Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

28/02/20 : Les producteurs des Pyrénées-Atlantiques reviennent chargés de médailles du Salon International de l'Agriculture : 95 au total, dont 19 médailles d'or, 41 médailles d'argent et 35 de bronze, produits et vins confondus.

27/02/20 : Lac de Caussade. La préfète de Lot-et-Garonne vient de faire savoir qu'elle "engage une procédure à l'encontre de la Chambre d'agriculture visant à accomplir des travaux d'office afin d'effectuer la vidange de la retenue".

27/02/20 : « Rien n’est décidé sur l’intervention des forces de l’ordre, tout est encore à l’arbitrage du Premier ministre ». Voici ce qu’a dit le ministre de l’agriculture Didier Guillaume au président de la Chambre d’agriculture 47 ce matin au SIA.

27/02/20 : Elisabeth Borne, ministre de la Transition Ecologique et Solidaire, se rendra ce vendredi à Bordeaux pour soutenir le candidat LaRem Thomas Cazenave aux prochaines élections municipales.

25/02/20 : Le Ministère des Sports a suspendu provisoirement, à titre conservatoire Michel Poueyts, directeur technique national au sein de la Fédération de pelote basque suite à sa mise en examen pour corruption avec un employé de la sous préfecture de Bayonne.

25/02/20 : Au SIA à Paris, les récompenses commencent à pleuvoir sur la Dordogne, hier ont été décernés 4 médailles d’or, 12 médailles d’argent et 12 médailles de bronze pour les produits, ainsi qu’un prix d’excellence au concours des vins du Sud-Ouest.

21/02/20 : Le TramBus de l'agglomération Bayonne-Anglet-Biarritz a franchi le cap du million de voyages, dont 200 000 en janvier. Les abonnements mensuels et annuels observent une progression de plus de 50%; les abonnements scolaires ont eux augmenté de +14 %

20/02/20 : A partir du lundi 24 février, les détenteurs d'un abonnement TBM pourront emprunter la ligne 42 du TER entre Bordeaux Saint-Jean et Parempuyre, et entre Pessac-Centre et Parempuyre, avec cette même carte TBM. Une expérimentation d'1 an renouvelable.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 28/02/20 | Gironde: 17 830 candidats aux municipales

    Lire

    Municipales: Dans les 535 communes de Gironde, ce sont 17 830 candidats qui se sont déclarés pour 8 887 sièges à pourvoir. Dans toutes les communes du département au moins une liste a été déposée. Dans les 231 communes de plus de 1 000 habitants, 496 listes ont été déposées soit 13 102 candidats (52% d’hommes et 47% de femmes) pour 5183 sièges à pourvoir. Bordeaux compte le plus grand nombre de listes, 10 listes déposées suivi de Mérignac avec 9 listes.

  • 28/02/20 | Municipales: 6 communes sans candidats dans les Pyrénées-Atlantiques

    Lire

    Dans les 546 communes des Pyrénées-Atlantiques, 11 088 candidats se sont déclarés pour 7392 sièges à pourvoir. A Arrien, Urost, Higuères Souye, Pardies Pietat, Etsaut et Escout aucun candidat ne s'est présenté. Aucune élection ne pourra être organisée pour ce 1er tour. De nouveaux candidats pourront se déclarer entre les 2 tours et les élections pourront ainsi se tenir au 2nd tour. Si aucune candidature n’intervient pour le 2nd tour. Le préfet de département nomme alors une délégation spéciale chargée de gérer les affaires courantes de la commune et d’organiser de nouvelles élections dans un délai de 3 mois.

  • 28/02/20 | Création d'un nouveau label "Les Sentinelles du Goût"

    Lire

    « Les Sentinelles du Goût ». Tel est le nom du nouveau label créé de concert par l’Institut du Goût Nouvelle-Aquitaine et trois étudiantes de Licence Pro "Valorisation, Animation et Médiation des Territoires Ruraux" de l’Université Bordeaux Montaigne. Ce label a pour but de protéger et de valoriser les savoir–faire et les goûts des produits traditionnels de la région.

  • 28/02/20 | Pour l'Arche en Charente, transformation numérique rime avec inclusion

    Lire

    L'association l'Arche en Charente encadre les activités de plusieurs établissements médico-sociaux, dont 3 ESAT pleinement insérés dans le tissu économique local à de multiples étapes de la filière du Cognac, de la production à l'expédition. L'association, lancée dans une profonde transformation numérique, vient d'obtenir une aide de 88 330 € de la Région (50% du budget prévisionnel). Et pour cause, le projet se double d'une démarche d'inclusion numérique au profit de ses employés en situation de handicap mental. Un atout majeur pour leur réinsertion professionnelle en milieu « ordinaire ».

  • 28/02/20 | Exposition "Espace Nature" à Rochefort Océan (17)

    Lire

    Du 25 février au 28 mars 2020, l’Expo Espace Nature aura lieu à Rochefort Océan, pour le plaisir des visiteurs qui découvriront au fil des photographies un périple de 18 mois sur le thème de l’écohabitat. L’occasion de découvrir d’autres modes et matériaux de construction en accord avec l’environnement. A travers ces images, l’exposition tend à ouvrir le champ des possibles dans l’esprit des visiteurs, en encourageant l’émergence de nouvelles pratiques.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | A Périgueux, le réseau de chaleur au bois alimente l'équivalent de 2000 foyers

17/09/2018 | A Périgueux, la nouvelle chaufferie, inaugurée vendredi va alimenter l'équivalent de 2.000 logements. Son coût est de 5,7 millions d'euros.

le réseau de chaleur biomasse des deux rives est enfin service

Le chantier a duré un an et demi, entre les rebondissements politiques, les changements en matière de réglementation, et les découvertes archéologiques. Le réseau de chaleur biomasse des deux rives est enfin opérationnel. Inaugurée vendredi, cette nouvelle chaudière, construite boulevard Bertran de Born, alimente depuis une semaine, la gendarmerie, la centre de secours, la polyclinique Francheville, les archives départementales, au total une trentaine de bâtiments, et quelques maisons et résidences. Le réseau fait près de 5 kilomètres et pourrait être étendu.

Plus d'un an et demi de chantier pour rendre le réseau de chaleur biomasse des deux Rives de Périgueux, opérationnel. Il a fallu résoudre, les soucis liés à l'évolution de la réglementation, ceux liés aux découvertes archéologiques. Beaucoup d'élus et de partenaires, Engie Cofély, l'opéateur ont tenu à souligner, lors de l'inauguration vendredi, les difficultés rencontrées. Depuis une semaine, cette nouvelle chaufferie, située rue Bertrand de Born, produit de l'eau chaude et de l'électricité.
Elle alimente une trentaine de bâtiments la gendarmerie, le centre de secours, la polyclinique Francheville... et quelques appartements et maisons. La nouvelle chaufferie se présente sous la forme d'un bâtiment représentant des cubes de couleur grise, de 600 m2. Une cheminée de 20 mètres de haut en dépasse. Le bâtiment abrite une très grosse chaudière capable de chauffer jusqu'à 800°C en période hivernale pour alimenter un réseau de près de 5 kilomètres sur les deux rives de l'Isle, de Vésone au quartier Saint Georges. La chaudière biomasse est complétée par des chaudières au gaz plus petites, venant en appoint si nécessaires et en cas de grand froid. Elle alimente donc l'équivalent de 2000 logements. 5300 tonnes de bois sont consommées par an avec une livraison en moyenne par semaine l'hiver. Le bois provient de moins de 80 kilomètres, majoritairement de la forêt périgourdine. "Il 's'agit d'écorces ou branches",  explique Lionel Poitevin, directeur général de l'Ademe, l'agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie en Nouvelle-Aquitaine. "Nous n'abattons de forêts pour ce réseau de chaleur biomasse. Il s'agit de bois d'oeuvre mais aussi des déchets forestiers que l'on va utiliser. C'est éviter le gaspillage d'un déchet, la biomasse, pour l'utiliser dans les chaufferies." Ce réseau de chaleur va permettre d'éviter l'émission de 3.300 tonnes de C02 par an.

5,7 millions d'euros d'investissement

"Ce système est plus écologique que le gaz. Plus économique aussi" assure Pierre Dejean, directeur d'Engie Cofely, le fournisseur pour les 25 prochaines années. "Les abonnés ont souscrit un contrat d'abonnement sur la durée qui va leur permettre des évolutions chaotiques du prix de l'énergie. C'est une perspective sur l'avenir." D'ici la fin d'année tous les abonnés concernés seront reliés à la chaufferie, elle prendra alors toute sa puissance. Antoine Audi, s'est réjoui de cette réalisation lancée par son prédécesseur qui utilise une matière première locale et qui permet de sauvegarder des emplois agricoles et dans l'industrie forestière. Ce projet représente 5,7 millions d'euros d'investissement pour la ville, Engie, des fonds européens, régionaux et dont 1,35 million pour l'Ademe. 

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
4590
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 31 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !