Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

Le Fil d'Aqui

11/08/20 : La ministre de l'Ecologie et de la transition écologique Barbara Pompili se rendra à Anglet, suite à l'incendie de la Forêt de Chiberta ce mercredi. Auparavant elle sera passée à Biarritz pour évoquer le ramassage des plastiques dans l'océan.

07/08/20 : Suite au décret du 30 juillet dernier, le préfet des Pyrénées-Atlantiques a décidé de rendre obligatoire le port du masque dans l'espace public dans les communes de Bidart, Espelette, Guéthary et Saint-Jean-Pied-de-Port.

05/08/20 : Jean-Baptiste Irigoyen, le maire de Saint-Jean-Luz a fait savoir en début de soirée que sa ville rejoignait le club des villes du littoral basque exigeant le port du masque dans le centre-ville et notamment la rue piétonne Gambetta hyper fréquentée

04/08/20 : A compter du 05 août et jusqu'à nouvel ordre, le département de la Gironde et du Lot-et-Garonne sont placés en vigilance orange pour le risque "feux de forêt". Le département des Landes a cette vigilance depuis le 29 juillet dernier.

30/07/20 : 600 millions d'euros, c'est l'enveloppe annoncée par le premier ministre au président des Régions de France Renaud Muselier dans le cadre d'un "accord de méthode" signé à Matignon pour préserver leur capacité d'investissements après la crise du Covid




- Publicité -
  • 11/08/20 | Un atelier vélo mobile est lancé à Royan

    Lire

    Le 2nd schéma cyclable a été adopté par la Communauté d’Agglomération Royan Atlantique le 24 janvier dernier. Dans ce cadre, Royan Atlantique vient de lancer un atelier vélo mobile destiné à promouvoir la pratique cyclable sur l’ensemble du territoire. Jusqu’au 23 août, cet atelier accueille les cyclistes sur le parking de la Bouverie dans la forêt de la Coubre. Dès la rentrée, les animations et les tournées de cet atelier seront annoncés sur la page Facebook « Mobilité Royan Atlantique ».

  • 11/08/20 | Les inscriptions pour la Remontée de la Seudre sont ouvertes

    Lire

    Depuis 1996, la Communauté d’Agglomération de Royan Atlantique organise la Remontée de la Seudre qui attire chaque fin de saison plus de 2000 personnes à pied, à vélo, en cheval ou en kayak. Cette année, les deux jours d’activités sportives en pleine nature associées aux dégustations de produits régionaux auront lieu les 5 et 6 septembre. Dès le 12 août et jusqu’au 3 septembre, les participants peuvent s'inscrire sur le site de l'Office du Tourisme

  • 10/08/20 | Charente-Maritime : situation critique pour les cours d'eau

    Lire

    En Charente-Maritime, la baisse des cours d'eau s'aggrave inexorablement depuis fin juillet. La préfecture a pris des mesures de limitation provisoires des usages agricoles de l'eau, jusqu'au 31 octobre. Il est interdit d'irriguer les week-ends sur les bassins Antenne-Rouzille, Boutonne, Seudre, Seugne, Charente aval et Bruant; limité la semaine à 7% du volume estival habituel. Au niveau des marais de Rochefort, les prélèvements sont interdits entre 10h et 19h, et limité à 7% le reste du temps.

  • 10/08/20 | La Ville de Bordeaux aide Beyrouth

    Lire

    La Ville de Bordeaux vient de décider d’abonder de 20 000 € le fonds d’urgence débloqué par Bordeaux Métropole pour venir en aide au Liban suite à la catastrophe à laquelle il doit faire face. Dans un communiqué, le maire, Pierre Hurmic « adresse au nom des Bordelaises et Bordelais, tous nos vœux de courage et d’espérance à Beyrouth et à ses habitants, ainsi qu’à la communauté libanaise vivant à Bordeaux .»

  • 10/08/20 | Le Théâtre Caballicare pose un sabot à la Gaubertière

    Lire

    Sabrina Lepienne et sa troupe seront au rendez-vous avec un nouveau spectacle équestre sur le site de la Gaubertière dans les Deux-Sèvres : Centauresque II. A cheval ou à pieds, cette troupe exceptionnelle présentera du 14 août au 12 septembre 2020 une création authentique et intimiste. Les réservations et informations pratiques sont à faire sur le site de la troupe artistique !

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Une rentrée sur le mode austère et en ordre dispersé

Fini l'heureux temps (?) du lendemain de l'élection présidentielle et une manière d'euphorie pour l'économie française qui semblait revigorée, dans une conjoncture européenne en progrès. Attention on ne rigole plus! Les arbitrages budgétaires, rendus à l'issue du conseil des ministres de rentrée, l'ont été sous le signe de l'austérité; avec une inflation au-delà de 2%, que l'on croyait appartenir au passé, pas question d'augmenter les prestations familiales et les pensions. Le premier ministre, sans état d'âme, l'a annoncé au Journal du Dimanche et s'il n'a pas touché au RSA, le Revenu de Solidarité Active, on peut peut être rappeler que ce sont les départements qui en assurent le paiement, sans toujours recevoir les compensations promises par l'Etat. Bref, le pouvoir, président en tête, ne se préoccupe guère de ce que lui disent les sondages et une insatisfaction populaire que l'on ressent, ici et là, et qui s'exprime sur le mode: " on voulait lui donner sa chance mais on doute de plus en plus".

 

Il faut dire que l'autre rentrée politique, celle des partis ou de ce qu'il en reste, nous propose, cette année, un catalogue des divisions en tout genre. Du côté des Républicains, la venue en terre corrézienne de Valérie Pécresse, plus " Libres" que jamais, avec hommage appuyé à Jacques Chirac et étonnante référence à la fracture... Un mot qu'Emmanuel Todd souffla à l'ancien président pour l'élection de 1995 - c'était alors la fracture sociale - et la présidente de la région Ile-de-France évoque, plutôt, la fracture entre monde urbain et rural, avec une tonalité d'élue qui a appris de la pratique concrète de la décentralisation. Et puis, bien sûr, chez ces Républicains, l'image de la montée du mont Mézenc par Laurent Wauqiez, privé cette année de la présence, à ses côtés de Virginie Calmels. L'occasion d'une attaque au bazooka contre Emmanuel Macron, avec des éléments de discours à droite toute, que n'aurait pas renié Marine Le Pen qui, elle, a différé sa rentrée.

A gauche, le parti socialiste, sans militants mais il est vrai que c'était la Fédération des élus socialistes et républicains qui accueillait à La Rochelle un petit séminaire, s'est promis de renouer avec son passé des grandes universités, l'an prochain, pour préparer les élections municipales de mars 2020. Olivier Faure s'en est sorti, tant bien que mal, en proposant à la gauche le combat commun contre le glyphosate... et pour l'égalité hommes-femmes, sur fond d'élections européennes 2019. On aura noté que l'ancien ministre de l'agriculture, Stéphane Le Foll, pour bien montrer que ce n'est pas parce qu'il a perdu l'élection de premier secrétaire qu'il a l'intention d'abandonner le leadership de la social-démocratie, lance un club nommé "Progresser"  avec, à la clé, la publication d'un manifeste qui vaut le détour. Et, pendant ce temps-là, quelques autres socialistes parmi lesquels le député des Landes Boris Vallaud, ne craiganient pas de se montrer, en compagnie de Jean-luc Mélenchon et de sa "France insoumise". Un grand show marseillais avec invitations républicaines pour montrer qu'on est prêt à débattre et pas à déferler sur l'Elysée... Et le tribun qui s'est voulu apaisé, d'annoncer qu'il faut se préparer à administrer "une raclée démocratique" (ouf!) à Emmanuel Macron, lors des élections européennes de mai 2019. Le prochain rendez vous où toutes les oppositions rêvent, en effet, d'un résultat qui viendrait sanctionner la politique nationale conduite par l'homme qui s'est placé, sitôt son élection, comme le porte-drapeau d'une relance de la construction européenne. Un challenge qui se heurte à une situation sans précédent depuis la naissance de l'Union, et pas seulement parce que le défi migratoire nourrit les populismes et bouscule le paysage politique. Emmanuel Macron qui repart, ces jours-ci, en tournée de commis voyageur semble bien seul, avec une Allemagne en soutien du bout des lèvres, pour redonner foi en l'Europe. Et s'éviter le désagrément d'une lourde défaite électorale, l'an prochain. A suivre.

 

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
3494
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 13 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires