Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

06/08/18 : Dominique Laurent, sous préfète de Bergerac depuis quatre ans, vient d'être nommée à ce même poste à Guingamp (22). Stéphanie Monteuil, sous préfète de Saint-Jean-d'Angely (17) lui succède et prendra ses fonctions le 27 août.

06/08/18 : Jean-Philippe Dargent vient d'être nommé sous-préêfet de Lesparre-Médoc en remplacement de Claude Gobin. Il est actuellement directeur à la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

04/08/18 : Le meeting aérien de Belvès(24), le 15 août, est maintenu. L’Aéroclub Belvès Périgord a pris la décision de ne pas annuler la manifestation, suite au décès de son président. Lundi Alain Valleron a trouvé la mort dans le crash du Cessna qu’il pilotait.

03/08/18 : Jean-Philippe DARGENT nommé le 31 juillet sous-préfet de Lesparre-Médoc prendra ses fonctions le 3 septembre. Il était directeur de la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques (64)

03/08/18 : Renforcement des mesures de limitation de prélèvements d’eau dans le 47 sur les cours d’eau non réalimentés. Ces restrictions impactent environ 2% de la surface agricole irriguée, 95% des surfaces irriguées bénéficiant de ressources en eau sécurisées

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 13/08/18 | Revenu de base : une expérimentation dans les départements préconisée

    Lire

    Jean-Luc Gleyze, président du département de la Gironde, note avec intérêt que le rapport de préfiguration de France stratégie, qui vient d'être remis au Premier ministre sur l'allocation sociale unique préconise en conclusion "une expérimentation préalable dans une partie du territoire. Il rappelle la volonté de la Gironde d'expérimenter le revenu de base et précise que les scénarios d'expérimentation d'un revenu de base portés par la Gironde et 12 autres départements ne "font pas de perdants".

  • 13/08/18 | L’Afrique de retour en Sud-Gironde

    Lire

    Grâce à l’engagement de la mairie de Noaillan la 4ème édition du festival Africa Ciron aura lieu le 25 août à la maison Dubernet. Différentes activités comme de la danse, des contes, un concert, des expositions ou une projection nous permettront d’enrichir notre culture africaine. Safiatou Faure, qui a créé le festival du Sahel de Saint-Médard-en-Jalles sera mise à l’honneur. Entrée gratuite. Programme : https://dubernet.noaillan.fr 

  • 11/08/18 | 10ème Confituriades à Beaupuy (47)

    Lire

    Pour la 10ème édition des Confituriades, la fraise est à l’honneur du championnat du monde de la confiture. Seul salon en France entièrement dédié à la thématique des confitures, il se déroule les 18 et 19 août à Beaupuy, en Grand Marmandais. Une soixantaine d’exposants, plus de 500 confitures à la dégustation et à la vente, des ustensiles de cuisine pour réaliser ses confitures à la maison mais aussi des démonstrations, ateliers culinaires et animations ponctueront ce week-end festif.

  • 10/08/18 | Le Verdon a son relais touristique

    Lire

    L’inauguration du relais touristique au Verdon-sur-Mer a lieu ce 10 août par Sandrine Derville, vice-présidente de la région en charge du tourisme. Ce relais permet à la région Nouvelle-Aquitaine de conforter ce territoire en tant que destination touristique d’excellence qui conjugue richesses touristiques, infrastructures et activités. La région a contribué au financement de la mise en accessibilité handicapés ainsi que les travaux de réhabilitation à proximité de la capitainerie de Port-Médoc pour y installer un relais d’information touristique.

  • 08/08/18 | Alain Rousset réagit à la reprise des Menuiseries Grégoire (24)

    Lire

    Alain Rousset prend acte du choix du Tribunal de commerce de Paris de retenir l'offre de reprise des Menuiseries Grégoire à Saint-Martial d'Artenset par le Fonds Prudentia Capital. Il souhaite qu'un plan social pour l'emploi digne de ce nom accompagne cette restructuration. 157 licenciements sont prévus. Alain Rousset indique que "la Région est au travail pour aider le repreneur dans son projet et demande à l'actuel actionnaire, le Fonds Parquest Capital, de contribuer au financement du PSE.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | Adaptation aux changements climatiques: les acteurs et utilisateurs de l'eau contraints à toujours plus d'économies?

13/02/2015 | C'est en présence du climatologue Hervé Le Treut que s'est tenue ce 13 février, une rencontre visant à l'élaboration de pistes d'anticipation du changement climatique sur la gestion de l'eau

Conférence sur la stratégie d'adaptation aux changements climatiques de la ressources en eau en Aquitaine

Suite au rapport « Prévoir pour agir », coordonné par le climatologue Hervé Le Treut, sur l’impact du réchauffement climatique en Aquitaine, Alain Rousset, le Président de la Région a souhaité mettre en place des groupes de réflexions thématiques sur l'anticipation opérationnelle de ces enjeux. Dans ce cadre se sont déjà tenues une série de rencontres sur les stratégies d'adaptation à imaginer sur les filières agricoles et sylvicoles ainsi que sur les thématiques liées à la montagne. Ce 13 février c'est autour de la question délicate de la gestion de la ressource en eau, tant sa quantité que sa qualité, que se sont tenus les échanges, entre chercheurs et acteurs professionnels qu'ils soient usagers ou gestionnaires de cette ressource.

Revenant sur l'initiative prise par la Région Aquitaine de commander un rapport scientifique sur les conséquences du changement climatique à l'échelle régionale, puis de le décliner en groupe de travail pour tenter d'anticiper ces incidences, Hervé Le Treut a redit son enthousiasme et sa conviction de la nécessité d'une telle « méthodologie novatrice ». «On dépasse ainsi l'étape du constat pour faire le lien avec les citoyens en rendant utilisable la matière scientifique pour le débat public, tout en permettant de l'objectiver voire le dépassionner parfois», analyse-t-il. Pour autant, concernant la question de l'eau, toujours sensible que ce soit en terme d'usages, et notamment des concurrences qu'ils soulèvent, ou de sa qualité, les débats promettaient tout de même quelques vifs échanges ce 13 février dans la salle plénière de l'Hôtel de Région.

"Perspectives préoccupantes"Et plus encore au regard des présentations des chercheurs Henri Etcheber et Alain Dupuy, sur l'état des lieux et les perspectives « préoccupantes, mais pas catastrophiques» de la disponibilité des eaux de surfaces et sous-terraines dans la Région. En cause, l'augmentation des températures, et la diminution des précipitations, étant tout à la fois vecteurs d'évapo-transpiration, de variation ou de limitation de la disponibilité de la ressources, mais aussi de diminution de la qualité de l'eau.
Mais, à ces différents éléments directement liés aux changements climatiques, qualité et qualité des eaux sont également impactées, et le seront sans doute de plus en plus au vu de la démographie mondiale en croissance, par les activités humaines, tout à la fois consommatrices d'eau, mais aussi sources de sa pollution, qu'elle soit d'origine urbaine, agricole ou industrielle. Une pollution par ailleurs causée par un nombre de molécules de plus en plus diversifiées, voyant apparaître dans nos cours d'eau, des molécules pharmaceutiques, cosmétiques, ou autres, que l'on sait pas, d'une part, toujours bien repérées ni d'autre part, correctement traitées.
Ne pouvant a priori pas agir de façon certaine et rapide sur le cours de la montée des températures, c'est donc bien sur les comportements de chacun et la définition de modalités d'usages et de règles de gestion de la ressource qu'apparaissent les pistes de sa préservation. Une conclusion qui n'est en soi certes pas nouvelle, mais le rendez-vous du jour a mis, une fois de plus en exergue l'urgence à agir. Si c'étaient aux acteurs professionnels et/ou élus présents d'en débattre dans l'après midi, ils ont pu s'inspirer des suggestions émises par les scientifiques.

Optimisations des usages, adaptations sur les modalités de prélèvementPour Henri Etcheber, le mot d'ordre est celui de l'économie, et d'"une consommation judicieuse de la ressource" qui passe beaucoup par la sensibilisation et notamment celle des jeunes générations, dont il suggère la mise en œuvre par l'Education Nationale. Autre piste qu'il encourage, multiplier les liens avec les régions limitrophes, où concernant les eaux de surface en tout cas, l'Aquitaine ne peut que subir, les débits ou pollutions venues en amont des bassins versants.
Alain Dupuy a quant à lui davantage focalisé sur la ressources en eau sous-terraine; il encourage lui aussi une optimisation des usages, via bien sûr des économies qui pourraient entre autre passer par une limitations des fuites ou encore la réutilisation de l'eau pour certain usage avant le rejet direct. Autre axe de travail selon le chercheur, les adaptations sur les modalités de prélèvements de la ressources, son transport, ou encore pourquoi pas, sur les mode de facturation à ses différents et nombreux consommateurs. Et enfin, il encourage la recherche à se pencher sur des solutions de stockages inter-saisonniers, de réalimentation de nappes profondes, ou encore sur la lutte contre les îlots de chaleur que peuvent représenter les villes « sur minéralisée ».

Cette journée aura bien sûr était l'occasion d'évoquer la construction de retenue d'eau, voyant l'ébauche d'une confrontation entre acteurs agricoles et la SEPANSO. Alain Rousset s'étant dit en tous les cas « fasciné par l'hostilité provoqué par les barrages, et avouant pour sa part ne pas la comprendre ».

Alain Rousset, entouré d'Hervé Le Treut et Laurent Bergeot lors de la signature de la convention de partenariat entre la Région et l'Agence de l'Eau Adour-Garonne


Partenariat Région/ Agence de l'Eau Adour-GaronneEn marge de cette rencontre sur les anticipations du changement climatique sur la gestion de l'eau en Aquitaine, Alain Rousset et Laurent Bergeot, directeur général de l'Agence de l'eau Adour-Garonne, ont signé une convention visant à assurer un partenariat pour 2014-2018 sur des objectifs tels que la préservation et la restauration des milieux aquatiques, le maintien de la biodiversité, la gestion intégrée des milieux côtiers, le développement durable du littoral aquitain ou encore la sensibilisation aux actions à l'environnement. Partenariat qui sera notamment concrétisé par une collaboration et information réciproque renforcée, ainsi que par une complémentarité des actions et de financements pour la mise en place de projets communs.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
15378
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 16 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !