Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

30/09/20 : A l’occasion des 230 ans des Départements, une cérémonie hommage au premier Président de l’Administration Départementale est organisée ce 3 octobre par le Département de la Creuse, en présence de Jacqueline Gourault, Ministre de la Cohésion des Territoire

29/09/20 : A l'occasion de sa conférence de presse de rentrée, Jean-Jacques Lasserre, Président du Département des Pyrénées-Atlantiques, a annoncé sa candidature aux prochaines élections départementales prévues mars 2021.

28/09/20 : Une nouvelle opération de dépistage gratuit de la COVID-19 est en cours jusqu'au 30 octobre du lundi au vendredi de 8h30 à 12h30 à l'Arkéa Arena de Floirac. Cette opération s'adresse uniquement aux personnes prioritaires munies d’un justificatif.

28/09/20 : A Pau, l'édition 2020 de la manifestation culturelle "Les idées mènent le monde" qui aurait du se tenir les 20, 21 et 22 novembre prochains est reportée à 2021. En cause: la situation sanitaire et le bon respect des mesures de lutte contre l'épidémie.

27/09/20 : Sénatoriales Corrèze: Daniel Chasseing (les Indépendants) et Claude Nougein (LR) réélus.

27/09/20 : Sénatoriales Charente-Maritime : Corinne Imbert (LR) et Daniel Laurent (LR) retrouvent leur siège de sénateur avec 47,21% des voix. Remportant 28,51% des suffrages, Mickaël Vallet (PS) décroche le 3e siège. Il succède à Bernard Lalande (DVG - 21%).

27/09/20 : Sénatoriales Deux-Sèvres: Philippe Mouiller (LR) sortant réélu et Gilbert Favreau le président LR du conseil départemental élu au second tour.

27/09/20 : Sénatoriales Dordogne: deux sièges pour la gauche avec deux nouveaux élus: Marie-Claude Varaillas (communiste)groupe CRCE et Serge Mérillou élu dès le premier tour.

27/09/20 : Sénatoriales Charente: Nicole Bonnefoy (PS) réélue.

27/09/20 : Sénatoriales Creuse: Jean-Jacques Lozach (PS) réélu.

26/09/20 : Bernard Madrelle, ancien maire de Blaye et député socialiste de Gironde, est décédé un an après son frère Philippe Madrelle, ancien sénateur et président du conseil départemental.

23/09/20 : Après consultation du comité d’experts, la préfète des Landes a décidé qu'à compter de ce jour 14h00, la vigilance revient au niveau jaune pour les feux de forêt. Autrement dit une vigilance moyenne, au niveau 2 sur une échelle de 5.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 30/09/20 | Le congrès des départements de France à La Rochelle

    Lire

    Les 4, 5 et 6 novembre prochains, La Rochelle accueillera le 90ème Congrès des Départements de France, présidé par son président Dominique Bussereau. Ces "Assises" seront l'occasion de faire un bilan de ces 6 dernières années, et de revenir sur la réforme fiscale. Deux thèmes en particulier seront abordés : "La préservation de la biodiversité : une politique dynamique, partenariale et transversale" et "l’enjeu de l’organisation territoriale du champ médico-social à l’aune de la crise sanitaire".

  • 30/09/20 | La filière bois recrute

    Lire

    La Haute-Vienne, la Charente et la Creuse organisent du 1er au 16 octobre la quinzaine du bois. Cet évènement a pour but de présenter les besoins de recrutement des entreprises de la filière bois ainsi que les formations à ces métiers. Grâce aux visites d’entreprises, les demandeurs d’emplois et les personnes intéressées pourront découvrir les métiers et les offres d’emplois des entreprises locales. Pour participer à ces visites d’entreprises et découvrir cette filière, les participants doivent s'inscrire auprès des acteurs de l’emploi comme Pôle Emploi ou encore les Missions Locales.

  • 30/09/20 | La Rochelle : avancée sur le projet d'éco-quartier

    Lire

    Une étape importante dans la concertation sur le Programme de Renouvellement Urbain de Villeneuve-les-Salines est franchie ce mercredi avec l’installation, à la Maison du Projet, d’une maquette évolutive du futur quartier. Visible par les habitants, elle permettra de se projeter pour mieux comprendre et s’exprimer sur les différents axes du programme. Rappel du projet: www.aqui.fr/politiques/titre-un-quartier-populaire-requalifie-en-quartier-durable-a-la-rochelle,18138.html

  • 30/09/20 | 79 : La Chambre des Métiers et de l’Artisanat se refait une beauté

    Lire

    Le CFA des Deux-Sèvres, qui comporte 32 formations et 57 diplômes, va faire peau neuve. Le bâtiment existant va être rénové et 3 nouveaux vont être construits. Cette réhabilitation va permettre de renforcer l’attractivité du campus et d’adapter l’offre de formation au plus près des besoins du marché. Le Département des Deux-Sèvres soutient cette opération et invite les collégiens à découvrir ces métiers grâce à l’opération « Bravo les artisans ».

  • 30/09/20 | Concours agricole : inscriptions ouvertes pour l'agro-foresterie

    Lire

    En 2019, le Concours Général Agricole avait ouvert une nouvelle catégorie du Concours avec les Pratiques Agroécologiques, aux côté de la catégorie Prairies et Parcours. Les agriculteurs pratiquant l'agroforesterie sur les secteurs du Pays de gâtine et Haut val de sèvre en Deux-Sèvres et sur la Charente-Maritime peuvent s'inscrire à la prochaine édition jusqu'au 15 octobre 2020. Conditions: posséder au moins une parcelle avec une production associant l’arbre à l’agriculture. Rens.05 46 50 45 08.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | Biodiversité, économie, humanité: les abeilles comptent

14/12/2016 | Silence et intérêt. Pas une mouche ne volait hier à lors de la conférence de Gilles Boeuf, sur les pollinisateurs à la Région. De quoi s'inquiéter?

Conférence de Gilles Boeuf  sur les polliisateurs au Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine

Gilles Bœuf, titulaire de la chaire annuelle Développement durable, environnement, énergie et société au Collège de France, Ancien Président du Muséum d’Histoire Naturel, expert de la biodiversité, était l'invité ce 12 décembre, du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, pour une conférence sur les pollinisateurs, l'homme et la biodiversité. Pollinisateurs dont le monde scientifique ne cesse d'alerter sur leur disparition avec en animal symbole de ces populations en régression constante : l'abeille. Une soirée de mise en garde sur l'urgence de la situation, qui a ainsi marquer le lancement par la Région et son vice Président chargé de la biodiversité Nicolas Thierry, d'un Plan d'action et de protection des pollinisateurs mis en œuvre dès 2017.

Les pollinisateurs, c'est l'exemple parfait de la coévolution entre espèces animales et végétales, ou plus joliment dit par Gilles Boeuf : c'est « une histoire d'amour entre plantes et animaux ». Techniquement, la pollinisation c'est « un animal vecteur qui prend les graines de pollen d'un fleur mâle et les amène vers le stigmate de la fleur femelle ». Qu'ils soient abeille, papillon, bourdon, ou même chauve-souris ou oiseau parfois (colibri), « sur les 20 M d'espèces animales recensées dans le monde, 250 000 sont probablement des pollinisateurs », estime le chercheur. Il ajoute « si l'espace marin compte entre 7 à 8 fois moins d'espèces que l'espace terrestre, c'est probablement du à la quasi inexistence de pollinisateurs marins ». Sur terre, « les 20 000 espèces d'abeille recensées sur la planète (un millier en France) fécondent 90% des plantes sauvages. Les pollinisateurs sont indispensables à la survie des trois quart des espèces de plantes», indique Gilles Boeuf.
C'est dire si les pollinisateurs comptent pour la biodiversité.

«Plus un écosystème est biodivers, plus il peut résister et résilier »Un impact qui se mesure donc aussi en terme de production agricole : arbres fruitiers, cacao, différents bois, café, semences, amande, lin,... « Plus de 70% des cultures au niveau mondial dépendent fortement voire totalement de la pollinisation. C'est 35% en tonnage de ce que mange l'humanité, 5 à 8% de la production mondiale soit plus de 235 Md de dollars, certaines estimations montent même à plus de 570 Md de dollars... » liste l'intervenant. En France, la valeur économique de la pollinisation du point de vue de la production agricole est estimée à 1,5 Md d'euros par an.
C'est dire si les pollinisateurs comptent pour l'économie.
Mais les pollinisateurs, en tant qu'élément de la biodiversité dans son ensemble, c'est aussi une longue liste de services écosystémiques rendus gratuitement à l'humanité qu'a énoncé le chercheur : « régulation des maladies, prévention des glissement de terrains, régulation hydro-systémique, recyclage des déchet organiques,... » et bien d'autres. Or, ajoute-t-il « plus un écosystème est biodivers, plus il peut résister et résilier ».
C'est dire si les pollinisateurs comptent pour la survie de notre propre espèce.

Prise de conscience nécessaire de l'international à l'individuMais d'autres chiffres livrés hier soir, pour le moins, inquiètent : « depuis 40 ans on note une forte diminution des pollinisateurs : plus de 40% pour les abeilles, 31% pour les papillons ; 16,5% des pollinisateurs sont menacés d'extinction. Dans certaine partie de l'Asie 80% des pollinisateurs sont partis. En Chine, il y a des coins où il n'y en a plus aucun, c'est très grave. » Sur les causes de cette diminution des populations, Gillles Beouf cite en vrac : le productivisme agricole, la spécialisation des exploitation, l'usage de pesticides, des problèmes parasitiques, les mauvaises conditions de transports des ruches par le monde apicole (qu'il n'épargne pas, tout en reconnaissant désormais les efforts) ou encore le réchauffement climatique qui change trop vite, empêchant l'évolution de certaines espèces...
Face à cela il constate tout de même qu'il se passe des choses au niveau mondial, les rapports internationaux, congrès ou même traité et loi se multiplient. La ratification rapide de l'accord de Paris (COP 21) est d'ailleurs pour lui "un signe encourageant de la prise de conscience des dirigeants internationaux" du problème. Un intérêt nouveaux des dirigeants qui n'enlève en rien pour Gilles Boeuf, d'une part à la nécessité "d'agir vite", et d'autre part, l'indispensable prise de conscience citoyenne des individus dans leur vie quotidienne. « Chacun de nos actes et achats, peut avoir une conséquence sur notre biodiversité, à nous de choisir celui qui laissera la moindre impact », a insisté le scientifique engagé.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
9085
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 3 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !