Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

24/08/19 : Hier vers 21 heures, des manifestants anti-G7 ont tenté de bloquer l'autoroute A63, non loin du camps d'Urrugne et se sont heurtés aux policiers. Ils en ont légèrement blessé quatre par un tir de mortier d'artifice. 17 personnes ont été interpellées

23/08/19 : Emmanuel Macron accusant le président brésilien de lui avoir "menti" sur ses engagements environnementaux lors du G20 en juin dernier se dit opposé, sur fond d'Amazonie en feu, "dans ces conditions" à l'accord de libre-échange entre l'UE et le Mercosur

21/08/19 : Selon "Mediabask", les Gilets jaunes invitent leurs troupes à se rassembler, pour leur 41e samedi à Bayonne, dans le cadre du G7. Ils estimeraient que le contre-sommet d'Hendaye et d'Irun et la manifestation de samedi ne sont pas assez musclés.

20/08/19 : A Périgueux, Péri meuh, la 3e édition de la fête agricole aura lieu les 20,21 et 22 septembre des allées Tourny à la place Francheville. Elle accueillera de nombreuses animations dont le concours national de la race limousine.

19/08/19 : Angoulême : le réalisateur Claude Lelouch est annoncé au festival du film francophone ce jeudi. Parmi les politiques, François Hollande et Franck Riester sont annoncés dès ce mardi, pour l'ouverture du festival, qui se tient jusqu'à dimanche.

12/08/19 : Essais du Tram D à Bordeaux. Au lieu de 14h c'est en réalité à 17h que les premières rames du tram D ont circulé entre les Quinconces et "Mairie du Bouscat". Ces essais doivent durer trois mois pour une mise en service mi-décembre.

09/08/19 : Saint-Palais-sur-Mer (17) : la plage du Bureau est ponctuellement interdite à la baignade jusqu'à nouvel ordre, pour cause de pollution de l'eau.

02/08/19 : C'est Offenbach, compositeur fétiche de Marc Minkowski, qui ouvrira la saison lyrique de l'Opéra National de Bordeaux avec ses célébrissimes Contes d'Hoffmann. Rendez-vous du 19 septembre au 1er octobre 2019, pour 6 représentations.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 24/08/19 | La Rochelle : pas de ténors pour l'Université d'été du PS

    Lire

    Alors qu'Europe Ecologie les Verts et la France Insoumise se réunissent chacun autour de leur Université d'été à Toulouse, le Parti socialiste (PS) a lancé la sienne ce vendredi, sur un discours d'accueil du maire Jean-François Fountaine et en présence du président de Région Alain Rousset. Malgré 2000 militants attendus, les grandes figures du PS restent absentes de cette nouvelle formule - François Hollande et Bernard Cazeneuve feront leur rentrée aux Journées parlementaires du PS à Avignon (4-6/09).

  • 24/08/19 | La Rochelle : le premier secrétaire du PS appelle à remettre de l'écologie dans le parti

    Lire

    En marge de l'Université d'été du PS (23-25 août), le premier secrétaire de PS Olivier Faure a appelé à accorder une nouvelle place à l'écologie dans leur réflexion, sous peine d'isolement du parti : "Il n’y a pas d’écologie viable sans le social et pas de société viable sans l’écologie", a-t-il déclaré à l'AFP. Quelques jours plus tôt, Oliver Faure avait déclaré regretté la division ente les partis de gauche (EELV et FI font leur rentrée de leur côté) alors que les municipales sont en vue.

  • 23/08/19 | Corrèze : les agriculteurs entendus par l'État

    Lire

    Le 21 août, Didier Guillaume, Ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation, a autorisé la Corrèze à valoriser ses jachères, malgré la sécheresse. En effet, c'est désormais une liste de 9 départements, dont la Corrèze, qui font l'objet de la dérogation autorisant la valorisation des jachères. Cette décision permet d'accroître les stocks destinés à l'alimentation des animaux. Face à une autre année de sécheresse, la profession a fait la demande auprès du Préfet dès le 1er juillet.

  • 23/08/19 | Charente-Maritime : de nouvelles mesures de restriction d'eau

    Lire

    L'arrêté du Préfet de Charente-Maritime du 20 août dévoile une nouvelle mesure de restriction d'eau. Si toutes les précédentes ont été reconduites, il en est une nouvelle, concernant le bassin EPMP. En effet, ce dernier est désormais en alerte "Crise", le niveau maximal. Ainsi, le Marais Sèvre Niortaise fait l'objet d'une interdiction totale des prélèvements d'irrigation agricole depuis le 21 août.

  • 23/08/19 | Aliénor en son et lumière à Cabanac-et-Villagrains (33)

    Lire

    Le 31 août, la commune de Cabanac-et-Villagrains (33) organise une grande fête médiévale, sur le site historique des mottes castrales. Après une journée festive, comprenant spectacle de fauconnerie et banquet médiéval, un spectacle son, lumière et costume d'époque "Aliénor en terre gasque" prendra place à la nuit tombée. Interprétée par des acteurs bénévoles, l'histoire sera contée en français et gascon par les élèves adultes du cours de Gascon de Cabanac. A noter la participation des écuries de St Selve sous la direction de Franck Reyne qui dirige également les cavaliers de la Bataille de Castillon. Programme en ligne

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | Anglet: 300 manifestants contre les prélèvements du saumon

03/06/2019 | Venus du Piémont Pyrénéen, et notamment de la vallée du gave, écologistes, élus et pêcheurs amateurs s'élèvent contre les ponctions à l'embouchure de l'Adour.

Manif pour la sauvegarde du saumon

C'est une première: jeudi entre la Barre à Anglet et le port de plaisance, une manifestation a réuni écologistes, élus du Piémont pyrénéen, dont le maire de Salies-de-Béarn, pêcheurs amateurs. Le but: s'élever contre la ponction de 4000 saumons qui serait effectuée dans l'estuaire de l'Adour par une vingtaine de pêcheurs professionnels. Comme ils mettent en cause des pêcheurs du port de Capbreton qui les récupéreraient plus au large. Leur coupant ainsi "la route" de l'Adour et des gaves vers Navarrenx, capitale de la pêche au saumon.

"Stop à la pêche professionnelle", "Les poissons migrateurs sont l'avenir économique de nos vallées". Les habitués de l'esplanade de la Barre à Anglet, en bordure de l'Adour, étaient plus habitués à croiser des promeneurs et des joggeurs que des manifestants. Pourtant en ce jeudi du week-end de l'Ascension, ils ont croisé un cortège où se mélaient pêcheurs, élus, la poitrine ceinte d'une écharpe tricolore. Le lieu n'était pas choisi par hasard. Outre que son vaste parking permet un stationnement aisé et gratuit mais surtout, il se trouve en bordure de l'estuaire de l'Adour, source de leur mécontentement.

Une question de survie pour le tourisme halieutiqueFaut-il y voir une dynamique favorisée par le résultat écologiste aux Européennes? Non, la préparation de ce rassemblement date de plusieurs semaines. Au départ du mouvement, Salmo Tierra, et son président fondateur Antoine Domenech, qui avait poussé un coup de gueule lors de l'assemblée générale de son association; Patrick Balesta, membre de l'Association agréée de pêche et de pisciculture du gave d'Oloron, et l'association de défense des ressources marines précurseur de cette révolte avec Michel Rodes, le président adjoint de la Sepanso Aquitaine  (Société pour l'Etude, la Protection et l'Aménagement de la Nature dans le Sud-Ouest). L'appel aura été entendu. Cette convergence des élus des gaves et des Nives, des habitants des piémonts pyrénéens et des Landes, et des pêcheurs sportifs, a pour but d'appuyer la démarche de la Sepanso qui a déposé une dizaine de recours au tribunal administratif et contre les préfets des Pyrénées-Atlantiques et des Landes. Sans parler d'une plainte pénale à l'encontre d'une dizaine de pêcheurs professionnels accusés d'installer des filets  dérivants dans l'estuaire de l'Adour.

"Jeudi, jour de la manifestation, nous avons constaté  que l'Adour à hauteur d'Urcuit était barrée d'un filet. Une démonstration suppémentaire." Selon le président adjoint de la Sepanso, 4000 saumons sont pêchés illicitement en mer, 2 000 dans l'estuaire et 200 par la pêche amateur. "Comment voulez-vous qu'ils parviennent à Navarrenx dont le tourisme est basé sur la pêche au saumon, et le tourisme halieutique?" déplore t-il ?

"Cette bataille pour le saumon est aussi celle de l'environnemment"Ce qui justifiait outre  les associations  de pêcheurs , la présence de nombreux maires béarnais, dont Claude Serres-Cousinet, maire de Salies-de-Béarn et Jean Labour, maire de Sauveterre. "On nous impose de respecter la loi en tant que maire, et nous ne comprenons pas pourquoi il y a une tolérance inacceptable pour une dizaine de personnes", tempête le maire de la Cité du sel.  Des élus avaient été invités à signer une motion du maire de Sauveterre disant qu'lis étaient prêts à soutenir les pêcheurs sur le plan juridique, si certains Béarnais leur ont emboité le pas, d'autres sont restés plus discrets. Et de regarder du côté de Bidache où il se dit que vivent des pêcheurs professionnels.

"Il faut reconquerir la qualité de l'eau des rivières notamment sur le gave d'Oloron. En aval de cette ville, le gave est plutôt pollué", regrette encore Michel Rodes. Cette bataille pour le saumon est aussi celle de l'environnemment, un plan de bataille pour un meilleur état de nos rivières. Et c'est urgent. le succès de ce premier rassemblement est une forme d'avertissement...."  Pour Antoine Domenech, de Salmo Tierra, "cette première manifestation en appellera d'autres. Et plus importantes."

Les oreilles ont du siffler aussi du côté du Comité de gestion des poissons migrateurs (Cogepomi), l'instance qui réunit tous les acteurs concernés autour du représentanat de l'Etat et qui font la sourde oreille aux demandes de ces associations.

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : Photo Bertrand Lapègue

Partager sur Facebook
Vu par vous
3235
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !