aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 24/09/16 | Prolongement de l'exposition « Gérard Fromanger annoncez la couleur ! » à Agen

    Lire

    Prolongement jusqu'au dimanche 16 octobre à l'église des Jacobins à Agen. L’artiste sera également présent à Agen les vendredi 14 octobre et samedi matin 15 octobre. Au programme notamment le vendredi 14, à 18h30, la projection du film "En suivant la piste Fromanger", au Studio Ferry. Et le samedi matin 15 octobre, ouverture exceptionnelle des Jacobins de 10h à 12h, car Gérard Fromanger sera présent aux Jacobins pour vous rencontrer et dédicacer les catalogues.

  • 23/09/16 | Solex de compétition à Saint-Léon

    Lire

    Dimanche 25 septembre, un rendez-vous atypique est organisé à Saint-Léon,dans l'Entre-deux-Mers: une course de Solex. Mais attention, ici on ne fait pas vraiment dans le «vintage», la performance doit être au rendez-vous. Le départ est donné à 11 h pour une épreuve d'endurance de 6 h (!!) sur le circuit de 3km concocté par le Saint-Léon Solex Club sur les petites routes de campagne. Les 25 Solex en lice s'affronteront par catégorie : Solex Origine, Origine Améliorée, Prototype et Super Prototype. S'il est parfois difficile de reconnaître «la bicyclette qui roule toute seule», le moteur à l'avant reste un impératif. A découvrir!

  • 22/09/16 | Ligne ferroviaire Pau-Canfranc : l'aide de l'Europe sollicitée

    Lire

    La région Nouvelle Aquitaine et le gouvernement d'Aragon vont déposer le 18 octobre à Bruxelles un dossier de candidature pour un appel à projet européen MIE (mécanisme pour l'interconnexion en Europe). Cela, afin d'amener l'Union européenne à financer en partie la réouverture de la ligne ferroviaire Pau-Canfranc. Le coût de ce chantier est estimé entre 350 et 450 millions d'euros. Selon Alain Rousset, l'Europe pourrait apporter jusqu'à 40% de cette somme. Un courrier a aussi été adressé aux ministres des transports français et espagnols pour souligner l'importance de ce dossier.

  • 16/09/16 | L'Aragon et la Nouvelle Aquitaine réunis sur la liaison Pau-Canfranc-Saragosse

    Lire

    Alain Rousset, le président du Conseil régional, et Javier Lambán Montañés, le président du gouvernement d'Aragon, se rencontreront le 21 septembre à Pau pour travailler à la réouverture de la liaison ferroviaire Pau-Canfranc-Saragosse. Dossier dont ils iront souligner l'urgence le 18 octobre à Bruxelles. Un groupe de travail réunissant l'Aragon et la Nouvelle Aquitaine sera constitué et dédié au dossier transeuropéen de transport RTE-T tandis qu'une structure permanente de coopération sera mise en place sur le sujet.

  • 15/09/16 | Eric Morvan nouveau préfet des Pyrénées Atlantiques

    Lire

    L'histoire se répète au Pays Basque: Eric Morvan, directeur de cabinet adjoint auprès du ministre de l'Intérieur va succèder à Pierre-André Durand à la préfecture des Pyrénées Atlantiques. En effet, les deux hommes ont tous deux été sous préfet de Bayonne, le second entre 2008 et 2010. Ce dernier va hériter du dossier d'intercommunalité unique Pays basque (EPCI) mis en place par son prédécesseur. Avec sur son bureau un recours -a priori suspensif- déposé par des maires opposants de l'intercommunalité Côte-Basque Adour.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Environnement | A Lapouyade: le biogaz s'apprête à faire rougir les tomates sous serre

30/06/2015 | L'heure était à l'enthousiasme lors de la visite des futures serres de tomates chauffées grâce aux déchets... Un projet résolument innovant et durable en milieu rural

Visites des écoserres de Lapouyades, qui seront chauffées grâce au centre d'enfouissement des déchets non dangereux voisin

La commune de Lapouyade dans le nord est du département de la Gironde compte moins de 500 habitants, et un encombrant centre d'enfouissement de déchets non dangereux. Mais, de cet indésirable, les acteurs du territoire ont décidé de faire une opportunité. Un pari osé bientôt réussi, avec à la clé 8 ha de tomates,4 agriculteurs sur site dont 2 en installation et 56 emplois créés grâce à la construction d'éco-serres chauffées par le centre d'enfouissement. Alors que la construction des 4 premiers hectares de serres se terminent, une visite de terrain était organisée pour célébrer l'événement. La réalisation de la deuxième phase du projet prévu en 2017.

Inspirée par le projet de serres de tomates Paysans de Rougeline de Parentis, chauffées par l'énergie issue de l'usine d'extraction de pétrole voisine, c'est Hélène Estrade, Maire de Lapouyade, qui la première en a eu l'idée : « Pourquoi ne pas utiliser le biogaz issue de la fermentation des déchets pour chauffer des serres agricoles? ». Rendez-vous pris avec Paysans de Rougeline et Véolia le gestionnaire du site d'enfouissement, l'idée séduit également les interlocuteurs. Mais un bémol se glisse dans le montage du projet : utiliser le biogaz issu de la dégradation des déchets pour directement chauffer les serres n'est pas une option fiscalement intéressante pour Véolia. Pour autant, la société transformant déjà une partie de cette énergie en électricité grâce à de puissants générateurs, un «plan B» est proposé. A défaut d'utiliser directement le biogaz, c'est la chaleur générée par le refroidissement des moteurs de production d'électricité alimentés en biogaz qui va être captée dans les serres. En 2013, l'accord est signé entre Véolia et Paysans de Rougeline, et les travaux, malgré un an de retard ont pu démarrer au mois d'avril dernier.

S'affranchir de l'énergie fossileCe projet, comme l'a souligné Sylvie Récresio, Directrice du Territoire Nord Aquitain Veolia (activité Recyclage et Valorisation des déchets), « marque l'exploitation de Lapouyade, et pour longtemps ». En effet, outre les travaux de terrassement, et de construction des serres, de nombreux chantiers et adaptations ont du être faits sur le site d'enfouissement en lui même, pour un total de 5M€ d'investissements pour le groupe. Les 8 moteurs du site de Lapouyade ont ainsi été équipés d'échangeurs afin de pouvoir récupérer la chaleur, et un nouveau bâtiment hydraulique est en cours de construction sur le site. Grâce à celui-ci, l'eau de refroidissement sera pompée, traitée, stockée, et maintenue en pression pour ensuite être acheminée à une température de 90° jusqu'au serres, via un réseaux de canalisation de 900 mètres, lui aussi en cours d'achèvement.
Quant aux serres, « c'est par la seule régulation de la thermie, que la température sera maintenue » synthétise Gilles Bertrandias, Directeur général de Rougeline. Il n'y a qu'en cas d'arrêt des moteurs, qu'une chaudière de secours alimentée au biogaz, prendra le relais.
Un affranchissement de l'énergie fossile qui est un bel atout pour les producteurs sous serres. «L'énergie est le premier poste de charges, après la main d'oeuvre », confirme Christian Menegaldo, un des 4 agriculteurs Paysans Rougeline à venir produire des tomates sous les serres de Lapouyade. D'autant que « les coûts n'ont rien de comparable entre acheter du gaz et acheter de la thermie perdue à un industriel. On redevient compétitif». Autre points forts pour les quatre paysans de Rougeline : la proximité du bassin de consommation, partagé notamment entre Bordeaux et Angoulême. « On reste dans une logique de consommation locale chère à nos valeurs», souligne Gilles Bertrandias.

Le projet de 4ha d' écoserres de Lapouyade prochainement achevé, en attendant la 2nde phase de travaux en 2017

Démarche innovante et environnementale forteAu delà des atouts économiques pour les producteurs, c'est une véritable économie circulaire qui se met en place sur le territoire, créatrice à l'issue des deux phases de travaux(2018) de 56 emplois, avec une démarche innovante et environnementale forte. En effet, les écoserres construites sur le site intègrent des critères liés à la gestion de l'eau, des fertilisants, des déchets verts, le tout combiné à une politique du zéro pesticide via le choix de la lutte intégrée. Objectif visé par le Directeur général de Rougeline : des économies d'eau d'environ 30%, et « le zéro déchet », grâce à la récupération, réutilisation et ou recyclage des surplus (eau, fertilisants, déchets verts). L'irrigation se fera quant à elle par un réseau d'eau venant de l'Isle voisine, et complétée par un bassins de rétention de secours complémentaire.
Alors que les premières plantations sont annoncées autour du 15 novembre 2015 et la première récolte, à la mi avril 2016, l'enthousiasme est de mise auprès des acteurs du territoire, tant pour les collectivités (Région, Département, Communauté d'agglomération du Libournais, et Mairie) que pour l'Etat qui ensemble assurent 40% de l'investissement des 4 premiers hectares de serres estimés à 4,8M€. Au total, le projet sur l'ensemble de ses deux phases, représente 13 M€ d'investissement sur 5 ans.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
7057
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !