Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

Le Fil d'Aqui

15/08/18 : Charente: 6 communes viennent d'être reconnues en état de catastrophe naturelle, suite à des mouvements de terrains liés à la sécheresse, survenue entre janvier et juin 2017. Il s'agit de Balzac, Chalais, La Couronne, Fouquebrune, Linars et Nabinaud.

06/08/18 : Dominique Laurent, sous préfète de Bergerac depuis quatre ans, vient d'être nommée à ce même poste à Guingamp (22). Stéphanie Monteuil, sous préfète de Saint-Jean-d'Angely (17) lui succède et prendra ses fonctions le 27 août.

06/08/18 : Jean-Philippe Dargent vient d'être nommé sous-préêfet de Lesparre-Médoc en remplacement de Claude Gobin. Il est actuellement directeur à la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

04/08/18 : Le meeting aérien de Belvès(24), le 15 août, est maintenu. L’Aéroclub Belvès Périgord a pris la décision de ne pas annuler la manifestation, suite au décès de son président. Lundi Alain Valleron a trouvé la mort dans le crash du Cessna qu’il pilotait.

03/08/18 : Jean-Philippe DARGENT nommé le 31 juillet sous-préfet de Lesparre-Médoc prendra ses fonctions le 3 septembre. Il était directeur de la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques (64)

03/08/18 : Renforcement des mesures de limitation de prélèvements d’eau dans le 47 sur les cours d’eau non réalimentés. Ces restrictions impactent environ 2% de la surface agricole irriguée, 95% des surfaces irriguées bénéficiant de ressources en eau sécurisées




- Publicité -
  • 19/08/18 | La mobilité durable s'expose à Irun

    Lire

    Le Parc d’Expositions Ficoba à Irun, au Cœur de l’Eurorégion Euskadi-Navarre-Aquitaine, accueillera les 27 et 28 novembre le salon Go Mobility, la 1ère exposition industrielle du Sud de l’Europe sur la mobilité durable. Point de rencontre des professionnels, des territoires et des entreprises consacrées au secteur de la mobilité durable et au stockage d’énergie, il vise à encourager les échanges à forte valeur ajoutée et favoriser les projets innovants et la transformation industrielle du territoire. Au menu : une zone d’exposition, des conférences et tables rondes et une zone de test.l*

  • 18/08/18 | Jürgen Essel en concert à La Réole

    Lire

    Privilège pour La Réole qui accueille le 26 août à 16h l'organiste allemand de renommée internationale Jürgen Essel en résidence dans le Réolais. Accueilli par les Amis de l’Orgue de La Réole l'organiste donnera un concert exceptionnel. Jürgen Essel est organiste, compositeur et enseignant à la prestigieuse école de Stuttgart. Interprète et improvisateur son répertoire s’étend de la musique ancienne jusqu’à la création de musique contemporaine. A son actif vingt enregistrements sur CD et des productions conjointes avec de grandes chaînes de radio (Entrée:libre participation) www.orgueslareole.com

  • 18/08/18 | Charente-Maritime : 7 communes reconnues en état de catastrophe naturelle

    Lire

    Suite aux fortes pluies du premier semestre 2018, l'Etat a reconnu 7 communes sinistrées en état de catastrophe naturelle - pour inondations et coulées de boues - publié au Journal Officiel du 15 août 2018 : Fléac-sur-Seugne, Pons, Bazauges, Chaillevette, Champagne, Léoville, Saint-Seurin-de-Palenne. Les sinistrés disposent d’un délai de 10 jours, à compter du 15 août 2018, date de publication de l’arrêté, pour déposer un état estimatif de leurs pertes auprès de leur compagnie d’assurance.

  • 16/08/18 | Charente : le festival de Confolens fête ses 60 ans

    Lire

    Le festival de danses folkloriques du monde de Confolens attire chaque année 100 000 visiteurs. Débutée le 13 aout, cette 60e édition se déroule jusqu'au 19 inclus, avec de nombreux spectacles costumés mais aussi des ateliers de danse ouvert au public. Parmi les pays les plus représentés cette année : la République Dominicaine, le Brésil, le Pérou, la Bolivie, la Moldavie et le Botswana. Onze groupes de nationalités différentes se produiront le dimanche soir pour la soirée de clôture.

  • 15/08/18 | Corrèze: l'agriculture au rdv du numérique

    Lire

    Le 25 août, lors de la 50e édition du Festival de l'élevage de Brive, la Chambre d'agriculture de la Corrèze lance un vaste plan de développement des usages numériques agricoles: AgriNumérik 19. Son objectif: mettre à disposition de tous les agriculteurs volontaires du territoire un smartphone avec des applications et services associés. Une initiative d'ampleur unique en France, sous le regard bienveillant d'Hervé Pillaud, membre du Conseil national du numérique et VP de la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire, invité de ce lancement.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Valls 2: la dernière chance avant une crise politique encore plus grave

Sauf à renoncer, à tout le moins, aux apparences de l'autorité le tandem Hollande-Valls, après les sorties tonitruantes d'Arnaud Montebourg aidé par Benoit Hamon, n'avait pas d'autre solution que celle qu'il a adopté : la démission du gouvernement Valls 1 et la formation rapide d'un gouvernement Valls 2. Encore heureux que cette décision soit présentée par l'Elysée comme l'expression d'un « consensus absolu ». Car, ne nous y trompons pas c'est bien au cœur d'une véritable crise politique qu'est plongé le pouvoir exécutif. Une crise dont on ne serait pas surpris qu'elle ne soit que la première vraie étape vers une crise plus profonde, dont la suite logique pourrait conduire le président de la République à dissoudre l'Assemblée nationale.

Car le vrai défi qui s'annonce va se situer là, au cœur de l'enceinte qui abrite les représentants du peuple, les députés. Pour bien saisir la portée des événements, il convient de prendre la mesure de cette démission annoncée : après tout Manuel Valls aurait pu se contenter d'éconduire les dissidents.. En remettant sa démission à François Hollande qui réaffirme la ligne politique actuelle il s'oblige à redemander un vote de confiance à sa majorité.

Une majorité... Quelle majorité ? Imagine-t-on que les députés PS frondeurs - 35 n'étaient déjà pas au rendez vous du vote de la loi de finances rectificative - vont se dédire au moment du vote de confiance ? Imagine-t-on qu'il suffira de choisir au sein du parti écologiste des opposants à la ligne assassine de Cécile Duflot pour que le gouvernement soit soutenu ? Les interrogations qui accompagnent le chantier de reconstruction que Manuel Valls doit mener, en quelques heures, sont lourdes d'incertitudes. Au delà des bonnes paroles ou des reproches, il doit préparer des départs et surtout des arrivées qui aient du sens et décalent le jeu politique du cercle d'un PS en miettes. Un parti qui depuis le départ de Martine Aubry n'a pas remis à plat son logiciel et est inaudible dans son travail d'accompagnement du gouvernement.

Dans ce contexte de crise aigue les marges de manœuvre du premier ministre sont faibles. Tant sur le terrain politique car on imagine mal que ce gouvernement puisse s'ouvrir à des personnalités politiques de l'opposition, ce que François Hollande a été incapable de faire après le soutien à son élection de François Bayrou en 2012, que sur le terrain de la politique économique actuellement défendue. Peut être saisira t-il l'occasion pour faire entrer des personnalités extérieures au cénacle et reconnues pour leur compétence ?

Un scénario de rupture entre le président et une partie de ce qu'il est encore convenu d'appeler sa majorité est de moins en moins improbable même s'il ne se produit pas dans les prochains jours; la future loi de finances pourrait en être l'occasion. Dans ce cas, il n'aurait d'autre choix que la dissolution de l'Assemblée nationale qui le conduirait, inévitablement, à une cohabitation où il tenterait de camper une posture de défenseur du modèle social français face à une droite qui ne tarderait pas à remettre en question les 35 heures. Mais François Hollande n'est pas François Mitterrand et le quinquennat rend encore plus improbable une cohabitation. Resterait l'hypothèse d'un président gouvernant par ordonnances.. Hypothèse invraisemblable, compte tenu de l'impopularité absolue de l'actuel président.

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
2908
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires