Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

Le Fil d'Aqui

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

20/02/18 : Pont d'Aquitaine fermé et la section de la rocade A630 comprise entre les échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4 (Bordeaux – Labarde), les nuits du mercredi 21 février à 21h00 au jeudi 22 à 6h00 et du 22 à 21h00 au 23 février 6h00

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.




- Publicité -
  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

  • 22/02/18 | Pic de pollution en Gironde: réduction des vitesses maximales autorisées

    Lire

    En conséquence du déclenchement d'une alerte de pollution aux particules fines émise par Atmo Nouvelle-Aquitaine pour jeudi 22 et vendredi 23 février sur le département de la Gironde, Didier Lallement, préfet du département, a pris un arrêté qui réduit de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble du réseau routier du département (hors voiries urbaines) jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

  • 22/02/18 | La Gironde déclenche le niveau 2 du plan Grand Froid

    Lire

    Compte tenu de la vague de froid attendue cette semaine sur la Gironde, le préfet Didier Lallement a décidé, dans le cadre du niveau 2 du plan Grand froid, de renforcer la capacité d’accueil en hébergement d’urgence. 66 places supplémentaires sont ainsi ouvertes dont 34 pour les familles et 32 pour les personnes isolées. Au total, ce sont 1 576 places qui sont mobilisées pour l’accueil des sans-abri en Gironde dont 365 places au titre du dispositif hivernal.

  • 21/02/18 | Du mouvement au sein de la Gauche régionale

    Lire

    Des élus du conseil régional ayant quitté le groupe (et le parti) socialiste en début d'année (dont son ex-président Stéphane Delpeyrat-Vincent) un nouveau groupe annonce sa création au sein de l'assemblée régionale : le « Groupe Génération.s », issu du mouvement de Benoît Hamon. Créer par Naïma Charaï, Stéphane Delpeyrat-Vincent, Mathieu Bergé et William Jacquillard, il ambitionne "d'alimenter la Gauche d’idées nouvelles en adéquation avec les valeurs que nous avons toujours portées, notamment au sein de l’assemblée régionale, dans la perspective de la voir gagner les prochaines élections régionales de 2021"

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Transmettre: le journalisme en débat à Malagar

Transmettre : un verbe qui peut faire débat, plus que jamais. D'ailleurs il n'a pas manqué de le faire, ces 12 et 13 septembre, puisqu'il a avait été choisi comme thème des « Vendanges de Malagar », dans la demeure de François Mauriac ces "Vendanges" dont Jean Lacouture eût l'idée avec Jacques Monférier, le président du Centre et Catherine Cazenave, la nièce de l'écrivain. Vendanges de l'esprit dans ce lieu où l'on revient toujours avec émotion, à deux pas de Langon, sur ces coteaux qui semblent avoir, de toute éternité, été dédiés à la culture de la vigne. Transmettre : faut-il rappeler, déjà, que la donation de Malagar par la famille de Mauriac, au Conseil régional d'Aquitaine, représenta un moment essentiel de la vie de ce lieu qui est devenu, bien plus que de mémoire, un centre de documentations, de recherches où, des scolaires aux écrivains, l'on vient puiser à la source d'une œuvre qui ne fût pas seulement que romanesque mais très profondément habitée par l'impérieux besoin de dire; celle d'un journaliste engagé. Un journaliste que sa classe sociale désignait, sans vergogne, comme le défenseur de la décolonisation et dont la dévote admiration à de Gaulle laissait interdits les jeunes étudiants que nous étions, avant que le temps et la lecture empressée du « Bloc Notes » ne nous conduise à réviser nos jugements.

 

Sous la belle autorité intellectuelle d'Eric Fottorino qui préside désormais le centre François Mauriac trois journalistes de grande expérience ont donc creusé la question de la transmission. Et de cet exercice, sous l'auvent des Communs de Malagar, nous retiendrons quelques idées qui, nul ne s'étonnera de le lire, ici, à Aqui, sonnent justes à notre oreille.

Celle-ci d'abord qui émane de Pascale Robert-Diard chroniqueur judiciaire au Monde : « tout ne s'écrit pas, ce qui m'intéresse c'est le pourquoi; nous ne sommes pas des greffiers » ...et de citer le récent procès du Carlton où il était bien plus intéressant de comprendre ce qui s'était réellement passé que de restituer les turpitudes de tel prévenu célèbre. Comprenons, ici, qu'au nom de cette maladive propension à l'immédiateté, qu'internet accentue, le voyeurisme est une tentation qui va grandissante.

Laurent Greilsamer, aujourd'hui directeur de la rédaction du 1, l'hebdomadaire qu'il a fondé avec Eric Fottorino, fait sienne de son côté les quatre commandements de l'homme qui créa le journal Le Monde, Hubert Beuve-Méry dont il rédigea la biographie : "éduquer, informer, émouvoir, distraire". Etonnant rappel et saisissante hiérarchie parmi les verbes choisis pour caractériser la démarche du journaliste. Quant à Denis Jeambar qui n'a jamais oublié la recommandation de Claude Imbert, le fondateur du Point qui considérait comme une nécessité de "se mettre sous la tyrannie des faits ", il sut rappeler l'importance de faire des choix, de hiérarchiser les informations. Une exigence, en un temps où face à la « bulle médiatique » le journaliste doit être devant l'obligation « d'enrichir les gens, d'aller vers la connaissance. » Une noble ambition, à laquelle il est aisé de souscrire mais qu'il est plus délicat d'atteindre à tout coup. Elle suppose, en tout cas, d'être curieux du monde, d'aller à sa rencontre avec humilité, chacun avec sa culture, son honnêteté, et sa liberté de penser.

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
4965
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
tchoo | 23/11/2015

Préparer un réforme constitutionnelle maintenant (encore une!) est ce bien le moment?
Aucune perquisition de ces derniers jours n'est du à l'état d'urgence. En matière de terrorisme la jstice est bien pourvue enloi, il lui manque des moyens humains. Ecoutez donc le juge Tévidic, ce qu'il raconte est édifiant. Et les gesticulations de Hollande sont pathétiques, et vous le verrez vite peu efficace

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires