Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

16/04/21 : Un centre de vaccination de grande capacité va ouvrir ses portes au Parc des Expositions de Poitiers le 20 avril prochain.

13/04/21 : 264 196 311,23 euros c'est le montant des subventions votées ce 12 avril lors de la dernière commission permanente du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine. 244 délibérations ont été votées par des élus régionaux sous la présidence d'Alain Rousset.

12/04/21 : Philippe Dubourg, Maire d'Illats depuis 1977, est décédé le 11 avril dernier. Plusieurs élus locaux, dont Christophe Duprat, Maire de Saint-Aubin du Médoc, saluent la mémoire d'un « élu de terrain attaché à son territoire ».

02/04/21 : Autour de la Journée de sensibilisation à l’autisme le 2 avril des villes illuminent leurs monuments en bleu: un symbole pour rappeler la nécessité de simplifier et améliorer le quotidien des personnes autistes. A Bordeaux ce sera la porte de Bourgogne.

01/04/21 : Le 9 avril prochain, la cité scolaire Alcide Dusolier de Nontron deviendra la 1ère cité scolaire 100% bio de France.

31/03/21 : Régionales- Signe de l'alliance entre GénérationS et EELV, Benoit Hamon sera à Bordeaux le 1er avril en soutien à Nicolas Thierry, tête de liste EELV de « Nos terroirs, notre avenir ». Sa numéro 2 en Gironde est Anne-Laure Bedu candidate GénérationS

24/03/21 : Charente-Maritime : Véronique SCHAAF, sous-préfète de Villeneuve-sur-Lot, est nommée sous-préfète de Saintes. Elle devrait prendre ses fonctions le 19 avril 2021. Elle succède à Adeline BARD, arrivée dans l’arrondissement de Saintes en juillet 2018.

19/03/21 : La Banque alimentaire Béarn-Soule organise, samedi 20 mars 2021, une collecte alimentaire exceptionnelle, mobilisant près de 400 jeunes bénévoles, dans 14 magasins de Pau.

18/03/21 : Charentes : L'Union Générale des Viticulteurs pour l'AOC Cognac (UGVC) vient de se doter d'un nouveau directeur général, Xavier RAFFENNE. Il était précédemment directeur de la Maison des Vins de Gaillac.

16/03/21 : La Rochelle : le festival de fiction télé se déroulera du 14 au 19 septembre, annonce aujourd'hui les organisateurs dans un communiqué. Une journée de plus sera dédiée à la création. Les candidatures pour les œuvres sont ouvertes.

04/03/21 : La Ville de Bayonne a réuni les représentants des professionnels et les partenaires de la fameuse Foire au Jambon pour envisager la suite à donner à cet événement de la semaine pascale. Il prennent date pour cet événement entre les 7 et 10 octobre

02/03/21 : Le 90e Congrès des Départements de France qui devait se tenir à La Rochelle en novembre dernier, puis les 29 et 30 avril prochain, est de nouveau reporté, selon un communiqué du Département de Charente-Maritime du jour.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 16/04/21 | Régionales : Geneviève Darrieussecq officiellement candidate

    Lire

    La ministre Geneviève Darrieussecq représentera la majorité présidentielle - entre autres UDI et Mouvement Radical - pour les prochaines élections régionales (20 et 27 juin). L'ancienne Maire de Mont-de-Marsan souhaite rapprocher la région de ses habitants avec une politique en trois axes : « Une Région de la proximité, une Région qui protège et une Région du progrès », éclaire-t-elle. Geneviève Darrieussecq estime qu'il faut du « sang neuf, de l'alternance » après 23 ans de règne d'Alain Rousset sur l'ex-Aquitaine et la Nouvelle-Aquitaine.

  • 16/04/21 | Une nouvelle sous-préfète à Oloron-Sainte-Marie

    Lire

    Depuis le 15 avril, Anna Nguyen est la nouvelle sous-préfète d’Oloron-Sainte-Marie (64). Elle a débuté sa carrière au Ministère en charge du budget avant d’être au Secrétariat général aux Affaires Européennes du Premier Ministre. Cette jeune diplômée de l’ENA était avant sa prise de fonction cheffe du bureau Aménagement, logement et développement économique à la Ville de Paris.

  • 16/04/21 | Festival BD d'Angoulême : le nouveau directeur artistique s'en va déjà

    Lire

    Fred Felder, codirecteur artistique du festival international de la bande-dessinée, quitte ses fonctions après une dizaine de mois de collaboration. "Le rapprochement espéré réciproquement n’a pas abouti à une démarche et à un projet pleinement partagés", informe l'organisation du festival dans un communiqué. Le festival prévoit de le remplacer rapidement, et de nommer un directeur artistique adjoint en charge du secteur asiatique. Sonia Deschamps, codirectrice artistique, assure l’intérim.

  • 16/04/21 | Revatec favorise le réemploi

    Lire

    L’association Revatec à Guéret avec une vingtaine d’acteurs issus des secteurs de l’économie sociale et solidaire porte le projet Remise En Valeur des Aides Techniques. Ce projet consiste en la création d’un centre de récupération, de remise en état et de redistribution des aides techniques « occasionnelles » à destination des personnes en perte d’autonomie. Associé à cette démarche, le pôle domotique de Guéret permet à l’association de présenter les différents matériels via un showroom.

  • 16/04/21 | E-sport: Rebound Capital Games saisit la balle au bond!

    Lire

    A Angoulême, Rebound Capital Games, studio de développement et d’édition de jeux vidéos de sport, va construire un catalogue de jeux vidéos sous licences sportives afin de sortir un jeu tous les 18 à 24 mois. Le studio va également développer un de ses jeux sur PC, Tennis Manager, qui est le 1er jeu de simulation de tennis réaliste permettant de gérer toutes les tactiques et stratégies mises en œuvre lors d’un match.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | Charente-Maritime : les huit derniers chantiers du Plan Digues se feront-ils?

20/05/2017 | Le lancement des derniers chantiers ont pris du retard à cause de contraintes techniques, juridiques et financières

Le port de Boyardville, en présence des élus et des entrepreneurs en charge du projet

Le Département de Charente-Maritime lançait vendredi 19 mai l’un des huit chantiers restant du Programme d'actions de prévention des inondations (PAPI) II à Boyardville, sur Oléron. Ce projet de protection contre les submersions marines va coûter quelque 6 millions d’euros subventionnés par l’Etat (40%), la communauté de communes (20%), la Région (20%) et le Département (20%). Les travaux vont s’étaler sur 24 mois, avec des périodes d’interruption (notamment pour respecter la nidification des oiseaux sur cette zone naturelle protégée), pour une remise de chantier à l’automne 2019.

Si sept longues années se sont écoulées entre la tempête Xynthia et le lancement des travaux de protection, c’est parce qu’il a fallu prendre en compte plusieurs paramètres pas forcément compatibles au premier abord. « Le premier problème, c’est que nous avons ici une entrée d’eau par le chenal, qui forme un goulet d’étranglement qui retient l’eau », explique Lionel Quillet, le vice-président du Département 17 en charge du littoral et de l’environnement.  « Il a fallu également prendre en compte la proximité de l’habitat et des commerces », que Xynthia avait inondé, ainsi que la route. Ultime problématique : « le premier schéma prévoyait une digue traversant la réserve naturelle, la Ligue de Protection des Oiseaux (LPO) n’était pas d’accord, il a fallu modifier », poursuit l’élu. Une digue en terre sera donc érigée un peu plus à l’intérieur des terres, le long du chantier naval, soit une emprise d’ouvrage de 400 mètres linéaires et 15 mètres de large, incluant le fossé de stockage. Les travaux commenceront par le renforcement de l’épi rocheux tout au bout de la grève puis se poursuivront par des levées de terre au niveau du marais de la Cayenne (septembre 2017 et septembre 2018). Les digues existantes vers la zone naturelle protégée seront rehaussées. Un mur de quelques dizaines de centimètres et des batardeaux seront installés le long du chenal de La Perrotine et tout autour du port.

Si la communauté de communes s’est chargée de monter le projet, le Département de la maîtrise d’ouvrage, il reste aujourd’hui à penser à la gestion des ouvrages à terme. A partir du 1er janvier 2018, la loi attribue aux mairies et aux communautés de communes la compétence exclusive de la Gestion des milieux aquatiques et la prévention des inondations (Gemapi). La communauté de communes envisage donc de laisser la gestion de tout ou partie des ouvrages, en terme juridique et financier, à un syndicat mixte. La commune pourrait garder la main sur la manipulation des ouvrages, comme la mise en place des batardeaux en cas d’alerte inondation. Des scenarii vont être prochainement étudiés avec des conseillers juridiques et financiers.

Sept chantiers en retard

Le chantier de Boyardville fait partie des huit chantiers dit « à procédure simplifiée » du PAPI II. Si les sept restants ne sont pas encore lancés, c’est parce que les projets rencontrent des obstacles juridiques, administratifs et/ou techniques. Il a notamment fallu trouver des terrains compensatoires aux agriculteurs dont les emprises d’ouvrage empiétaient les cultures. La loi sur la biodiversité a également obligé à trouver des solutions pour préserver dans certaines conditions la faune et la flore locale, comme pour la réserve naturelle d’Yves. Les élus ont également rencontré quelques réticences auprès de riverains sur le plan de l’aménagement paysager.

 Si Lionel Quillet ne s’inquiète pas pour les travaux de l’île d’Aix, qui devraient démarrer d’ici la fin de l’année, il craint d’avantage pour des projets comme celui de Fouras, où les riverains refusent de voir une digue érigée sous leurs fenêtres. Ou encore à Nieulle-sur-Seudre, dont les travaux seraient non seulement plus onéreux que prévu, mais ils couteraient également plus cher que les dégâts que pourraient potentiellement occasionner un deuxième Xynthia. Or, c’est à l’aune de ce risque que l’Etat accorde validation de projet et financements. Le Département compte donc tenter sa chance avec le nouveau gouvernement. Troisième chantier problématique : celui de Charron. La digue prévue s’étendrait sur plusieurs communautés de communes et même sur deux départements, puisqu’elle déborderait jusqu’en Vendée. Il reste à déterminer qui endosserait la responsabilité juridique de l’ouvrage à terme, et bien sûr, personne n’en veut. Seul l’Etat serait compétent pour arbitrer dans cette affaire, mais « il ne l’a jamais fait jusqu’alors », selon Lionel Quillet.

En attente de la Région

L’autre pierre d’achoppement de ces projets est financière. Le Département et les communes attendent depuis des mois une réponse de la Région concernant le financement d’avenants aux travaux. La Nouvelle-Aquitaine s’était en effet engagé à honorer la part accordée initialement par le Poitou-Charentes. Mais il ne s’est jamais prononcé concernant le financement des avenants (11 millions), dû à des surcoûts d’opérations, notamment pour s’adapter aux nouvelles normes législatives (sécurité, environnement, etc.). Après des mois de négociations diplomatiques, Lionel Quillet est déterminé à poser la question officiellement au conseiller régional en charge de ces thématiques, Vital Baude, lors de la journée de bilan de la mission littoral, qui se tiendra le 22 juin.

Le Plan Digues en Charente-Maritime en chiffres

  • 137 opérations lancées depuis 2011, pour 150 millions d’euros de chantier. C’est à ce jour le plus gros chantier français civile en termes de protection contre les submersions marines.
  • 2017 est l’année qui concentre le plus de chantiers avec 47 millions d’euros de travaux, 20 km linéaires de chantier, 305 tonnes d’enrochement, 2500 tonnes d’acier et 20 entreprises mobilisées. 

Lire aussi: Reportage Aqui!TV7: île de Ré, Grands travaux contre submersion 

Anne-Lise Durif
Par Anne-Lise Durif

Crédit Photo : Anne-Lise Durif

Partager sur Facebook
Vu par vous
122009
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
GIL | 22/05/2017

Espérons que certains chantiers Digue ne se fassent pas tels qu'annoncés par les pouvoirs publics. A Fouras, les Riverains sont contre ce projet tel qu'il est proposé sans concertation véritable et sans prendre en compte les remarques faites. C'est un passage en force des pouvoirs publics incompréhensible avec un coût financier énorme. Espérons que La Nouvelle Aquitaine ne s'engage pas financièrement comme cela fut le cas de la région Poitou-Charentes.

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !