Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

Le Fil d'Aqui

28/09/20 : Une nouvelle opération de dépistage gratuit de la COVID-19 est en cours jusqu'au 30 octobre du lundi au vendredi de 8h30 à 12h30 à l'Arkéa Arena de Floirac. Cette opération s'adresse uniquement aux personnes prioritaires munies d’un justificatif.

28/09/20 : A Pau, l'édition 2020 de la manifestation culturelle "Les idées mènent le monde" qui aurait du se tenir les 20, 21 et 22 novembre prochains est reportée à 2021. En cause: la situation sanitaire et le bon respect des mesures de lutte contre l'épidémie.

27/09/20 : Sénatoriales Corrèze: Daniel Chasseing (les Indépendants) et Claude Nougein (LR) réélus.

27/09/20 : Sénatoriales Charente-Maritime : Corinne Imbert (LR) et Daniel Laurent (LR) retrouvent leur siège de sénateur avec 47,21% des voix. Remportant 28,51% des suffrages, Mickaël Vallet (PS) décroche le 3e siège. Il succède à Bernard Lalande (DVG - 21%).

27/09/20 : Sénatoriales Deux-Sèvres: Philippe Mouiller (LR) sortant réélu et Gilbert Favreau le président LR du conseil départemental élu au second tour.

27/09/20 : Sénatoriales Dordogne: deux sièges pour la gauche avec deux nouveaux élus: Marie-Claude Varaillas (communiste)groupe CRCE et Serge Mérillou élu dès le premier tour.

27/09/20 : Sénatoriales Charente: Nicole Bonnefoy (PS) réélue.

27/09/20 : Sénatoriales Creuse: Jean-Jacques Lozach (PS) réélu.

26/09/20 : Bernard Madrelle, ancien maire de Blaye et député socialiste de Gironde, est décédé un an après son frère Philippe Madrelle, ancien sénateur et président du conseil départemental.

23/09/20 : Après consultation du comité d’experts, la préfète des Landes a décidé qu'à compter de ce jour 14h00, la vigilance revient au niveau jaune pour les feux de forêt. Autrement dit une vigilance moyenne, au niveau 2 sur une échelle de 5.

22/09/20 : La Chambre d'agriculture de la Haute-Vienne va engager une procédure pour obtenir le statut de calamité sécheresse en raison du déficit en eau des derniers mois. Les agriculteurs bénéficieraient d’aides pour pallier la baisse de rendement en céréales.

22/09/20 : L'édition 2020 du festival Animasia, prévue les 10 et 11 octobre prochains a finalement été annulée pour respecter les annonces de la Préfecture concernant les nouvelles restrictions sanitaires notamment la réduction de la jauge d'évènements publics.




- Publicité -
  • 28/09/20 | Dordogne : l'école de Savignac face à un foyer de coronavirus

    Lire

    L’école supérieure de management en hôtellerie-restauration de Savignac-les-Églises, qui accueille 374 élèves, est désormais touchée par l’épidémie du coronavirus. Mercredi 23 septembre, neuf cas ont été dépistés dans la communauté étudiante, puis 30 cas à la date du 28 septembre. La Direction Générale de la CCI Dordogne et la Direction de l’Ecole, en liaison avec l’ARS, ont décidé de passer toutes les formations en distanciel à partir du lundi 28 septembre pour une durée de deux semaines.

  • 28/09/20 | Pierre Hurmic salue l'entrée au Sénat de Monique de Marco

    Lire

    Réaction enthousiaste du maire de Bordeaux après l'élection en Gironde de Monique de Marco: "C’est une victoire historique pour l’écologie politique. Après avoir gagné Bordeaux, mais aussi Artigues et Carbon Blanc sur la métropole qui ont rejoint Bègles, les écologistes viennent de démontrer leur capacité de conviction sur l’ensemble des territoires girondins. Monique de Marco et le nouveau groupe écologiste porteront au Sénat, avec force et compétence, les causes du climat, du respect du vivant, de la justice sociale et des droits humains. Ils pèseront pour concrétiser rapidement les 149 propositions issues de la Convention citoyenne pour le climat."

  • 28/09/20 | L'Hermione compte repartir au printemps 2021

    Lire

    L'Hermione pourrait repartir au printemps 2021, a annoncé vendredi le président de l'association Hermione-Lafayette Olivier Pagezy : « Dans le cadre du plan de relance, le ministère du tourisme a un budget pour faire la promotion de la France à l’étranger et il a bien compris le rôle d’ambassade que peut jouer L’Hermione ». Atout France travaille avec l'association sur un projet de voyage dans les pays européens «les plus susceptibles de venir chez nous», pour y porter les couleurs de la région.

  • 28/09/20 | Le traité d’unification allemande fête ses 30 ans à Limoges

    Lire

    Le 2 octobre, la Maison de l’Europe Direct Limousin fête les 30 ans du traité d’unification allemande ainsi que la présidence allemande du Conseil de l’Union Européenne. Au cours de cette journée de célébration à l’Espace Simone Veil, le public pourra découvrir l’exposition « Au coeur de l’Allemagne » et les structures travaillant dans le cadre des relations franco-allemandes. Des conférences autour de cette thématique sont également organisées. Entrée libre et gratuite.

  • 28/09/20 | L’agglo de Royan soutient les entreprises face au Covid19

    Lire

    La Communauté d’Agglomération de Royan Atlantique vient de décider une aide d’un million d’euros pour soutenir la trésorerie des entreprises qui ont été touchées par la crise sanitaire. Cette subvention de fonctionnement sera versée aux entreprises de moins de 20 salariés et aux associations employeuses résidant sur le territoire communautaire. Le dossier de demande d’aide doit être déposé avant le 30 octobre et est disponible sur le site de l'agglo.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

SOS! Gare aux pièges de la jacquerie du diesel

Certes nous ne sommes plus au temps de la gabelle et des révoltes du sel, si indispensable à l'alimentation paysanne au Moyen âge. Mais dans ce cher et « vieux pays », toujours prompt aux jacqueries quand il est habité par le sentiment de l'injustice, il s'en prépare une, celle, qu'on appellera par simplification la jacquerie du diesel, qui pourrait hélas mal tourner. Les réseaux sociaux qui sont devenus, pour le pire et quelquefois le meilleur, la caisse de résonance des colères populaires débordent d'appels à blocage divers, le 17 novembre prochain. Et il y respire, à côté de compréhensibles coups de gueule, une atmosphère qui, ici et là, sent la tentation insurrectionnelle.

Insurrection ? Vraiment ? ll n'est pas sûr, d'ailleurs, que le gouvernement ait pris, jusqu'à ce jour, la juste dimension de ce que nous observons et sentons dans les territoires. Et, spécialement à quelques encablures des grandes villes, là d'où partent bon nombre de citoyens pour rejoindre leur travail. Ceux d'entre eux, précisément, qui ont basculé dans une forte exaspération que l'argument écologique, la volonté de cohérence affichée par le pouvoir qui met en avant la nécessaire transition énergétique pour augmenter le niveau des taxes à côté de la hausse du pétrole brut, sont prêts à assumer des gestes inédits, c'est à dire qui ne leur ressemblent pas. Ecrire cela ne revient pas à légitimer de possibles violences mais à mettre, modestement, en garde. Car le péril existe dans cette France où les violences de toutes sortes ont tendance à prospérer.

Un des intellectuels les plus bienveillants que nous connaissions, Axel Kahn, publiait ces dernières heures une abominable affiche, dénichée sur Facebook, émanant de la droite de l'extrême droite, de ces groupuscules identitaires dont les thèses et les méthodes font peur et qui rêvent, bien sûr, de saisir l'opportunité de ce climat pour en découdre. On y lit l'horreur suivante : « Contre le racket fiscal judéo-bolchevique sur le prix des carburants manifestons le 17 novembre » Et Kahn d'écrire : « Parce que je crois vraiment que l’atmosphère mondiale a à voir avec celle des années trente; parce que la conquête du pouvoir, en France comme ailleurs en Europe, par une droite xénophobe et nationaliste n’a jamais, depuis la dernière guerre, puis l’affaire algérienne chez nous, été moins improbable.... Manifester avec l'extrême droite alors que partout elle menace, jamais, jamais. »

 

Axel Kahn peut être entendu lorsqu'il écrit « Que des républicains humanistes soutiennent la mobilisation du 17-11 me bouleverse. Et d'ajouter : « Les ralliés républicains et insoumis à l’action de l’extrême-droite le font, en tout cas pour les premiers, au nom du « droit à la mobilité. » ...Si les défenseurs de la mobilité des personnes handicapées - j’en suis - se mobilisent pour que ces citoyen-nes ne soient pas impactés, je serai avec eux. Si les défenseurs des travailleurs pauvres, banlieusards et ruraux, revendiquent de justes compensations à l’introduction d’une fiscalité écologique conçue pour faire baisser l’usage d’hydrocarbures sur les routes, s’ils demandent des exonérations ciblées, je les soutiens. »

En tout cas, le climat qui s'installe deux semaines avant le 17 novembre, nécessite une vraie prise de conscience qui ne doit pas être obscurcie par les outrances de certain ministre irresponsable. Celle de ce Monsieur Griveaux qui a provoqué le pays avec son concept de « fiscalité comportementale » et dont les dégâts ont bien du mal à être réparés par les efforts de pédagogie d'un premier ministre, à la fois conscient des enjeux socio-économiques et du danger extrémiste.

Nouvelle-Calédonie: le non à l'indépendance

Il y a des moments dans l'histoire d'un pays où il est important de se souvenir du rôle majeur que quelques hommes, peu nombreux, ont joué, non seulement pour éviter le pire mais aussi pour jeter les bases du meilleur. En ce jour où la Nouvelle- Calédonie sous l'oeil des observateurs internationaux a voté en masse lors de ce réferendum qui devait trancher la question de son indépendance, pensons à la pugnacité d'un premier ministre nommé Michel Rocard qui au terme de négociations marathon a arraché ces accords de Matignon entre kanaks et caldoches, entre Jean-Marie Tjibaou et Jacques Lafleur. Ce chemin de paix ouvert au lendemain des terribles événements d'Ouvéa qui actait la tenue de ce référendum, trente ans plus tard. Chacun de ces trois hommes ne sont plus en vie, le leader kanak ayant payé de sa vie le choix qu'il avait fait de croire la paix possible entre les communautés. Ne croyons pas pour autant que la Nouvelle-Calédonie soit arrivée au terme de son chemin vers la souveraineté que 43,6% de ces citoyens ont cru possible, ce 4 novembre. Mais l'honneur de la France sera de l'y conduire, si elle le veut, lors d'autres étapes référendaires prévues par les accords de Nouméa.

 

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
5320
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 31 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires