aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

Le Fil d'Aqui

29/09/16 : Alain Rousset:"je l'ai demandée depuis longtemps" après l'annonce de M.Valls qu'à compter du 1er janvier 2018, les régions au lieu de la DGF bénéficieront d'une "fraction de TVA dont l’effet dynamique garantira et pérennisera leurs moyens d’actions"

29/09/16 : Alors que les attaques de vautours sur le bétail augmentent dans les Pyrénées-Atlantiques, Bernard Layre, le président de la FDSEA demande que des tirs de prélèvement soient faits sur ces rapaces, "exactement comme c'est le cas ailleurs pour le loup"

27/09/16 : Le Tribunal administratif de Pau a consulté aujourd'hui mardi le premier des deux recours déposé par les opposants à l'intercommunalité unique du Pays basque. Celui-ci concernait l'étude de la validité de l'arrêté du 18 juillet. Jugement rendu lundi.

27/09/16 : Mme Sonia Penela est nommée sous-préfète, directrice de cabinet de la préfète de la Dordogne. Elle succède à Jean-Philippe Aurignac qui occupe désormais le poste de Secrétaire général de la préfecture du Cantal. Elle prendra ses fonctions le 3 octobre.

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info



- Publicité -
  • 30/09/16 | Fête des voisins à Cenon le 6 octobre

    Lire

    Fidaquitaine, cabinet d'expertise comptable organise lee 6 octobre la 3ème édition de la «Fête des Voisins du Travail » à Cenon (33). Son principe, basé sur la rencontre et l’échange professionnel, réunit salariés et chefs d'entreprises situés à proximité autour d’un midi festif. Cette année, la Ville présentera le portail des commerçants , qui recense les commerçants et artisans exerçant dans la commune en quelques clics! Les inscriptions pour les commandes des menus sont ouvertes jusqu'au 04 octobre. Rens: Fidaquitaine (Rémi Houbion, responsable marketing) au 05 56 40 54 74

  • 30/09/16 | Salon Horizon Vert, les 1er et 2 octobre au Parc des expos de Villeneuve/Lot

    Lire

    Ce rendez-vous dédié à l'écologie fait la part belle cette année à la biodiversité dans tous ses aspects. L'occasion de découvrir, à travers conférences, ateliers et autres animations, quelques exemples de tout ce qui peut être fait au quotidien pour protéger la biodiversité. L'inauguration se déroulera le samedi 1er octobre à 11h. Ce salon est ouvert de 10h à 19h, et le samedi jusqu'à 23h pour l'espace restauration/spectacle. Tarifs : 2,50 €/adulte - Gratuit pour les moins de 20 ans.

  • 29/09/16 | Une belle reconnaissance pour les Vignerons de Buzet!

    Lire

    Ils viennent d'obtenir le label Diversité. Un premier pas vers la double certification « égalité & diversité », proposée par la Région Aquitaine et le groupe AFNOR. Cette certification veille à la gestion équitable et impartiale de la richesse humaine, sans discrimination aucune. Les Vignerons de Buzet s'inscrivent là dans un projet pilote pour les PME, porté par la Région Aquitaine. Une démarche expérimentale et innovante qui évoluera au sein de la démarche RSE globale.

  • 27/09/16 | PS Gironde; les six circonscriptions réservées aux femmes

    Lire

    La fédération de la Gironde du PS dans un communiqué annonce qu'il a choisi de reconduire la parité pour la désignation des candidatures aux législatives de juin 2017. Pour ces prochaines échéances "le Parti Socialiste girondin s’inscrit dans cette même dynamique de féminisation de ses candidatures en marquant son souhait de réserver la moitié des circonscriptions girondines soit les 1ère, 2e, 5e, 6e, 8e et 12e circonscriptions. L’ensemble des 12 circonscriptions seront soumises au vote des militants." Cette proposition a été adoptée par 72% des membres du Conseil Fédéral ce 26 septembre.

  • 27/09/16 | Un nouveau radar fixe dans le Bergeracois pour la fin de l'année

    Lire

    Un radar fixe sur la route entre Bergerac et Eymet va être installé. C'est ce qu'a annoncé la préfète de Dordogne, Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc. L'emplacement exact n'a pas été révélé. "Il s'agit d'une route qui n'avait pas été identifiée comme particulièrement dangereuse. Mais suite à plusieurs accidents récents sur cet axe, j'ai demandé l'installation d'un radar". Il devrait être mis en place d'ici la fin de l'année explique-t-elle. Il flashera dans les deux sens de circulation.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Valls 2: la dernière chance avant une crise politique encore plus grave

Sauf à renoncer, à tout le moins, aux apparences de l'autorité le tandem Hollande-Valls, après les sorties tonitruantes d'Arnaud Montebourg aidé par Benoit Hamon, n'avait pas d'autre solution que celle qu'il a adopté : la démission du gouvernement Valls 1 et la formation rapide d'un gouvernement Valls 2. Encore heureux que cette décision soit présentée par l'Elysée comme l'expression d'un « consensus absolu ». Car, ne nous y trompons pas c'est bien au cœur d'une véritable crise politique qu'est plongé le pouvoir exécutif. Une crise dont on ne serait pas surpris qu'elle ne soit que la première vraie étape vers une crise plus profonde, dont la suite logique pourrait conduire le président de la République à dissoudre l'Assemblée nationale.

Car le vrai défi qui s'annonce va se situer là, au cœur de l'enceinte qui abrite les représentants du peuple, les députés. Pour bien saisir la portée des événements, il convient de prendre la mesure de cette démission annoncée : après tout Manuel Valls aurait pu se contenter d'éconduire les dissidents.. En remettant sa démission à François Hollande qui réaffirme la ligne politique actuelle il s'oblige à redemander un vote de confiance à sa majorité.

Une majorité... Quelle majorité ? Imagine-t-on que les députés PS frondeurs - 35 n'étaient déjà pas au rendez vous du vote de la loi de finances rectificative - vont se dédire au moment du vote de confiance ? Imagine-t-on qu'il suffira de choisir au sein du parti écologiste des opposants à la ligne assassine de Cécile Duflot pour que le gouvernement soit soutenu ? Les interrogations qui accompagnent le chantier de reconstruction que Manuel Valls doit mener, en quelques heures, sont lourdes d'incertitudes. Au delà des bonnes paroles ou des reproches, il doit préparer des départs et surtout des arrivées qui aient du sens et décalent le jeu politique du cercle d'un PS en miettes. Un parti qui depuis le départ de Martine Aubry n'a pas remis à plat son logiciel et est inaudible dans son travail d'accompagnement du gouvernement.

Dans ce contexte de crise aigue les marges de manœuvre du premier ministre sont faibles. Tant sur le terrain politique car on imagine mal que ce gouvernement puisse s'ouvrir à des personnalités politiques de l'opposition, ce que François Hollande a été incapable de faire après le soutien à son élection de François Bayrou en 2012, que sur le terrain de la politique économique actuellement défendue. Peut être saisira t-il l'occasion pour faire entrer des personnalités extérieures au cénacle et reconnues pour leur compétence ?

Un scénario de rupture entre le président et une partie de ce qu'il est encore convenu d'appeler sa majorité est de moins en moins improbable même s'il ne se produit pas dans les prochains jours; la future loi de finances pourrait en être l'occasion. Dans ce cas, il n'aurait d'autre choix que la dissolution de l'Assemblée nationale qui le conduirait, inévitablement, à une cohabitation où il tenterait de camper une posture de défenseur du modèle social français face à une droite qui ne tarderait pas à remettre en question les 35 heures. Mais François Hollande n'est pas François Mitterrand et le quinquennat rend encore plus improbable une cohabitation. Resterait l'hypothèse d'un président gouvernant par ordonnances.. Hypothèse invraisemblable, compte tenu de l'impopularité absolue de l'actuel président.

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
996
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 3 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires