18/10/17 : La CGT appelle à nouveau à manifester en Dordogne contre les ordonnances Macron sur le droit du travail. Les rassemblements auront lieu ce jeudi 19, à 17 h à Périgueux (palais de justice), Bergerac (palais de justice) et Sarlat (place de la Grande-Rigaudi

18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Environnement | Changement climatique en Aquitaine : la mission d'expertise qui passe au rouge

04/09/2013 | Analyser et anticiper le changement climatique et son impact à l'échelle d'une région est l'exercice inédit auquel s'est prêté une quinzaine de chercheurs aquitains.

Alain Rousset et Hervé Le Treut lors de la présentation du rapport ''Prévoir pour agir La Région Aquitaine anticipe le changement climatique''

Dire que la planète connaît un réchauffement climatique n'a rien de nouveau. Postuler que celui-ci aura un impact sur notre environnement, nos modes de vie, et nos activités économiques n'est pas non plus de l'ordre de l'inédit. Pourtant, nous avons tous bien du mal à en prendre la mesure. Avec le rapport commandé par le Conseil régional d'Aquitaine et confié à une équipe de chercheurs pilotée par le climatologue de renom Hervé Le Treut, les vulnérabilités tant économiques, sociologiques et environnementales de l'Aquitaine au changement climatique sont désormais clairement posées. Si la démarche est certes anxiogène, l'ouvrage conclut sur des recommandations pour permettre aux acteurs de s'adapter au mieux à ces changements.

Page 29 du rapport «Prévoir pour agir, La Région Aquitaine anticipe le changement climatique», au détour d'un paragraphe sur les sécheresses estivales, la sentence tombe: «L'Aquitaine est une des régions de France où le réchauffement risque d'être le plus fort»; la faute en partie à «sa situation géographique, son positionnement par rapport à l'anticyclone des Açores» analyse Hervé le Treut. A cet égard, la multiplication actuelle des sécheresses n'augure rien de bon pour les prochaines décennies. Dans le pire des scénarios, à la fin du siècle l'Aquitaine pourrait vivre des températures estivales en hausse moyenne de 10°C. Pour autant, prévient l'expert du GIEC (Groupe d' Experts Intergouvernemental sur l'Evolution du Climat), «le travail est délicat puisqu'on est dans le domaine de l'anticipation». Par prudence intellectuelle, 2 scenarii ont donc été pris en compte, l'un envisageant une hausse de 2°C au cours du siècle, l'autre, apparemment de plus en plus probable, de 4 à 5°C.

"Conséquences locales et multi disciplinaires"Pourtant, Hervé Le Treut, prenant en compte ces limites, souligne que «c'est une vraie nécessité de se poser les problèmes à l'échelle régionale, car c'est un des creusets où les impacts se manifestent avec des conséquences locales et multidisciplinaires: qualité de l'air, de l'eau, l'estuaire, la montagne, les forêts, la santé, la ressource vivante, l'agriculture ,...». Autant de thématiques abordées par le rapport, grâce aux travaux de 15 chercheurs entourés de plus de 160 experts contributeurs. Une mobilisation interdisciplinaire importante de la communauté scientifique jusque là inédite en Aquitaine. Une cellule scientifique, dont Alain Rousset en conformité avec l'une des recommandations du rapport, a annoncé la pérennisation au delà de cette mission afin de permettre une veille et l'approfondissement de questions encore non traitées comme l'impact du réchauffement sur la production d'énergie.

Les alarmes passent au rougeQuant aux projections faites par le rapport, elles démontrent que «le système global que nous connaissons pourra avoir changé de manière radicale dans 30 à 40 ans», prévient Hervé Le Treut. C'est le cas par exemple, dans le domaine viticole, lorsque le constat à terme défavorable est fait de l'augmentation de la teneur en sucre et en alcool des vins de Bordeaux. «En 2050, pour que les vins de Bordeaux aient toujours les qualités qui les caractérisent, il faudra travailler sur des terroirs plus frais et plus tardifs, mais aussi, peut être rechercher de nouveaux cépages, espagnol ou portugais, et voir comment les valoriser pour que les vins de Bordeaux gardent leur particularité», explique Nathalie Ollat, ingénieur de recherche à l'INRA.
La même nécessité d'adaptation est à penser plus globalement sur l'ensemble de l'agriculture et de la forêt... Avec un climat plus chaud, comment adapter ces productions phares de l'économie aquitaine, et comment limiter l'impact de nouvelles espèces invasives ou locales mais destructives qui se développeront plus facilement? Les questionnements sont aussi lancés sur la montagne. Quid du tourisme hivernal qui parie sur le tout ski? Comment protéger l'avenir de certaines espèces endémiques vivant déjà sous la forte pression des activités humaines? Et de la même manière, les alarmes passent au rouge sur le trait de côte, la gestion de l'air, la santé (catastrophes naturelles, allergies, pollution...) ou la gestion de l'eau pour laquelle on prévoit d'ici 2030 pour l'amont de la Garonne des baisses de débits annuels de 20 à 30%... Des questionnements dont le réchauffement climatique n'est certes pas la seule cause, mais qui les aggravent et souvent renforcent leurs connections.

Conflits entre société et scientifiquesMais le rapport pointe un autre type de risque: la vulnérabilité sociale. Autrement dit, l'acceptation par chacun de devoir modifier son mode de vie. « Le risque de conflits entre les scientifiques, arrivant avec des solutions toutes faites, et la société est réel si on ne passe pas à plus de dialogue et d'explications avec la population», avertit Denis Salles, le sociologue du groupe. Dans cette logique, ce rapport recommande fortement la dissémination des informations qu'il contient et sa confrontation avec ce qui peut avoir des incidences locales. Des débats et séminaires thématiques vont être organisés par la Région avec la participation des parties prenantes: décideurs, associations, professionnels...
Autre recommandation du rapport: repenser les modes de gouvernance et les politiques. Au niveau régional, Alain Rousset s'y est dit prêt si nécessaire.

Se procurer l'étude complète sur le site internet des Presses Universitaires de Bordeaux
(lien mis à jour au 15/07/2014)

Solène Meric
Par Solène Meric

Crédit Photo : Région Aquitaine

Partager sur Facebook
Vu par vous
2130
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
3 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Meric | 09/09/2013

Ce très intéressant article et l'édito de Joel Aubert Font regretter qu'il n'existe pas sur AQUI de lien permettant de se procurer cette étude.

Bertrand | 10/07/2014

Bonjour, malgré le souhait de l'équipe scientifique selon lequel cette étude doit être communiquée au plus grand nombre, je ne parviens pas à consulter cette étude. Pouvez-vous m'aider je vous prie ? Merci. Cordialement.

Solène Méric | 15/07/2014

Bonjour, l'étude peut être achetée par le grand public en version broché (25€) ou PDF (15€)sur le site de l'éditeur, les Presses Universitaires de Bordeaux. Il vous suffit de suivre le lien mis à jour indiqué en bas de l'article.
Dans cette version grand public, le titre est légèrement différent ("Les impacts du changement climatique en Aquitaine"), et la couverture n'est pas la même que celle que l'on peut voir sur la photo de notre article. Pour autant, après renseignement auprès de la Région et de l'éditeur, le contenu est identique à la version du rapport présentée à la presse en septembre dernier et qui était semble-t-il, la version interne aux services du Conseil régional. Cordialement, Solène Méric.

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !