Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

13/04/21 : 264 196 311,23 euros c'est le montant des subventions votées ce 12 avril lors de la dernière commission permanente du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine. 244 délibérations ont été votées par des élus régionaux sous la présidence d'Alain Rousset.

12/04/21 : Philippe Dubourg, Maire d'Illats depuis 1977, est décédé le 11 avril dernier. Plusieurs élus locaux, dont Christophe Duprat, Maire de Saint-Aubin du Médoc, saluent la mémoire d'un « élu de terrain attaché à son territoire ».

02/04/21 : Autour de la Journée de sensibilisation à l’autisme le 2 avril des villes illuminent leurs monuments en bleu: un symbole pour rappeler la nécessité de simplifier et améliorer le quotidien des personnes autistes. A Bordeaux ce sera la porte de Bourgogne.

01/04/21 : Le 9 avril prochain, la cité scolaire Alcide Dusolier de Nontron deviendra la 1ère cité scolaire 100% bio de France.

31/03/21 : Régionales- Signe de l'alliance entre GénérationS et EELV, Benoit Hamon sera à Bordeaux le 1er avril en soutien à Nicolas Thierry, tête de liste EELV de « Nos terroirs, notre avenir ». Sa numéro 2 en Gironde est Anne-Laure Bedu candidate GénérationS

24/03/21 : Charente-Maritime : Véronique SCHAAF, sous-préfète de Villeneuve-sur-Lot, est nommée sous-préfète de Saintes. Elle devrait prendre ses fonctions le 19 avril 2021. Elle succède à Adeline BARD, arrivée dans l’arrondissement de Saintes en juillet 2018.

19/03/21 : La Banque alimentaire Béarn-Soule organise, samedi 20 mars 2021, une collecte alimentaire exceptionnelle, mobilisant près de 400 jeunes bénévoles, dans 14 magasins de Pau.

18/03/21 : Charentes : L'Union Générale des Viticulteurs pour l'AOC Cognac (UGVC) vient de se doter d'un nouveau directeur général, Xavier RAFFENNE. Il était précédemment directeur de la Maison des Vins de Gaillac.

16/03/21 : La Rochelle : le festival de fiction télé se déroulera du 14 au 19 septembre, annonce aujourd'hui les organisateurs dans un communiqué. Une journée de plus sera dédiée à la création. Les candidatures pour les œuvres sont ouvertes.

04/03/21 : La Ville de Bayonne a réuni les représentants des professionnels et les partenaires de la fameuse Foire au Jambon pour envisager la suite à donner à cet événement de la semaine pascale. Il prennent date pour cet événement entre les 7 et 10 octobre

02/03/21 : Le 90e Congrès des Départements de France qui devait se tenir à La Rochelle en novembre dernier, puis les 29 et 30 avril prochain, est de nouveau reporté, selon un communiqué du Département de Charente-Maritime du jour.

26/02/21 : Faute de salon de l'agriculture cette année, la confédération paysanne organise du 27 février au 7 mars des fermes ouvertes pour faire découvrir l'agriculture paysanne.Liste des agriculteurs sur www.confederationpaysanne.fr/mobilisations.php?id=11079

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 15/04/21 | Saintes : La musique baroque se réinvente

    Lire

    A Saintes depuis 2015 l’Abbaye aux Dames propose « Musicaventure », un programme de parcours de visite. Ce parcours ne s’adresse pas qu’aux amateurs de musique baroque mais à tous les publics avec un voyage sonore 3D, des siestes sonores et un manège qui fait appel au toucher, à l’ouïe et à la vue. L’Abbaye souhaite désormais y intégrer une « Aventure urbaine et musicale ». L’idée est, sous la forme de course aux trésors, de mettre en valeur le territoire de Saintes.

  • 15/04/21 | Une meunerie bio et sans gluten à Thuré (86)

    Lire

    A Thuré, dans la Vienne, François Michaud produit des céréales en circuit court tout en pratiquant l’agroforesterie. Pour valoriser les céréales produites sur la ferme en farines ou semoules, il va construire une meunerie. Afin de répondre aux demandes de farines sans gluten, il prévoit également d’acquérir deux moulins et qui lui permettront d’assurer la vente en circuit-court auprès de boulangers et particuliers.

  • 14/04/21 | L’église de Notre-Dame de Soudan va être restaurée

    Lire

    Erigée au XIIe siècle, l’église de Notre-Dame de Soudan dans les Deux-Sèvres souffre de multiples désordres comme des zones d’instabilité structurelles en raison de nombreuses modifications architecturales ou d’une humidité trop importante qui ont détérioré les maçonneries intérieures et extérieures. Afin d’évacuer cette humidité, une tranchée de ventilation va être creusée permettant ainsi la restauration des maçonneries et des peintures murales.

  • 14/04/21 | Un jeu vidéo développé dans les Landes

    Lire

    La société Itchy à Saint-Etienne d’Orthe dans les Landes, s’est spécialisée dans la création de jeux vidéos en 2018 avec son projet « World of furry ». Ce projet permet d’offrir un jeu familial et bienveillant basé sur les animaux imaginaires possédant des caractéristiques humaines. Il sera gratuit à télécharger et la monétisation se fera sous forme d’achats d’objets premium et avec un système d’abonnement.

  • 14/04/21 | 618 000 euros pour les travaux d’urgence sur la ligne Niort-Saintes

    Lire

    Lors de sa dernière séance plénière du 12 avril, la Région vient d'accorder 618 000 euros pour les travaux d’urgence sur la ligne Niort-Saintes. Ce chantier « de maintien de la performance » est indispensables pour pérenniser les circulations des TER et empêcher la dégradation supplémentaire des performances (vitesse, capacité et exploitation). S'en suivront des travaux de régénération étalés jusqu’en 2028. Huit autres lignes sont bénéficierons de ces chantiers d'urgence en 2022.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | Bordeaux : la filière vin se cherche un avenir environnemental

09/02/2020 | Le 11e forum du développement durable de la filière du vin de Bordeaux a eu lieu ce vendredi 7 février au Palais des Congrès réunissant des centaines d'acteurs.

Le 11e forum, animé par Denis Cheissoux, s'est déroulé dans un contexte incertain pour la filière vin

2020 sera le juge de paix du plan climat lancé il y a douze ans par la filière des vins de Bordeaux. Le but alors annoncé en 2008 était de réduire de 20% les émissions de gaz à effet de serre sur l'ensemble de la chaîne de production du vin. Après un bilan carbone 2013 faisant état de 9% de réduction d'émissions, l'heure était à la présentation des programmes proposés par la filière pour accompagner les producteurs vers la transition, avant que les résultats ne tombent dans le courant de l'année.

S'il est agréable de flâner aux détours des vignobles bordelais en ce doux début d'année 2020, cette sérénité ne reflète en rien l'état d'esprit actuel de la filière du vin de Bordeaux. Après des vœux symptomatiques au maire Nicolas Florian en janvier, les représentants du vin ont alerté les élus du territoire face à la crise économique avec les États-Unis. Les effusions de Donald Trump en conséquence de la guerre commerciale entre Boeing et Airbus impactent en première ligne les vins de Bordeaux. Après une taxation de 25% supplémentaires sur les vins français, les ventes de Bordeaux aux États-Unis ont chuté de 50% en chiffre d'affaires en novembre 2019. La filière du vin, avec ses producteurs et négociants ont donc besoin de se rassurer. D'où l'opportunité de présenter de bons résultats environnementaux. En 2020, doit être dressé le troisième bilan carbone des vins de Bordeaux après ceux de 2008 et 2013. Pour espérer tenir son engagement de 20% de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) sur douze ans, la filière a dû mobiliser tous ses représentants. Du moins le processus est en cours.

Le problème des Zones Non Traitées

Selon le dernier chiffre datant de 2017, 60% du vignoble bordelais est certifié par une démarche environnementale. L'objectif : 100% avant 2030. Pour y aider, la filière a créé le Système de Management Environnemental (SME) afin d'accompagner les producteurs, négociants et coopératives vers des modes de gestion plus raisonnés. Démarré en 2008, le SME touchait alors 26 entreprises. En 2019, le chiffre monte à 306, dont 92% de Châteaux. Le programme vise à effectuer un audit auprès du site viticole pour voir quelles sont ses répercussions sur l'environnement. Le diagnostic se traduit ensuite par un plan d'action avec l'intégration d'un groupe de travail SME sur l'exploitation. Ainsi, le programme a par exemple permis une réduction de l'usage de la ressource en eau : entre 2013 et 2018, les producteurs sont passés de 9.3 à 7.6 litres d'eau en moyenne pour produire un litre de vin. Côté traitements et pulvérisations, enjeu redondant du débat politique, la moitié des produits pulvérisés dans les vignobles sont désormais homologués biologiques. Un pas de plus dans un chemin qui reste long. D'autant que l'annonce du gouvernement sur les Zones Non Traitées (ZNT) en décembre dernier s'est heurtée à une vive opposition. Les ZNT prévoient que les agriculteurs n'appliquent aucun traitement sur une zone tampon de dix mètres quand leur parcelle touche une habitation. « Une incohérence entre les contraintes d'objectifs environnementaux et de temps pour les mettre en place » selon la Chambre d'Agriculture de la Gironde. Dans le département, les ZNT représenteraient ainsi 4000 hectares de terres. D'où l'importance aussi d'apporter des solutions au problème. Des solutions dont les premiers demandeurs sont les habitants.

Responsabiliser les entreprises

« Nous avons proposé aux riverains des réunions pour leur montrer que nous étions dans une démarche d'écoute » témoigne Pierre Darriet, responsable sur le vignoble du Château Luchey-Halde à Mérignac. Pour ceux qui vivent à proximité directe des vignobles, l'épandage nourrit en effet quelques inquiétudes. Pierre Darriet ajoute : « Un jour une voisine nous fait remarquer : « Pourquoi vous ne faîtes pas avec des drapeaux comme à la plage ?» ». Et depuis, un drapeau flotte au dessus des vignes. Quand il est vert, les promeneurs peuvent s'y balader car aucun traitement n'a récemment été appliqué. Quand il est orange, le traitement est encore en phase effective, et quand il est rouge, il est en cours d'application. Il est alors interdit de s'aventurer sur la parcelle. Des signaux clairs pour communiquer au mieux avec les habitants. Mais pas de quoi nourrir significativement les avancées environnementales. Pourtant, les défis pressent : en 26 ans, les vendanges ont été avancées de quinze jours en moyenne à Saint-Émilion. « Nous voulons favoriser le dialogue et l'engagement de tous » brandit Magali Ardiley, responsable du développement territorial à la Chambre d'Agriculture de Gironde. La dynamique de Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) mise en place dans la filière du vin de Bordeaux depuis plusieurs années en est l'exemple concret. Grâce à cette démarche de prise en compte des enjeux environnementaux et sociétaux dans l'activité de l'entreprise, les exploitants parviennent à des progrès significatifs. « Il y a un désamour des métiers du vin et la RSE pourrait permettre d'y répondre » espère Denis Cheissoux, l'animateur du forum. En misant aussi sur l'expertise scientifique des universités, les vins de Bordeaux sont donc attendus au tournant.

Maxime Giraudeau
Par Maxime Giraudeau

Crédit Photo : Maxime Giraudeau

Inno'action et agricultureCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
10470
Aimé par vous
18 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 17 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !