Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

Le Fil d'Aqui

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

20/02/18 : Pont d'Aquitaine fermé et la section de la rocade A630 comprise entre les échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4 (Bordeaux – Labarde), les nuits du mercredi 21 février à 21h00 au jeudi 22 à 6h00 et du 22 à 21h00 au 23 février 6h00

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.




- Publicité -
  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

  • 22/02/18 | Pic de pollution en Gironde: réduction des vitesses maximales autorisées

    Lire

    En conséquence du déclenchement d'une alerte de pollution aux particules fines émise par Atmo Nouvelle-Aquitaine pour jeudi 22 et vendredi 23 février sur le département de la Gironde, Didier Lallement, préfet du département, a pris un arrêté qui réduit de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble du réseau routier du département (hors voiries urbaines) jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

  • 22/02/18 | La Gironde déclenche le niveau 2 du plan Grand Froid

    Lire

    Compte tenu de la vague de froid attendue cette semaine sur la Gironde, le préfet Didier Lallement a décidé, dans le cadre du niveau 2 du plan Grand froid, de renforcer la capacité d’accueil en hébergement d’urgence. 66 places supplémentaires sont ainsi ouvertes dont 34 pour les familles et 32 pour les personnes isolées. Au total, ce sont 1 576 places qui sont mobilisées pour l’accueil des sans-abri en Gironde dont 365 places au titre du dispositif hivernal.

  • 21/02/18 | Du mouvement au sein de la Gauche régionale

    Lire

    Des élus du conseil régional ayant quitté le groupe (et le parti) socialiste en début d'année (dont son ex-président Stéphane Delpeyrat-Vincent) un nouveau groupe annonce sa création au sein de l'assemblée régionale : le « Groupe Génération.s », issu du mouvement de Benoît Hamon. Créer par Naïma Charaï, Stéphane Delpeyrat-Vincent, Mathieu Bergé et William Jacquillard, il ambitionne "d'alimenter la Gauche d’idées nouvelles en adéquation avec les valeurs que nous avons toujours portées, notamment au sein de l’assemblée régionale, dans la perspective de la voir gagner les prochaines élections régionales de 2021"

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Le froid, vive le froid !

Le froid est là... Vive le froid ! Cette apologie du vent du nord que nous avaient annoncée les grues cendrées, en vol vers Arjuzanx, nous réconforte de l'air du temps, je veux dire de la désolation générale qui semble s'être emparée d'un pays qui a du mal à oublier que nous ne sommes plus en 1998. Les années passent, restent les souvenirs. A Kiev, Didier Deschamps n'était plus sur le terrain avec son bleu de chauffe pour rendre la pareille à des Ukrainiens « morts de faim ». Il était juste sur le bord de la pelouse, tandis que la conjugaison des dribbles de Ribéry et Nasri ne pouvait faire oublier le talent singulier de Zidane. Remettons-nous svp, ce n'est que du football et ce n'est pas si grave...

D'abord, parce que c'est drôlement bon de continuer à croire au miracle, en ces temps où il semble tellement préférable de cultiver le catastrophisme...Ensuite, parce que M. Barroso, depuis Bruxelles, a validé du bout des lèvres les hypothèses budgétaires de la France, enfin parce que les Bleus ont encore un match à jouer et qu'il fera très chaud, mardi, dans les tribunes du stade de France.

En attendant, jouissons du froid, du froid ensoleillé, cela va de soi. Le froid est bien arrivé puisque à Gourette, là-haut, dans nos Pyrénées tant aimées, la neige a donné son premier rendez vous aux fervents de la glisse et des flambées d'hiver et fait rêver nos amis bretons. Le froid est bien arrivé puisque, chez moi, dans « les vallons » de Haute-Gironde, une fine rosée évoque les gels à venir, ceux qui annoncent l'hiver, un hiver que l'on souhaite en temps et en heure, qui réussisse à nous faire oublier le printemps froid et pluvieux de cette année. Un printemps qui a ruiné le millésime 2013, avant que la grêle, au cœur de l'été, n'anéantisse l'espoir des viticulteurs de l'Entre-deux-Mers et désole le Périgord vert.

Oui, écrivons-le et clamons-le haut et fort : Vive le froid !
Un vrai froid, évidemment sec et vif, un froid qui pique et nous invite à la balade emmitouflée et au pas alerte; un froid qui engourdisse la nature, invite les châtaigniers à se dépouiller, sans hâte, de leurs parures d'automne. Un froid qui referme au plus vite les pages d'une année qui n'aura pas ressemblé à celle que nous aurions aimé vivre, fraternelle, respectueuse de son voisin, de l'autre, de la diversité, de la couleur de peau. Un froid qui nous rappelle le devoir de solidarité et anémie les discours d'exclusion. Un froid qui, au contraire, réchauffe notre désir de nous serrer les coudes, d'aimer le « vivre ensemble », de convaincre les déçus de la politique que le salut ne viendra pas de l'extrême droite et de la révolution non plus. Un froid qui dure, de sorte que la terre de nos contrées, ait le temps de boire les milliards de mètre cubes de d'eau qui se sont, sur elle, abattus.  Un froid qui gelant les terres égouttées permette de "rentrer les maïs" dont la récolte, ici et là, est encore en attente.

Oui appelons de nos voeux le froid, celui qui invite à la distance plutôt qu'aux emportements fiévreux et sans nuance. Et méditons cette phrase du poète (1) : "Si le grand givre n'a pas mordu les branches, comment les fleurs du prunier peuvent-elles être odorantes?"

1. Prose pour le col de Marie-Blanque, in "Terre de diamant", Kenneth White.

Le miracle s'est donc produit..Ils ont gagné dans un Stade de France en fusion le droit d'aller chanter la Marseillaise au Brésil. Et du coup, entre la récupération politique venant de tout bord et la joie des supporteurs, ils sont bien vite redevenus des héros. Il faudra confirmer mais c'est vrai qu'ils avaient l'air heureux d'avoir rétabli une situation très compromise. Alors : «  Bravo les Bleus ! »

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
1704
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires