aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

Le Fil d'Aqui

24/04/17 : La Préfète se rendra au commissariat de police de Périgueux, le 25 avril à 11 h pour une minute de silence en hommage à Xavier Jugelé, assassiné le 20 avril. La minute de silence sera observée à la même heure dans la Cour d'honneur de la Préfecture.

24/04/17 : A La Rochelle, Macron arrive en tête avec 29,09%, devant Mélenchon (24,33%), Fillon (18,80%) et Le Pen (12%). Sur 50 905 inscrits, 73,86% se sont exprimés

24/04/17 : Résultats définitifs Villenave d'Ornon : EM 28,10%; JLM 26,63%; MLP 15,53; FF 12,04%; BH 8,30%; NDA 4,34%

24/04/17 : Résultats complets à Lormont : JLM 29,58%; EM 22,90%; MLP 19,36%; BH 10,14%; FF 9,46%; NDA 3,27%; PP 1,93%; FA 1,34%; JL 1,32%; NA 0,55%; JC 0,15%

24/04/17 : Résultats définitifs Mérignac : EM 31,03%; JLM 23,39%; FF 15,31%; MLP 12,89%; BH 9,21%; NDA 3,94%; JL 1,46%; PP 1,33%; FA 0,94%; NA 0,45%; JC 0,17%

24/04/17 : Résultats définitifs Saint-Médard-en-Jalles :EM 30,81%; JLM 20,28%; FF 16,35%; MLP 15,34%; BH 7,91%, NDA 4,73%

24/04/17 : A Bayonne, Emmanuel Macron, 25,69%, Jean-Luc Melenchon, 23,11%, François Fillon, 18,03%, Marine Le Pen, 13,50%; Benoît Hamon, 9,42%; Jean Lassale, 3,83%; Nicolas Dupont-Aignan, 3,29%; Philippe Poutou, 1;62%; François Asselineau, 0,94%

24/04/17 : Résultats complets Libourne : EM 24,69%; JLM 20,50%; MLP 20,27%; FF 17,98%; BH 7,88%; NDA 3,97%; JL 1,76%

24/04/17 : A Anglet, dont le maire Claude Olive était soutien de François Fillon, Emmanuel Macron est arrivé en tête 28,50% des voix devant François Fillon, 25% et Jean-Luc Mélenchon avec 18,55%. Marie Le Pen est quatrième avec 18,55%.

24/04/17 : Résultats définitifs Cenon : JLM 31,58%; EM 24,65%; MLP 16,13%; BH 10,28%; FF 8,93%

24/04/17 : Résultats définitifs Pessac : EM : 31.19 % ; JLM : 24.59 % ; FF : 14.81 % ; MLP : 11.45 % ; BH : 9.74 %

24/04/17 : Résultats définitifs Talence : EM : 31.43 % ; JLM : 26.29 % ; FF : 15.00 % ; MLP : 8.70 % ; BH : 11.43 %


- Multivote -


- Publicité -
  • 24/04/17 | Gironde: un millier d'hectares pourraient être affectés par le gel

    Lire

    Ce chiffre a été évoqué avec les précautions d'usage lors de l'assemblée générale du CIVB ce lundi à Bordeaux. Le gel a en tout cas touché à des degrés divers le bas sauternais, des secteurs du Blayais et de l'entre deux mers et particulièrement dans la nuit du 20 avril. Une certaine inquiétude persiste puisque des températures très basses sont attendues ce milieu et cette fin de semaine alors que la vigne sous l'effet des fortes chaleurs de ce mois d'avril a accéléré son débourrement.

  • 24/04/17 | 'Isabelle Vetois: En Marche en Charente-Maritime

    Lire

    Face aux résultats obtenus par Emmanuel Macron, Isabelle Vétois s'est dit "absolument enthousiaste". "Les Français veulent moderniser la France, on va vers de l'espoir [...] C'est le seul qui peut rassembler une majorité plurielle". Elle a conscience qu'il faudra encore convaincre la vingtaine de pourcentage ayant voté Le Pen dans le département (en particulier dans les petites communes rurales) et préfère retenir le recul du FN dans les quartiers populaires de La Rochelle.

  • 24/04/17 | P-Atlantiques : un front républicain se dessine face au FN

    Lire

    A gauche comme à droite, les voix se succèdent pour faire barrage au second tour au Front National dans les Pyrénées-Atlantiques. Qu'il s'agisse de la sénatrice Frédérique Espagnac, porte-parole de Benoit Hamon, comme des députés PS Martine Lignières-Cassou et David Habib. Une même position est adoptée par Olivier Dartigolles, porte-parole du PCF. Même si celui-ci entend combattre les mesures d'Emmanuel Macron qui porteraient atteinte aux travailleurs. Nicolas Patriarche, secrétaire départemental LR, soutiendra pour sa part Macron, en souhaitant que ce dernier... s'en souvienne.

  • 24/04/17 | Réaction d'Olivier Falorni, député de la circonscription La Rochelle-Ré

    Lire

    Le député de la 1re circonscription de Charente-Maritime s'est montré satisfait des résultats : "Si je devais résumer cette élection en un mot, je dirais : neuf. La vie politique ne sera plus la même.La gauche et la droite ont implosé. Les Français ont montré une volonté de tout mettre en l'air,de bazarder les anciennes pratiques. Macron comme Le Pen sont trangressifs en ce sens qu'ils refusent d'être de droite ou de gauche[...] Les Français ne veulent plus d'une politique de clivages périmés"

  • 23/04/17 | Pyrénées-Atlantiques : le Modem évoque une "belle espérance"

    Lire

    Comme l'a fait François Bayrou, qui estime que la clé du second tour réside dans le rassemblement, le président Modem du Conseil départemental des Pyrénées-Atlantiques, Jean-Jacques Lasserre, qualifie de "belle espérance" le résultat obtenu par Emmanuel Macron sur le plan national. Il salue également un projet qui associe "la recherche d'une économie compétitive et un équilibre social sans lequel rien ne peut se construire".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Sport et Dopage: Armstrong comme un épiphénomène

Est-ce vraiment la fin du bal des hypocrites ? Voici que cinq quotidiens européens, l'Equipe en tête, s'entendent pour publier un « manifeste pour le cyclisme ». Il aura donc fallu que l'Autorité américaine anti-dopage fasse ce que l'Union Cycliste Internationale n'a, d'elle-même, jamais été capable de faire pour que Armstrong soit enfin déchu et que l'un des journaux phare du groupe organisateur du Tour prenne la tête d'une croisade pour un cyclisme propre. Et aille même jusqu'à affirmer : » il est impossible de repartir avec les mêmes structures , le même fonctionnement, les mêmes règles et les mêmes hommes ». Acceptons-en l'augure.

Dommage, alors, que pour présenter le Tour 2013 on ait fait monter sur les estrades certain coureur déjà convaincu de dopage. Il est vrai que le Tour, à sa manière, est l'un des business les plus juteux de la planète du sport spectacle... Songeons à ces droits de télévision qui, année après année, sont tombés dans l'escarcelle des organisateurs. L'Amérique, avec Armstrong en jaune, était un fameux marché. Quand on repense aux tentatives d'explications fournies par les managers, aux papiers laudateurs qui tentaient d'apporter des réponses, aussi nouvelles que rationnelles, pour légitimer la supériorité du coureur améraicain et de ses coéquipiers inconnus, on se dit qu'il est bien temps de se refaire une conduite.
Donc, c'est promis il devrait y avoir des Etats généraux du cyclisme avant la prochaine saison 2013. Ne nourrissons donc pas trop d'illusions sur les prolongements de la mise à bas du système Armstrong : il entraînera sans doute quelques déclarations vertueuses et un renforcement de la lutte anti-dopage. Encore faudrait-elle que celle-ci échappe à l'Union Cycliste Internationale, totalement discréditée et revienne aux agences nationales et à une Agence Mondiale indépendante. Au moins ne devons-nous pas être dupes de ces nouvelles proclamations de principe. Trop d'argent est en cause pour qu'on aille bien loin.
En vérité, ce n'est pas que le cyclisme qui devrait être concerné mais l'ensemble du sport, du sport business qui soumet le champion, l'athlète, pour des raisons qui n'ont rien à voir avec les capacités humaines, à des cadences infernales.

La plupart des grandes disciplines sont concernées, le football où la multiplication des rencontres devient caricaturale avec, notons-le toujours à la clé des droits de télévision, le rugby qui file un mauvais coton et glisse, chaque jour davantage, vers sa caricature, un sport de combat où la geste originelle disparaît au profit de l'expression bestiale des muscles fabriqués. Un sport dont les règles nouvelles et imbéciles ont été conçues pour les besoins des télevisions de l'hémisphère sud, chères à M.Murdoch..
Au moins, nous reste-t-il la possibilité de garder nos distances, de défendre d'autres valeurs, de mettre en garde les parents et les familles qui rêvent pour leurs chérubins de destins supérieurs... Qu'ils pensent à leur équilibre et leur santé avant d'imaginer les hypothétiques retombées de leur talent forcé.

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
485
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Cyclo | 29/10/2012

Quel est le mieux entre vivre pour mourir dans la gloire et vivre une longue vie sans avoir la possibilité de passer sous les feux des projecteurs? Voilà peut-être pourquoi certains préfèrent sacrifier leur santé dans le but de rester immortel dans l'histoire. Certains coureurs ont marqué le Tour de France, quand bien même ils ont été déchus: ce seront ces noms que l'on retiendra, donc dans un sens, ils ont atteint ce qu'ils ont voulu.

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 28 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires