Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/08/18 : Charente: 6 communes viennent d'être reconnues en état de catastrophe naturelle, suite à des mouvements de terrains liés à la sécheresse, survenue entre janvier et juin 2017. Il s'agit de Balzac, Chalais, La Couronne, Fouquebrune, Linars et Nabinaud.

06/08/18 : Dominique Laurent, sous préfète de Bergerac depuis quatre ans, vient d'être nommée à ce même poste à Guingamp (22). Stéphanie Monteuil, sous préfète de Saint-Jean-d'Angely (17) lui succède et prendra ses fonctions le 27 août.

06/08/18 : Jean-Philippe Dargent vient d'être nommé sous-préêfet de Lesparre-Médoc en remplacement de Claude Gobin. Il est actuellement directeur à la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

04/08/18 : Le meeting aérien de Belvès(24), le 15 août, est maintenu. L’Aéroclub Belvès Périgord a pris la décision de ne pas annuler la manifestation, suite au décès de son président. Lundi Alain Valleron a trouvé la mort dans le crash du Cessna qu’il pilotait.

03/08/18 : Jean-Philippe DARGENT nommé le 31 juillet sous-préfet de Lesparre-Médoc prendra ses fonctions le 3 septembre. Il était directeur de la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques (64)

03/08/18 : Renforcement des mesures de limitation de prélèvements d’eau dans le 47 sur les cours d’eau non réalimentés. Ces restrictions impactent environ 2% de la surface agricole irriguée, 95% des surfaces irriguées bénéficiant de ressources en eau sécurisées

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 19/08/18 | La mobilité durable s'expose à Irun

    Lire

    Le Parc d’Expositions Ficoba à Irun, au Cœur de l’Eurorégion Euskadi-Navarre-Aquitaine, accueillera les 27 et 28 novembre le salon Go Mobility, la 1ère exposition industrielle du Sud de l’Europe sur la mobilité durable. Point de rencontre des professionnels, des territoires et des entreprises consacrées au secteur de la mobilité durable et au stockage d’énergie, il vise à encourager les échanges à forte valeur ajoutée et favoriser les projets innovants et la transformation industrielle du territoire. Au menu : une zone d’exposition, des conférences et tables rondes et une zone de test.l*

  • 18/08/18 | Jürgen Essel en concert à La Réole

    Lire

    Privilège pour La Réole qui accueille le 26 août à 16h l'organiste allemand de renommée internationale Jürgen Essel en résidence dans le Réolais. Accueilli par les Amis de l’Orgue de La Réole l'organiste donnera un concert exceptionnel. Jürgen Essel est organiste, compositeur et enseignant à la prestigieuse école de Stuttgart. Interprète et improvisateur son répertoire s’étend de la musique ancienne jusqu’à la création de musique contemporaine. A son actif vingt enregistrements sur CD et des productions conjointes avec de grandes chaînes de radio (Entrée:libre participation) www.orgueslareole.com

  • 18/08/18 | Charente-Maritime : 7 communes reconnues en état de catastrophe naturelle

    Lire

    Suite aux fortes pluies du premier semestre 2018, l'Etat a reconnu 7 communes sinistrées en état de catastrophe naturelle - pour inondations et coulées de boues - publié au Journal Officiel du 15 août 2018 : Fléac-sur-Seugne, Pons, Bazauges, Chaillevette, Champagne, Léoville, Saint-Seurin-de-Palenne. Les sinistrés disposent d’un délai de 10 jours, à compter du 15 août 2018, date de publication de l’arrêté, pour déposer un état estimatif de leurs pertes auprès de leur compagnie d’assurance.

  • 16/08/18 | Charente : le festival de Confolens fête ses 60 ans

    Lire

    Le festival de danses folkloriques du monde de Confolens attire chaque année 100 000 visiteurs. Débutée le 13 aout, cette 60e édition se déroule jusqu'au 19 inclus, avec de nombreux spectacles costumés mais aussi des ateliers de danse ouvert au public. Parmi les pays les plus représentés cette année : la République Dominicaine, le Brésil, le Pérou, la Bolivie, la Moldavie et le Botswana. Onze groupes de nationalités différentes se produiront le dimanche soir pour la soirée de clôture.

  • 15/08/18 | Corrèze: l'agriculture au rdv du numérique

    Lire

    Le 25 août, lors de la 50e édition du Festival de l'élevage de Brive, la Chambre d'agriculture de la Corrèze lance un vaste plan de développement des usages numériques agricoles: AgriNumérik 19. Son objectif: mettre à disposition de tous les agriculteurs volontaires du territoire un smartphone avec des applications et services associés. Une initiative d'ampleur unique en France, sous le regard bienveillant d'Hervé Pillaud, membre du Conseil national du numérique et VP de la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire, invité de ce lancement.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | Changement climatique en Aquitaine : la mission d'expertise qui passe au rouge

04/09/2013 | Analyser et anticiper le changement climatique et son impact à l'échelle d'une région est l'exercice inédit auquel s'est prêté une quinzaine de chercheurs aquitains.

Alain Rousset et Hervé Le Treut lors de la présentation du rapport ''Prévoir pour agir La Région Aquitaine anticipe le changement climatique''

Dire que la planète connaît un réchauffement climatique n'a rien de nouveau. Postuler que celui-ci aura un impact sur notre environnement, nos modes de vie, et nos activités économiques n'est pas non plus de l'ordre de l'inédit. Pourtant, nous avons tous bien du mal à en prendre la mesure. Avec le rapport commandé par le Conseil régional d'Aquitaine et confié à une équipe de chercheurs pilotée par le climatologue de renom Hervé Le Treut, les vulnérabilités tant économiques, sociologiques et environnementales de l'Aquitaine au changement climatique sont désormais clairement posées. Si la démarche est certes anxiogène, l'ouvrage conclut sur des recommandations pour permettre aux acteurs de s'adapter au mieux à ces changements.

Page 29 du rapport «Prévoir pour agir, La Région Aquitaine anticipe le changement climatique», au détour d'un paragraphe sur les sécheresses estivales, la sentence tombe: «L'Aquitaine est une des régions de France où le réchauffement risque d'être le plus fort»; la faute en partie à «sa situation géographique, son positionnement par rapport à l'anticyclone des Açores» analyse Hervé le Treut. A cet égard, la multiplication actuelle des sécheresses n'augure rien de bon pour les prochaines décennies. Dans le pire des scénarios, à la fin du siècle l'Aquitaine pourrait vivre des températures estivales en hausse moyenne de 10°C. Pour autant, prévient l'expert du GIEC (Groupe d' Experts Intergouvernemental sur l'Evolution du Climat), «le travail est délicat puisqu'on est dans le domaine de l'anticipation». Par prudence intellectuelle, 2 scenarii ont donc été pris en compte, l'un envisageant une hausse de 2°C au cours du siècle, l'autre, apparemment de plus en plus probable, de 4 à 5°C.

"Conséquences locales et multi disciplinaires"Pourtant, Hervé Le Treut, prenant en compte ces limites, souligne que «c'est une vraie nécessité de se poser les problèmes à l'échelle régionale, car c'est un des creusets où les impacts se manifestent avec des conséquences locales et multidisciplinaires: qualité de l'air, de l'eau, l'estuaire, la montagne, les forêts, la santé, la ressource vivante, l'agriculture ,...». Autant de thématiques abordées par le rapport, grâce aux travaux de 15 chercheurs entourés de plus de 160 experts contributeurs. Une mobilisation interdisciplinaire importante de la communauté scientifique jusque là inédite en Aquitaine. Une cellule scientifique, dont Alain Rousset en conformité avec l'une des recommandations du rapport, a annoncé la pérennisation au delà de cette mission afin de permettre une veille et l'approfondissement de questions encore non traitées comme l'impact du réchauffement sur la production d'énergie.

Les alarmes passent au rougeQuant aux projections faites par le rapport, elles démontrent que «le système global que nous connaissons pourra avoir changé de manière radicale dans 30 à 40 ans», prévient Hervé Le Treut. C'est le cas par exemple, dans le domaine viticole, lorsque le constat à terme défavorable est fait de l'augmentation de la teneur en sucre et en alcool des vins de Bordeaux. «En 2050, pour que les vins de Bordeaux aient toujours les qualités qui les caractérisent, il faudra travailler sur des terroirs plus frais et plus tardifs, mais aussi, peut être rechercher de nouveaux cépages, espagnol ou portugais, et voir comment les valoriser pour que les vins de Bordeaux gardent leur particularité», explique Nathalie Ollat, ingénieur de recherche à l'INRA.
La même nécessité d'adaptation est à penser plus globalement sur l'ensemble de l'agriculture et de la forêt... Avec un climat plus chaud, comment adapter ces productions phares de l'économie aquitaine, et comment limiter l'impact de nouvelles espèces invasives ou locales mais destructives qui se développeront plus facilement? Les questionnements sont aussi lancés sur la montagne. Quid du tourisme hivernal qui parie sur le tout ski? Comment protéger l'avenir de certaines espèces endémiques vivant déjà sous la forte pression des activités humaines? Et de la même manière, les alarmes passent au rouge sur le trait de côte, la gestion de l'air, la santé (catastrophes naturelles, allergies, pollution...) ou la gestion de l'eau pour laquelle on prévoit d'ici 2030 pour l'amont de la Garonne des baisses de débits annuels de 20 à 30%... Des questionnements dont le réchauffement climatique n'est certes pas la seule cause, mais qui les aggravent et souvent renforcent leurs connections.

Conflits entre société et scientifiquesMais le rapport pointe un autre type de risque: la vulnérabilité sociale. Autrement dit, l'acceptation par chacun de devoir modifier son mode de vie. « Le risque de conflits entre les scientifiques, arrivant avec des solutions toutes faites, et la société est réel si on ne passe pas à plus de dialogue et d'explications avec la population», avertit Denis Salles, le sociologue du groupe. Dans cette logique, ce rapport recommande fortement la dissémination des informations qu'il contient et sa confrontation avec ce qui peut avoir des incidences locales. Des débats et séminaires thématiques vont être organisés par la Région avec la participation des parties prenantes: décideurs, associations, professionnels...
Autre recommandation du rapport: repenser les modes de gouvernance et les politiques. Au niveau régional, Alain Rousset s'y est dit prêt si nécessaire.

Se procurer l'étude complète sur le site internet des Presses Universitaires de Bordeaux
(lien mis à jour au 15/07/2014)

Solène Meric
Par Solène Meric

Crédit Photo : Région Aquitaine

Partager sur Facebook
Vu par vous
3192
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
3 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Meric | 09/09/2013

Ce très intéressant article et l'édito de Joel Aubert Font regretter qu'il n'existe pas sur AQUI de lien permettant de se procurer cette étude.

Bertrand | 10/07/2014

Bonjour, malgré le souhait de l'équipe scientifique selon lequel cette étude doit être communiquée au plus grand nombre, je ne parviens pas à consulter cette étude. Pouvez-vous m'aider je vous prie ? Merci. Cordialement.

Solène Méric | 15/07/2014

Bonjour, l'étude peut être achetée par le grand public en version broché (25€) ou PDF (15€)sur le site de l'éditeur, les Presses Universitaires de Bordeaux. Il vous suffit de suivre le lien mis à jour indiqué en bas de l'article.
Dans cette version grand public, le titre est légèrement différent ("Les impacts du changement climatique en Aquitaine"), et la couverture n'est pas la même que celle que l'on peut voir sur la photo de notre article. Pour autant, après renseignement auprès de la Région et de l'éditeur, le contenu est identique à la version du rapport présentée à la presse en septembre dernier et qui était semble-t-il, la version interne aux services du Conseil régional. Cordialement, Solène Méric.

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !