Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

16/04/21 : Un centre de vaccination de grande capacité va ouvrir ses portes au Parc des Expositions de Poitiers le 20 avril prochain.

13/04/21 : 264 196 311,23 euros c'est le montant des subventions votées ce 12 avril lors de la dernière commission permanente du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine. 244 délibérations ont été votées par des élus régionaux sous la présidence d'Alain Rousset.

12/04/21 : Philippe Dubourg, Maire d'Illats depuis 1977, est décédé le 11 avril dernier. Plusieurs élus locaux, dont Christophe Duprat, Maire de Saint-Aubin du Médoc, saluent la mémoire d'un « élu de terrain attaché à son territoire ».

02/04/21 : Autour de la Journée de sensibilisation à l’autisme le 2 avril des villes illuminent leurs monuments en bleu: un symbole pour rappeler la nécessité de simplifier et améliorer le quotidien des personnes autistes. A Bordeaux ce sera la porte de Bourgogne.

01/04/21 : Le 9 avril prochain, la cité scolaire Alcide Dusolier de Nontron deviendra la 1ère cité scolaire 100% bio de France.

31/03/21 : Régionales- Signe de l'alliance entre GénérationS et EELV, Benoit Hamon sera à Bordeaux le 1er avril en soutien à Nicolas Thierry, tête de liste EELV de « Nos terroirs, notre avenir ». Sa numéro 2 en Gironde est Anne-Laure Bedu candidate GénérationS

24/03/21 : Charente-Maritime : Véronique SCHAAF, sous-préfète de Villeneuve-sur-Lot, est nommée sous-préfète de Saintes. Elle devrait prendre ses fonctions le 19 avril 2021. Elle succède à Adeline BARD, arrivée dans l’arrondissement de Saintes en juillet 2018.

19/03/21 : La Banque alimentaire Béarn-Soule organise, samedi 20 mars 2021, une collecte alimentaire exceptionnelle, mobilisant près de 400 jeunes bénévoles, dans 14 magasins de Pau.

18/03/21 : Charentes : L'Union Générale des Viticulteurs pour l'AOC Cognac (UGVC) vient de se doter d'un nouveau directeur général, Xavier RAFFENNE. Il était précédemment directeur de la Maison des Vins de Gaillac.

16/03/21 : La Rochelle : le festival de fiction télé se déroulera du 14 au 19 septembre, annonce aujourd'hui les organisateurs dans un communiqué. Une journée de plus sera dédiée à la création. Les candidatures pour les œuvres sont ouvertes.

04/03/21 : La Ville de Bayonne a réuni les représentants des professionnels et les partenaires de la fameuse Foire au Jambon pour envisager la suite à donner à cet événement de la semaine pascale. Il prennent date pour cet événement entre les 7 et 10 octobre

02/03/21 : Le 90e Congrès des Départements de France qui devait se tenir à La Rochelle en novembre dernier, puis les 29 et 30 avril prochain, est de nouveau reporté, selon un communiqué du Département de Charente-Maritime du jour.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 23/04/21 | Traille transforme la laine des brebis basques

    Lire

    Actuellement les propriétés de la laine de brebis sont peu exploitées et au Pays Basque, 2 000 tonnes de laines sont jetées, brûlées ou enfouies chaque année. Pour palier à cela, la société Traille, basée à Biarritz, recherche des solutions innovantes de transformation de laine afin de fournir des matières naturelles, locales et traçables aux marques textiles. La Région Nouvelle-Aquitaine a décidé de les soutenir lors de la commission permanente du 12 avril à hauteur de 60 000 euros.

  • 23/04/21 | L’ADAPEI 79 va produire des masques de protection

    Lire

    L’ADAPEI 79, qui a pour vocation de soutenir l’identification et la consolidation du projet professionnel de salariés en situation de handicap, a décidé d’investir dans une chaîne polyvalente de fabrication industrielle de masques de protection. Elle va donc pour cela créer 3 emplois. La Région Nouvelle-Aquitaine a décidé lors de sa dernière commission permanente du 12 avril de soutenir ce projet à hauteur de 50 000 euros.

  • 23/04/21 | Limoges et Ajaccio reliées cet été

    Lire

    Dès le 3 juillet et jusqu’au mois d’octobre, Volotéa proposera une liaison hebdomadaire, les samedis, au départ de l’aéroport de Limoges jusqu’à Ajaccio. Pour le directeur de l’aéroport, c’est « une excellente nouvelle pour notre clientèle.[…] Nous sommes ravis de participer au développement du réseau domestique de la compagnie Volotéa et souhaitons lisser avec celle-ci un partenariat sur le long terme ».

  • 22/04/21 | Une nouvelle matière 100% biodourcée développée en Vienne

    Lire

    Luc Ménétrey, opticien et créateur de lunettes à Vivonne dans la Vienne, a inventé en 2008 une nouvelle matière polymère cohérente écologiquement pour remplacer les plastiques à usage unique. Après 3 ans de R&D, Greenfib est née. 100 % biosourcée, durable, résistante, sans concurrence avec l’alimentation humaine et recyclable, Greenfib vient d’obtenir la certification alimentaire en multi-usages et haute température. Aujourd’hui, son créateur souhaite y intégrer de nouvelles fonctionnalités pour élargir son panel d’applications et générer de nouveaux débouchés commerciaux.

  • 22/04/21 | Un supermarché coopératif et participatif à Bayonne

    Lire

    A Bayonne, l’association Otsokop, née en 2015, souhaite rendre accessible une alimentation de qualité, respectueuse de l’humain et de son environnement. Elle vient de créer un supermarché coopératif et participatif qui propose des produits de qualité à moindre coût. Conjointement à cela, elle mène des actions de sensibilisation autour de l’alimentation et a adhéré à l’Eusko, la monnaie basque, qui représente aujourd’hui 25 % de son chiffre d’affaire.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | Les Landes fixent le cap de l'autonomie énergétique à 2033

24/03/2021 | Au côté de nombreux partenaires, Les Landes s’engagent dans un plan ambitieux de transition énergétique pour aboutir à un objectif commun : l’autonomie énergétique en 2033.

La Préfète des Landes, Cécile Bigot-Dekeyzer, le Président du Dértement Xavier Fortinon et Lucie Taverne  Directrice de l’Environnement au Département

Un an de travaux, d'échanges et de réflexions, 15 webinaires thématiques, 6 comités techniques, plus de 350 participants... Une belle mobilisation pour une grande ambition : l’autonomie énergétique des Landes en 2033. « Pour atteindre cet objectif, la stratégie se base sur 3 axes : la sobriété énergétique, la maîtrise des consommations et le développement des énergies renouvelables », présente Xavier Fortinon Président du Conseil départemental des Landes. Ce plan départemental ambitieux piloté en partenariat avec l’État, les territoires et les partenaires du secteur, a vu ses principales actions opérationnelles adoptées ce 23 mars lors d'un comité stratégique dédié réunissant l'ensemble des partenaires impliqués.

Comme le rappelle Lucie Taverne, Directrice de l’Environnement du Département des Landes, le large travail collectif mis en place depuis le mois de février 2020 autour de la transition énergétique dans les Landes a abouti à dessiner « une trajectoire volontariste » pour le Département. Et pour cause, les objectifs posés portent d'une part sur une réduction de la consommation d'énergie de -25% d'ici à 2030, et d'autre part sur un développement des énergies renouvelables passant de 39 à 84% du mix énergétique afin de prétendre dès 2033 à l'autonomie énergétique et dès 2024 à l'autonomie électrique.

Habitat et mobilité : les secteurs clés
Pour parvenir à ces objectifs, le plan d'action, particulièrement charnu, a été présenté ce lundi après-midi à l'ensemble des partenaires publics et privés de la démarche. Du côté de la réduction des consommations énergétiques, la recherche d'économie est à faire principalement sur les secteurs du logement (et globalement du patrimoine bâti) et de la mobilité.
En effet en posant l'objectif, là aussi ambitieux, de la rénovation énergétique de 9 000 maisons et de 2 700 appartements par an, c'est 30% de l'objectif d'économie qui pourrait être atteint. De même parier sur l'amélioration de la performance énergétique de 2 200 locaux professionnels et 200 établissements industriels, c'est viser à chaque fois 10% de l'objectif global de plus de sobriété énergétique.
Des objectifs que le plan propose d'atteindre par différents types de mesures telles qu'une meilleure communication et coordination des acteurs autour des aides à la rénovation déjà existantes, la mise en œuvre d'opérations de massification de ces rénovations à l'échelle de co-propriétés ou de lotissements, la diffusion de retours d'expérience de rénovations des bâtiments publics, la formation et l'accompagnement des professionnels à la certification, ou encore l'accompagnement à la réalisation d'audits énergétiques ou au management de l'énergie dans les industries.

"Révolution énergétique et culturelle"
En matière de transport, l'objectif d'ici 2030 est de parvenir à une réduction de 1000 GWh/an soit 25% de l'objectif global. Pour ce faire le plan compte actionner tous leviers de la mobilité tant en favorisant les services de proximité et le télétravail pour diminuer le besoin en déplacements, mais aussi en appuyant le recours aux modes actifs tels le vélo et la marche, en développant les transports collectifs et l'autopartage, de même que les motorisations alternatives, c'est à dire électriques, GNV et hydrogène. Autant d'axes soutenus par de nombreuses actions concrètes qu'elles soient pré-existantes, à développer ou encore à expérimenter.
Entrent ainsi notamment dans ce large objectif « mobilité » : un appel à projet pour le développement des tiers-lieux dans le département, la généralisation de l’infrastructure haut-débit, l'expérimentation de dessertes cyclables dans un rayon de 3 km autour des collèges, des expérimentations autour du co-voiturage, le renouvellement des flottes de véhicules publics ou encore le soutien au déploiement et la densification d'un réseau de stations de BioGNV.

« Au total, souligne Xavier Fortinon, l'ensemble de ces mesures et objectifs permettent de mesurer le changement à parcourir en moins de 10 ans. Au-delà de la révolution énergétique, c'est une vraie révolution culturelle avec beaucoup de changements de pratiques à mettre en place ». Mais il n'oublie pas qu'une part de cette sobriété énergétique ne pourra venir que de l'extérieur citant en écho à un long combat local (et régional) « la nécessaire mutation du transport de marchandises, pour lequel les Landes sont un couloir très important, vers le fret ferroviaire ». Voilà qui est redit, notamment à sa voisine de tribune, la Préfète du Département.

Multiplier par 3,2 de la production d’électricité renouvelable
Mais outre les économies d'énergie, ce schéma départemental vise aussi un fort et indispensable développement des énergies renouvelables pour parvenir à l'indépendance énergétique souhaitée là encore dès 2030... Concrètement, c'est une augmentation de 5000 Gwh par an issus de ENR qui est proposée, soit la multiplication par 3,2 de la production d’électricité renouvelable et par 1,7 la production de chaleur renouvelable. En la matière le plan d'action propose de cibler les énergies renouvelables thermiques collectives via la multiplication des contrats de développements territoriaux, la formation les donneurs d'ordre publics et privés aux énergies renouvelables, ou encore le soutien au développement des chaufferies bois énergie collectives. Autre aspect mis en avant : la cartographie départementale du potentiel de la géothermie sur sondes, avec à terme un objectif de 300 installations par an.
Si le plan d'action vise aussi à structurer la filière méthanisation et à faciliter l’émergence de projets territoriaux, il n'oublie pas non plus la question des gisements de chaleur fatale industrielle et de leur récupération et valorisation en interne ou sur des réseaux externes tels des réseaux de chaleur urbain.

Enfin, dans ce schéma de la transition énergétique, le photovoltaïque prend toute sa place à travers d'une large stratégie visant notamment « et en priorité » à massifier la surface de photovoltaïque sur les bâtiments et les parkings ainsi que sur toutes surfaces déjà artificialisées (toitures, parkings,...), mais aussi à étudier et expérimenter l’agrivoltaïsme ; ou encore à planifier le développement des centrales solaires sur les surfaces naturelles et forestières ou encore sur les plans d'eau. Le tout de manière contrôlée via les documents d'urbanismes. De quoi pour le président du Département appeler à l'attention de la Préfète à « la mise en place d'une doctrine commune entre collectivités et services de l'Etat », et prendre soin de souligner par ailleurs « la nécessité de réaliser ces projets sans que ça nuise à la diversité de la faune et de la flore que ces espaces peuvent abriter ». Un autre défi sans doute.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : DPT40

Partager sur Facebook
Vu par vous
5015
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !