Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

25/04/19 : Trois bâtiments-écoles de la Marine Nationale font escale à Bordeaux du vendredi 26 au lundi 29 avril. "Chacal", "Léopard" et "Guépard" sont trois navires brestois en charge de la formation maritime des officiers et officiers mariniers.

25/04/19 : La Cité du Vin est exposée au Centre Pompidou depuis le 10 avril. Une salle de l'établissement parisien est dédiée au travail de l'agence XTU Architects. Ainsi, 9 maquettes et un diaporama retracent la construction et l'ouverture de la Cité du Vin.

23/04/19 : Le pont d'Aquitaine sera fermé à la circulation pour travaux dans la nuit du 24 au 25 avril entre les échangeurs 2 et 4 ainsi que les échangeurs 4 et 5 et dans la nuit du 25 au 26 avril entre les échangeurs 4 et 4a en intérieur et 5 et 4 en extérieur.

23/04/19 : Après Jo-Wilfried Tsonga, ex n°1 français et ex n°5 mondial, Lucas Pouille 32ème joueur mondial, n°10 en 2018, vient de confirmer sa participation au tournoi bordelais BNP ParisBas Primrose qui démarre le 29 avril sur les cours de la villa Primrose

18/04/19 : A l'occasion du Joli Mois de l'Europe, la Maison de l'Europe Direct Limousin organise une rencontre avec Jürgen Habermas. Philosophe allemand, il consacre sa réflexion à la question de l'intégration européenne. Rdv jeudi 2 mai, 18h30 à Limoges.

18/04/19 : A la suite de l'incendie qui a ravagé Notre Dame de Paris, la ville de Périgueux proposera un soutien financier de 10 000 €, lors de son prochain conseil municipal, pour aider à la reconstruction de ce bâtiment emblématique de l'histoire de France.

17/04/19 : Le coq reliquaire de la flèche de Notre-Dame de Paris, que l’on croyait disparu dans l’incendie de lundi, a été retrouvé mardi. Il devrait regagner prochainement l'entreprise Socra à Marsac-sur-l'Isle (24) pour être restauré comme initialement prévu.

02/04/19 : A partir du 1er septembre prochain, la Communauté d’Agglomération du Libournais (La Cali) lance un nouveau réseau de transport gratuit pour tous. L’exploitation a été confiée au groupe Transdev pour les huit prochaines années.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 25/04/19 | Daniel Barenboim honore Beethoven à Bordeaux le 28 avril

    Lire

    Le pianiste Daniel Barenboim revient sur la scène du Grand-Théâtre de Bordeaux dimanche 28 avril à 15 h 00 pour un programme consacré au compositeur Beethoven. 4 sonates interprétées par l'un des maitres incontestés du piano, qui dirigea - entre autres - l'Orchestre de Paris, et qui consolide cette saison encore ses liens avec l'Opéra de Bordeaux, fruit de sa complicité avec Marc Minkowski. Au programme notamment la célèbre "Clair de lune"...

  • 25/04/19 | L'Europe au secours des bouquetins ibériques en Béarn

    Lire

    En février, mars et avril 2019, 1 502 projets sélectionnés par le Conseil régional, ont pu bénéficier de 69,8 M€ de fonds européens pour leur réalisation. Parmi les bénéficiaires, le Parc national des Pyrénées qui a ainsi obtenu un soutien de 142 800 € de l'Union européenne et de 15 000 € de la Région pour son projet de réintroduction du bouquetin ibérique dans le Béarn, espèce disparue il y a plus d'un siècle en France. Objectif: lâcher 75 animaux sur 3 ans pour créer 2 noyaux d'individus en vallées d'Aspe et d'Ossau et ainsi favoriser le maintien durable de l'espèce dans les Pyrénées.

  • 25/04/19 | "AVC Tous Concernés" pédale pour la prévention des attaques cérébrales

    Lire

    L'association de prévention des AVC organise "la vie est un sourire", trajet de 1 000km à tricycle. Philippe Meynard était maire de Barsac quand il a été victime d'une attaque cérébrale et a dû réapprendre à marcher, écrire et parler. Il partira de Narbonne le 2 mai pour rejoindre Bayonne le 14, en suivant un parcours en forme de sourire passant par l'Espagne. En France, 150 000 AVC ont lieu chaque année. Des actions de prévention seront organisées au départ et à l'arrivée grâce au minibus AVC.

  • 25/04/19 | Festival Philosophia en approche !

    Lire

    La treizième édition du festival Philosophia se tient du 22 au 26 mai prochain. Le thème retenu est l'histoire. La présentation officielle du festival aura lieu le 29 avril prochain à Cap Sciences. 34 rendez-vous sont au programme de ce festival qui se déroule à Saint-Émilion, Libourne et Pomerol. L'archéologue préhistorien Jean-Paul Demoule, auteur de "Comment l'archéologie bouleverse nos civilisations" (éd. La Découverte) sera présent, accompagné de nombreux spécialistes.

  • 24/04/19 | Commerce : la Nouvelle-Aquitaine excédentaire

    Lire

    La balance commerciale régionale a été dévoilée ce mercredi 24 avril. Tandis que la France dégrade son déficit, la Nouvelle-Aquitaine dégage un excédent commercial de 600 millions d'euros. L'analyse des données publiées par la Douane est réalisée l'Observatoire régional des échanges internationaux, co-pilotée par la Région et la Chambre du Commerce et de l'Industrie Nouvelle-Aquitaine. Les trois plus importantes destinations de l'export régional sont les États-Unis, l'Espagne et l'Allemagne. Les 9 553 entreprises exportatrices de la Nouvelle-Aquitaine dont 1 406 sont des primo exportateurs (14,7%) ont réalisé 23,4 milliards d'euros d'exportations en 2018.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | A Lapouyade: le biogaz s'apprête à faire rougir les tomates sous serre

30/06/2015 | L'heure était à l'enthousiasme lors de la visite des futures serres de tomates chauffées grâce aux déchets... Un projet résolument innovant et durable en milieu rural

Visites des écoserres de Lapouyades, qui seront chauffées grâce au centre d'enfouissement des déchets non dangereux voisin

La commune de Lapouyade dans le nord est du département de la Gironde compte moins de 500 habitants, et un encombrant centre d'enfouissement de déchets non dangereux. Mais, de cet indésirable, les acteurs du territoire ont décidé de faire une opportunité. Un pari osé bientôt réussi, avec à la clé 8 ha de tomates,4 agriculteurs sur site dont 2 en installation et 56 emplois créés grâce à la construction d'éco-serres chauffées par le centre d'enfouissement. Alors que la construction des 4 premiers hectares de serres se terminent, une visite de terrain était organisée pour célébrer l'événement. La réalisation de la deuxième phase du projet prévu en 2017.

Inspirée par le projet de serres de tomates Paysans de Rougeline de Parentis, chauffées par l'énergie issue de l'usine d'extraction de pétrole voisine, c'est Hélène Estrade, Maire de Lapouyade, qui la première en a eu l'idée : « Pourquoi ne pas utiliser le biogaz issue de la fermentation des déchets pour chauffer des serres agricoles? ». Rendez-vous pris avec Paysans de Rougeline et Véolia le gestionnaire du site d'enfouissement, l'idée séduit également les interlocuteurs. Mais un bémol se glisse dans le montage du projet : utiliser le biogaz issu de la dégradation des déchets pour directement chauffer les serres n'est pas une option fiscalement intéressante pour Véolia. Pour autant, la société transformant déjà une partie de cette énergie en électricité grâce à de puissants générateurs, un «plan B» est proposé. A défaut d'utiliser directement le biogaz, c'est la chaleur générée par le refroidissement des moteurs de production d'électricité alimentés en biogaz qui va être captée dans les serres. En 2013, l'accord est signé entre Véolia et Paysans de Rougeline, et les travaux, malgré un an de retard ont pu démarrer au mois d'avril dernier.

S'affranchir de l'énergie fossileCe projet, comme l'a souligné Sylvie Récresio, Directrice du Territoire Nord Aquitain Veolia (activité Recyclage et Valorisation des déchets), « marque l'exploitation de Lapouyade, et pour longtemps ». En effet, outre les travaux de terrassement, et de construction des serres, de nombreux chantiers et adaptations ont du être faits sur le site d'enfouissement en lui même, pour un total de 5M€ d'investissements pour le groupe. Les 8 moteurs du site de Lapouyade ont ainsi été équipés d'échangeurs afin de pouvoir récupérer la chaleur, et un nouveau bâtiment hydraulique est en cours de construction sur le site. Grâce à celui-ci, l'eau de refroidissement sera pompée, traitée, stockée, et maintenue en pression pour ensuite être acheminée à une température de 90° jusqu'au serres, via un réseaux de canalisation de 900 mètres, lui aussi en cours d'achèvement.
Quant aux serres, « c'est par la seule régulation de la thermie, que la température sera maintenue » synthétise Gilles Bertrandias, Directeur général de Rougeline. Il n'y a qu'en cas d'arrêt des moteurs, qu'une chaudière de secours alimentée au biogaz, prendra le relais.
Un affranchissement de l'énergie fossile qui est un bel atout pour les producteurs sous serres. «L'énergie est le premier poste de charges, après la main d'oeuvre », confirme Christian Menegaldo, un des 4 agriculteurs Paysans Rougeline à venir produire des tomates sous les serres de Lapouyade. D'autant que « les coûts n'ont rien de comparable entre acheter du gaz et acheter de la thermie perdue à un industriel. On redevient compétitif». Autre points forts pour les quatre paysans de Rougeline : la proximité du bassin de consommation, partagé notamment entre Bordeaux et Angoulême. « On reste dans une logique de consommation locale chère à nos valeurs», souligne Gilles Bertrandias.

Le projet de 4ha d' écoserres de Lapouyade prochainement achevé, en attendant la 2nde phase de travaux en 2017

Démarche innovante et environnementale forteAu delà des atouts économiques pour les producteurs, c'est une véritable économie circulaire qui se met en place sur le territoire, créatrice à l'issue des deux phases de travaux(2018) de 56 emplois, avec une démarche innovante et environnementale forte. En effet, les écoserres construites sur le site intègrent des critères liés à la gestion de l'eau, des fertilisants, des déchets verts, le tout combiné à une politique du zéro pesticide via le choix de la lutte intégrée. Objectif visé par le Directeur général de Rougeline : des économies d'eau d'environ 30%, et « le zéro déchet », grâce à la récupération, réutilisation et ou recyclage des surplus (eau, fertilisants, déchets verts). L'irrigation se fera quant à elle par un réseau d'eau venant de l'Isle voisine, et complétée par un bassins de rétention de secours complémentaire.
Alors que les premières plantations sont annoncées autour du 15 novembre 2015 et la première récolte, à la mi avril 2016, l'enthousiasme est de mise auprès des acteurs du territoire, tant pour les collectivités (Région, Département, Communauté d'agglomération du Libournais, et Mairie) que pour l'Etat qui ensemble assurent 40% de l'investissement des 4 premiers hectares de serres estimés à 4,8M€. Au total, le projet sur l'ensemble de ses deux phases, représente 13 M€ d'investissement sur 5 ans.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
9096
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !