Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/11/18 : Une nouvelle invitée vient rejoindre les 21 personnalités des Idées mènent le Monde (Pau): Christine Ockrent interviendra sur "Europe : évitons la marginalisation", samedi 17 novembre à 16h30.

15/11/18 : L'auteur palois David Diop, lauréat ce 15 novembre du prix Goncourt des lycéens pour son ouvrage Frère d'âme (Editions du Seuil), participera au Grand débat de Lettres du monde – Welcome ! vendredi 23 novembre, 18h30 à la cour d'appel de Bordeaux

15/11/18 : Journée nationale d’action samedi 17 novembre. En Lot-et-Garonne, les accès aux supermarchés, stations-service, centres-villes et à l’A62 risquent d’être perturbés. Plus d'infos sur http://www.lot-et-garonne.gouv.fr/

14/11/18 : Rencontre/débat avec les parlementaires du 47 autour de la réforme des retraites et des nouvelles revendications de l'ADRA 47 le vendredi 16 novembre à 14 H 30 à la Salle de l'Orangerie du Conseil Départemental d'Agen.

14/11/18 : Dans la continuité de la réflexion d’Agen 2030, des tables rondes autour du handicap et de l’accessibilité de la Ville d’Agen sont proposées le lundi 19 novembre de 14 h à 16 h 30, Salle des Illustres à l’Hôtel de ville d’Agen.

14/11/18 : Dans le cadre de la Journée international des droits de l’enfant, le centre social Maison pour Tous de la Masse (Agen) présentera le 20 nov dans son local à 17 h 30 les travaux des enfants inscrits au CLAS autour de la charte nationale.

14/11/18 : Invitée en Martinique afin de partager son expertise en vue de la création de La Cité du Rhum, La Cité du Vin accueillera à Bordeaux les 21 et 22 novembre une délégation martiniquaise porteuse de ce projet.

14/11/18 : Une lecture du livre posthume de « Charb » « Lettre aux escrocs de l’islamophobie qui font le jeu des racistes » se tiendra le 19 novembre à 20 h au théâtre du Pont Tournant, à Bordeaux.

14/11/18 : 10 établissements touristiques de Gironde viennent de recevoir l’Ecolabel européen hébergement touristique label officiel de la Commission européenne pour les établissements qui souhaitent allier qualité et écologie. En NA, 82 sont dénombrés.

14/11/18 : 10ème Forum Environnemental du Vin de Bordeaux le 6 déc au Palais des Congrès de Bordeaux. « Après avoir dressé le bilan des actions menées, cette journée permettra de partager l'ambition d'amener la filière vers une politique RSE collective. »

14/11/18 : Conférence autour de « La forteresse de Blanquefort » proposée par l’association Tout Art Faire, le 15 novembre de 19 h à 20 h 30, à l’Athénée Municipal et animée par Marietta Dromain, docteure en Archéologie.

14/11/18 : Mobilisation des avocats le 15 novembre à 11 h devant les marches du TGI de Bordeaux contre les dispositions du projet de loi de réforme de la justice 2018-2022, les « cinq chantiers de la Justice ».

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 15/11/18 | La Fête de l'agriculture basque ce week-end à Biarritz

    Lire

    La 13e édition de Lurrama se tiendra vendredi, samedi et dimanche à la Halle Iraty (près de l'aéroport de Biarritz). Elle célèbre sur 6000M2 avec veaux, vaches, moutons, à travers conférence, expositions, chants et danses et bien sûr le repas des chefs, la culture basque à travers l'élevage et l'agriculture. Le thème de cette année "Pour une politique agricole alimentaire" évoquera la Politique Agricole Commune. Entrée: 4 euros pour les adultes, gratuit moins de 15 ans. Le programme sur: www.lurrama.org

  • 15/11/18 | De nombreux matchs de football reportés le 17 novembre en Dordogne

    Lire

    En raison du mouvement de protestation "Gilets jaunes" du samedi 17 novembre, le District de Football a sondé les clubs de Dordogne : 60% d’entre eux étaient favorables au report intégral des matches jeunes et féminines jeunes prévus à cette date. Les rencontres qui devaient avoir lieu dans le cadre du championnat brassage U15 poule B et D sont reportées au samedi 8 décembre. Idem pour les matches des coupes U18 et U15 Dordogne et District.

  • 15/11/18 | Lancement d'un projet d'habitat participatif à Pessac

    Lire

    Le jeudi 15 novembre à 18 h 30, un projet d'habitat participatif sera officiellement lancé à Pessac ; résultat de la mobilisation de Bordeaux Métropole, de la Ville de Pessac, de La Fab dans le cadre du programme 50 000 logements. Grâce à cette démarche novatrice une douzaine de foyers va, ainsi, devenir propriétaire d'une autre manière.

  • 15/11/18 | Un nouveau nom pour le réseau régional des transports

    Lire

    Préfigurateur de la future Loi d’Orientation des Mobilités, les délégués des 22 collectivités membres du Syndicat Mixte Intermodal de Nouvelle-Aquitaine ont voté en Comité syndical une nouvelle identité à la structure : Nouvelle-Aquitaine Mobilités. Un nouveau nom pour traduire une nouvelle échelle régionale qui regroupe 5 bassins définis ainsi : Sèvres-Atlantique, Vienne et Charente, Limousin et Périgord, Gironde et Garonne, Landes et Pyrénées. Chacun sera chapeauté par un vice-président.

  • 14/11/18 | Poitiers: Le Quartier du Palais veut votre avis

    Lire

    Une démarche de rencontre auprès des publics est lancé par la Ville de Poitiers afin de leur présenter le Projet du Quartier du Palais et de recueillir leur avis. A cet effet, une exposition itinérante circule sur le territoire de Poitiers et de Grand Poitiers avec à chaque étape un moment d’échange autour du projet. L’exposition sera présente du 19 au 23 novembre au Carré Bleu (Quartier des Couronneries). Pus d'informations

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | Charente-Maritime : les huit derniers chantiers du Plan Digues se feront-ils?

20/05/2017 | Le lancement des derniers chantiers ont pris du retard à cause de contraintes techniques, juridiques et financières

Le port de Boyardville, en présence des élus et des entrepreneurs en charge du projet

Le Département de Charente-Maritime lançait vendredi 19 mai l’un des huit chantiers restant du Programme d'actions de prévention des inondations (PAPI) II à Boyardville, sur Oléron. Ce projet de protection contre les submersions marines va coûter quelque 6 millions d’euros subventionnés par l’Etat (40%), la communauté de communes (20%), la Région (20%) et le Département (20%). Les travaux vont s’étaler sur 24 mois, avec des périodes d’interruption (notamment pour respecter la nidification des oiseaux sur cette zone naturelle protégée), pour une remise de chantier à l’automne 2019.

Si sept longues années se sont écoulées entre la tempête Xynthia et le lancement des travaux de protection, c’est parce qu’il a fallu prendre en compte plusieurs paramètres pas forcément compatibles au premier abord. « Le premier problème, c’est que nous avons ici une entrée d’eau par le chenal, qui forme un goulet d’étranglement qui retient l’eau », explique Lionel Quillet, le vice-président du Département 17 en charge du littoral et de l’environnement.  « Il a fallu également prendre en compte la proximité de l’habitat et des commerces », que Xynthia avait inondé, ainsi que la route. Ultime problématique : « le premier schéma prévoyait une digue traversant la réserve naturelle, la Ligue de Protection des Oiseaux (LPO) n’était pas d’accord, il a fallu modifier », poursuit l’élu. Une digue en terre sera donc érigée un peu plus à l’intérieur des terres, le long du chantier naval, soit une emprise d’ouvrage de 400 mètres linéaires et 15 mètres de large, incluant le fossé de stockage. Les travaux commenceront par le renforcement de l’épi rocheux tout au bout de la grève puis se poursuivront par des levées de terre au niveau du marais de la Cayenne (septembre 2017 et septembre 2018). Les digues existantes vers la zone naturelle protégée seront rehaussées. Un mur de quelques dizaines de centimètres et des batardeaux seront installés le long du chenal de La Perrotine et tout autour du port.

Si la communauté de communes s’est chargée de monter le projet, le Département de la maîtrise d’ouvrage, il reste aujourd’hui à penser à la gestion des ouvrages à terme. A partir du 1er janvier 2018, la loi attribue aux mairies et aux communautés de communes la compétence exclusive de la Gestion des milieux aquatiques et la prévention des inondations (Gemapi). La communauté de communes envisage donc de laisser la gestion de tout ou partie des ouvrages, en terme juridique et financier, à un syndicat mixte. La commune pourrait garder la main sur la manipulation des ouvrages, comme la mise en place des batardeaux en cas d’alerte inondation. Des scenarii vont être prochainement étudiés avec des conseillers juridiques et financiers.

Sept chantiers en retard

Le chantier de Boyardville fait partie des huit chantiers dit « à procédure simplifiée » du PAPI II. Si les sept restants ne sont pas encore lancés, c’est parce que les projets rencontrent des obstacles juridiques, administratifs et/ou techniques. Il a notamment fallu trouver des terrains compensatoires aux agriculteurs dont les emprises d’ouvrage empiétaient les cultures. La loi sur la biodiversité a également obligé à trouver des solutions pour préserver dans certaines conditions la faune et la flore locale, comme pour la réserve naturelle d’Yves. Les élus ont également rencontré quelques réticences auprès de riverains sur le plan de l’aménagement paysager.

 Si Lionel Quillet ne s’inquiète pas pour les travaux de l’île d’Aix, qui devraient démarrer d’ici la fin de l’année, il craint d’avantage pour des projets comme celui de Fouras, où les riverains refusent de voir une digue érigée sous leurs fenêtres. Ou encore à Nieulle-sur-Seudre, dont les travaux seraient non seulement plus onéreux que prévu, mais ils couteraient également plus cher que les dégâts que pourraient potentiellement occasionner un deuxième Xynthia. Or, c’est à l’aune de ce risque que l’Etat accorde validation de projet et financements. Le Département compte donc tenter sa chance avec le nouveau gouvernement. Troisième chantier problématique : celui de Charron. La digue prévue s’étendrait sur plusieurs communautés de communes et même sur deux départements, puisqu’elle déborderait jusqu’en Vendée. Il reste à déterminer qui endosserait la responsabilité juridique de l’ouvrage à terme, et bien sûr, personne n’en veut. Seul l’Etat serait compétent pour arbitrer dans cette affaire, mais « il ne l’a jamais fait jusqu’alors », selon Lionel Quillet.

En attente de la Région

L’autre pierre d’achoppement de ces projets est financière. Le Département et les communes attendent depuis des mois une réponse de la Région concernant le financement d’avenants aux travaux. La Nouvelle-Aquitaine s’était en effet engagé à honorer la part accordée initialement par le Poitou-Charentes. Mais il ne s’est jamais prononcé concernant le financement des avenants (11 millions), dû à des surcoûts d’opérations, notamment pour s’adapter aux nouvelles normes législatives (sécurité, environnement, etc.). Après des mois de négociations diplomatiques, Lionel Quillet est déterminé à poser la question officiellement au conseiller régional en charge de ces thématiques, Vital Baude, lors de la journée de bilan de la mission littoral, qui se tiendra le 22 juin.

Le Plan Digues en Charente-Maritime en chiffres

  • 137 opérations lancées depuis 2011, pour 150 millions d’euros de chantier. C’est à ce jour le plus gros chantier français civile en termes de protection contre les submersions marines.
  • 2017 est l’année qui concentre le plus de chantiers avec 47 millions d’euros de travaux, 20 km linéaires de chantier, 305 tonnes d’enrochement, 2500 tonnes d’acier et 20 entreprises mobilisées. 

Lire aussi: Reportage Aqui!TV7: île de Ré, Grands travaux contre submersion 

Anne-Lise Durif
Par Anne-Lise Durif

Crédit Photo : Anne-Lise Durif

Partager sur Facebook
Vu par vous
119891
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
GIL | 22/05/2017

Espérons que certains chantiers Digue ne se fassent pas tels qu'annoncés par les pouvoirs publics. A Fouras, les Riverains sont contre ce projet tel qu'il est proposé sans concertation véritable et sans prendre en compte les remarques faites. C'est un passage en force des pouvoirs publics incompréhensible avec un coût financier énorme. Espérons que La Nouvelle Aquitaine ne s'engage pas financièrement comme cela fut le cas de la région Poitou-Charentes.

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 18 + 17 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !