18/10/17 : La CGT appelle à nouveau à manifester en Dordogne contre les ordonnances Macron sur le droit du travail. Les rassemblements auront lieu ce jeudi 19, à 17 h à Périgueux (palais de justice), Bergerac (palais de justice) et Sarlat (place de la Grande-Rigaudi

18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Environnement | Asphodèle à Pau, un salon pour vivre autrement

10/12/2013 | Le salon des produits bio, des alternatives écologiques et de l’habitat sain et économe ouvre vendredi

Patrice Huyghe et Pascal Villacampa, membres de l’association « Coup de pousse » parleront sur le salon de la sauvegarde des variétés anciennes de pommes

« Se nourrir bio, habiter écolo, se déplacer sans polluer ne sont pas des luxes réservés à une minorité aisée » assure Jean-Marc Carité, le directeur technique du salon Asphodèle. Celui-ci ouvre ses portes vendredi, et se déroule jusque dimanche au parc des expositions de Pau. Pas moins de 250 exposants y sont accueillis. Tous triés sur le volet, précise l’organisateur.

@qui! – Comment sélectionnez-vous les exposants ?
Jean-Marc Carité - Pour tout ce qui est alimentaire, nous nous appuyons sur la certification en AB. Il n’y a pas de soi-disant bio. Les gens sont également choisis pour la qualité de leurs produits, que nous goûtons. On veut que cela soit bio et bon. Nous tenons également compte de la démarche cohérente du producteur, et de son souci de pratiquer des prix abordables.

@! – Qu’appelez-vous une démarche cohérente ?
JM C. -
Le bio se développe, et certaines personnes peuvent vouloir faire de l’opportunisme commercial en pratiquant un dumping économique par rapport à des collègues installés depuis 30 ou 40 ans en bio. Nous essayons d’éviter cela.

@! – Des thèmes sont-ils particulièrement développés cette année ?
JM C. -
Nous nous intéressons beaucoup au jardinage et à son apprentissage par les enfants. Des animations sont prévues à ce propos.

@! – Et les nouveautés ?
JM C. -
Il y aura par exemple un atelier de fabrication de savon. On savait déjà que les gens aiment faire leurs propres cosmétiques. Mais la savonnerie à froid se développe de manière considérable.

Une éolienne produisant du courant avec un vent très faible, de l’ordre de 1 mètre ou 2 par seconde, sera également exposée. Elle possède des panneaux solaires sur les pales, et peut produire 3 à 5 kWh. En chargeant des batteries, cela peut assurer une partie de l’éclairage de la maison et alimenter des équipements informatiques sensibles. L’éolienne est produite par une entreprise des Landes.

@! – Vous déplorez un manque de courage politique en matière de démarche écologique. Bien des efforts sont pourtant faits sur le terrain : le bio dans les cantines scolaires, les bâtiments HQE, les déplacements doux etc. Ce n’est pas suffisant ?
JM C. -
Tout cela va dans le bon sens. Mais s’il n’existait pas de contraintes européennes pour faire respecter certaines normes, cela ne se ferait pas. En matière agricole, on voit bien que ceux qui protestent contre la nouvelle PAC, plus contraignante, ce ne sont pas les petits producteurs pyrénéens mais les gros céréaliers de la Beauce. Et pour ce qui concerne le bio dans les cantines, la France ne fait que rattraper son retard. Elle est à 5 ou 6 % dans ce domaine, alors que l’Espagne et l’Italie sont à 15%.

@! – Vous préférez parler de « pollutaxe » plutôt que d’écotaxe. Comment faire comprendre l’importance des enjeux environnementaux dans une période de crise économique ?
JM C. -
Le diesel n’est pas assez cher et les carburants « propres » trop chers. Si on inverse les données, les gens iront vers les seconds. C’est pareil pour un paysan. Si on lui donner des aides suffisantes pour le bio, il ira vers le bio. C’est de l’écoréalisme.

@! – L’accroissement de l’obésité  est aussi l’une de vos préoccupations. Comment obtenir une alimentation saine  proposée à un prix abordable ?
JM C. -
Des magasins discount proposent des produits à  bas prix, mais de moindre qualité. Il faut  toutefois tenir compte du coût que cela a ensuite sur la santé. Une politique courageuse devrait être menée sur l’alimentation. L’obésité n’est pas une fatalité. Malheureusement, elle fait   partie des sujets dont on parle  avec difficulté. Il y a quelques années, on avait fait intervenir un spécialiste sur la question. Il n’y avait personne dans la salle. Cette fois-ci, dans un tout autre domaine, une de nos conférences traitera de la sexualité des seniors. Je me demande combien de gens viendront.

Renseignements : www.salon-asphodele.com


Par

Crédit Photo : aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
778
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !