Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

13/12/19 : Ce jour, Claude Olive, le maire d'Anglet (64), 40 000 habitants, a annoncé, sans surprise pour ses administrés, qu'il repartait pour un deuxième mandat. A ce jour, trois listes avec gauche, LFI sont en lice. Y aura-t-il une liste abertzale (basque)?

13/12/19 : Inquiétude de crues à Bayonne demain encore, en aval de l'Adour et de la Nive, après les pluies torrentielles qui se sont abattues des derniers jours. La ville fait en effet office d'entonnoir de ces flux, aggravé par le reflux des marées montantes

13/12/19 : Dans le 64, le service de prévision des crues a placé en niveau de vigilance ROUGE le Gave de d'Oloron, en particulier pour les communes de Caresse, Saint-Pé-de-Léren et Léren. De nombreux autres cours d'eau sont placés en vigilance ORANGE

13/12/19 : Dans le 47, 35 interventions du SDIS sont en cours, succédant aux 84 interventions tout au long de la nuit. 17 000 foyers sont privés d’électricité. Rétablissement prévu dans la journée. Sur la D656, circulation interrompue en sortie d’Agen.

13/12/19 : En raison des fortes rafales de vent qui ont sévi ces dernières heures, la circulation des tramways bordelais a été arrêtée. Retour progressif à la normale à 9h30(ligne C) et à 10h(ligne A). La Ligne B ne roule qu'entre Quinconces/Berges de la Garonne

12/12/19 : En raison de conditions météo de forte tempête et de vagues de submersion, le Conseil départemental des Pyrénées atlantiques a décidé de fermer la route de la Corniche entre Ciboure et Hendaye jusqu'à samedi.

12/12/19 : Météo-France a placé la Dordogne en alerte orange pour vents violents et en alerte jaune pour pluie inondation. Des rafales de vent pouvant atteindre 90 à 100 km/h et des averses soutenues sont attendues en seconde partie de nuit.

12/12/19 : La CR 47 appelle les professionnels de l’agriculture et citoyens à soutenir l’agriculteur Vincent Rigo "attaqué en justice pour une non mise en conformité du déversoir de crue rehaussé de 40 cm » à se rassembler le 18 déc à 8h30 au TGI d’Agen

11/12/19 : MeteoFrance a placé la Nouvelle Aquitaine en vigilance jaune vents violents avec des risques de submersions, notamment en Pays Basque et dans les Landes. Des rafales à 95 km/h et 85 km/h sont attendus à respectivement à La Rochelle et à Hendaye.

10/12/19 : Charente-Maritime : 2300 personnes ont manifesté aujourd'hui à La Rochelle, 1100 à Saintes et 700 à Rochefort, selon la préfecture.

10/12/19 : A Poitiers, mobilisation moins importante ce mardi après-midi contre la réforme des retraites. Le cortège est parti de Rebeillau à 14h pour rejoindre la Porte de Paris. Selon la police, il y avait 2 900 manifestants, la CGT en recensait 7 à 8 000.

10/12/19 : A Agen, 3000 personnes ont participé à la manifestation contre la réforme des retraites. Ils étaient 2000 à Bayonne et 5000 à Limoges (chiffres police).

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 14/12/19 | Forte crue des Gaves

    Lire

    Les vents très violents ont ajouté aux précipitations et les Pyrénées-Atlantiques et les Landes sont ce samedi 14 décembre encore les plus impactées. A Ilharre au Pays basque un homme au volant de sa voiture a trouvé la mort en heurtant un arbre couché sur la route. La montée des eaux des Gaves a particulièrement touché Peyrehorade obligeant des habitants à évacuer leur maison avant d'être accueillies dans la salle communale. Les pompiers ont secouru des automobilistes et à Saint-Martin de Seignanx les résidents d'un EPHAD ont été évacués par précaution. Ce samedi matin la crue était surveillée de très près particulièrement à Peyrehorade

  • 13/12/19 | Un nouveau président à la CCI des Landes

    Lire

    Ce 13 décembre, François Lafitte a été élu président de la CCI des Landes. Ce dirigeant de Primland SAS, entreprise landaise tournée vers l’export et l’international, était également élu de la CCI depuis 2011. Membre aussi de l’interprofession Interfel, la représentation des intérêts de l’entreprise de l’économie du territoire ont toujours fait partie de ses priorités. Au cours de son mandat, il souhaite maintenir le cap tout en mettant ses compétences et sa créativité au service de la CCI.

  • 13/12/19 | Dordogne : bilan des intempéries des 12 et 13 décembre

    Lire

    La nuit dernière, un fort coup de vent a touché la Dordogne. De fortes bourrasques de vents ont été enregistrées (122 km/h à St Martial de Viveyrols et 104 km/h à Bassillac) ainsi que des fortes précipitations. On observe de nombreuses chutes d'arbres : 50 interventions ont été réalisées pour dégager les routes par les services du Département. A midi, 25 000 personnes étaient toujours privées d’électricité. Une vigilance crue / inondation est en place sur la commune de Terrasson, tronçon Vézère aval.

  • 13/12/19 | Tahiti choisie pour les épreuves de surf aux Jeux Olympiques

    Lire

    Le Comité olympique France 2024 a effectué son choix sur le site des épreuves de surf aux JO 2024, préférant Tahiti et son extraordinaire spot de Tehuapo'o aux littoraux breton (La Torche) et aquitain,(Lacanau, Hossegor et Biarritz). En ces lieux, les dates estivales n'offraient pas la garantie de vagues, contrairement à l'archipel d'Outre mer. Biarritz en a fait les frais en son temps. Le risque d'absence de vagues condamnerait définitivement le surf des Jeux. Le choix définitif devrait intervenir le 6 janvier.

  • 13/12/19 | Attractivité : Bordeaux en décrochage ?

    Lire

    Dans une enquête récemment parue (dévoilée par 20 Minutes) sur la perception de l'attractivité dans 18 métropoles françaises (par Hellowork et le cabinet Hays), Bordeaux arrive en septième position, notamment derrière Rennes, Toulouse Strasbourg ou encore Tours. Dans l'ensemble des six critères d'attractivité (dynamisme économique, marché du travail, qualité de vie, coût de la vie, loisirs/culture et qualité des infrastructures), Bordeaux ne figure qu'une seule fois dans les cinq premières villes, à la cinquième place de la catégorie "loisirs".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | Bicarrosse se dote du premier poste de secours réversible

08/07/2016 | Avec son nouveau poste de secours en bois modulable, Biscarrosse et le GIP Littoral passent de la théorie à la pratique quant à l'aménagement durable des stations.

Inauguration du nouveau poste de secours de Biscarrosse. Aux ciseaux, Alain Dudon, Maire de Biscarrosse et Renaud Lagrave, Président du GIP Littoral Aquitain

Ce jeudi 7 juillet, le GIP littoral Aquitain avait rendez-vous avec ses partenaires à Biscarrosse pour une journée dédiée à l'aménagement durable des stations littorales. Une journée de réflexion et d'échange d'expériences qui est la deuxième du genre, après la réalisation en 2015 d’un Référentiel d’Innovation pour l’aménagement durable de ces stations à l'initiative du GIP, le grand veilleur et prospecteur du littoral atlantique « néo-aquitain ». Mais au-delà des discours et des bonnes idées partagées, la journée a fait la démonstration pratique que de la réflexion commune née l'action, avec l'inauguration d'un poste de secours nouvelle génération : modulable, réversible, et en pin des Landes s'il vous plaît !

Véritable guide de l'aménagement littoral face aux évolutions et mutations multiples (climatique, démographique, sociétale, dunaires, etc...), le Référentiel d’Innovation pour l’Aménagement Durable de ses stations a été co-construit avec trois collectivités (Bidart, Audenge et la Communauté de Communes de Mimizan), qui dans le même temps ont pu chacune bénéficier de projets d'aménagements opérationnels. Mais parce que les enjeux littoraux, recouvrent une certaine urgence à agir (les tempêtes récentes l'ont démontré), le GIP, au-delà du partage des bonnes idées, nécessaire point de départ à l'action, pousse à l'opérationnel et au concret sur l'ensemble des territoires.

Modularité, adaptabilité, réversibilitéCe jeudi sur la plage Sud de Biscarrosse, à l'heure ou les premiers vacanciers s'appliquaient à profiter du soleil, le poste de secours était au cœur de l'attention des participants à la réunion. Et pour cause, son inauguration en début d'après-midi en a été le point d'orgue. La démonstration que les concepts de modularité, adaptabilité ou encore réversibilité des équipements littoraux, ne sont pas que des mots. Alliant les principes d'un aménagement durable des plages, les exigences de fonctionnalité d'un tel équipement pour les secouristes et l'indispensable soutenabilité économique du projet, le tout nouveau poste de secours de Biscarrosse, en pin des landes, semble démontrer, (mais le vrai bilan aura lieu l'an prochain...) que le pari d'un littoral durable est tenable, ou à tout le moins, en marche. Adieux modules préfabriqués, ni durables, ni fonctionnels, ni même esthétiques, bonjour le poste MNS réversible et mobile en bois, pour une utilisation tant en bord d'océan en été qu'en saison hivernale pour d'autres fonctionnalités.

Mais avant d'être installé sur cette plage, plusieurs étapes auront marqué le déroulé du projet, rappelle Renaud Lagrave, Président du GIP littoral. La création d'un cahier des charges d'abord, réalisé en partenariat avec l'Office National des Forêts, le pôle de compétitivité Xylofutur, et en appui avec les MNS, pour la fonctionnalité de l'ensemble.

Un vrai défi d'innovation et de technicitéUn cahier des charges pour un premier poste pour lequel la ville de Biscarrosse, première volontaire à expérimenter l'équipement, a lancé un appel d'offre, remporté par la Scierie Labadie, près de Roquefort... à deux reprises. « Il s'est avéré que notre premier projet était trop cher, nous avons donc travaillé à optimiser les coûts, et avons ainsi réussi à remporter le second appel d'offre », explique Philippe Labadie, le directeur de la scierie.

Deuxième étape : la construction du bâtiment en atelier. Celui-ci est composé de deux modules équipés combinés (dans lequel se trouve un poste d'observation, une infirmerie et un vestiaire) et d'un troisième non équipé qui sert de lieu de rangement du matériel des secouristes. Du côté de la scierie, « c'est la première fois que nous construisions un bâtiment en 3D en interne, dans nos ateliers », indique le directeur. Et pour cause, le poste de Biscarrosse, est bel et bien un prototype. Un vrai défi d'innovation et de technicité à l'image des parois du poste de secours, réalisé en "CLT", qui, à la différence du lamellé collé consiste en un croisement de plis de bois verticaux et horizontaux. Une technique jusque-là très peu utilisée en pin maritime.

Troisième étape, faire voyager les modules (7 tonnes par demi-module), sur un semi-remorque de Roquefort à Biscarrosse, sans avoir besoin de mettre en place un convoi exceptionnel, preuve du caractère déplaçable de l'équipement. Une avant-dernière étape avant l'installation, à son emplacement en haut de la plage.

Philippe Labadie, le Directeur de la scierie qui a construite le poste de secours en pin maritime de Biscarrosse


Vers une industrialisation du processA 108 000€ HT les trois modules, l'enjeu désormais, est double : convaincre d'autres collectivités à se lancer dans l'équipement de leur plage en poste de secours durables et parvenir à industrialiser le process de fabrication, afin justement d'en réduire les coûts. Dans ce but, « le GIP a lancé l'idée d'un groupement de commandes afin de permettre des achats groupés de modules en bois, et ainsi lancé une véritable industrialisation du produit », explique Renaud Lagrave. Une idée qui a plu puisqu'elles sont quatre collectivités à avoir répondu à l'invitation : les Lacs médocains, Seignosse, Bidart et Hendaye. Elles devraient ainsi pouvoir équiper à moyen terme (étés 2017 et 2018), une trentaine de sites au total. Cette commande représente environ 700 000€, indique Renaud Lagrave qui précise aussi qu'environ 70 à 80% de l'investissement des collectivités pourra être soumis à subvention de la part de la Région, du Département, de l'Etat et de l'Europe.

Et ce n'est qu'un début, veut croire le président du GIP, qui insiste sur son souhait de poursuivre cette démarche non seulement à travers la Nouvelle-Aquitaine mais au-delà. « Des contacts ont d'ores et déjà été pris avec des collectivités d'Occitanie (ex Midi-Pyrénées Languedoc-Rousillon) », assure-t-il.
Code des marchés publics oblige, cette nouvelle commande va de nouveau être soumise à appel d'offre. Persévérante, la scierie Labadie, compte bien de nouveau pouvoir y prétendre, d'autant qu'ayant conçu et réalisé le prototype, elle a sans doute quelques avantages technologiques à faire valoir en la matière.

Au total, une belle réalisation qui démontre également « qu'au delà des innovations en matière de fibre et de chimie verte, le pin maritime a bien aussi des atouts à faire valoir en matière de construction », souligne fièrement François Bonnet, le Directeur de l'ONF Aquitaine.

L'esxtrieur du poste de secours - Biscarrosse plage Sud

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
14517
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 16 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !