Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

Le Fil d'Aqui

16/02/20 : Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, a démissionné et conduira finalement la liste LREM aux municipales de Paris sur décision évidente d'Emmanuel Macron; le député Olivier Véran lui succède au ministère.

12/02/20 : Louis Bodin, Monsieur Météo sur TF1, a décidé de se lancer dans les Municipales à Biarritz aux côtés de Maïder Arosteguy, tête de liste des Républi-cains. Il souhaite s'investir dans la ville de sa compagne Sylvie, notamment en matière d'environnement

11/02/20 : Charente-Maritime: Marie GROSGEORGE, 35 ans, a pris ce lundi la fonction de sous-préfète, directrice de cabinet du préfet de la Charente-Maritime. Cette diplômée de l'ENA et de l'ENS était précédemment chargée de mission au ministère de l’Intérieur.

10/02/20 : Chantal Castelnot a été nommée nouvelle préfète de la Vienne, le 3 février. Depuis 2017, elle était préfète de L'Orne. La préfète a fait sa première apparition publique ce 10 février pour un dépôt de gerbe au monument aux morts bd Verdun à Poitiers.

10/02/20 : Charente-Maritime : le festival electro Stereoparc a dévoilé les premiers noms de la programmation de la soirée Coco Coast du samedi 18 juillet 2020 : Martin Solveig, Bakermat et Bellecour.

04/02/20 : Le 44ème Challenge International du Vin se tiendra les 24 & 25 avril à Bordeaux et mettra à l'honneur les vins moldaves! Près de 4 000 vins d'une quarantaine de pays seront en compétition, et 700 dégustateurs viendront récompenser près de 1 400 vins




- Publicité -
  • 18/02/20 | La Communauté d’agglomération Rochefort Océan inaugure « La Boite »

    Lire

    Un nouvel élan artistique se dessine dans l’agglomération de Rochefort. Mercredi 19 février, aura lieu l’inauguration d’une salle dédiée à la création artistique. Son petit nom ? La Boite ! La collectivité a transformé l’ancien cinéma de l’École des Fourriers en plateau technique de 220 m² au sol sous un plafond de 5,50 mètres. Un lieu qui accueillera des artistes en résidence et où toutes les formes d’arts seront les bienvenues.

  • 18/02/20 | A Bruges (33) Aérospline veut robotiser les tâches de désamiantage

    Lire

    Aérospline, à Bruges, est une PME d'ingénierie industrielle qui développe des solutions robotiques collaboratives innovantes, principalement pour la construction aéronautique. Ces nouveaux robots collaboratifs (dits cobots) permettent de réduire la toxicité ou la pénibilité des métiers, sans se passer des opérateurs. La société travaille sur un projet de cobots dans le cadre de travaux de désamiantage, permettant de réduire les risques d'exposition des salariés. Un projet, baptisé "Exelite", auquel s'associe la région Nouvelle-Aquitaine à hauteur de 410 449 €.

  • 18/02/20 | Il fait bon vivre en Charente-Martime !

    Lire

    94% heureux de vivre en Charente-Maritime. C’est un des chiffres issu de l'enquête 2019, de l’institut BVA, auprès des Charentais. Les habitants ont par exemple, le sentiment d’être écoutés par le département dans leurs actions. L’occasion, aussi, de recueillir les préoccupations de la population. Au sujet, des routes départementales ou encore de l’environnement. Les résultats sont globalement très positifs, par rapport à l’enquête 2018, impactée par le mouvement gilets jaunes. Voir l’enquête au complet.

  • 18/02/20 | Menace sur l'abattoir de Ribérac en Dordogne

    Lire

    La société Arcadie Sud-Ouest, qui représente la moitié de l’activité de l'abattoir de Ribérac a annoncé qu’elle allait transférer son activité à Thiviers à partir de mai. C’est la pérennité du site employant 18 personnes qui est menacée. La Ville détient 55% des parts. La décision d’Arcadie est la conséquence des difficultés du groupe. Une rencontre est prévue dans les jours prochains entre la direction d'Arcadie, le maire de Ribérac et le préfet. Le député Jean-Pierre Cubertafon suivra aussi attentivement le dossier.

  • 17/02/20 | BOOST’CAMP : un concours qui s'adresse aux entrepreneurs

    Lire

    Bonne nouvelle pour les entrepreneurs engagés dans le développement durable, l’économie sociale et solidaire ou l’innovation d’usage ! Un concours organisé par Le Campement, pépinière de la Ville de Bordeaux installée à Darwin, va être lancé. Le principe ? Présenter un projet innovant et créateur d'emplois. A la clé du concours : 6 mois d'hébergement gratuit au Campement dès le 27 mars 2020. La réception des candidatures se fait du 3 mars au 13 mars prochain.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Urgence écologique: débattre, s'entendre et aller de l'avant

Et si nous redoublions d'attention à l'égard de ces adolescents qui crient : au feu ! Et dont l'égérie suédoise, dans un parallèle émouvant avec Notre Dame, et évoquant la planète, a fondu en larmes, à Strasbourg, devant les eurodéputés...Et si nous nous passions de tous ces médias, obsédés par l'immédiatété dont ils font leur fonds de commerce et une idéologie de pacotille qui gangrène le sens commun? Et si nous prenions le temps d'écouter les bénévoles, ces humbles qui donnent de leur temps pour venir en aide aux migrants qui ont fui l'absence de liberté ? Et si nous participions, chacun à notre façon, à l'émergence d'un nouveau monde qui naît à notre porte, qui produit des aliments avec l'exigence d'une recherche permanente d'un équilibre entre qualité et respect de la nature ? Et si nous étions habités par le respect d'une éthique véritable dans nos faits et gestes quotidiens ?

Bien sûr que ne ferions-nous pas avec des si... Nous pourrions indéfiniment en rallonger la liste. La belle affaire dira-t-on. Seule la radicalité et la violence changeront ce vieux monde, n'est-ce pas Jean-Marc Gancille, auteur de « Ne plus se mentir », vous que j'ai connu lucide mais paisible et qui ne croyez plus, face à l'urgence écologique, à d'autres voies que l'affrontement. Pourquoi ne pas entreprendre cet autre chemin que propose Nicolas Thierry, vice-président EELV du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, dans le livre qu'il vient de publier, « Se réconcilier avec le vivant ? » L'entreprise, au moins, n'est pas désespérée. Mais, surtout elle suppose que l'on se parle, que l'on s'écoute, que l'on partage des connaissances, que l'on débatte, que l'on trouve des points d'accords. Et que l'on s'engage à les respecter, en s'appliquant une manière de morale personnelle qui fait tant défaut à cette époque, nourrie au lait de l'individualisme roi.

A un moment de notre histoire collective où il n'y a jamais eu autant besoin de réenraciner l'homme dans le milieu naturel, où il semble impossible de vivre ailleurs que dans les grandes conurbations, comment par exemple ne pas être frappé de l'absence, dès l'école, d'un enseignement qui décrive la vie d'un arbre, introduise au vocabulaire élementaire de l'agriculture et montre les enjeux cruciaux de la défense de la biodiversité ? Feu notre manuel de Sciences Nat de classe de fin d'études, dans un société où l'exode rural n'avait pas encore déséquilibré la vie des territoires, avait toute sa place. Et je lui saurai gré, à jamais, d'avoir appris, de visu, à distinguer un assolement d'un amendement et une greffe en fente d'une greffe en couronne. Généralisons ce que certains de nos pays voisins ont entrepris avec bonheur, l'école de la forêt. Allons-voir près de chez nous, en Nouvelle-Aquitaine, quels sont les premiers enseignements de la maternelle de la forêt qui a ouvert, en Charente, à Marsac, à la rentrée dernière.

C'est d'une formidable mobilisation sociale décentralisée dont notre société a besoin avec le soutien, notamment, d'une presse locale et régionale à l'affût de toutes les innovations. Et c'est elle, d'abord, qui pourra entraîner le mouvement nécessaire pour que le monde politique emprunte la voie d'un changement qui ne soit pas que de l'ordre du discours.

 

 

 

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
2126
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Patrick 86 | 22/04/2019

Je partage complétement vos « et si » et plus particulièrement votre appréciation sur ces médias « obsédés de l’immédiateté » avec leur cortège de commentaires et de débats affligeants qui ne peuvent qu’attiser les braises de ceux qui ont un intérêt dorénavant bien clair à ce qu’il n’y ait aucune solution aux problèmes d’origine.
Quel média de ce genre aura la courage (j’aurais employé un mot plus… cru et qui curieusement commence par les 3 mêmes premières lettres !!) de ne pas couvrir ce triste spectacle des heures durant ? Quel média de ce genre, avec la même puissance médiatique, s’engagera non pas dans l’écologie (à connotation malheureusement trop marquée politiquement) mais dans ce que vous appelez cette « formidable mobilisation sociale » propre à tordre le cou à l’individualisme source de nos maux.
Mobilisation sociale et individualisme ne seraient-ils pas « légèrement » un peu antinomiques ? Bon courage au monde politique à qui vous recommander d’emprunter « la voie d'un changement qui ne soit pas que de l'ordre du discours «

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires