Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

23/04/19 : Le pont d'Aquitaine sera fermé à la circulation pour travaux dans la nuit du 24 au 25 avril entre les échangeurs 2 et 4 ainsi que les échangeurs 4 et 5 et dans la nuit du 25 au 26 avril entre les échangeurs 4 et 4a en intérieur et 5 et 4 en extérieur.

23/04/19 : Après Jo-Wilfried Tsonga, ex n°1 français et ex n°5 mondial, Lucas Pouille 32ème joueur mondial, n°10 en 2018, vient de confirmer sa participation au tournoi bordelais BNP ParisBas Primrose qui démarre le 29 avril sur les cours de la villa Primrose

18/04/19 : A l'occasion du Joli Mois de l'Europe, la Maison de l'Europe Direct Limousin organise une rencontre avec Jürgen Habermas. Philosophe allemand, il consacre sa réflexion à la question de l'intégration européenne. Rdv jeudi 2 mai, 18h30 à Limoges.

18/04/19 : A la suite de l'incendie qui a ravagé Notre Dame de Paris, la ville de Périgueux proposera un soutien financier de 10 000 €, lors de son prochain conseil municipal, pour aider à la reconstruction de ce bâtiment emblématique de l'histoire de France.

17/04/19 : Le coq reliquaire de la flèche de Notre-Dame de Paris, que l’on croyait disparu dans l’incendie de lundi, a été retrouvé mardi. Il devrait regagner prochainement l'entreprise Socra à Marsac-sur-l'Isle (24) pour être restauré comme initialement prévu.

10/04/19 : Les Chambres d’agriculture de Lot-et-Garonne, Haute-Vienne et Vienne, estampillées Coordination rurale, ont créé, le 9 avril, l’Association des Chambres d’agriculture de Nouvelle Aquitaine pour le développement agricole et rural

02/04/19 : A partir du 1er septembre prochain, la Communauté d’Agglomération du Libournais (La Cali) lance un nouveau réseau de transport gratuit pour tous. L’exploitation a été confiée au groupe Transdev pour les huit prochaines années.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 23/04/19 | Compteur Linky : Bordeaux rend son verdict

    Lire

    206 plaignants attendaient avec impatience le verdict. Ce mardi 23 avril, le juge des référés du Tribunal de Grande instance de Bordeaux a rejeté la demande de ces opposants à l'installation du compteur Linky à leur domicile. 13 d'entre eux, dotés d'un certificat médical attestant d'une hypersensibilité électromagnétique, ont obtenu d'Enedis la pose d'un "filtre" protecteur dans les deux mois. Pour Pierre Hurmic, l'avocat des 206 plaignants (et élu local EELV), c'est "une première brèche timide". Enedis a quinze jours pour faire appel de la décision. C'est la deuxième décision de ce type après celle de Toulouse fin mars.

  • 23/04/19 | SNCF Réseau s'engage pour la biodiversité !

    Lire

    SCNF Réseau et la Fédération Régionale des Chasseurs de Nouvelle-Aquitaine ont signé courant mars une convention de partenariat pour contribuer à la préservation de la biodiversité autour de la problématique de la divagation de la faune sauvage sur les voies. Objectifs : favoriser le dialogue, partager connaissances et pratiques et réunir les compétences pour œuvrer à la préservation des biotopes. La coopération, lancée à l’automne 2018, organisera différentes actions à l’échelle locale.

  • 23/04/19 | Lascaux, l'exposition universelle à Munich

    Lire

    Lascaux l’Exposition Internationale est présentée à l’Olympiapark de Munich jusqu’au 8 septembre. C’est au cœur du Parc olympique de Munich qu’ont été installés les cinq fac-similés qui reproduisent grandeur nature les parois de la « nef » de Lascaux et les conditions de travail des artistes de l’époque. L’exposition offre une expérience interactive avec une découverte de l’évolution des œuvres et une iconographie autour de la découverte de la grotte. 150 000 visiteurs sont attendus.

  • 23/04/19 | Grande America : le robot sous-marin confirme les premières estimations

    Lire

    Le robot sous-marin ROV du navire spécialisé norvégien Island Pride a inspecté ces dernières semaines l'épave du Grande America coulé à 4600 m de fond. Les investigations confirment que, malgré l'intégrité de l'épave, "plusieurs fuites légères d’hydrocarbures s’échappaient par les évents de dégagement d’air sur certains ballasts d’eau de mer du navire, en provenance de ses soutes à carburant", selon la préfecture. Le ROV a obturé ces failles jusqu'au 16 avril puis vérifié l'étanchéité des travaux.

  • 23/04/19 | Elections européennes : David Labiche investit sur la liste Les Républicains

    Lire

    La commission nationale d'investiture des Républicains a désigné l'adjoint au maire de Chatelaillon-Plage David Labiche pour représenter la Charente-Maritime au sein de la Nouvelle-Aquitaine. Il est en 29e position sur la liste des Européennes conduite par François-Xavier Bellamy. David Labiche recevra Nadine Morano le 24 avril à Royan pour une visite du port suivie d'une réunion publique à l'espace Cordouan à 19h.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | Bataille judiciaire autour du désensablement du lac d'Hossegor

31/01/2019 | Les travaux de dragage se poursuivent, en attendant l'issue du bras de fer judiciaire.

LacHossegorDésensablement

Dernier épisode en date du feuilleton à rebondissements, le tribunal administratif de Pau vient de débouter la Sepanso40 de sa demande d'interruption des travaux de dragage du lac d'Hossegor qui avaient repris le 21 janvier après avoir été une première fois stoppés par la justice. Mais l'association environnementale n'a pas dit son dernier mot. En attendant, les engins de chantier poursuivent leur ballet mécanique dans les eaux du bijou landais bordé de pins et de belles villas. Retour sur un bras de fer judiciaire et environnemental.

« Ce que nous n'avons pas obtenu aujourd'hui, nous espérons l'obtenir demain ou après-demain » : Georges Cingal, président de la Sepanso des Landes, assure ce mercredi qu'une nouvelle demande en référé (urgence) va être déposée, la dernière requête de l'association manquant de fond. C'est aussi le cas du lac d'Hossegor. Communiquant avec l'Océan par un canal depuis la fin du XIXe siècle, le site artificiel qui a la particularité de se vider et se remplir à chaque marée, s'ensable dangereusement. Un apport de 17.000 m3 de sable chaque année ! « À l'horizon 2028, explique la Communauté des communes Maremne Adour Côte Sud qui gère les travaux, la faune et la flore de cet écosystème auront disparu et les différentes activités, comme l'ostréiculture, la baignade, les autres activités nautiques seront impossibles ».

Analyses divergentesSauver cet espace naturel de toute beauté est donc une priorité et si tous sont d'accord pour dire qu'il y a urgence, les solutions divergent. L'objectif du désensablement, serpent de mer depuis 10 ans, est d'extraire 150.000 m3 de sable pour les transférer et réengraisser la plage du Santocha à Capbreton. Si les autorités se veulent rassurantes, la composition des sédiments, sables et boues noirâtres rejetés inquiète les locaux, surfeurs, et associations (Sepanso, Amis de la Terre...) qui se sont déjà rassemblés cet automne habillés de noir, « comme notre colère », pour signifier leur opposition au projet tel qu'il était prévu. Le « chantier-éclair » de 5 mois ne peut être que négatif pour la biodiversité du lac, selon la Sepanso qui plaide pour un « Plan B en douceur sur plusieurs années ».
A peine débutés le 12 décembre, les travaux ont été suspendus, suite à la plainte de l'association, par une décision du tribunal de Pau le 21, en l'absence « des prescriptions nécessaires permettant d’assurer une utilisation des sédiments […] au rechargement des plages, dans des conditions sanitaires réglementaires ». Le lendemain de l'ordonnance, un tweet du maire de Soorts-Hossegor, Xavier Gaudio, a tendu un peu plus la situation. Il s'en prenait à une porte-parole de la Sepanso pour la maison « ou plutôt ce taudis » -photo à l'appui- dont elle est propriétaire sur la plage Sud : « Comment peut-on prétendre défendre l'environnement et faire preuve d'un tel irrespect ? ». « Carton rouge » pour cette « incitation à la haine », s'est emporté la Sepanso après des appels sur internet à incendier la demeure bientôt en travaux... Les fêtes et les amabilités passées, un arrêté préfectoral complémentaire a autorisé, mi-janvier, la reprise du désensablement, l'assortissant de nouvelles garanties avec des analyses complémentaires. Les opérations financées à 80% par l'Europe, l'Etat et la région Nouvelle Aquitaine, ont alors repris. Mais en attendant les suites judiciaires sur le fond, une seule chose est aujourd'hui sûre : le chantier à 3 millions d'euros dont le terme était initialement prévu fin mars, aura, a minima, du retard.

Julie Ducourau
Par Julie Ducourau

Crédit Photo : JD

Partager sur Facebook
Vu par vous
4278
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !