18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Environnement | Changement climatique : Les Pyrénées en alerte...

27/08/2013 | Des températures en hausse et des espèces pour lesquelles on s’inquiète. Le Parc national des Pyrénées participe à une réflexion engagée de part et d’autre de la frontière

Un massif montagneux qui possède un très fort taux d’endémisme

Le réchauffement des températures a aussi des conséquences sur les zones de montagne. Le sujet sera abordé le 6 novembre prochain à Pampelune lors d’un colloque international organisé par l’Observatoire pyrénéen du changement climatique. Des chercheurs, des techniciens ainsi que les acteurs locaux et les représentants des autorités européennes, françaises, espagnoles et andorranes s’y retrouveront pour envisager la manière dont leurs territoires peuvent s’adapter à cette nouvelle donne.

Le Parc national des Pyrénées est, bien sûr, concerné par le sujet. « Jusqu’à une période récente, on avait assez peu réfléchi à la question » reconnaît Eric Sourp, le chef de son service scientifique. « On était plutôt dans une démarche classique consistant à suivre les habitats, les espèces, l’interaction entre l’homme et le patrimoine. »

Une première étape a été franchie avec l’étude des glaciers. Le Parc participe au suivi de ceux que l’on trouve dans les Pyrénées. Cette action est pilotée par l’association Moraine.  « Elle montre que leur forte réduction, survenue en très peu de temps, se poursuit à un rythme important. » L’enneigement conséquent survenu l’hiver dernier ne suffira pas à l’arrêter, estime-t-il.

Les combes à neige suivies de prèsLe PNP collabore également avec le Conservatoire  botanique au travail mené par l’Observatoire du changement climatique. « Car c’est un sujet sur lequel on ne peut pas travailler seul. »

Dans cet esprit, une étude des aires végétales que sont les combes à neige, ainsi que des zones froides, a commencé à être mise en place depuis deux ans, de part et d’autre de la frontière. « Il s’agit d’observer l’impact du climat sur la végétation dans ces milieux. Car ces objets du patrimoine risquent d’être les plus touchés, et de connaître des disparitions. C’est un travail de plusieurs années. » Le problème n’est pas anodin.  Les Pyrénées sont situées à un carrefour biogéographique ayant joué un rôle important lors des périodes glaciaires, explique Eric Sourp. Tant en matière de faune que de flore, « ce massif possède un taux d’endémisme très fort. »

L’avenir du lézard des Pyrénées, qui pourrait remonter en altitude et concurrencer une autre espèce, commence ainsi à susciter des inquiétudes. « Des études espagnoles ont par ailleurs montré que l’habitat du lagopède alpin, que l’on trouve aussi chez nous, risque de disparaître complètement d’ici 2100. Tandis que celui desman des Pyrénées (NDLR : un mammifère également appelé  rat-trompette) pourrait se réduire de 65% à 75% d’ici 2070.»

« Les espèces des milieux froids boréals sont le plus en danger. Car elles vont trouver leurs limites en altitude » dit Eric Sourp. Celui-ci évoque également les zones humides, voire les hêtraies qui pourraient diminuer de façon importante.

Penser général, agir localCertes, reconnaît-il, la terre a déjà connu des périodes de réchauffement. « Mais il faut remonter à très loin, et nous pensons que le phénomène est dramatique. »

«  Ce n’est pas une raison pour baisser les bras » poursuit  le chef du service scientifique du PNP. Ce dernier évoque  la nécessité de diminuer les rejets provoqués par l’activité humaine, d’économiser l’énergie et de consommer autrement, en particulier en ce qui concerne l’eau. « Cette dernière ressource est importante. Mais on pourrait être amené à restreindre fortement son utilisation à l’avenir. Car on sait que l’on va avoir des périodes de sécheresse beaucoup plus longues, avec des étés très secs et des hivers doux. »

Dans ce contexte, un « plan climat » doit être élaboré à l’échelle du Parc national des Pyrénées (zone cœur et aire optimale d’adhésion). Des groupes de travail ont été constitués pour réunir les acteurs du territoire : agriculteurs, forestiers, hydrologues, élus etc. « Ils vont valider un diagnostic et surtout voir comment on peut agir dans l’avenir. » Ce travail sera lancé à l’automne. « Il faut penser général et agir au niveau local. On ne reste pas les bras ballants. »

Renseignements : http://www.opcc-ctp.org/


Par

Crédit Photo : aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
997
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !