Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/11/18 : La Rochelle : nouveaux blocages ce matin devant le site pétrolier de La Pallice, où les forces de l'ordre sont intervenues pour dégager l'accès et la route. Un automobiliste ayant forcé le barrage de police a été interpellé.

20/11/18 : En Dordogne, le trafic était encore perturbé ce mardi par les gilets jaunes, notamment dans l'agglomération de Bergerac, avec de nombreux poids-lourds bloqués et stationnés le long des routes. De nombreux blocages et barrages filtrants sont attendus.

20/11/18 : Les installations de péage automatique ont été incendiées à Virsac en Gironde sur l'autoroute A 10 par des gilets jaunes dans la nuit de lundi à mardi.

20/11/18 : Grand Poitiers organise le mercredi 21 novembre à 18h au centre socio-culturel des Trois Cités une réunion publique d'échanges sur le Projet de territoire de Grand Poitiers.

19/11/18 : Gironde: le préfet de Gironde et Nouvelle-Aquitaine annonçait la réouverture du Pont d'Aquitaine dans les deux sens de circulation à 19h15

19/11/18 : Charente-Maritime : grosse mobilisation des gilets jaunes encore aujourd'hui, avec des barrages filtrants renouvelés à La Rochelle, Royan et Saintes aux entrées et en sorties de villes.

19/11/18 : Le Château Smith Haut Lafitte a été sacré International Best Of Wine Tourism 2019 à Adélaïde (Australie). Sur 393 candidats au plan mondial, seuls 10 ont reçu ce trophée venant récompenser les propriétés les plus remarquables en matière d’œnotourisme

19/11/18 : Dordogne : lundi après midi, ils subsistaient encore une dizaine de points rassemblement organisés par les Gilets jaunes : à Thiviers, Mussidan, Montpon, Sarlat, Terrasson, Port de Couze, Eymet, St Laurent s/Manoire, Bergerac, Chancelade et Trélissac.

19/11/18 : Charente-Maritime : les communes de Marennes et de Hiers-Brouage, près de l'île d'Oléron, s'apprêtent à fusionner. Une charte commune a été adoptée par les élus lors du dernier conseil municipal du 15 novembre au soir.

19/11/18 : Charente-Maritime : Ce lundi matin, des manifestants bloquaient les accès sur la voie publique aux dépôts pétroliers de La Pallice à La Rochelle. Les forces de sécurité sont intervenues afin de rétablir la libre circulation - opération sans incident.

19/11/18 : Une subvention de 50 000 euros a été votée en faveur de l’association « SOS Méditerranée » lors de la commission permanente du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine qui s’est tenue le vendredi 16 novembre à Bordeaux.

17/11/18 : Lors de l'ouverture des Rencontres littéraires "les Idées mènent le monde" à Pau, François Bayrou a annoncé le désistement du penseur Edgar Morin, pour des raisons de santé. Il devait initialement intervenir ce 17 novembre dans la matinée.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 20/11/18 | La Rochelle : de nouveaux blocages à La Pallice

    Lire

    La police et la gendarmerie sont intervenues ce matin à la demande du préfet pour assurer la fluidité de la circulation aux abords des dépôts pétroliers de La Pallice à La Rochelle, et pour libérer les accès à la rocade à Saintes, de nouveau bloquée. Selon un communiqué de la préfecture, "un automobiliste ayant forcé un barrage de police a été interpellé pour mise en danger de la vie d'autrui et violence sur agent de la force publique".

  • 20/11/18 | Gilets jaunes : quatrième jour en Nouvelle-Aquitaine

    Lire

    Dans le Lot-et-Garonne, plusieurs gilets jaunes, accompagnés de transporteurs et d'agriculteurs, bloquaient ce matin le péage de Samazan (A62 sortie 5) et laissaient passer les voitures. Un barrage filtrant était mis en place à Marmande sur le rond-point d'un centre commercial en direction de Bordeaux. La Charente Maritime a subi des embouteillages (nationale 11 de Beaulieu au pont de l'île de Ré). A Pau, 150 camions de forains et des gilets jaunes ont prévu d'organiser une opération escargot sur l'A64. Barrage filtrant à Langon

  • 20/11/18 | Gilets jaunes : la Gironde toujours perturbée

    Lire

    Plusieurs postes automates du péage de Virsac ont été brûlés dans la nuit de lundi à mardi par les gilets jaunes. Au nord de Bordeaux, un blocage subsiste toujours sur la RN10 au niveau de Saint-André de Cubzac. Au sud, la police a levé le blocage de l'A63 (au niveau de Marcheprime dans le sens Bayonne-Bordeaux), mais les itinéraires bis étaient toujours saturés ce matin. Sur l'A62, un barrage filtrant bloque toujours les camions au niveau de Langon. A 10h, la sortie 35 de l'A10 était fermée dans les deux sens de circulation.

  • 20/11/18 | La carte jeune s'exporte

    Lire

    Douze communes de la métropole (Ambarès-et-Lagrave, Ambès, Artigues-près-Bordeaux, Bordeaux, Bouliac, Gradignan, Le Bouscat, Le Taillan-Médoc, Saint-Aubin-de-Médoc, Saint-Louis-de-Montferrand, Saint-Médard-en-Jalles et Talence) ont annoncé leur intention de proposer dans chacune de leurs communes la mise en place d'une carte jeune accessible à tous les résidents de moins de 26 ans, prévue pour mars 2019. A Bordeaux, le dispositif a été lancé il y a cinq ans et profite à plus de 25 000 jeunes, leur permettant de bénéficier de différentes réductions dans des lieux culturels.

  • 20/11/18 | Le département de la Gironde conserve sa note AA-

    Lire

    Dans sa notation annuelle, Standard & Poor's évalue la stratégie financière départementale comme « transparente, claire, efficace et prudente ». Et la possible reprise financière sur les recettes de fonctionnement à partir de 2019, liée au dépassement probable du niveau maximal annuel des dépenses de fonctionnement fixé par l'Etat (dans un contexte de non contractualisation) n'inquiète pas outre mesure l'agence de notation qui considère que « le Département sera en mesure d’absorber ces impacts budgétaires négatifs et qu’il continuera de présenter de bons indicateurs d’endettement ainsi qu’une situation de liquidité favorable »

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | Après un siècle d’absence, les Pyrénées voient naître leur premier bouquetin

20/05/2015 | Il a vu le jour sur les hauteurs de Cauterets. Là où son espèce avait disparu en 1910

Isis et son cabri

Les combats menés dans les Pyrénées pour protéger la biodiversité empruntent de multiples visages. Difficile de ne pas citer l’ours, bien sûr. Voici quelques semaines, deux associations militant pour sa réintroduction ont décidé de porter plainte contre le gouvernement. Dénonçant « l’immobilisme » de la ministre de l’écologie, Férus et Pays de l'ours-ADET estiment que l’Etat manque à l’obligation de protection qu’il a vis à vis de ce plantigrade, aujourd’hui menacé par la consanguinité. Dans un tout autre domaine, une naissance vient par contre d’être saluée avec enthousiasme : celle d’un bouquetin, issu d’une femelle lâchée l’an passé sur les hauteurs de Cauterets. Le symbole est important. Car l’espèce s’était éteinte en France voici plus d’un siècle.

Reconnaissables à la longueur de leurs cornes, les derniers bouquetins des Pyrénées vivant en France avaient été tués en 1910, dans le secteur du lac de Gaube. Une absence  à laquelle les pouvoirs publics ont entrepris voici peu de remédier.

Isis, jeune mamanUne collaboration établie avec nos voisins espagnols et andorrans a  amené le Parc national des Pyrénées à mettre en œuvre tout un programme de réintroduction avec l’aide du Parc naturel régional des Pyrénées ariégeoises. Ce travail, soutenu par le ministère de l’écologie, a permis de lâcher l’année dernière seize bouquetins ibériques sur les hauteurs de Cauterets. L’opération s’est déroulée en trois étapes, en juillet et en octobre.

Isis, une femelle, figurait parmi les premiers animaux libérés au cours de l’été. Voici quelques jours, elle a donné naissance à un cabri : le premier à voir le jour dans le massif, côté français, depuis 105 ans.

Selon la formule consacrée, « la maman et le petit se portent bien » assurent les services du Parc national des Pyrénées. Des spécialistes dont l’attention avait été alertée par le comportement de la femelle. Equipée comme tous ses congénères d’un collier émetteur (ainsi que d’une marque de couleur), Isis s’était éloignée récemment du mâle qui l’accompagnait depuis plusieurs mois. Pendant trois jours – en dépit d’une tempête de neige tardive – elle n’avait pas bougé de l’endroit où elle s’était retirée. Ce qui annonçait une mise bas prochaine.

Depuis, tout se passe sans souci.  « Bien que maladroit sur ses pattes, le cabri n’a de cesse de tenter toutes les escalades qui se présentent à lui » indique le PNP. « Dérapant sur ses minuscules sabots, il s’engage même dans une pente raide et étroite où sa mère, visiblement inquiète, le poursuit du museau pour le ramener à elle. La position très acrobatique des deux animaux ne semble guère gêner la bonne tétée qui s’ensuit ».

D’autres lâchers d’ici juillet

Les bouquetins ibériques ont été réintroduits l'année dernière, au-dessus de Cauterets, dans les Hautes-Pyrénées

D’autres naissances suivront-elles ? Le devenir de l’espèce est-il assuré dans les Pyrénées ? Rien n’est encore acquis, estimait en février dernier Jean-Paul Crampe, chargé de mission réintroduction bouquetins au PNP. Les bouquetins ont consacré plusieurs mois à découvrir et apprivoiser leur nouvel environnement, en repérant notamment les zones essentielles au rut automnal, à l’hivernage et aux mises-bas de printemps, les bouquetins. Mais ils ont encore besoin de voir leurs effectifs atteindre une taille suffisante.

Dans cet esprit, huit adultes ont également été lâchés fin mars dernier. Après la mort d’un mâle survenue au cours de l’hiver, d’autres bouquetins devraient les rejoindre d’ici le mois de juillet, toujours sur le site de Cauterets. L’objectif est d’atteindre une quarantaine d’individus, dont au moins 20 femelles adultes.

Jean-Jacques Nicomette
Par Jean-Jacques Nicomette

Crédit Photo : PNP Jean-Paul Crampe

Partager sur Facebook
Vu par vous
7624
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Bacqué Christian | 28/05/2015

Une bonne nouvelle. Mais n'oublions pas que ce bouquetin Ibérique n'a plus grand chose à voir avec l'espèce autochtone Pyrénaica qui était d'une morphologie différente, quelque peu plus grands et avec des cornes différentes ... L'espèce Pyrénaica a été, notoirement, complètement éradiquée par la chasse et le braconnage en quelques 200 ans ...Une mésaventure dont l'isard faillit aussi être la victime et qui fut sauvé in extrémis dans les années 60 par la création du PNP ... Alors souhaitons à cette espèce Ibérique d'avoir un peu plus de chance dans les Pyrénées que sa cousine disparue dont il reste un exemplaire au Museum de Toulouse !...

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 17 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !