aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

Le Fil d'Aqui

21/07/17 : Le nouveau sous-préfet de Blaye Frédéric Doué prend ses fonctions le 24 juillet; il occupait depuis septembre 2015 le poste de directeur de cabinet du préfet des Côtes d'Armor.

21/07/17 : Le chanteur Manu Chao est attendu ce soir en Charente-Maritime sur la scène du festival des Fous Cavés (21 et 22 juillet), à Port d'Envaux. Le concert de ce soir est complet depuis plusieurs mois, mais il reste des places le 22. www.lesfouscaves.f

17/07/17 : Le nouveau préfet de Charente-Maritime prendra officiellement ses fonctions mercredi. Fabrice RIGOULET-ROZE succède à Eric Jalon, nommé à Matignon par Emmanuel Macron. Il était dernièrement préfet de région de la Martinique.


- Multivote -


- Publicité -
  • 21/07/17 | Travaux sur la rocade de Bordeaux les nuits du 24 au 25 et 25 au 26/7

    Lire

    La rocade extérieure (A630-N230) de Bordeaux sera fermée à la circulation entre l’échangeur 20 (Tartifume) et l’échangeur 24 (Le Canon), les nuits du 24 au 25 juillet de 21h00 à 6h00 et du 25 au 26 de 21h00 à 6h00. Durant ces fermetures, une déviation par la rocade intérieure sera mise en place, le pont Mitterrand (sens extérieur) étant inclus dans la section fermée à la circulation, les usagers en transit dans le sens Sud-Nord (en provenance notamment de l'A63 et de l'A62) devront emprunter la rocade intérieure et le pont d’Aquitaine.

  • 19/07/17 | Le festival Emmaüs de Pau-Lescar résiste à l'individualisme

    Lire

    "Jours de résistance". Tel est le nouveau nom que s'est donné le festival organisé le samedi 22 et le dimanche 23 juillet par la communauté Emmaüs de Pau-Lescar. Résistance "à l'inertie et à l'individualisme pour essaimer et découvrir ensemble les clés pour construire demain". Ces journées "festives et militantes" qui commémoreront les 50 ans de la mort de Che Guevara seront marquées par une série de conférences ainsi que par des concerts. Kenny Arkana, la rappeuse Casey, HK et les Saltimbanks sont notamment à l'affiche avec Fakear, Taiwan MC, Dee Nasty. Rens. www.emmaus-lescar-pau.com

  • 18/07/17 | Henri Bies-Péré, nouveau président de AFDI

    Lire

    Le béarnais Henri Pies-Péré est le nouveau président de l'association de solidarité Agriculteurs Français et Développement International (AFDI). Installé à Montaner, dans les Pyrénées-Atlantiques où il produit du lait et du maïs grain, Henri Bies-Péré est par ailleurs le deuxième vice-président de la FNSEA. Il a été le fondateur d'AFDI Aquitaine en 1995. L'association qu'il anime construit des partenariats entre les mondes agricoles français et ceux des pays en développement. Plus d'infos: http://www.afdi-opa.org

  • 17/07/17 | Une dernière belle Nuit (et journée) atypique le 22 juillet

    Lire

    Elles animent le Sud Gironde depuis le 4 juin dernier avec leur brin de poésie, de réflexion et d'exotisme. Les Nuits atypiques, qui nous emmènent encore en Mongolie depuis Cadillac et Verdelais cette semaine (19 et 20 juillet) ont vu grand pour leur final le samedi 22 juillet. Rendez-vous à Saint-Macaire pour de précieux moments au côté, notamment, du magicien des mots franco-rwandais, Gaël Faye, et de nombreux autres artistes. Une dernière belle journée en perspective pour les 26 ans de ce Festival résolument pas comme les autres.

  • 16/07/17 | Oléron: Le département ne renonce pas à un droit de passage

    Lire

    Le Tribunal administratif de Poitiers a annulé le 13 juillet les délibérations du Département 17 concernant le lancement d'une consultation des électeurs d'Oléron concernant l'implantation d'un péage à l'entrée de l'île. Dans un communiqué, le Département a annoncé qu'il ne ferait pas appel. Il présentera lors de la session d’hiver "un rapport portant sur le principe de l’instauration d’un droit départemental de passage et d’une redevance pour service rendu" par le pont.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Tous contre Bayrou ... Et pourquoi donc?

Tous contre Bayrou ! Car, au fond, ils pensent que c'est la meilleure façon de mobiliser l'électorat de droite pour qu'il refuse de voter Juppé à la primaire. Oui, il s'y mettent tous et pas seulement les sarkozystes dans une tribune au Journal du Dimanche. François Fillon y est allé aussi, sur le même registre, pour ne pas être en reste avec la certitude affichée - la méthode Coué peut avoir du bon - qu'il serait au second tour de cette fameuse primaire. Le maire de Pau a eu le tort, à leurs yeux, de faire savoir que si, par hypothèse, Alain Juppé la perdait, il serait candidat à l'élection présidentielle. Ce n'est pas nouveau à vrai dire, mais mis en évidence maintenant ce rappel en boucle se veut un argument pour pousser le maire de Bordeaux dans le camp des centristes et marteler qu'il sera en quelque sorte leur otage. Et même de spéculer sur un Bayrou premier ministre, ce qui semble de l'ordre de la plaisanterie quand on connaît le caractère des deux hommes et leur itinéraire politique.

Il fut un temps où François Bayrou n'avait pas de mots pour contrer le RPR et ses méthodes et s'il est accusé, aujourd'hui, par Nicolas Sarkozy, de refuser en tant que centriste, façon Modem, le verdict de la primaire, au cas où Juppé la perdrait, c'est d'abord et avant tout par opposition totale à l'ancien président. D'ailleurs, si Bayrou a pu voter Hollande en 2012, c'est moins par adhésion sans réserve à l'homme Hollande, que par rejet absolu et quasi viscéral de Sarkozy. Un Sarkozy, faut-il le rappeler, inspiré par son mentor Buisson, importé de « Minute » et de la vieille droite nationale. Un Sarkozy qui a scié lui-même la branche sur laquelle il était encore un peu assis, en se privant ainsi du soutien des électeurs centristes

Dans l'alliance des maires de Bordeaux et Pau, ne soyons pas naïfs, il y a bien entendu la perspective d'une victoire du premier à la présidentielle. Et la conviction, pour le second, que l'état du pays nécessitera que le jeu soit largement ouvert pour peu que les législatives qui suivront les présidentielles donnent au président une vraie majorité. L'histoire de la V° République nous enseigne que c'est toujours le cas, mais il est difficile de prévoir dans quel état sera la droite après cet exercice de la primaire qui la montre divisée et ne rehausse guère le niveau du débat politique. On peut tout à fait imaginer que des candidats députés, venus du centre, se réclameront de la majorité présidentielle façon Juppé. François Bayrou y pense évidemment et il saurait le rappeler au nouveau président, s'il l'oubliait.

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
7166
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires