Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

20/02/18 : Pont d'Aquitaine fermé et la section de la rocade A630 comprise entre les échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4 (Bordeaux – Labarde), les nuits du mercredi 21 février à 21h00 au jeudi 22 à 6h00 et du 22 à 21h00 au 23 février 6h00

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

  • 22/02/18 | Pic de pollution en Gironde: réduction des vitesses maximales autorisées

    Lire

    En conséquence du déclenchement d'une alerte de pollution aux particules fines émise par Atmo Nouvelle-Aquitaine pour jeudi 22 et vendredi 23 février sur le département de la Gironde, Didier Lallement, préfet du département, a pris un arrêté qui réduit de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble du réseau routier du département (hors voiries urbaines) jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

  • 22/02/18 | La Gironde déclenche le niveau 2 du plan Grand Froid

    Lire

    Compte tenu de la vague de froid attendue cette semaine sur la Gironde, le préfet Didier Lallement a décidé, dans le cadre du niveau 2 du plan Grand froid, de renforcer la capacité d’accueil en hébergement d’urgence. 66 places supplémentaires sont ainsi ouvertes dont 34 pour les familles et 32 pour les personnes isolées. Au total, ce sont 1 576 places qui sont mobilisées pour l’accueil des sans-abri en Gironde dont 365 places au titre du dispositif hivernal.

  • 21/02/18 | Du mouvement au sein de la Gauche régionale

    Lire

    Des élus du conseil régional ayant quitté le groupe (et le parti) socialiste en début d'année (dont son ex-président Stéphane Delpeyrat-Vincent) un nouveau groupe annonce sa création au sein de l'assemblée régionale : le « Groupe Génération.s », issu du mouvement de Benoît Hamon. Créer par Naïma Charaï, Stéphane Delpeyrat-Vincent, Mathieu Bergé et William Jacquillard, il ambitionne "d'alimenter la Gauche d’idées nouvelles en adéquation avec les valeurs que nous avons toujours portées, notamment au sein de l’assemblée régionale, dans la perspective de la voir gagner les prochaines élections régionales de 2021"

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | Alternatiba à Bayonne : un dimanche engagé

03/10/2013 | A l'initiative du collectif Bizi, le dimanche bayonnais sera résolument engagé.

Partout dans le centre ville, plus de 500 bénévoles inciteront les visiteurs du dimanche à s'engager pour la planète

Conçu comme un village de transition vers le monde de demain, installé en plein coeur de Bayonne, Alternatiba sera le point de rencontre de nombreux éco-citoyens le dimanche 6 octobre. Lieu entièrement dédié aux alternatives en matière de changement climatique, le village bayonnais vise à « à la construction d'une société plus sobre, plus humaine, plus conviviale et plus solidaire » comme l’avait souhaité Stéphane Hessel : l’auteur avait même accepté de parrainer l’événement avant son décès. 500 bénévoles ont déjà dit « oui » au collectif « bizi » pour l’organisation de la manifestation.

La volonté des organisateurs est d’accueillir tout au long de la journée, dès 9h du matin, 10000 personnes. Chaque rue ou place sera celle d'une alternative au changement climatique et à la crise écologique, par exemple la rue de la relocalisation, la place de l'agriculture paysanne et durable, celle de l'alternative au tout voiture ou celle du recyclage et de la réparation.

Pas moins de 50 conférences, ateliers et tables rondes se tiendront le week-end du 5 et 6 octobre, faisant du centre ville une grande université populaire à ciel ouvert.

L’ambiance oscillera entre la fête populaire, le salon des alternatives concrètes, les solutions joyeuses, le village convivial, festif et instructif, à visiter en famille ou entre amis. L'entrée sera bien entendu gratuite.

Ce Village, premier du genre, a aussi pour objectif de susciter pour les années à venir l'éclosion de « dix, cent, mille villages des alternatives » pour mettre en avant l'intérêt et la possibilité de construire les solutions nécessaires au changement climatique.

Près de 150 associations, structures, communes, coopératives etc. du Pays Basque et de toute l'Aquitaine (et parfois de bien plus loin) seront présentes par des stands, démonstrations et des ateliers pratiques dans le Village des alternatives.

Un espace spécifique sera par ailleurs consacré aux alternatives municipales, intercommunales et territoriales

Des portes de Mousserolles aux Halles, dans un centre ville entièrement piéton, l'espace libéré sera occupé par des espaces jeux pour enfants et promenades pour les familles, des repas de quartiers et autres animations solidaires et festives.

Différentes animations et ateliers très pratiques intéresseront tout le monde : marché bio ou équitable, zones de troc, ateliers de réparation ou bourse aux vélos. Théâtre de rue, poésie, lectures publiques, concerts égaieront également ce rendez-vous inédit.

 renseignements : http://www.bizimugi.eu/fr/alternatiba/

Stéphane Baillet
Par Stéphane Baillet

Crédit Photo : Bizi

Partager sur Facebook
Vu par vous
1010
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Stéphane Bernard | 05/10/2013

Un train peut en cacher un autre...

Bonjour

C'est étrange que les organisateurs d'Alternatiba est refusé que je participe à leur initiative, malgré leur avoir proposé de tenir un stand et une conférence ?

Il me semble pourtant que le contrat moral proposé pour les listes citoyennes de Bayonne et de Pau sont la seule garanties d'aller encore plus loin que leur "boîte à outils" : http://www.la-democratie-participative.org/contrat-moral.html
Mais il est vrai que cette initiative est apartite, non partisane, en dehors des sensibilités politiques, non clivante, non communautariste, pas plus pro que anti abertzalé et peu supportrice d'EELV : en bref, toutes les garanties d'une indépendance d'esprit au service du citoyen !

Je voudrais attirer votre attention sur une véritable démarche de démocratie participative qui s'appuie sur un « contrat moral » et un programme citoyen pour les municipales 2014 : http://www.la-democratie-participative.org

La démarche est donc virale, faites donc circuler l'information !

Ne soyez plus des électeurs, mais des citoyens ! Reprenez le pouvoir !

Stéphane Bernard

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !