aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 25/09/16 | La Rochelle : le Grand Pavois ouvre ses portes mercredi

    Lire

    Du 28 septembre au 3 octobre le port des Minimes accueille le Grand Pavois, l'occasion de découvrir 750 bateaux, dont 300 à flot, issus de 35 pays. Parmi elles, les dernières créations des maisons Bénéteau et Fountaine-Pajot. Plusieurs navigateurs et leurs embarcations sont attendus comme Damien Seguin, médaillé en voile aux derniers JO paralympiques. Médaillée à Rio, la véliplanchiste Charline Picon, sera la marraine de cette édition. Parmi les nouveautés : un espace dédié aux bateaux de patrimoine plus grands, de la sensibilisation à la sauvegarde des océans,la présence de WWF France et une étape de la coupe de France de Stand Up Paddle.

  • 25/09/16 | Des rencontres agricoles innovantes

    Lire

    Agrobio47 organise du 3 au 21 octobre des rencontres partout en Aquitaine pour permettre aux agriculteurs de découvrir de nouvelles techniques alternatives. En Lot-et-Garonne, ça se passera le 3 octobre de 9h à 17h, avec un rallye verger ponctué de visites et de témoignages d'agriculteurs convertis en arboriculture bio à Aiguillon et Fauillet. Et puis le 11 octobre, de 9h à midi, une matinée d'échanges est proposée avec pour thème « Commercialiser mes légumes biologiques en circuit long ».

  • 24/09/16 | Prolongement de l'exposition « Gérard Fromanger annoncez la couleur ! » à Agen

    Lire

    Prolongement jusqu'au dimanche 16 octobre à l'église des Jacobins à Agen. L’artiste sera également présent à Agen les vendredi 14 octobre et samedi matin 15 octobre. Au programme notamment le vendredi 14, à 18h30, la projection du film "En suivant la piste Fromanger", au Studio Ferry. Et le samedi matin 15 octobre, ouverture exceptionnelle des Jacobins de 10h à 12h, car Gérard Fromanger sera présent aux Jacobins pour vous rencontrer et dédicacer les catalogues.

  • 23/09/16 | Solex de compétition à Saint-Léon

    Lire

    Dimanche 25 septembre, un rendez-vous atypique est organisé à Saint-Léon,dans l'Entre-deux-Mers: une course de Solex. Mais attention, ici on ne fait pas vraiment dans le «vintage», la performance doit être au rendez-vous. Le départ est donné à 11 h pour une épreuve d'endurance de 6 h (!!) sur le circuit de 3km concocté par le Saint-Léon Solex Club sur les petites routes de campagne. Les 25 Solex en lice s'affronteront par catégorie : Solex Origine, Origine Améliorée, Prototype et Super Prototype. S'il est parfois difficile de reconnaître «la bicyclette qui roule toute seule», le moteur à l'avant reste un impératif. A découvrir!

  • 22/09/16 | Ligne ferroviaire Pau-Canfranc : l'aide de l'Europe sollicitée

    Lire

    La région Nouvelle Aquitaine et le gouvernement d'Aragon vont déposer le 18 octobre à Bruxelles un dossier de candidature pour un appel à projet européen MIE (mécanisme pour l'interconnexion en Europe). Cela, afin d'amener l'Union européenne à financer en partie la réouverture de la ligne ferroviaire Pau-Canfranc. Le coût de ce chantier est estimé entre 350 et 450 millions d'euros. Selon Alain Rousset, l'Europe pourrait apporter jusqu'à 40% de cette somme. Un courrier a aussi été adressé aux ministres des transports français et espagnols pour souligner l'importance de ce dossier.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Environnement | Adaptation aux changements climatiques: les acteurs et utilisateurs de l'eau contraints à toujours plus d'économies?

13/02/2015 | C'est en présence du climatologue Hervé Le Treut que s'est tenue ce 13 février, une rencontre visant à l'élaboration de pistes d'anticipation du changement climatique sur la gestion de l'eau

Conférence sur la stratégie d'adaptation aux changements climatiques de la ressources en eau en Aquitaine

Suite au rapport « Prévoir pour agir », coordonné par le climatologue Hervé Le Treut, sur l’impact du réchauffement climatique en Aquitaine, Alain Rousset, le Président de la Région a souhaité mettre en place des groupes de réflexions thématiques sur l'anticipation opérationnelle de ces enjeux. Dans ce cadre se sont déjà tenues une série de rencontres sur les stratégies d'adaptation à imaginer sur les filières agricoles et sylvicoles ainsi que sur les thématiques liées à la montagne. Ce 13 février c'est autour de la question délicate de la gestion de la ressource en eau, tant sa quantité que sa qualité, que se sont tenus les échanges, entre chercheurs et acteurs professionnels qu'ils soient usagers ou gestionnaires de cette ressource.

Revenant sur l'initiative prise par la Région Aquitaine de commander un rapport scientifique sur les conséquences du changement climatique à l'échelle régionale, puis de le décliner en groupe de travail pour tenter d'anticiper ces incidences, Hervé Le Treut a redit son enthousiasme et sa conviction de la nécessité d'une telle « méthodologie novatrice ». «On dépasse ainsi l'étape du constat pour faire le lien avec les citoyens en rendant utilisable la matière scientifique pour le débat public, tout en permettant de l'objectiver voire le dépassionner parfois», analyse-t-il. Pour autant, concernant la question de l'eau, toujours sensible que ce soit en terme d'usages, et notamment des concurrences qu'ils soulèvent, ou de sa qualité, les débats promettaient tout de même quelques vifs échanges ce 13 février dans la salle plénière de l'Hôtel de Région.

"Perspectives préoccupantes"Et plus encore au regard des présentations des chercheurs Henri Etcheber et Alain Dupuy, sur l'état des lieux et les perspectives « préoccupantes, mais pas catastrophiques» de la disponibilité des eaux de surfaces et sous-terraines dans la Région. En cause, l'augmentation des températures, et la diminution des précipitations, étant tout à la fois vecteurs d'évapo-transpiration, de variation ou de limitation de la disponibilité de la ressources, mais aussi de diminution de la qualité de l'eau.
Mais, à ces différents éléments directement liés aux changements climatiques, qualité et qualité des eaux sont également impactées, et le seront sans doute de plus en plus au vu de la démographie mondiale en croissance, par les activités humaines, tout à la fois consommatrices d'eau, mais aussi sources de sa pollution, qu'elle soit d'origine urbaine, agricole ou industrielle. Une pollution par ailleurs causée par un nombre de molécules de plus en plus diversifiées, voyant apparaître dans nos cours d'eau, des molécules pharmaceutiques, cosmétiques, ou autres, que l'on sait pas, d'une part, toujours bien repérées ni d'autre part, correctement traitées.
Ne pouvant a priori pas agir de façon certaine et rapide sur le cours de la montée des températures, c'est donc bien sur les comportements de chacun et la définition de modalités d'usages et de règles de gestion de la ressource qu'apparaissent les pistes de sa préservation. Une conclusion qui n'est en soi certes pas nouvelle, mais le rendez-vous du jour a mis, une fois de plus en exergue l'urgence à agir. Si c'étaient aux acteurs professionnels et/ou élus présents d'en débattre dans l'après midi, ils ont pu s'inspirer des suggestions émises par les scientifiques.

Optimisations des usages, adaptations sur les modalités de prélèvementPour Henri Etcheber, le mot d'ordre est celui de l'économie, et d'"une consommation judicieuse de la ressource" qui passe beaucoup par la sensibilisation et notamment celle des jeunes générations, dont il suggère la mise en œuvre par l'Education Nationale. Autre piste qu'il encourage, multiplier les liens avec les régions limitrophes, où concernant les eaux de surface en tout cas, l'Aquitaine ne peut que subir, les débits ou pollutions venues en amont des bassins versants.
Alain Dupuy a quant à lui davantage focalisé sur la ressources en eau sous-terraine; il encourage lui aussi une optimisation des usages, via bien sûr des économies qui pourraient entre autre passer par une limitations des fuites ou encore la réutilisation de l'eau pour certain usage avant le rejet direct. Autre axe de travail selon le chercheur, les adaptations sur les modalités de prélèvements de la ressources, son transport, ou encore pourquoi pas, sur les mode de facturation à ses différents et nombreux consommateurs. Et enfin, il encourage la recherche à se pencher sur des solutions de stockages inter-saisonniers, de réalimentation de nappes profondes, ou encore sur la lutte contre les îlots de chaleur que peuvent représenter les villes « sur minéralisée ».

Cette journée aura bien sûr était l'occasion d'évoquer la construction de retenue d'eau, voyant l'ébauche d'une confrontation entre acteurs agricoles et la SEPANSO. Alain Rousset s'étant dit en tous les cas « fasciné par l'hostilité provoqué par les barrages, et avouant pour sa part ne pas la comprendre ».

Alain Rousset, entouré d'Hervé Le Treut et Laurent Bergeot lors de la signature de la convention de partenariat entre la Région et l'Agence de l'Eau Adour-Garonne


Partenariat Région/ Agence de l'Eau Adour-GaronneEn marge de cette rencontre sur les anticipations du changement climatique sur la gestion de l'eau en Aquitaine, Alain Rousset et Laurent Bergeot, directeur général de l'Agence de l'eau Adour-Garonne, ont signé une convention visant à assurer un partenariat pour 2014-2018 sur des objectifs tels que la préservation et la restauration des milieux aquatiques, le maintien de la biodiversité, la gestion intégrée des milieux côtiers, le développement durable du littoral aquitain ou encore la sensibilisation aux actions à l'environnement. Partenariat qui sera notamment concrétisé par une collaboration et information réciproque renforcée, ainsi que par une complémentarité des actions et de financements pour la mise en place de projets communs.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
11887
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 28 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !