Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

19/01/18 : Charente-Maritime : Air France et l'aéroport de La Rochelle-Ré annoncent une nouvelle ouverture de ligne pour cette année. L'annonce officielle sera faite mardi prochain.

19/01/18 : Le Conseil d’administration de l’université de Bordeaux a réélu Manuel Tunon de Lara à sa présidence. Antoine de Daruvar, directeur de l’école doctorale des Sciences de la vie et de la santé prend la vice-présidence suite à Dean Lewis.

18/01/18 : "Progrès et Sagesse": ce sera le thème de la 24° Université Hommes-Entreprise du CECA les 30 et 31 août au Château Smith Haut Lafitte. Il y sera question d'éthique et de sens, en particulier celui de l'intelligence artificielle: bienfait ou menace?

16/01/18 : France Télévision a compris l'utilité de France 3 Euskal Herri au Pays basque. Les sept minutes quotidiennes ont été maintenues, dans l'état. C'est à dire dans sa structure au studio des allées Marines de Bayonne et non prestataire de reportages

16/01/18 : Cyrille Guimard, sélectionneur de l'équipe de France de cyclisme, parrainera la 23e édition du Tour de Lot-et-Garonne et sa cyclosportive les 14 et 15 avril prochains.

16/01/18 : L'agglo de La Rochelle a été choisie par le cabinet Missions Publiques pour faire partie des 4 collectivités françaises à organiser un débat publique atour de l'essor des transports sans conducteur, le 27/01 de 9h à 17h. Inscription : debatcitoyen.fr

15/01/18 : La Rochelle participe à la 2e Nuit de la lecture samedi 20 janvier de 16h30 à minuit à la médiathèque de Villeneuve-les-Salines et dans le Hall de l’Agora au Centre social. Au programme : des lectures et des animations variées. Tout public. Gratuit.

13/01/18 : Cognac: les Trophées du vin 2018 ont récompensé le 11 janvier l'association cognaçaise Les Etapes du cognac avec le prix "meilleur accueil dans le vignoble", récompensant son développement de l'oenotourisme sur le territoire.

11/01/18 : Opération de régulation des sangliers à Agen et Foulayronnes. Un grand nombre de sangliers a été signalé et confirmé dans ces deux communes. Les services de l’Etat ont donc décidé d'organiser des opérations de régulation jusqu’au 28 février inclus.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 17/01/18 | Le Reggae Sun Ska repart en Médoc

    Lire

    Clap de fin pour la version "campus" du Reggae Sun Ska. À la suite d'un courrier et de plusieurs échanges téléphoniques avec les maires de Pessac, Talence et Gradignan soulignant des plaintes de riverains soumis à des "nuisances sonores", la 21ème édition du festival se délocalise. Elle aura lieu sur le domaine de Nodris, à Vertheuil, pouvant accueillir 12 000 festivaliers par jour (contre 27 000 sur le campus). Ce mercredi, les premiers noms de la programmation annoncent notamment Jimmy Cliff en tête d'affiche.

  • 17/01/18 | Le trafic de l'aéroport de Biarritz Pays-Basque: +4,7%

    Lire

    Les gestionnaires de l'aéroport de Biarritz Pays basque pourront avoir le sourire lors de la présentation des vœux la semaine prochaine. Si les chiffres de décembre ont connu une légère baisse, (74 091 passagers contre 74 727 en 2016) vraisemblablement en raison de l'enneigement précoce des stations de sports d'hiver, en revanche 2017 affiche des chiffres flamboyants avec 1 190 991 passagers, soit une augmentation de 4,88% qui confirme largement sa place de deuxième plateforme aéroportuaire de la Nouvelle-Aquitaine.

  • 17/01/18 | Contrat juteux pour Gaz de Bordeaux

    Lire

    La SAS Gaz de Bordeaux peut se frotter les mains : elle vient de décrocher un marché auprès de la Direction des Achats de l'État pour fournir plus de 2000 sites en gaz naturel pendant deux ans. Parmi eux, on retrouve la Cour des Comptes, Météo France, plusieurs ministères mais aussi l'ensemble des centres pénitentiaires de France. En 2016, cette société possédée par Régaz dont Bordeaux Métropole est actionnaire à 51,93% a réalisé un chiffre d'affaires de 355 millions d'euros, dont 70% hors Gironde.

  • 17/01/18 | La réforme de l'enseignement supérieur avance

    Lire

    Frédérique Vidal, la Ministre de l'Enseignement supérieur, s'est rendue ce mardi à Bordeaux. Elle y a effectué un nouveau point d'étape à la rencontre des présidents des universités de Bordeaux Montaigne, Poitiers, Limoges, Pau et La Rochelle et de la communauté d'enseignants. L'ordre du jour était évidemment consacré à la réforme de la réussite et de l'orientation, dont la première étape (remplacer "APB" par Parcours Sup) est effective depuis lundi. Cette réforme représente un budget d'un milliard d'euros sur cinq ans.

  • 17/01/18 | Le maire de Bayonne s'inquiète pour l'avenir des Galeries Lafayette

    Lire

    Après avoir appris que dans le cadre du projet de cession en franchise de magasins Galeries Lafayette en province celui de Bayonne serait éventuellement concerné. Le maire a fait part de sa "totale incompréhension et sa plus vive réprobation si une telle information venait à être confirmée". Pour Jean-René Etchegaray, cette décision irait à l’encontre des efforts conjugués pour renforcer le dynamisme commercial et l’attractivité d'un centre-ville, dont les Galeries Lafayette sont une des locomotives".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | Bicarrosse se dote du premier poste de secours réversible

08/07/2016 | Avec son nouveau poste de secours en bois modulable, Biscarrosse et le GIP Littoral passent de la théorie à la pratique quant à l'aménagement durable des stations.

Inauguration du nouveau poste de secours de Biscarrosse. Aux ciseaux, Alain Dudon, Maire de Biscarrosse et Renaud Lagrave, Président du GIP Littoral Aquitain

Ce jeudi 7 juillet, le GIP littoral Aquitain avait rendez-vous avec ses partenaires à Biscarrosse pour une journée dédiée à l'aménagement durable des stations littorales. Une journée de réflexion et d'échange d'expériences qui est la deuxième du genre, après la réalisation en 2015 d’un Référentiel d’Innovation pour l’aménagement durable de ces stations à l'initiative du GIP, le grand veilleur et prospecteur du littoral atlantique « néo-aquitain ». Mais au-delà des discours et des bonnes idées partagées, la journée a fait la démonstration pratique que de la réflexion commune née l'action, avec l'inauguration d'un poste de secours nouvelle génération : modulable, réversible, et en pin des Landes s'il vous plaît !

Véritable guide de l'aménagement littoral face aux évolutions et mutations multiples (climatique, démographique, sociétale, dunaires, etc...), le Référentiel d’Innovation pour l’Aménagement Durable de ses stations a été co-construit avec trois collectivités (Bidart, Audenge et la Communauté de Communes de Mimizan), qui dans le même temps ont pu chacune bénéficier de projets d'aménagements opérationnels. Mais parce que les enjeux littoraux, recouvrent une certaine urgence à agir (les tempêtes récentes l'ont démontré), le GIP, au-delà du partage des bonnes idées, nécessaire point de départ à l'action, pousse à l'opérationnel et au concret sur l'ensemble des territoires.

Modularité, adaptabilité, réversibilitéCe jeudi sur la plage Sud de Biscarrosse, à l'heure ou les premiers vacanciers s'appliquaient à profiter du soleil, le poste de secours était au cœur de l'attention des participants à la réunion. Et pour cause, son inauguration en début d'après-midi en a été le point d'orgue. La démonstration que les concepts de modularité, adaptabilité ou encore réversibilité des équipements littoraux, ne sont pas que des mots. Alliant les principes d'un aménagement durable des plages, les exigences de fonctionnalité d'un tel équipement pour les secouristes et l'indispensable soutenabilité économique du projet, le tout nouveau poste de secours de Biscarrosse, en pin des landes, semble démontrer, (mais le vrai bilan aura lieu l'an prochain...) que le pari d'un littoral durable est tenable, ou à tout le moins, en marche. Adieux modules préfabriqués, ni durables, ni fonctionnels, ni même esthétiques, bonjour le poste MNS réversible et mobile en bois, pour une utilisation tant en bord d'océan en été qu'en saison hivernale pour d'autres fonctionnalités.

Mais avant d'être installé sur cette plage, plusieurs étapes auront marqué le déroulé du projet, rappelle Renaud Lagrave, Président du GIP littoral. La création d'un cahier des charges d'abord, réalisé en partenariat avec l'Office National des Forêts, le pôle de compétitivité Xylofutur, et en appui avec les MNS, pour la fonctionnalité de l'ensemble.

Un vrai défi d'innovation et de technicitéUn cahier des charges pour un premier poste pour lequel la ville de Biscarrosse, première volontaire à expérimenter l'équipement, a lancé un appel d'offre, remporté par la Scierie Labadie, près de Roquefort... à deux reprises. « Il s'est avéré que notre premier projet était trop cher, nous avons donc travaillé à optimiser les coûts, et avons ainsi réussi à remporter le second appel d'offre », explique Philippe Labadie, le directeur de la scierie.

Deuxième étape : la construction du bâtiment en atelier. Celui-ci est composé de deux modules équipés combinés (dans lequel se trouve un poste d'observation, une infirmerie et un vestiaire) et d'un troisième non équipé qui sert de lieu de rangement du matériel des secouristes. Du côté de la scierie, « c'est la première fois que nous construisions un bâtiment en 3D en interne, dans nos ateliers », indique le directeur. Et pour cause, le poste de Biscarrosse, est bel et bien un prototype. Un vrai défi d'innovation et de technicité à l'image des parois du poste de secours, réalisé en "CLT", qui, à la différence du lamellé collé consiste en un croisement de plis de bois verticaux et horizontaux. Une technique jusque-là très peu utilisée en pin maritime.

Troisième étape, faire voyager les modules (7 tonnes par demi-module), sur un semi-remorque de Roquefort à Biscarrosse, sans avoir besoin de mettre en place un convoi exceptionnel, preuve du caractère déplaçable de l'équipement. Une avant-dernière étape avant l'installation, à son emplacement en haut de la plage.

Philippe Labadie, le Directeur de la scierie qui a construite le poste de secours en pin maritime de Biscarrosse


Vers une industrialisation du processA 108 000€ HT les trois modules, l'enjeu désormais, est double : convaincre d'autres collectivités à se lancer dans l'équipement de leur plage en poste de secours durables et parvenir à industrialiser le process de fabrication, afin justement d'en réduire les coûts. Dans ce but, « le GIP a lancé l'idée d'un groupement de commandes afin de permettre des achats groupés de modules en bois, et ainsi lancé une véritable industrialisation du produit », explique Renaud Lagrave. Une idée qui a plu puisqu'elles sont quatre collectivités à avoir répondu à l'invitation : les Lacs médocains, Seignosse, Bidart et Hendaye. Elles devraient ainsi pouvoir équiper à moyen terme (étés 2017 et 2018), une trentaine de sites au total. Cette commande représente environ 700 000€, indique Renaud Lagrave qui précise aussi qu'environ 70 à 80% de l'investissement des collectivités pourra être soumis à subvention de la part de la Région, du Département, de l'Etat et de l'Europe.

Et ce n'est qu'un début, veut croire le président du GIP, qui insiste sur son souhait de poursuivre cette démarche non seulement à travers la Nouvelle-Aquitaine mais au-delà. « Des contacts ont d'ores et déjà été pris avec des collectivités d'Occitanie (ex Midi-Pyrénées Languedoc-Rousillon) », assure-t-il.
Code des marchés publics oblige, cette nouvelle commande va de nouveau être soumise à appel d'offre. Persévérante, la scierie Labadie, compte bien de nouveau pouvoir y prétendre, d'autant qu'ayant conçu et réalisé le prototype, elle a sans doute quelques avantages technologiques à faire valoir en la matière.

Au total, une belle réalisation qui démontre également « qu'au delà des innovations en matière de fibre et de chimie verte, le pin maritime a bien aussi des atouts à faire valoir en matière de construction », souligne fièrement François Bonnet, le Directeur de l'ONF Aquitaine.

L'esxtrieur du poste de secours - Biscarrosse plage Sud

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
11727
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !