Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

Le Fil d'Aqui

14/06/19 : La Rochelle : Le Muséum d’Histoire Naturelle s’est vu décerné le Trophée Môm’Art 2018 aujourd'hui. L’association Môm’Art récompense chaque année une institution culturelle qui a signé sa Charte de démarche d’accueil des familles et des enfants.

14/06/19 : Dans son édition du 12/06 consacré à l’attractivité des villes, Le Point classe La Rochelle première des villes de 80 à 250 000 habitants. 1re sur la création d’emplois, elle se place 5e sur la masse salariale et 4e sur l’implantation d’entreprises.

14/06/19 : Invité de l'émission "Vendredi Politique" sur France Bleu Gironde, Alain Anziani, maire de Mérignac, a annoncé qu'il se représentait lors des prochaines municipales.

14/06/19 : La secrétaire d’État chargée de l'égalité entre hommes et femmes Marlène Schiappa qui devait participer à une table ronde organisée à la CCI de Bayonne dans le cadre d'une journée "Forum Solutions égalité.e.s" a annulé sa participation.

14/06/19 : Le temps d’une matinée, LPO Aquitaine invite petits et grands à découvrir les abeilles sauvages et les papillons si primordiaux dans notre écosystème. Dimanche 16 juin à 10h - Domaine de Certes et Graveyron à Audenge. Inscription: lucie.fuentes@lpo.fr

14/06/19 : Samedi 15 juin, de 18h à minuit, place St Michel, le Réseau Education Sans frontières propose son rendez vous annuel : la fête de la solidarité. Parrainages républicains, restauration avec des plats du monde et bal folk gratuit!+ d'info

13/06/19 : Charente : La 12e édition du Film Francophone d'Angoulême se déroulera du mardi 20 au dimanche 25 août. Cette année, le festival rendra hommage au cinéma luxembourgeois. Au programme : Un focus sur le réalisateur franco-marocain Nabil Ayouch.

12/06/19 : L'échangeur 4 (Bdx-Labarde) de la Rocade A630 sera fermé dans le sens in le 14 juin à partir de 21h jusqu'au 15 juin 10h, puis dans le sens ex à partir de 22h jusqu'au 17 juin 6h. Entre ces dates la circulation sera réduite sur une seule voie.

06/06/19 : En Lot-et-Garonne, les 2,7 M€ de crédits d’Etat nécessaires pour engager les acquisitions foncières et les premiers travaux de la section Monbalen-La Croix blanche de la RN21 n’ont pas été accordés au préfet de région.

06/06/19 : Le 23 juin, la Traversée de Bordeaux à la Nage revient! Organisée par la section natation du club omnisports des Girondins de Bordeaux, la course a une visée sportive et écologique. Inscriptions ouvertes jusqu'au 21 juin.

02/06/19 : Du 24 au 26 septembre, le Parc des Expos de Bordeaux accueille pour sa 1ère édition, ALINA, le salon professionnel de l’industrie agroalimentaire en NA et ses exposants, fabricants et distributeurs de produits pour l’industrie agroalimentaire.




Arte Flamenco 2019 - du 2 au 6 juillet - Mont de Marsan
- Publicité -
  • 17/06/19 | Sidérurgie: Celsa renforce sa présence dans le Sud-Ouest

    Lire

    Suite à l'annonce de Celsa Group ce lundi de la construction d'un train de laminage sur son site français implanté à Boucau (64) et Tarnos (40), Xavier Fortinon, président du Conseil départemental des Landes, s'est félicité de l'aboutissement du projet. "Cet investissement de 60M€, créateur immédiatement d’environ 140 emplois directs, permettra de valoriser le produit extrait des aciéries de CELSA. Il consolide pour les décennies à venir l’activité des Aciéries de l’Atlantique et renforce le tissus industriel landais et aquitain.»

  • 17/06/19 | Journées portes ouvertes de l'AFPA : pour un nouvel avenir professionnel

    Lire

    Le 20 juin de 9h à 12h, les centres AFPA (Agence Nationale pour la Formation professionnelle des Adultes) de Bègles, Pessac et Bordeaux Caudéran organisent leur deuxième journée portes ouvertes. Jeunes, séniors, demandeurs d'emploi en réorientation... Entretiens avec des conseillers et formateurs, information sur l'alternance, bilan de compétences et préparation à la retraite seront au programme. En 2018, 68% des stagiaires formés à l'AFPA ont retrouvé un emploi les six mois suivants leur formation.

  • 17/06/19 | Double exposition photos à l'Abbaye de la Sauve-Majeure et Cour Mably

    Lire

    Le Centre des monuments Nationaux et la ville de Bordeaux dévoilent une double exposition des photographies d'Alexandre Chamelat spécialement commandée pour la saison culturelle "Liberté ! Bordeaux 2019 - du siècle des lumières à l'esprit océan". Fruit d'un voyage ou d'une rencontre, en relation avec l'humain, la terre et le territoire ; les œuvres du photographe seront visibles sur les deux sites du 20 juin au 20 août.

  • 17/06/19 | Haute-Vienne : "Je lis, j'élis", dévoile son lauréat

    Lire

    La proclamation des résultats du prix départemental de littérature "Je lis j'élis" a lieu le mardi 18 juin prochain à Limoges. L'hémicycle du Conseil départemental de Haute-Vienne reçoit, à partir de 14h30, 180 enfants et trois auteures d'albums jeunesse - Najoua Darwiche, Céline Claire, Chiara Mezzalama - ayant participé à la compétition. Au total 6410 élèves haut-viennois ont participé à l'élection de leur album jeunesse préféré.

  • 17/06/19 | Participez au Marathon des JO de Paris !

    Lire

    Les Jeux de Paris 2024 seront les premiers Jeux de l’histoire ouverts à la population. Certaines épreuves, à l’image du mythique Marathon des Jeux, seront en effet ouvertes au grand public! Le même jour que la course officielle, et sur un parcours identique à celui des plus grands champions. 12 courses de 2 024 m chacune sont organisées le dimanche 23 juin dans 12 villes de France pour désigner les premiers qualifiés grand public du Marathon des JO 2024, et Bordeaux accueillera l’une de ces courses! Rdv de 11h à 13h au Parc Floral de Bordeaux, avenue de Pernon.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

SOS! Gare aux pièges de la jacquerie du diesel

Certes nous ne sommes plus au temps de la gabelle et des révoltes du sel, si indispensable à l'alimentation paysanne au Moyen âge. Mais dans ce cher et « vieux pays », toujours prompt aux jacqueries quand il est habité par le sentiment de l'injustice, il s'en prépare une, celle, qu'on appellera par simplification la jacquerie du diesel, qui pourrait hélas mal tourner. Les réseaux sociaux qui sont devenus, pour le pire et quelquefois le meilleur, la caisse de résonance des colères populaires débordent d'appels à blocage divers, le 17 novembre prochain. Et il y respire, à côté de compréhensibles coups de gueule, une atmosphère qui, ici et là, sent la tentation insurrectionnelle.

Insurrection ? Vraiment ? ll n'est pas sûr, d'ailleurs, que le gouvernement ait pris, jusqu'à ce jour, la juste dimension de ce que nous observons et sentons dans les territoires. Et, spécialement à quelques encablures des grandes villes, là d'où partent bon nombre de citoyens pour rejoindre leur travail. Ceux d'entre eux, précisément, qui ont basculé dans une forte exaspération que l'argument écologique, la volonté de cohérence affichée par le pouvoir qui met en avant la nécessaire transition énergétique pour augmenter le niveau des taxes à côté de la hausse du pétrole brut, sont prêts à assumer des gestes inédits, c'est à dire qui ne leur ressemblent pas. Ecrire cela ne revient pas à légitimer de possibles violences mais à mettre, modestement, en garde. Car le péril existe dans cette France où les violences de toutes sortes ont tendance à prospérer.

Un des intellectuels les plus bienveillants que nous connaissions, Axel Kahn, publiait ces dernières heures une abominable affiche, dénichée sur Facebook, émanant de la droite de l'extrême droite, de ces groupuscules identitaires dont les thèses et les méthodes font peur et qui rêvent, bien sûr, de saisir l'opportunité de ce climat pour en découdre. On y lit l'horreur suivante : « Contre le racket fiscal judéo-bolchevique sur le prix des carburants manifestons le 17 novembre » Et Kahn d'écrire : « Parce que je crois vraiment que l’atmosphère mondiale a à voir avec celle des années trente; parce que la conquête du pouvoir, en France comme ailleurs en Europe, par une droite xénophobe et nationaliste n’a jamais, depuis la dernière guerre, puis l’affaire algérienne chez nous, été moins improbable.... Manifester avec l'extrême droite alors que partout elle menace, jamais, jamais. »

 

Axel Kahn peut être entendu lorsqu'il écrit « Que des républicains humanistes soutiennent la mobilisation du 17-11 me bouleverse. Et d'ajouter : « Les ralliés républicains et insoumis à l’action de l’extrême-droite le font, en tout cas pour les premiers, au nom du « droit à la mobilité. » ...Si les défenseurs de la mobilité des personnes handicapées - j’en suis - se mobilisent pour que ces citoyen-nes ne soient pas impactés, je serai avec eux. Si les défenseurs des travailleurs pauvres, banlieusards et ruraux, revendiquent de justes compensations à l’introduction d’une fiscalité écologique conçue pour faire baisser l’usage d’hydrocarbures sur les routes, s’ils demandent des exonérations ciblées, je les soutiens. »

En tout cas, le climat qui s'installe deux semaines avant le 17 novembre, nécessite une vraie prise de conscience qui ne doit pas être obscurcie par les outrances de certain ministre irresponsable. Celle de ce Monsieur Griveaux qui a provoqué le pays avec son concept de « fiscalité comportementale » et dont les dégâts ont bien du mal à être réparés par les efforts de pédagogie d'un premier ministre, à la fois conscient des enjeux socio-économiques et du danger extrémiste.

Nouvelle-Calédonie: le non à l'indépendance

Il y a des moments dans l'histoire d'un pays où il est important de se souvenir du rôle majeur que quelques hommes, peu nombreux, ont joué, non seulement pour éviter le pire mais aussi pour jeter les bases du meilleur. En ce jour où la Nouvelle- Calédonie sous l'oeil des observateurs internationaux a voté en masse lors de ce réferendum qui devait trancher la question de son indépendance, pensons à la pugnacité d'un premier ministre nommé Michel Rocard qui au terme de négociations marathon a arraché ces accords de Matignon entre kanaks et caldoches, entre Jean-Marie Tjibaou et Jacques Lafleur. Ce chemin de paix ouvert au lendemain des terribles événements d'Ouvéa qui actait la tenue de ce référendum, trente ans plus tard. Chacun de ces trois hommes ne sont plus en vie, le leader kanak ayant payé de sa vie le choix qu'il avait fait de croire la paix possible entre les communautés. Ne croyons pas pour autant que la Nouvelle-Calédonie soit arrivée au terme de son chemin vers la souveraineté que 43,6% de ces citoyens ont cru possible, ce 4 novembre. Mais l'honneur de la France sera de l'y conduire, si elle le veut, lors d'autres étapes référendaires prévues par les accords de Nouméa.

 

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
4551
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 19 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires