Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

23/01/20 : A Montignac (24), le maire sortant Laurent Mathieu (ex UMP) et le conseiller départemental socialiste Christian Teillac ont décidé de faire liste commune pour les prochaines élections municipales. Ils étaient adversaires lors du scrutin de 2014.

23/01/20 : Elu sénateur en 2008, le socialiste Claude Bérit-Debat a annoncé lors de ses voeux qu'il ne briguerait pas un nouveau mandat en septembre. Il a été maire de Chancelade de 1992 à 2009 et a présidé l'agglomération de Périgueux de 2001 à 2014.

22/01/20 : L'élu EELV et adjoint PS à la mairie de Mérignac Gérard Chausset a annoncé son ralliement à la liste du maire sortant, Alain Anziani, dans la course aux municipales. Il entraîne avec lui une dizaine de personnes, dont des anciens EELV.

22/01/20 : Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Economie et des Finances, visitera deux sites industriels à Pessac jeudi 23 janvier avant de signer à Bordeaux le protocole d’accord « Territoires d’industrie » de la Région.

22/01/20 : Le maire de Bayonne et président de la Communauté territoriale Pays basque aux 158 communes Jean-René Etchegaray, 67 ans, avocat, a annoncé ce mardi, qu'il repartait pour un nouveau mandat municipal. Avec une nouvelle donne.

20/01/20 : Charente: La DDT organise une réunion d’information sur les aides animales de la PAC, en présence de l’ensemble des partenaires, ce mercredi à 10h à l'amphithéâtre de la communauté de communes Charente Limousine, rue fontaine des jardins à Confolens.

20/01/20 : La Rochelle se classe 3e du classement des villes et villages où il fait bon vivre par l'association éponyme, paru dans le JDD hier.

19/01/20 : La candidate socialiste aux municipales de Périgueux, Delphine Labails multiplie les soutiens nationaux : elle accueillera deux anciens ministres, Najat Vallaud Belkacem, le 22 janvier et l'ancien premier ministre Bernard Cazeneuve, le 8 février

17/01/20 : Le conseiller départemental PS Sébastien Saint-Pasteur a annoncé ce mercredi sa candidature aux prochaines municipales à Pessac, où il conduira la liste "Réinventons Pessac". La composition de sa liste est attendue pour février.

16/01/20 : A partir du 27 janvier, l’Agence régionale de santé Nouvelle-Aquitaine centralise ses lignes téléphoniques pour proposer un numéro unique pour tous les départements : 09 69 37 00 33 afin de proposer "une réponse plus efficace et plus personnalisée

16/01/20 : Suite au courrier de réponse de la Garde des Sceaux, "courrier qui ne répond nullement aux attentes des avocats", le Conseil de l'Ordre de Bordeaux a décidé la reconduction de la grève avec un rassemblement le 17 janv à 10h30 devant la Cour d'Appel

16/01/20 : Angoulême: le festival international de la BD a dévoilé les 3 noms en lice pour le grand prix : Emmanuel Guibert, Catherine Meurisse et Chris Ware, suite au vote des professionnels organisé entre le 7 et le 12/01. Le lauréat sera connu le 29 janvier.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 24/01/20 | Retraites: mobilisation toujours importante en Nouvelle-Aquitaine

    Lire

    Septième journée de manifestations contre la réforme avec une mobilisation élevée en Nouvelle-Aquitaine : 7500 personnes à Bordeaux selon la préfecture, 2000 à Périgueux, 3000 à La Rochelle, un millier à Saintes, 750 à Rochefort, 1500 à Angoulême gilets jaunes en tête, 3000 à Bayonne, 4000 à Pau, 1500 à Mont de Marsan, un millier à Agen, 2000 à Niort, 3000 à Poitiers 600 à Châtellerault, 1200 à Brive, 700 à Guéret.

  • 24/01/20 | Les magasins C&A de Boulazac (24), Pessac et Villenave d'Ornon (33) menacés de fermeture

    Lire

    La direction de C&A a annoncé 30 fermetures de magasins en France lors d’un comité central d’entreprise. Force Ouvrière a communiqué la liste des magasins qui devraient fermer. Trois sont situés dans la région, Pessac et Villenave d’Ornon et celui de Boulazac (24). Installé sur la zone du Ponteix, le magasin de Boulazac fait partie des enseignes historiques de cette zone. Il a ouvert ses portes en 2004. En avril dernier, 14 magasins de l'enseigne avaient déjà fermé en France.

  • 24/01/20 | Ouverture des inscriptions pour Biblio Gironde

    Lire

    Biblio Gironde organise avec 50 bibliothèques du département "Lire, élire...2020". Ainsi, les jeunes âgés de 6 à 16 ans, s'ils le souhaitent, sont invités à s'inscrire avant le 31 janvier pour voter du 2 au 21 juin prochain. Ce concours a pour objectif d'inciter les jeunes à la lecture. Les participants recevront un chèque lire. La sélection des livres est à retrouver ici

  • 24/01/20 | Rdv avec Frédérick Gersal pour les nouvelles histoires du Poitou

    Lire

    Le 25 janvier à 20h30, la salle des fêtes Georges Angéli à Vouneuil-sur-Vienne accueillera le traditionnel spectacle de Frédérick Gersal. Comme chaque dernier samedi de chaque mois, il viendra faire découvrir au public les innombrables pages d’histoires tournées dans le Poitou. Ce samedi, un spectacle gratuit intitulé “saison 2” mettra en scène les nouvelles figures des histoires mais aussi des événements marquants liés au Poitou autour d’un personnage fil rouge: Aliénor d’Aquitaine.

  • 24/01/20 | Contournement d'Oloron : Département et Etat négocient

    Lire

    Lors de ses vœux à la presse, le Préfet des Pyrénées-Atlantiques a évoqué le projet de contournement d'Oloron qui enregistre un surcoût de 15M€. Sa cause : la baisse des effectifs au sein de la DIR qui empêche cette dernière d'assumer la maîtrise œuvre que l'Etat s'était engagé à porter. Sa conséquence : l'Etat demande au Département de financer la moitié du surcoût (7,5M€), lequel n'accepte de payer que la moitié des surcoûts liés au travaux eux-même et non ceux liés à la maîtrise d'oeuvre, soit 4,1 M€. Position que le Préfet s'est dit prêt à relayer auprès de la Préfète de Région.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | Bataille judiciaire autour du désensablement du lac d'Hossegor

31/01/2019 | Les travaux de dragage se poursuivent, en attendant l'issue du bras de fer judiciaire.

LacHossegorDésensablement

Dernier épisode en date du feuilleton à rebondissements, le tribunal administratif de Pau vient de débouter la Sepanso40 de sa demande d'interruption des travaux de dragage du lac d'Hossegor qui avaient repris le 21 janvier après avoir été une première fois stoppés par la justice. Mais l'association environnementale n'a pas dit son dernier mot. En attendant, les engins de chantier poursuivent leur ballet mécanique dans les eaux du bijou landais bordé de pins et de belles villas. Retour sur un bras de fer judiciaire et environnemental.

« Ce que nous n'avons pas obtenu aujourd'hui, nous espérons l'obtenir demain ou après-demain » : Georges Cingal, président de la Sepanso des Landes, assure ce mercredi qu'une nouvelle demande en référé (urgence) va être déposée, la dernière requête de l'association manquant de fond. C'est aussi le cas du lac d'Hossegor. Communiquant avec l'Océan par un canal depuis la fin du XIXe siècle, le site artificiel qui a la particularité de se vider et se remplir à chaque marée, s'ensable dangereusement. Un apport de 17.000 m3 de sable chaque année ! « À l'horizon 2028, explique la Communauté des communes Maremne Adour Côte Sud qui gère les travaux, la faune et la flore de cet écosystème auront disparu et les différentes activités, comme l'ostréiculture, la baignade, les autres activités nautiques seront impossibles ».

Analyses divergentesSauver cet espace naturel de toute beauté est donc une priorité et si tous sont d'accord pour dire qu'il y a urgence, les solutions divergent. L'objectif du désensablement, serpent de mer depuis 10 ans, est d'extraire 150.000 m3 de sable pour les transférer et réengraisser la plage du Santocha à Capbreton. Si les autorités se veulent rassurantes, la composition des sédiments, sables et boues noirâtres rejetés inquiète les locaux, surfeurs, et associations (Sepanso, Amis de la Terre...) qui se sont déjà rassemblés cet automne habillés de noir, « comme notre colère », pour signifier leur opposition au projet tel qu'il était prévu. Le « chantier-éclair » de 5 mois ne peut être que négatif pour la biodiversité du lac, selon la Sepanso qui plaide pour un « Plan B en douceur sur plusieurs années ».
A peine débutés le 12 décembre, les travaux ont été suspendus, suite à la plainte de l'association, par une décision du tribunal de Pau le 21, en l'absence « des prescriptions nécessaires permettant d’assurer une utilisation des sédiments […] au rechargement des plages, dans des conditions sanitaires réglementaires ». Le lendemain de l'ordonnance, un tweet du maire de Soorts-Hossegor, Xavier Gaudio, a tendu un peu plus la situation. Il s'en prenait à une porte-parole de la Sepanso pour la maison « ou plutôt ce taudis » -photo à l'appui- dont elle est propriétaire sur la plage Sud : « Comment peut-on prétendre défendre l'environnement et faire preuve d'un tel irrespect ? ». « Carton rouge » pour cette « incitation à la haine », s'est emporté la Sepanso après des appels sur internet à incendier la demeure bientôt en travaux... Les fêtes et les amabilités passées, un arrêté préfectoral complémentaire a autorisé, mi-janvier, la reprise du désensablement, l'assortissant de nouvelles garanties avec des analyses complémentaires. Les opérations financées à 80% par l'Europe, l'Etat et la région Nouvelle Aquitaine, ont alors repris. Mais en attendant les suites judiciaires sur le fond, une seule chose est aujourd'hui sûre : le chantier à 3 millions d'euros dont le terme était initialement prévu fin mars, aura, a minima, du retard.

Julie Ducourau
Par Julie Ducourau

Crédit Photo : JD

Partager sur Facebook
Vu par vous
5968
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !