Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

19/10/18 : Un salon gratuit sur la maladie de Crohn, la rectocolite hémorragique, la Polyarthrite et les rhumatismes inflammatoires chroniques est organisé samedi 20 octobre, à la maison des associations de Mérignac.Au menu: conférences, stands d'info, ateliers+ d'info

19/10/18 : Le Festival Garorock et Olympia production, filiale de Vivendi, ont annoncé ce 18 octobre la conclusion d'un accord d'acquisition du premier par le second. La finalisation de cette acquisition devrait intervenir d’ici la fin de l’année.

18/10/18 : En 2018, le Festival Musicalarue organisé à Luxey (40) a accueilli 49 110 personnes. Combien seront-elles pour l'édition des 30 ans ? Les dates viennent d'être dévoilées : le rendez-vous est donné les 15, 16 et 17 août 2019 !

16/10/18 : Des opposants au projet du contournement de Beynac ont bloqué ce mardi à Vézac, les véhicules qui participaient à une visite de presse du chantier organisée par le Département. Sur décision de la préfecture, les gendarmes ont délogé les manifestants.

16/10/18 : Christelle Dubos, secrétaire de la commission des affaires économiques de l'Assemblée Nationale et députée girondine, a été nommée ce mardi secrétaire d'Etat auprès de la ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzyn.

16/10/18 : Remaniement - Christophe Castaner : ministre de l'Intérieur ; Marc Fesneau (MoDem) : secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement ; Franck Riester (Ex-LR) : ministre de la Culture ; Didier Guillaume (ex-PS) : ministre de l'Agriculture

16/10/18 : Remaniement suite - Jacqueline Gourault (MoDem) : ministre de la Cohésion des Territoires et des Collectivités Locales ; Marlène Schiappa : secrétaire d'Etat à l'Egalité Femmes-Hommes et à la lutte contre les discrimination

16/10/18 : Le 17 octobre à 11h15, un coaching des demandeurs d'emploi est organisé à la Chambre des Métiers et de l'Artisanat de Poitiers en vue de les accompagner avant le Forum emploi qui aura lieu le lendemain.

16/10/18 : Le Conseil municipal de Biarritz a voté par 20 voix pour, face à 15 contre, le projet de gestion du Palais proposé par le maire Michel Veunac à l'issue d'une réunion très tendue. Une conseillère municipale, Virginie Lannevère a démissionné

15/10/18 : A l'occasion de ses 25 ans, l’Université de La Rochelle propose une exposition sur l'histoire de l’établissement, « Histoire d’avenirs, chronique d’une université en mouvement », exposée du 16 octobre au 30 décembre au Cloître des Dames Blanches.

15/10/18 : Charente-Maritime : Pole emploi et le Département 17 organisent un forum des emplois saisonniers hivernaux, le 16 octobre DE 9h à 16h30 à la Maison de la Charente-Maritime, 85 boulevard de la République à La Rochelle. Entrée libre.

15/10/18 : Yves Foulon, maire d'Arcachon, a été élu ce week-end en tant que nouveau président du parti LR en Gironde. Il succède à Alain Juppé dans un scrutin dans lequel il était le seul candidat avec 100% des voix et 55,73% de participation.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 19/10/18 | Une proposition de loi pour le revenu de base

    Lire

    La conseil départemental de Gironde et 17 autres départements ont choisi le 17 octobre, journée mondiale du refus de la misère, pour déposer une proposition de loi d'expérimentation du revenu de base. Deux modèles ont été retenus : un premier scénario avec une fusion du RSA et de la Prime d'activité (550 euros minimum) et un deuxième où se rajoutent les APL (740 euros minimum). L'expérimentation durerait trois ans sur un échantillon de 60 000 personnes. Les groupes socialistes de l'Assemblée Nationale et du Sénat insèreront la proposition dans leur niche parlementaire les 17 janvier et 6 mars prochain.

  • 19/10/18 | Nouvelle visite pour COM&VISIT

    Lire

    Bienvenueencoulisses.com propose une 8ème visite dont la 1ère aura lieu le 20 octobre de 9h à 10h30. Au cours de cette balade d’1h30 redécouvrez le quartier Ginko, son histoire et son évolution afin de mieux comprendre le contexte de sa création, le parti-pris de l’aménageur, des architectes et paysagistes. Durant les vacances, plus de 10 visites sont organisées pour découvrir ou redécouvrir le patrimoine économique de Bordeaux et de mieux comprendre le développement du territoire. Réservations obligatoires

  • 19/10/18 | Un berger au parc des Coteaux

    Lire

    Si vous êtes berger (ou bergère), sachez que le Grand Projet de Ville Rive Droite cherche des candidats pour gérer un troupeau de 80 moutons et chèvres pour concourir à un vaste plan de gestion écologique du parc des Coteaux soixante hectares. Les potentiels candidats pour ce contrat de 24 mois ont jusqu'au 21 novembre pour se manifester. A noter qu'une visite du parc partira du Rocher de Palmer le 7 novembre prochain à 14 heures. Le ou la candidate présélectionné(e) fin novembre débutera sa mission en janvier 2019.

  • 19/10/18 | Rochefort : une application pour visiter le patrimoine local

    Lire

    A l'occasion des Journée nationales de l’Architecture (du 19 au 21 octobre), Rochefort lance une nouvelle application de visites (libres ou guidées) de la ville et de son Arsenal : Visite Patrimoine. Téléchargeable sur tous les smartphones, elle entraîne le visiteurs à travers 18 lieux emblématiques de la ville, présentés au moyen d’anecdotes, d’indications historiques et pratiques. Visite patrimoine est né d’une collaboration entre les musées de la région et l'université de La Rochelle.

  • 19/10/18 | Laurent Nuñez en visite à Hendaye ce vendredi

    Lire

    Laurent Nuñez, secrétaire d’État auprès du ministre de l'Intérieur, ancien sous préfet de Bayonne revient au pays et effectuera ce vendredi 19 octobre une visite à Hendaye qui débutera par une visite du Centre de rétention administrative (CRA) d'Hendaye, pour une présentation des missions de la police aux frontières. Elle se poursuivra par celle du Centre de coopération policière et douanière d'Hendaye, accompagnée d’une présentation de ses missions et activités. Elle se terminera au péage frontalier de Biriatou.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | Bois énergie: l'ALEC mobilise les élus "de l'arbre au radiateur"

11/12/2015 | L'Agence Locale de l'Energie et du Climat a consacré une matinée de la semaine à sensibiliser élus et propriétaires forestiers au bois énergie, en salle et sur sites.

Visite d'un chantier de mobilisation de bois à Saint-Palais

Ce mardi 8 décembre au matin, au collège de Saint-Ciers-sur-Gironde, les personnels de l'Agence Locale de l'Energie et du Climat de la Métropole Bordelaise et de la Gironde, s'attendaient à recevoir une quinzaine de personnes. Mais, bonne surprise, ils étaient environ une quarantaine à avoir répondu présent à l'invitation pour une matinée d'informations et de visites sur le terrain autour de la thématique du bois énergie. Un rendez-vous de sensibilisation auprès des acteurs de la filière et des élus, pour faciliter et encourager le développement de projets de chaufferie bois énergie sur le territoire, totalement en phase avec les ambitions de réduction des émissions des Gaz à Effets de Serre (GES) et de la COP 21. Au programme des visites: chaufferie, chantier forestier, une plateforme de production de plaquettes et un réseau de chaleur communal.

C'est dans une salle du réfectoire du Collège de Saint-Ciers-sur-Gironde que la matinée organisée à l'initiative de l' ALEC a débuté ce mardi. Un lieu loin d'être choisi au hasard puisque après une séance introductive sur les éléments clés à connaître sur le bois énergie en général et en Gironde en particulier, c'est sur ce même site que s'est déroulée la première visite de la matinée : la chaufferie du collège, mise en service cette automne et traduisant la volonté du Département de substituer les énergies fossiles par le bois énergie dans les collèges.

Un incontournable de la transition énergétique en marcheAvant les visites sur le terrain, Mercedes Aguilera, animatrice bois énergie et Henri Husson, Directeur adjoint du CRPF, ont, dans un premier temps, fourni aux participants une vision globale du bois énergie, non seulement comme un incontournable de la transition énergétique en marche, mais aussi, sous condition de structuration d'une filière efficace et durable, comme une source de développement économique locale, « de l'arbre au radiateur ». Un ensemble d'arguments pour que les différents responsables présents, osent franchir ce pas énergétique pour leur établissements de leurs collectivités, en toute conscience des éventuelles difficultés, mais des solutions aussi.
Sur la dimension environnementale d'abord, « le développement du chauffage au bois énergie permettrait de répondre à l'objectif européen de diviser par 4 les émissions de GES d'ici à 2050, le tout via des circuits courts », assure Mercedes Aguilera. Un objectif d'autant plus tenable, souligne-t-elle que « les fabricants de chaufferies à bois énergie, l'ont désormais technologiquement intégrer à leur production », permettant tout à la fois, efficacité énergétique et performance environnementale. Autre argument répété à plusieurs reprises, « la volonté politique de soutenir ces projets », qui se traduit par l'existence de diverses aides financières à commencer par le fonds chaleur de l'ADEME (d'ailleurs récemment élargi) mais aussi des soutiens au niveau départemental et régional, sans oublier les accompagnements techniques, juridiques ou de montage de projets proposé par ces structures, ou par l'ALEC elle-même. Car Mercedes Aqguilera ne le cache pas, la complexité dans un tel projet, s'il est entrepris seul, est au rendez-vous.

Visite de la chaufferie du collège de Sant-Ciers-sur-Gironde


"Faire des propriétaires des sylviculteurs"Mais, au moment de penser chaudière et chauffage, il faut aussi questionner la ressource qui permettra son fonctionnement : le bois. Or, pour répondre à l'objectif de facteur 4, il faut parvenir à accroître la mobilisation de la ressource. « Ce qui est possible, rassure l'animatrice en se basant sur une étude de l'ADEME. Le tout en réussissant à limiter la concurrence dans l'utilisation de la ressource, par une utilisation « en cascade » du bois, du bois d'oeuvre jusqu'au bois énergie.
Mais dans la réalité, les choses sont plus complexes car la ressource principale du bois énergie est dans les feuillus. Or, s'ils sont bien présents sur le territoire (davantage que les résineux), le massif est très morcelé entre une multitude de petit propriétaires privés, et souvent à l'abandon. Il faut donc parvenir à mobiliser ces propriétaires pour qu'ils valorisent leur bois. Bref, « faire de ces propriétaires de véritables sylviculteurs », ce que bon nombre d'entre eux ne sont plus. Un objectif dont s'est donnée mission le CRPF, à travers le projet « Forêt d'avenir ».

Du rôle des collectivités pour une filière équilibréeDurant 3 ans, le pari du CRPF est de parvenir à identifier les bois disponibles qui pourraient être valorisés, ainsi que leur propriétaire, accompagner ces derniers dans leur choix de valorisation, parvenir à constituer des regroupements de producteurs indispensables pour structurer la filière et les chantiers au regard des autres acteurs ; qu'ils soient entrepreneurs de travaux forestiers, scieurs, ou encore producteurs de plaquette bois qui ont besoin d'avoir une ressources sécurisées. Une sécurisation de la ressource qui ne peut passer que par des pratiques durables d'exploitation que le projet du CRPF s'engage aussi à accompagner...

Réunion d'infomation animée par Mercedes Aguilera (ALEC) et Henri Husson (CRPF) pour motiver les élus à se lancer dans la dynamique du bois énergie


Mais pour tout cela « il faut que les collectivités s'approprient la démarche », encouragent ces regroupements opérationnels, plutôt que fonciers, et se posent comme « consommateurs » de bois énergie pour que la dynamique lancée soit véritablement durable. « A l'issue de ces 3 ans de bonnes pratiques, il faudra bien que la démarche deviennent territoriale, pour pérenniser des circuits courts et des partenariat avec les territoires ruraux et urbains, pour que la filière trouve son équilibre entre une Métropole, qui ne sera jamais productrice de bois énergie mais grosse consommatrice,et une ruralité à la logique inverse », synthétise Henri Huchon.
Autant de questions parfois complexes, que les visites de sites ont permis d'appréhender de manière très concrète, tout en démontrant le potentiel de réussites de ces projets.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
11649
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Jean-LuK | 12/12/2015

Que le bois soit une énergie renouvelable et locale, d'accord, que cela permette de réduire les gaz à effet de serre, j'en doute.
La meilleure des façons de réduire ces gaz est d'utiliser ce bois pour isoler les bâtiments, et ainsi chauffer moins.
Les arbres font le boulot (les prairies et tous les végétaux aussi), ils captent le CO2 et le transforment en matière organique. Les bruler, c'est remettre dans l'atmosphère le CO2 qu'ils avaient participé à séquestrer. Dire que cela est renouvelable, c'est sous-entendre que les arbres ne capturent que le CO2 produit par la combustion d'autres arbres et pas celui produit par la combustion des énergies fossiles…

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !