièrement dangereuse. Mais suite à plusieurs accidents récents sur cet axe, j'ai demandé l'installation d'un radar". Il devrait être mis en place d'ici la fin de l'année explique-t-elle. Il flashera dans les deux sens de circulation.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Si Le FN prospère il y a de bonnes raisons de le démasquer plutôt que de lui tendre la perche...

Donc ce serait entendu : il n’y a aurait plus qu’à considérer qu’un boulevard s’ouvre devant Marine Le Pen et son Front National. En tout cas de peur de déplaire à ces quelques 20% de nos concitoyens qui trouvent refuge auprès du FN, il ne faudrait surtout pas chercher à démasquer les invraisemblances de son discours "national" et à réfléchir à ce qui se passerait de façon la plus probable s'il arrivait au pouvoir. Extravagante complaisance en ces temps où les médias - obnubilés par une élection cantonale partielle- déroulent le tapis à la fille de son père qui a appris à retenir son langage mais pas ses oeillades à ces "bons français", rencontrés sur les marchés et qui, fascinés par la perche et le micro qui se tendent, n'ont pas à se forcer pour renvoyer, dos à dos, le PS et l'UMP. Car, la première source de cette "normalisation" du FN dans le paysage politique est bien là, dans l'effondrement de la crédibilité des deux partis qui se succèdent à la tête du pays depuis des décennies.

Comment trouver quelque excuse par exemple à un François Fillon qui, en dérapant sur le thème du sectarisme, a semblé prêt à voter pour un candidat du FN face à un autre du PS? Et ce n'est pas parce qu'il a semblé regretter ce propos qu'il ne faut pas voir ce qui se cache derrière pareille posture: une obsession de prendre de vitesse un possible retour de Nicolas Sarkozy et de se venger des humiliations subies. Médiocre et, pire encore, dérisoire calcul pour qui a l'ambition de briguer la magistrature suprême après avoir été, cinq ans durant, premier ministre.

Où trouver une parole audible dans les instances nationales d'un parti socialiste qui ne sait pas comment s'y prendre - ce dont nombre d'élus de terrain conviennent en aparté sans oser le dire haut et fort - pour soutenir, en l'expliquant, la politique du président et du gouvernement? Seuls, ici ou là, quelques parlementaires courageux consentent à pratiquer cet exercice, évidemment impopulaire. Et il faudrait donc s'étonner que le Front National prospère sur ces terres abandonnées, celles du courage et de la vérité? Il faudrait donc être surpris qu'il gagne du terrain alors que certaines promesses de la gauche qui portaient en elles un renouveau de la vie politique ont tant de mal à être tenues... le non cumul des mandats par exemple qu'il faudra attendre, la décentralisation qui devait franchir une étape décisive au bénéfice de l'efficacité, notamment sur le terrain de l'économie et qui s'enlise dans le marais d'un Sénat éternellement conservateur...

Oui, alors oui, on peut mieux comprendre, sans y adhérer mais au contraire en la démasquant, l'attirance d'un certain nombre de français à l'égard du FN. Car le Front national s'il progresse, sur le mode doucereux, serait demain incapable de gouverner ce pays. Et, d'abord de trouver, non seulement une majorité pour y parvenir mais, plus encore, une administration, des institutions, pour lui obéir. Le réveil serait quasiment immédiat et les dangers de voir le pays glisser dans les pires tensions internes seraient très grands. Soyons donc attentifs, nous les citoyens, les journalistes, à la face cachée de propos du genre de ceux que Marine Le Pen a tenus ce 12 octobre à Paris: "Dans l'école comme ailleurs, le temps des patriotes est venu." Incroyable affirmation qui porte, en elle, les germes de l'exclusion, comme si la France avait besoin d'un système qui ferait le tri des bons maîtres et des mauvais, des bons élèves et des mauvais et qui d'ailleurs serait bien incapable de le faire... L'école a besoin de vérité, de tirer ses enfants dès le primaire vers le haut, de remettre à plat le collège unique, d'ouvrir à fond les portes des lycées et de l'université pour qu'y entre sans tarder le vent du réel, des technologies nouvelles, de l'économie du savoir en pleine mutation.... Et pas pour qu'on y enseigne l'importance du retour à la monnaie nationale, ce qui serait le plus sûr moyen de plonger davantage notre pays dans le gouffre financier, en même temps que s'effondrerait le pouvoir d'achat des français. Et c'est là, aussi, qu'il faut que se mobilisent les citoyens de ce pays en pensant au rendez vous électoral de mai 2014, celui des élections européennes. Redisons-le, les élections municipales vont reléguer, au second plan, les élections européennes qui les suivront de peu. Le FN aura, là, une tribune de choix pour dérouler, soyons en certains, son discours de rejet dans un contexte où le citoyen n'entend déjà pas grand chose à ces autres élections alors qu'il sortira, à peine, du rendez vous local, celui qui le touche le plus. Or, la France n'a pas besoin de se ridiculiser aux yeux de l'Europe; elle doit au contraire y défendre la place de sa culture, de son économie, et prendre la tête d'un grand projet pour le développement de l'Afrique, seule véritable alternative à une immigration clandestine qui prend des allures de plus en plus tragiques.

Ce sont quelques enjeux dont l'avenir ne saurait être l'apanage de Marine Le Pen et des siens.

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
466
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
2 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Patrick 86 | 14/10/2013

Je ne détiens certes pas la vérité mais comparer la gestion d’une commune à celle d’un état c’est comparer la conduite d’un vélo à celle d’un bulldozer. Pourquoi voter pour le FN dans les communes ? Parce qu’il répond à mes petites attentes de proximité. Sans voir plus loin. Pourquoi voter pour le FN aux Européennes ? Ce n’est pas grave car le parlement européen c’est quoi ? c’est loin donc ce n’est pas grave. Voilà à mon avis ces regrettables raisonnements que beaucoup de compatriotes ont dans l’isoloir. Malheureusement UMP et PS ne font rien pour contrer ces penchants. Rappeler la guerre et autres tendances assimilables au FN est un thème ridicule qui ne prend plus face aux valeurs humanistes bien loin des préoccupations primaires actuelles. Mais UMP et PS continuent à l’utiliser. Démonter le programme de ce même FN serait plus judicieux mais là il faut être crédible. Et là ils ont tous les 2 un gros problème. Rappelons-nous du temps de Georges Marchais….plus ses arguments étaient gros plus, plus les mesures étaient radicales …. Plus le PC faisait de gros scores aux élections. Le FN c’est pareil. Comment ne pas voter FN quand le programme prévoit la suppression du permis à points par exemple, ou rejeter les immigrants à la frontière. Même si je ne suis pas pro-FN j’ai lu son programme: on ne peut qu’être d’accord avec les têtes de chapitre. C’est l’aspiration de toutes personnes normalement constituées (comment être contre la lutte contre les dealers, la fraude, le gaspillage ou un Etat respecté et respectable etc…). Mais il faut lire le contenu de chaque chapitre pour se rendre compte de l’énormité des propositions. Quant au chiffrage de ce programme…. Et là on retombe au même travers des promesses non tenus de l’UMP et PS. Ainsi le FN devient un parti comme un autre. Il se dé diabolise…la boucle et bouclée !

AVISSE | 14/10/2013

pure conjecture que d'affirmer l'incapacité du FN a gouverner. Nous subissons depuis plus d'un an les affres d'un gouvernement incompétent et d'un président qui fait ce qu'il critiquait avant son élection : TVA à 20% etc... Agiter les menaces d'un parti sur des souvenirs qui datent de 70 ans c'est un peu inapproprié. Les communes qu'il dirige ne sont finalement pas si mal dirigées que cela.. les 20% d'électeurs que vous citez ne sont peut être pas si malvoyants que vous ne le laissez croire. En tout état de cause la responsabilité est aujourd hui portée par nos politiques plus fourbes les uns que les autres.

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 32 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires