aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 25/09/16 | La Rochelle : le Grand Pavois ouvre ses portes mercredi

    Lire

    Du 28 septembre au 3 octobre le port des Minimes accueille le Grand Pavois, l'occasion de découvrir 750 bateaux, dont 300 à flot, issus de 35 pays. Parmi elles, les dernières créations des maisons Bénéteau et Fountaine-Pajot. Plusieurs navigateurs et leurs embarcations sont attendus comme Damien Seguin, médaillé en voile aux derniers JO paralympiques. Médaillée à Rio, la véliplanchiste Charline Picon, sera la marraine de cette édition. Parmi les nouveautés : un espace dédié aux bateaux de patrimoine plus grands, de la sensibilisation à la sauvegarde des océans,la présence de WWF France et une étape de la coupe de France de Stand Up Paddle.

  • 25/09/16 | Des rencontres agricoles innovantes

    Lire

    Agrobio47 organise du 3 au 21 octobre des rencontres partout en Aquitaine pour permettre aux agriculteurs de découvrir de nouvelles techniques alternatives. En Lot-et-Garonne, ça se passera le 3 octobre de 9h à 17h, avec un rallye verger ponctué de visites et de témoignages d'agriculteurs convertis en arboriculture bio à Aiguillon et Fauillet. Et puis le 11 octobre, de 9h à midi, une matinée d'échanges est proposée avec pour thème « Commercialiser mes légumes biologiques en circuit long ».

  • 24/09/16 | Prolongement de l'exposition « Gérard Fromanger annoncez la couleur ! » à Agen

    Lire

    Prolongement jusqu'au dimanche 16 octobre à l'église des Jacobins à Agen. L’artiste sera également présent à Agen les vendredi 14 octobre et samedi matin 15 octobre. Au programme notamment le vendredi 14, à 18h30, la projection du film "En suivant la piste Fromanger", au Studio Ferry. Et le samedi matin 15 octobre, ouverture exceptionnelle des Jacobins de 10h à 12h, car Gérard Fromanger sera présent aux Jacobins pour vous rencontrer et dédicacer les catalogues.

  • 23/09/16 | Solex de compétition à Saint-Léon

    Lire

    Dimanche 25 septembre, un rendez-vous atypique est organisé à Saint-Léon,dans l'Entre-deux-Mers: une course de Solex. Mais attention, ici on ne fait pas vraiment dans le «vintage», la performance doit être au rendez-vous. Le départ est donné à 11 h pour une épreuve d'endurance de 6 h (!!) sur le circuit de 3km concocté par le Saint-Léon Solex Club sur les petites routes de campagne. Les 25 Solex en lice s'affronteront par catégorie : Solex Origine, Origine Améliorée, Prototype et Super Prototype. S'il est parfois difficile de reconnaître «la bicyclette qui roule toute seule», le moteur à l'avant reste un impératif. A découvrir!

  • 22/09/16 | Ligne ferroviaire Pau-Canfranc : l'aide de l'Europe sollicitée

    Lire

    La région Nouvelle Aquitaine et le gouvernement d'Aragon vont déposer le 18 octobre à Bruxelles un dossier de candidature pour un appel à projet européen MIE (mécanisme pour l'interconnexion en Europe). Cela, afin d'amener l'Union européenne à financer en partie la réouverture de la ligne ferroviaire Pau-Canfranc. Le coût de ce chantier est estimé entre 350 et 450 millions d'euros. Selon Alain Rousset, l'Europe pourrait apporter jusqu'à 40% de cette somme. Un courrier a aussi été adressé aux ministres des transports français et espagnols pour souligner l'importance de ce dossier.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Environnement | Changement climatique en Aquitaine : la mission d'expertise qui passe au rouge

04/09/2013 | Analyser et anticiper le changement climatique et son impact à l'échelle d'une région est l'exercice inédit auquel s'est prêté une quinzaine de chercheurs aquitains.

Alain Rousset et Hervé Le Treut lors de la présentation du rapport ''Prévoir pour agir La Région Aquitaine anticipe le changement climatique''

Dire que la planète connaît un réchauffement climatique n'a rien de nouveau. Postuler que celui-ci aura un impact sur notre environnement, nos modes de vie, et nos activités économiques n'est pas non plus de l'ordre de l'inédit. Pourtant, nous avons tous bien du mal à en prendre la mesure. Avec le rapport commandé par le Conseil régional d'Aquitaine et confié à une équipe de chercheurs pilotée par le climatologue de renom Hervé Le Treut, les vulnérabilités tant économiques, sociologiques et environnementales de l'Aquitaine au changement climatique sont désormais clairement posées. Si la démarche est certes anxiogène, l'ouvrage conclut sur des recommandations pour permettre aux acteurs de s'adapter au mieux à ces changements.

Page 29 du rapport «Prévoir pour agir, La Région Aquitaine anticipe le changement climatique», au détour d'un paragraphe sur les sécheresses estivales, la sentence tombe: «L'Aquitaine est une des régions de France où le réchauffement risque d'être le plus fort»; la faute en partie à «sa situation géographique, son positionnement par rapport à l'anticyclone des Açores» analyse Hervé le Treut. A cet égard, la multiplication actuelle des sécheresses n'augure rien de bon pour les prochaines décennies. Dans le pire des scénarios, à la fin du siècle l'Aquitaine pourrait vivre des températures estivales en hausse moyenne de 10°C. Pour autant, prévient l'expert du GIEC (Groupe d' Experts Intergouvernemental sur l'Evolution du Climat), «le travail est délicat puisqu'on est dans le domaine de l'anticipation». Par prudence intellectuelle, 2 scenarii ont donc été pris en compte, l'un envisageant une hausse de 2°C au cours du siècle, l'autre, apparemment de plus en plus probable, de 4 à 5°C.

"Conséquences locales et multi disciplinaires"Pourtant, Hervé Le Treut, prenant en compte ces limites, souligne que «c'est une vraie nécessité de se poser les problèmes à l'échelle régionale, car c'est un des creusets où les impacts se manifestent avec des conséquences locales et multidisciplinaires: qualité de l'air, de l'eau, l'estuaire, la montagne, les forêts, la santé, la ressource vivante, l'agriculture ,...». Autant de thématiques abordées par le rapport, grâce aux travaux de 15 chercheurs entourés de plus de 160 experts contributeurs. Une mobilisation interdisciplinaire importante de la communauté scientifique jusque là inédite en Aquitaine. Une cellule scientifique, dont Alain Rousset en conformité avec l'une des recommandations du rapport, a annoncé la pérennisation au delà de cette mission afin de permettre une veille et l'approfondissement de questions encore non traitées comme l'impact du réchauffement sur la production d'énergie.

Les alarmes passent au rougeQuant aux projections faites par le rapport, elles démontrent que «le système global que nous connaissons pourra avoir changé de manière radicale dans 30 à 40 ans», prévient Hervé Le Treut. C'est le cas par exemple, dans le domaine viticole, lorsque le constat à terme défavorable est fait de l'augmentation de la teneur en sucre et en alcool des vins de Bordeaux. «En 2050, pour que les vins de Bordeaux aient toujours les qualités qui les caractérisent, il faudra travailler sur des terroirs plus frais et plus tardifs, mais aussi, peut être rechercher de nouveaux cépages, espagnol ou portugais, et voir comment les valoriser pour que les vins de Bordeaux gardent leur particularité», explique Nathalie Ollat, ingénieur de recherche à l'INRA.
La même nécessité d'adaptation est à penser plus globalement sur l'ensemble de l'agriculture et de la forêt... Avec un climat plus chaud, comment adapter ces productions phares de l'économie aquitaine, et comment limiter l'impact de nouvelles espèces invasives ou locales mais destructives qui se développeront plus facilement? Les questionnements sont aussi lancés sur la montagne. Quid du tourisme hivernal qui parie sur le tout ski? Comment protéger l'avenir de certaines espèces endémiques vivant déjà sous la forte pression des activités humaines? Et de la même manière, les alarmes passent au rouge sur le trait de côte, la gestion de l'air, la santé (catastrophes naturelles, allergies, pollution...) ou la gestion de l'eau pour laquelle on prévoit d'ici 2030 pour l'amont de la Garonne des baisses de débits annuels de 20 à 30%... Des questionnements dont le réchauffement climatique n'est certes pas la seule cause, mais qui les aggravent et souvent renforcent leurs connections.

Conflits entre société et scientifiquesMais le rapport pointe un autre type de risque: la vulnérabilité sociale. Autrement dit, l'acceptation par chacun de devoir modifier son mode de vie. « Le risque de conflits entre les scientifiques, arrivant avec des solutions toutes faites, et la société est réel si on ne passe pas à plus de dialogue et d'explications avec la population», avertit Denis Salles, le sociologue du groupe. Dans cette logique, ce rapport recommande fortement la dissémination des informations qu'il contient et sa confrontation avec ce qui peut avoir des incidences locales. Des débats et séminaires thématiques vont être organisés par la Région avec la participation des parties prenantes: décideurs, associations, professionnels...
Autre recommandation du rapport: repenser les modes de gouvernance et les politiques. Au niveau régional, Alain Rousset s'y est dit prêt si nécessaire.

Se procurer l'étude complète sur le site internet des Presses Universitaires de Bordeaux
(lien mis à jour au 15/07/2014)

Solène Meric
Par Solène Meric

Crédit Photo : Région Aquitaine

Partager sur Facebook
Vu par vous
822
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
3 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Meric | 09/09/2013

Ce très intéressant article et l'édito de Joel Aubert Font regretter qu'il n'existe pas sur AQUI de lien permettant de se procurer cette étude.

Bertrand | 10/07/2014

Bonjour, malgré le souhait de l'équipe scientifique selon lequel cette étude doit être communiquée au plus grand nombre, je ne parviens pas à consulter cette étude. Pouvez-vous m'aider je vous prie ? Merci. Cordialement.

Solène Méric | 15/07/2014

Bonjour, l'étude peut être achetée par le grand public en version broché (25€) ou PDF (15€)sur le site de l'éditeur, les Presses Universitaires de Bordeaux. Il vous suffit de suivre le lien mis à jour indiqué en bas de l'article. Dans cette version grand public, le titre est légèrement différent ("Les impacts du changement climatique en Aquitaine"), et la couverture n'est pas la même que celle que l'on peut voir sur la photo de notre article. Pour autant, après renseignement auprès de la Région et de l'éditeur, le contenu est identique à la version du rapport présentée à la presse en septembre dernier et qui était semble-t-il, la version interne aux services du Conseil régional. Cordialement, Solène Méric.

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 28 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !