Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

20/02/18 : Pont d'Aquitaine fermé et la section de la rocade A630 comprise entre les échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4 (Bordeaux – Labarde), les nuits du mercredi 21 février à 21h00 au jeudi 22 à 6h00 et du 22 à 21h00 au 23 février 6h00

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

  • 22/02/18 | Pic de pollution en Gironde: réduction des vitesses maximales autorisées

    Lire

    En conséquence du déclenchement d'une alerte de pollution aux particules fines émise par Atmo Nouvelle-Aquitaine pour jeudi 22 et vendredi 23 février sur le département de la Gironde, Didier Lallement, préfet du département, a pris un arrêté qui réduit de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble du réseau routier du département (hors voiries urbaines) jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

  • 22/02/18 | La Gironde déclenche le niveau 2 du plan Grand Froid

    Lire

    Compte tenu de la vague de froid attendue cette semaine sur la Gironde, le préfet Didier Lallement a décidé, dans le cadre du niveau 2 du plan Grand froid, de renforcer la capacité d’accueil en hébergement d’urgence. 66 places supplémentaires sont ainsi ouvertes dont 34 pour les familles et 32 pour les personnes isolées. Au total, ce sont 1 576 places qui sont mobilisées pour l’accueil des sans-abri en Gironde dont 365 places au titre du dispositif hivernal.

  • 21/02/18 | Du mouvement au sein de la Gauche régionale

    Lire

    Des élus du conseil régional ayant quitté le groupe (et le parti) socialiste en début d'année (dont son ex-président Stéphane Delpeyrat-Vincent) un nouveau groupe annonce sa création au sein de l'assemblée régionale : le « Groupe Génération.s », issu du mouvement de Benoît Hamon. Créer par Naïma Charaï, Stéphane Delpeyrat-Vincent, Mathieu Bergé et William Jacquillard, il ambitionne "d'alimenter la Gauche d’idées nouvelles en adéquation avec les valeurs que nous avons toujours portées, notamment au sein de l’assemblée régionale, dans la perspective de la voir gagner les prochaines élections régionales de 2021"

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | Biarritz accompagne la COP23 pour les zones de montagne

09/11/2017 | 35 experts de cinq nationalités se sont retrouvés à Biarritz au deuxième colloque Pyradapt 2017 pour analyser les effets du changement climatique en zone de montagne. Alpes et Pyrénées

Colloque Pyrénées

Labélisé par la 23e Conférence de Parties (COP23) qui se tient à Bonn, ce 2e Colloque international sur le thème du changement climatique en zones de montagne, "PYRADAPT 2017" avait lieu à Biarritz ce mercredi. Un copieux programme de 22 présentations et d’une table ronde. Rencontres et échanges transfrontaliers effectués entre la communauté scientifique et les responsables venant de divers horizons (instituts de recherche, collectivités locales, universités, organismes techniques, associations, services de l’État). Outre l’état des connaissances sur le changement climatique en zones de montagne, il avait pour but de comprendre comment les Pyrénées peuvent s’adapter à ses effets.

Il est des augures qui ne trompent pas: deux jours avant le colloque Pyradapt 2017, colloque international sur le thème du changement climatique en zone de montagne qui s'est ouvert à Barritz ce mercredi, le massif était recouvert de neige. Appel de la nature ou avertissement sans frais? Alors qu'il allait débuter c'est un superbe orage qui s'est abattu sur la Côte basque...
Mais quelle est la vocation de cet Observatoire pyrénéen du changement climatique créé en 2010? Il s'agit d'une initiative transfrontalière de coopération territoriale de la Communauté de travail des Pyrénées (CTP) en matière de changement climatique.
 Ses membres, et par conséquent ceux de l'Observatoire, sont la Principauté d'Andorre et les régions françaises de la Nouvelle Aquitaine et ceux de l'Occitanie ainsi que les communautés autonomes espagnoles, de l'Aragon, de la Catalogne, d'Euskadi et de la Navarre.

Depuis novembre 2015, la Région Nouvelle Aquitaine porte la présidence de la Communauté de travail des Pyrénées et est désormais chef de file du projet OCCP2 qui intègre six partenaires stratégiques des deux côtés de la frontière à la tête des axes de travail thématiques suivants:Université de Saragosse pour la climatologie; l'Institut pyrénéen d'écologie pour les écosystèmes de tourbières et les lacs de haute montagne; le Forespir, pour les forêts (projet Canopee); le Conservatoire botanique des Pyrénées pour la flore et enfin la Station expérimentale Aula Dei avec l'Agence de recherche géologique et minière pour les ressources hybrides.

Une coopération des Alpes aux Pyrénées face à l'urgence

 

 

 

colloque Pyrénées

 

Le colloque a donc été ouvert en début de matinée par Ludovic Lareynie, référent de la Région Aquitaine et présenté par le conseiller régional Ecologie les Verts béarnais au sein de l'assemblée Nouvelle Aquitaine, membre du bureau du Parc national des Pyrénées, Jean-François Blanco qui a débuté son intervention. En saluant auparavant, et soutenant, les (nombreux) intervenants d'une Catalogne "terre pyrénéene amie, entité qui a fondé la Communauté de travail des Pyrénées et en a assuré la présidence de 1987 à 1989 et de 2003 à 2005, ce qui souligne son importance pour notre institution."

De Catalogne au Pays basque, le massif pyrénéen est Un et indivisible en matière de réchauffement climatique. Et de rappeler l'élaboration d'un long chantier : "La sélection de ce colloque pour la COP23 qui se tient à Bonn constitue une reconnaissance de la compétence internationale de l'observatoire et valide sa pertinence depuis sa création en janvier 2010. Ses objectifs sont clairs: description et analyse du changement climatique dans les Pyrénées; l'identification et l'étude des actions nécessaires pour en limiter les impacts et s'adapter à leurs effets. Son premier volet, de 2009 à 2014 s'est traduit notamment par la réalisation d'un atlas floristique des Pyrénées, le recensement des risques naturels en montagne, l'analyse de l'évolution des écosystèmes forestiers, La cartographie des changements pour la végétation et la création d'indicateurs transversaux. Après un premier colloque qui s'est tenu à Pampelune en 2013, notre réunion s'inscrit dans le second volet de l'observatoire qui couvre la période de 2015 à 2019. Cette période est la période de l'urgence climatique. Elle a été décrite le 6 novembre à Bonn à la COP23 par son président, premier ministre de Fidji en ces termes: "Notre monde est en détresse face aux événements climatiques extrêmes..."

 L'exemple vint d'en haut, des Alpes par la présentation de la gouvernance du changement climatique en zones de montagne transfrontalières, l'Italienne Mariana Elmi, secrétaire générale de la Convention alpine (notre photo). Inquiétant — "Les Alpes comptent une population de 14 millions d'habitants, 30 000 espèces animales et 13 000 espèces végétales. Depuis la fin du XIXe siècle, les températures se sont élevées de plus de 2°. Résultat, la surface résiduelle des glaciers est passée en 1850 de 100% à 50% en 2000 et s'oriente vers les 10% quand les températures auront augmenté de 3°, ce qui est prévisible dans les prochaines années..."

 Luis Guitard, référent catalan pour l'OPCC, (notre deuxième photo) Salvador Samitier, directeur du Bureau catalan du changement climatique de la Generalidat de Catalunya et Frank d'Amiko, coordinateur du volet montagne et changement climatique du Comité scientifique Acclimaterra ne se sont pas montrés plus optimistes.
À un train d'enfer, se sont multipliées toute la journée interventions et table ronde...dont les conclusions devraient être présentées ce jeudi lors du Conseil plénier de la Commission travail des Pyrénées, toujours au Bellevue de Biarritz. En espérant que ces échanges réchaufferont un peu..les cœurs. Simplement les cœurs. Pas la planète.

 

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : Photo F. D.

Partager sur Facebook
Vu par vous
22358
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !