Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

Le Fil d'Aqui

09/07/20 : L'inauguration de la Flow vélo, itinéraire cyclable de 294 kilomètres entre Thiviers en Dordogne et L'île d'Aix en Charente- Maritime a eu lieu ce jeudi après midi à Salignac sur-Charente, au Pont du Né, kilomètre zéro de la Charente Maritime.

09/07/20 : Xavier Bonnefont, maire LR d'Angoulême, devient président de l'agglomération de Grand Angoulême en étant élu à la majorité absolue dès le premier tour. Il détrône le socialiste Jean-François Dauré de sept voix.

08/07/20 : Jean-Luc Gleyze, Président du Conseil Départemental de Gironde, a été élu ce 8 juillet, à l’unanimité de ses membres, Président du groupe des présidentes et présidents de gauche de l’Assemblée des Départements de France.

08/07/20 : Guillaume Guérin (Les Républicains) est élu président de la communauté urbaine de Limoges avec 47 voix face au socialiste Gaston Chassain.

08/07/20 : Le nouveau ministre délégué chargé des transports Jean-Baptiste Djebarri s'est rendu ce soir à la société Chronoplus de Bayonne où était employé le chauffeur Philippe Monguillot. Deux des agresseurs sont poursuivis pour tentative d'homicide volontaire.

04/07/20 : Beynac : Entre 250 et 300 personnes pro-déviation se sont réunis ce samedi matin pour que le chantier soit poursuivi, malgré la décision du conseil d'Etat, parmi elles, les maires des 4 communes concernées le président du Département Germinal Peiro.

03/07/20 : Le 1er juillet, la préfecture de la Dordogne a publié un "arrêté portant prescriptions au Département relatives aux travaux de démolition des éléments construits dans le cadre du projet de contournement du bourg de Beynac-et-Cazenac.

03/07/20 : Deux-Sèvres : les 12 Marchés des Producteurs de Pays auront bien lieu cet été. Les communes s'organisent pour accueillir au mieux les producteurs et consommateurs. Pensez à apporter vos couverts, gobelets et serviettes non jetables!

30/06/20 : La Rochelle : Les inscriptions à L'université sont ouvertes du jeudi 2 au vendredi 17 juillet jusqu’à midi pour les néobacheliers et les étudiants admis en Master 1ère année. Dernière chance entre le 25 août et le 11 septembre jusqu’à 23h.




- Publicité -
  • 10/07/20 | Université de Poitiers : des paniers alimentaires pour les étudiants

    Lire

    L'Université de Poitiers, le Crous et l’Afev organisent la distribution de denrées alimentaires pour les étudiants présents en résidence universitaire et/ou étant inscrits à l’épicerie sociale, et aussi à ceux et celles ayant bénéficié du dispositif d’urgence mis en place par l’université de Poitiers pendant le confinement. Une inscription sur le site de l'université permet de réserver un créneau. Au total, ce sont près de 350 étudiants, qui recevront chaque semaine des colis durant tout l'été de juin à fin août.

  • 10/07/20 | Bordeaux Métropole : un fonds "zéro salarié"

    Lire

    La métropole de Bordeaux et la CCI Bordeaux Gironde ont ouvert ce mercredi 8 juillet, un "fonds Covid Bordeaux Métropole zéro salarié" à destination des commerçants, artisans et entreprises qui ne rentrent pas dans les cases d'un précédent fonds d'urgence de 15 millions d'euros (7,6 millions versés) destiné aux entreprises de un à cinq salariés. Cette aide de 1000 euros sera versée aux "travailleurs indépendants, micro-entrepreneurs ou société commerciale n’employant aucun salarié" justifiant d'une perte de chiffre d'affaires de 40% entre le 1er et le 30 avril.

  • 10/07/20 | En juillet, les littoraux à la fête

    Lire

    Les 17, 18 et 19 juillet prochain se déroulera la seconde édition de la Fête de la Mer et des Littoraux sur l'ensemble des côtes françaises, y compris en Outre-Mer. L'occasion de découvrir les sports nautiques, "le patrimoine maritime local" et de décliner une programmation locale (expositions, conférences, rencontres, ect). La députée LREM du Bassin d'Arcachon, à l'initiative de l'évènement, a annoncé que le navigateur Yvan Bourgnon (également fondateur de Sea Cleaners), serait le parrain de cette édition.

  • 09/07/20 | Cognac : un nouveau directeur du développement à la tête du BNiC

    Lire

    Le Bureau National Interprofessionnel du Cognac (BNIC) vient de nommer Raphaël Delpech à la direction générale de l’interprofession en charge du développement, de la protection et de la valorisation de l’appellation Cognac. Sa mission, à compter du 7/09 : piloter le BNiC et mettre en œuvre les orientations stratégiques de la filière. Docteur en droit public, diplômé de l'IEP de Paris et du Kedge de Bordeaux, il a plus de 20 ans d’expérience dans les affaires publiques et la communication.

  • 09/07/20 | Airbus : Mérignac manifeste

    Lire

    La CGT a appelé les salariés de la filière aéronautique à la mobilisation, ce jeudi matin au rond-point de Dassault à Mérignac, en Gironde. La raison ? Manifester contre les 5000 suppressions de postes annoncées chez Airbus. Parmi ses filiales, l'un des sites de Stélia est basé sur la commune, employant 203 postes dont environ 80 sont menacés en plus des 95 autres sur le site de Rochefort en Charente-Maritime. Les négociations entre Airbus et les syndicats, qui viennent de commencer, doivent s'achever en octobre.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Une démission passée trop inaperçue

L'attentat de Carcassonne et Trèbes, l'héroïsme du lieutenant colonel Beltrame et l'élan d'unité nationale qu'il a suscité ont relégué au second plan un geste pourtant lourd de sens, ce 27 mars, la démission du maire de Sevran en Seine-Saint Denis, Stéphane Gatignon. Un élu engagé dans sa cité qu'il s'efforce, comme d'autres dans les banlieues françaises, de faire « vivre ensemble », lançant cet appel aux accents désespérés : « il faut faire péter le ghetto ». D'un président à l'autre, d'une majorité à la suivante, il n'en peut plus d'attendre une politique de la ville qui, posant les problèmes de fond, propres à cette autre France, soit enfin considérée comme la priorité des priorités, au lieu et place d'une sorte « de mépris de l'Etat » Et l'élu de renvoyer vers les belles paroles de campagne d'Emmanuel Macron à qui il accorde encore, pour peu de temps, le bénéfice du doute. En l'attente du rapport commandé par le pouvoir à un certain Jean-Louis Borloo qui s'y connaît en la matière et dont on veut croire qu'il ne fera pas dans la langue de bois.

Est-il besoin de rappeler les enjeux d'une forte relance d'une stratégie de retour de la société banlieusarde dans le plein giron de la République ? Et qui ne peut que rencontrer un écho auprès de ceux qui se battent pour tenter de la maintenir à flot dont nous croisons beaucoup, ici, dans nos périmètres métropolitains ou d'agglomération, qu'ils soient élus de proximité ou animateurs et médiateurs, notamment auprès de trop de jeunes, sans autre horizon que le pied de quelques immeubles et qui ont basculé dans l'économie parallèle. Celle de la drogue qui a ses réseaux, son organisation, sa hiérarchie et ses salariés...

Les causes sont connues, à commencer par l'écartèlement des structures familiales, le nombre impressionnant de familles mono-parentales, le désœuvrement qui compliquent les apprentissages scolaires et catégorisent des générations qui baignent dans la culture de l'échec et sont entretenus dans l'idée qu'ils n'ont que peu, ou pas, d'avenir au sein de cette société. Le drame, car c'en est un que l'on ne veut pas reconnaître vraiment, vient de ce que l'on cantonne trop souvent les tentatives de réponse à des opérations de rénovation urbaine. Elles sont certes utiles, mais laissent de coté la question de la reconquête de territoires connus qui sont autant de lieux propices à une délinquance où ne peut que prospérer le repli communautaire. Des espaces identifiés où la police souvent, faute de moyens, ne se risque pas et où perdure une sorte de statu quo dont on s'accommode tant bien que mal. Bien entendu, une politique de la ville ne saurait se réduire à la répression contre le fléau de l'économie parallèle mais elle en est souvent un préalable, ne serait-ce que pour aider à mieux vivre ces habitants de banlieues qui sont attachés à leur chez soi ; l'autre grande bataille à gagner, c'est l'ouverture de ces territoires périphériques à la découverte de la création d'activités, de l'entreprise, en se servant, en premier lieu, du potentiel du numérique et ainsi de tout faire pour casser cette fatalité de l'échec inéluctable, en embarquant ces 25% d'une population dont le maire de Sevran rappelle qu'elle a moins de quinze ans !...Relever ces défis, n'en doutons pas, c'est aussi s'attaquer aux racines possibles de ce terrorisme que l'on croit impossible près de chez soi.

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
11873
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
2 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Jacques Brunet | 02/04/2018

En plein accord. Sans attendre le rapport Borloo, suivre de près le lancement de la rénovation du quartier Dravemont à Floirac, promis depuis vingt ans : réunion publique du 20 mars dernier. Voir aussi l'article de l'Echo des collines du mois d'avril.

Joël Aubert | 03/04/2018

Merci Jacques de ces retour et rappel; nous avons bien l'intention de suivre l'opération Dravemont bien représentative des questions auxquelles nous nous intéressons

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 12 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires