Defendez aqui.fr : Nous avons besoin de vous !
Aidez nous, par vos dons, à développer Aqui.fr et à renforcer une information indépendante et pluraliste en Aquitaine et bien au delà

Le Fil d'Aqui

25/11/14 : Philippe Meynard, président de l'UDI 33, maire de Barsac et conseiller régional met un terme à sa présidence de l'UDI de la Gironde. Il se remet doucement d'un Accident Vasculaire Cérébral intervenu en février dernier.

25/11/14 : Un forum de la finance solidaire est organisé le jeudi 27 novembre par le Conseil général des Pyrénées-Atlantiques à l'Université de Pau et des Pays de l'Adour.27 entreprises du département ont été financées en 2013 grâce à l'épargne solidaire. + d'info

24/11/14 : L'ancienne Garde des Sceaux, Rachida Dati, sera au restaurant le St Jacques à Agen le vendredi 28 novembre à 20h pour participer à un dîner-débat autour de « La contrainte pénale, les conséquences de la loi Taubira et ses perspectives européennes ».

24/11/14 : Campus Universitaire de Bordeaux : Etu'Récup, la Ressourcerie du Campus ouvre ses portes cette semaine pour la Semaine Européenne de Réduction des Déchets (SERD) !+ d'info

21/11/14 : Dans le cadre de la journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes, la Maison des femmes de Bordeaux organise une rencontre/débat qui aura lieu le 25 novembre à 18h30 au Centre Hâ 32 sur le thème des Violences conjugales.+ d'info

20/11/14 : L'assemblée nationale a entériné en seconde lecture le découpage qui prévoit une carte de France en 13 régions dont Aquitaine-Poitou-Charentes-Limousin. Et ce malgré la vive opposition de l'Alsace qui entendait rester dans son périmètre actuel.

19/11/14 : Pont d'Aquitaine : fermeture de 21h00 à 6h00 du mercredi 19 novembre au vendredi 21. Ainsi, la rocade A630 et le pont d’Aquitaine seront fermés à la circulation dans les deux sens de circulation entre les échangeurs n°2 (Croix Rouge) et n°4a (Labarde).

18/11/14 : L'université de Pau et des Pays de l'Adour accompagne, avec le soutien du groupe Total, la création d'une Ecole supérieure de pétrole et des métiers associés en Côte d'Ivoire. Celle-ci aura une vocation régionale en Afrique de l'Ouest.

18/11/14 : 3ème journée Fruits et Légumes du Lot-et-Garonne Producteurs - Transformateurs - Du champ à l'usine le jeudi 20 novembre à la Chambre d'Agriculture de Lot-et-Garonne de 9h à 18h.

18/11/14 : « Refusons la précarité ; ensemble prenons notre avenir en main ». C'est le thème d'un débat organisé par le MJCF47 avec notamment Hugo Pompougnac sec. national des étudiants communistes le 19 novembre à 20h salle Picasso à Agen.

18/11/14 : Le parc national des Pyrénées figure sur la liste verte de l'UICN, qui définit l’excellence dans la gestion d’espaces naturels protégés, et rassemble 23 aires protégées exemplaires du monde entier. Il réunit 55 000 espèces animales et 4000 en flore.

18/11/14 : 400 millions d'euros. C'est ce que pourrait coûter le déploiement de la fibre optique chez les particuliers en Gironde, hors Communauté Urbaine. Le chantier, qui devrait durer 20 ans, bénéficierait à 410 000 foyers du département.

18/11/14 : Résultats en hausse pour l'aéroport de Mérignac : en octobre, il a enregistré une hausse de 12,5% du trafic passager. Les vols internationaux, eux, progressent de plus de 27%, une croissance supérieure aux autres grands aéroports de la région.

17/11/14 : Le service des bus de Chronoplus qui désservent les villes de Bayonne, Anglet, Biarritz et Bidart sera perturbé tout la journée par un mouvement de grève. Consulter son fonctionnement sur internet: http://www.chronoplus.eu/perturbation/



- Publicité -
  • 25/11/14 | Aquitaine, Limousin, Poitou-Charentes: le sommet des présidents...

    Lire

    Les présidents PS Alain Rousset (Aquitaine) Gérard Vandenbroucke (Limousin) et Jean-François Macaire( Poitou_Charentes) se rencontreront le 8 décembre à Limoges pour échanger sur les enjeux de la construction d'un projet territorial et notamment :" Partager une vision stratégique commune en respectant les identités et spécificités fortes de chacun et en s'appuyant sur les atouts et politiques innovantes de chaque territoire, identifier les actions à conduire prioritairement dans la grande région.."

  • 25/11/14 | Les Fermes de Garonne (47) recrutent !

    Lire

    Un appel à candidatures est lancé pour permettre à de nouveaux producteurs d’intégrer le réseau de vente directe intercommunal. Fruits, fleurs, légumes, volailles, viandes, vins… 20 producteurs composent à ce jour ce réseau. Sur leurs exploitations et lors de manifestations locales, ils ont à cœur de véhiculer leur passion commune pour la terre, l’esprit et le geste paysan. Les agriculteurs intéressés doivent déposer leur dossier avant le 31 janvier 2015. Plus d'infos sur www.vg-agglo.com.

  • 25/11/14 | L'Open GDF-Suez de Biarritz aura lieu en septembre

    Lire

    Patrice Dominguez, le directeur du tournoi féminin l'avait laissé entendre cet été, le recul probable du Tournoi de Wimpbledon (29 juin-12 juillet)risquait de décaler l'Open GDF-Suez qui allait marcher sur les pieds du Big Festival organisé en partie à Aguilera,à proximité des courts biarrots. C'est désormais chose faite. Aussi, en accord avec la municipalité et les sponsors, les organisateurs ont repoussé la 13e édition du 6 au 13 septembre, avec une finale le dimanche.Une initiative bienvenue pour donner de l'ampleur à une arrière saison superbe cette année.

  • 25/11/14 | Les habitants d'Aquitaine, Poitou-Charentes et Limousin favorables à la fusion des 3 régions

    Lire

    Dans un récent sondage IFOP réalisé pour La Montagne, Le Populaire du Centre et Sud Ouest, 57% des personnes interrogées se disent favorables au regroupement des régions Aquitaine, Poitou-Charentes et Limousin. Les plus enthousiastes sont les habitants du Limousin (60%), suivi par Poitou-Charentes (59%) et enfin Aquitaine (55%). Ils estiment que c'est la région Aquitaine qui pourrait le plus bénéficier de la réforme territoriale, mais 58% des sondés s'attendent à une "hausse de la fiscalité".

  • 25/11/14 | Jean-Marie Chevrier à la Machine à Lire ce 25 novembre à 18h30

    Lire

    Ce mardi 25 novembre à 18h30, la librairie la Machine à lire à Bordeaux accueillera Jean-Marie Chevrier, auteur de "Madame", paru chez Albin Michel cette rentrée 2014. Co-fondateur des rencontre de Chaminadour en Creuse, là où il vit depuis toujours, Jean-Marie Chevrier parlera bien-sûr de son dernier livre mais aussi de son oeuvre en général; il est l'auteur de sept romans, tous parus chez Albin Michel, comme "Une saison de pierre" (1995), "la seconde vie" (2000) ou encore "Le navire aux chimères" (2004).

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Bordeaux 2030 Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Derrière l'affaire Spanghero, une Europe qui devient folle

Spanghero… Un nom d’abord qui rappelle aux moins jeunes d’entre nous les mêlées ouvertes d’où Walter s’extrayait pour emporter deux ou trois anglais accrochés à ses basques... Une marque dont l’identité se confond avec Castelnaudary, une grosse bourgade de l’Aude perchée au-dessus du canal du Midi; la tentation d’un détour, en route vers Narbonne et ses plages, histoire de "se faire" un cassoulet et d’honorer la gastronomie locale. Rachetée par l’un des fleurons du secteur coopératif régional, Lur Berri, dont le nom fleure bon l’agriculture des coteaux du pays basque, qui en rien de temps, est devenue un géant du secteur agro-alimentaire, Spanghero est dans la tourmente. Castelnaudary tremble, légitimement, pour ses emplois et le Pays Basque et ses valeurs ne se reconnaissent plus dans ses circuits indéchiffrables d’un produit avec lequel on ne badine pas, la viande de bœuf.

C’est le sénateur Jean-Jacques Lasserre, l’ancien président du Conseil général des Pyrénées-Atlantiques et de la coopérative Lur Berri, tout en défendant l’honnêteté de ses responsables qui dénonce, sur le mode à la fois désolé et inquiet,  un système qui est devenu fou. Le propos renvoie, en effet, à la découverte que permet cette affaire, celle de ce que l’on pourrait appeler par analogie aux circuits financiers, la dérégulation d’une partie des marchés de l’agro-alimentaire. Des traders (!) chypriotes ou néerlandais –apparemment on en trouve d’autres chaque jour ailleurs dans l'UE – qui, sans aucun contact avec le produit alimentaire qu’ils achètent et revendent, font leur biseness en toute légalité au sein d’une Union Européenne qui, pourtant, du côté de Bruxelles se montre, par ailleurs, si souvent intransigeante quand il s’agit de l’édiction ou du respect des normes… Une Commission qui redonne au même moment le feu vert aux farines animales… Une Commission qui prône le « verdissement » de la Politique Agricole Commune pour aller au devant des attentes de la société mais se montre moins résolue pour qu’existe un étiquetage efficace.

Les enquêtes en cours diront ce qu’il en est des responsabilités des uns et des autres, dans ce trafic de viandes dont heureusement on peut croire qu’il n’aura pas de conséquences sanitaires. Reste, et ce n’est pas rien, les enseignements que l’on doit en tirer. Et singulièrement, ici, dans notre Aquitaine terre d’élection des produits sous signe de qualité qui vont être promus au prochain salon de l’agriculture sous la bannière Sud Ouest.

Le sérieux de la chaîne agro-alimentaire doit être plus que jamais l’impératif catégorique, la transparence des acteurs plus que jamais nécessaire, y compris pour savoir ce que coûte par exemple un poulet fermier des Landes et pourquoi son prix est aussi une garantie pour le consommateur. Parallèlement, les organisations professionnelles agricoles doivent poursuivre l’encouragement au développement des circuits courts, synonyme d’une plus grande traçabilité des produits et de revenu conservé par le producteur. Un corpus de valeurs, en quelque sorte, à partager de la ferme à l’assiette, une proximité pleine de sens face à l’anonymat des margoulins qui prospèrent dans une Europe qui a besoin de se ressaisir .

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
6801
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
2 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
tchoo | 20/02/2013

Enfin quoi, une coopérative avec les valeurs qu'elle est censée véhiculer tomber dans ces travers de la soi-disant modernité! Elle où la société d'hommes censées ne pas fait de bénéfice mais être au service des agriculteurs et des humains en général. Remarquez le Crédit Agricole revendique, lui aussi ces jours-ci être une coopérative, après avoir jugé cela ringard pendant des années. Honnis soit ce postulat où le marché est censé réguler tout, à part pervertir et appauvrir le plus grand nombre on ne voit pas très bien quel est son bénéfice. Changeons de monde, et vite

Xavier | 21/02/2013

Il y a 24 ans, j'achevais un cursus d'enseignement supérieur en agriculture, Durant les études, un voyage pour comprendre le fonctionnement de la filière viande bovine : déjà, les opérateurs nous expliquaient que les pratiques de mise en marché nécessitaient pas mal d'intermédiaires (et donc ne permettaient pas forcément de reconstituer précisément la formation du prix des produits et le lien entre producteur et consommateur). Plusieurs stages en exploitations agricoles (notamment en culture biologique), en 1987, service national civil dans un coopérative de consommateurs de produits bio, stage de fin d'étude dans une vallée pyrénéenne, sur l'occupation de l'espace et le maintien de l'activité agricole pérenne, même dans des zones difficiles. En 1998, en pleine période de crise de la vache folle, je travaillais notamment avec des éleveurs du Massif Central pour accompagner des filières de qualité, grâce au programme européen Leader. Tout ça pour dire que la meilleure garantie de qualité me semble être dans la proximité à a fois géographique et fonctionnelle (moins d'intermédiaires, plus de traçabilité...). Pas sûr que ce soit l'Europe qui soit devenue folle, ( ou alors il faut préciser : l'Europe des producteurs ? L’Europe des consommateurs ? Celle des lobbyistes ? Voire celle des boursicoteurs et des agences de notation... ?),mais plutôt une logique de marché ultralibérale poussée à bout. Je suis d'accord avec vous, Joël, et j'enfoncerai même le clou : actuellement trop peu de responsables, élus et décideurs, au sein des organisations professionnelles agricoles, sont conscients du bien fondé et de l'intérêt des circuits courts : combien d'affaires Findus ou Spanghero faudra-t-il pour qu'ils s'intéressent à de nouveaux modes de production, voire de distribution, quelque peu "alternatifs" et pourtant pas révolutionnaires. Juste en phase avec l'air du temps et la demande sociale contemporaine ("Manger mieux tout en préservant les ressources environnementales et... en rémunérant mieux les producteurs !")

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 28 + 17 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires




24/11/2014 | Venez à notre rendez vous : soyez d'Aqui!

C'est parti ! C'est aujourd'hui que l'appel que je vous lançais, le 26 octobre, prend tout son sens. La campagne de crowdfunding, de financement participatif, destinée à soutenir aqui.fr, démarre. Un moment décisif, un tournant dans la vie de ce média qui a pris ses marques, ici, en Aquitaine en janvier 2007. Nous fêterons, bientôt, nos huit années d'existence au service de l'information, de sa diversité, des hommes et des femmes de ce pays. Et, pourquoi ne le revendiquerions-nous pas ?... Au nom d'une certaine idée que nous nous faisons du pluralisme des opinions. En un mot de la démocratie.

Lire la suite