aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

27/09/16 : Le Tribunal administratif de Pau a consulté aujourd'hui mardi le premier des deux recours déposé par les opposants à l'EPCi. Celui-ci concernait l'étude de la validité de l'arrêté du 18 juillet l'intercommunalité unique du Pays basque. Jugement rendu lun

27/09/16 : Mme Sonia Penela est nommée sous-préfète, directrice de cabinet de la préfète de la Dordogne. Elle succède à Jean-Philippe Aurignac qui occupe désormais le poste de Secrétaire général de la préfecture du Cantal. Elle prendra ses fonctions le 3 octobre.

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 27/09/16 | PS Gironde; les six circonscriptions réservées aux femmes

    Lire

    La fédération de la Gironde du PS dans un communiqué annonce qu'il a choisi de reconduire la parité pour la désignation des candidatures aux législatives de juin 2017. Pour ces prochaines échéances "le Parti Socialiste girondin s’inscrit dans cette même dynamique de féminisation de ses candidatures en marquant son souhait de réserver la moitié des circonscriptions girondines soit les 1ère, 2e, 5e, 6e, 8e et 12e circonscriptions. L’ensemble des 12 circonscriptions seront soumises au vote des militants." Cette proposition a été adoptée par 72% des membres du Conseil Fédéral ce 26 septembre.

  • 27/09/16 | Un nouveau radar fixe dans le Bergeracois pour la fin de l'année

    Lire

    Un radar fixe sur la route entre Bergerac et Eymet va être installé. C'est ce qu'a annoncé la préfète de Dordogne, Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc. L'emplacement exact n'a pas été révélé. "Il s'agit d'une route qui n'avait pas été identifiée comme particulièrement dangereuse. Mais suite à plusieurs accidents récents sur cet axe, j'ai demandé l'installation d'un radar". Il devrait être mis en place d'ici la fin de l'année explique-t-elle. Il flashera dans les deux sens de circulation.

  • 26/09/16 | Chômage: Les chiffres en Nouvelle Aquitaine

    Lire

    302 935 demandeurs sans aucune activité fin août: +0,7 % sur 3 mois: +2 051 personnes, +0,6 % sur un mois et -0,8 % sur un an. France: + 1,0 % sur 3 mois, +1,4 % sur un mois, -0,3 % sur un an. +1,2 % pour les moins de 25 ans (+2,0 % sur un mois et –4,7 % sur un an), +0,4 % pour ceux de 25 à 49 ans (+0,3 % sur un mois et –1,2 % sur un an) et de 1,1 % pour ceux de 50 ans ou plus (+0,5 % sur un mois et +2,5 % sur un an). Au total (ABC) 501 721 demandeurs: + 2,1 % sur un an. Par département: –1,0 % en Creuse et +1,8 % en Charente sur 3 mois et entre –1,1 % dans les Landes et +1,6 % en Charente sur un mois.

  • 26/09/16 | Alain Juppé : "les maires doivent s'efforcer de mieux accueillir les réfugiés"

    Lire

    Avant son conseil municipal, Alain Juppé, a appelé lundi les élus municipaux de tous bords à "faire des efforts" pour mieux accueillir les réfugiés "demandeurs d'asile" en France. Il s'oppose sur cette question, au Front national qui est hostile à tout accueil de réfugiés. M. Juppé a distingué les personnes en situation illégale qui "ont vocation à être reconduites à la frontière" et "les demandeurs d'asile". Pour ces derniers, "il faut évidemment éviter cette forte concentration à Calais".

  • 25/09/16 | La Rochelle : le Grand Pavois ouvre ses portes mercredi

    Lire

    Du 28 septembre au 3 octobre le port des Minimes accueille le Grand Pavois, l'occasion de découvrir 750 bateaux, dont 300 à flot, issus de 35 pays. Parmi elles, les dernières créations des maisons Bénéteau et Fountaine-Pajot. Plusieurs navigateurs et leurs embarcations sont attendus comme Damien Seguin, médaillé en voile aux derniers JO paralympiques. Médaillée à Rio, la véliplanchiste Charline Picon, sera la marraine de cette édition. Parmi les nouveautés : un espace dédié aux bateaux de patrimoine plus grands, de la sensibilisation à la sauvegarde des océans,la présence de WWF France et une étape de la coupe de France de Stand Up Paddle.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Environnement | La Commission Locale d'Information Nucléaire pousse à la transparence

13/10/2015 | La CLIN, composée d'élus, associations, syndicats et experts, en charge du suivi, de l'information et de la concertation autour de la centrale du Blayais a tenu son AG publique ce 13 octobre.

 Centrale nucléaire du Blayais et l'estuaire de la Gironde, vus de Pauillac

Le 18 août dernier un employé qui travaillait dans le bâtiment du réacteur n°4 de la centrale nucléaire du blayais, a été contaminé par une poussière radioactive au niveau du menton, mais au final, sans conséquence sur sa santé. Un incident rare mais d'une gravité assez importante pour être classée de niveau 2, sur l'échelle internationale des risques nucléaires qui en compte 8. Le retour sur cet évènement et l'analyse de ses causes ont été un des sujets principaux de discussion de l'Assemblée générale de la CLIN, en présence de Nicolas Delecroix, Directeur adjoint de la centrale nucléaire, qui a également été invité ce mardi à s'exprimer sur le récent achèvement des visites décennales des 30 ans de la centrale.

Ce samedi 10 octobre a marqué un grand événement pour la centrale nucléaire du Blayais et ses responsables : le re-couplage à l'électricité du réacteur numéro 4, synonyme de la fin du cycle des visites décennales des 30 ans engagées sur les unités de production de la centrale de Blaye depuis 2011, et la remise en fonctionnement de l'ensemble des 4 réacteurs de l'équipement. Un réacteur numéro 4 qui lors d'une des activités réalisées dans le cadre de cette visite décennale a particulièrement fait parler de lui cet été, avec la contamination d'un salarié au menton par une poussière radioactive alors qu'il travaillait sur un chantier de maintenance mécanique.

Un cumul de trois causes« Sur plus de 10 000 activités réalisées autour de ce réacteur, une s'est mal passée. Cet èvénement classé de niveau 2, est rare et doit rester exceptionnel. Pour le comprendre et éviter qu'il ne se reproduise, il a été mis en place une analyse détaillée afin d'examiner les causes de l'évènement », a rappelé Nicolas Delecroix, aux membres de la CLIN. Si l'analyse n'est pas encore totalement achevée, trois éléments semblent pour l'heure ressortir : « un niveau de préparation du chantier insuffisant, un niveau de propreté du chantier insuffisant, et une insuffisance du contrôle personnel de la part de l'employé ».
Pour autant, comme le précise un représentant de l'Autorité de Sécurité Nucléaire, intervenant de la salle « il ne s'agit pas de stigmatiser le salarié ». S'il note que ce dernier a manqué un contrôle qui aurait pu permettre de détecter la poussière radioactive plus tôt, et donc diminuer le niveau de risque auquel il s'est exposé, « il y a bien deux autres vecteurs qui apparaissent dans cet évènement : la préparation du chantier, visiblement défaillante, qui a permis de penser que la contamination s'arrêtait à une première phase, alors que visiblement ça n'était pas le cas ; et une tenue de chantier qui n'était pas au niveau ». « Un cumul de trois causes qui appellera à renforcer encore le niveau de sécurité », s'engage Nicolas Delecroix.

Le jeu de la transparenceUn sujet de la sécurité que n'oubliera pas d'aborder la CLIN dans ses futures réunions puisque les questions de sécurité et de leur suivi sont en effet, au cœur même des missions de la structure. Les participants à cette assemblée générale de la CLIN, (qui au delà de ses membres a ouvert « grand les portes » au public intéressé, souligne Alain Renard, son Président délégué et Vice-Président en charge des transports au Conseil départemental), ont ainsi pu directement interrogé le responsable de la centrale sur de multiples sujets : les visites décennales récemment achevées, la prise en compte du vieillissement ou de l'obsolescence d'équipements ou de matériaux qui la compose, les projets de mise en protection contre l'inondation du poste de Brault par la construction d'une digue (prévue en 2016), la mise en place de modifications de sécurité suite au drame de Fukushima, etc... Un jeu de la transparence auquel s'est globalement bien prêté le Directeur adjoint de la structure, avec le bémol de ne pouvoir chiffrer le coût total des visites décennales, précisant seulement que le coût des opérations menées sur le seul réacteur 3, se monte à 112M €.

Assemblée générale de la CLIN, le 13 octobre 2015


Quatre groupes de travailMais le travail de la CLIN ne s'arrête pas à cette assemblée générale. La commission a en effet acté, ce mardi, la mise en place de 4 groupes de travail. Le premier d'entre eux a vocation à avoir un regard et un suivi sur les événements significatifs pouvant avoir lieu, le deuxième se consacrera aux études permettant d'avoir des expertises indépendantes, le troisième s'axera sur la communication autour des activités de la CLIN et de la centrale et enfin le quatrième, déjà au travail, se consacre à la révision du Plan Particulier d'Intervention, qui est le plan d’urgence guidant l’action des pouvoirs publics pour la gestion d’une crise radiologique.
Sur ce dernier point, l'Assemblée générale a ainsi permis de souligner que certaines de réflexions de la CLIN avaient été prises en compte par les service de l'Etat dans le cadre de cette révision. Une satisfaction qui s'est doublée ce même jour de l'accord de Simon Bertoux, directeur de cabinet du Préfet de Gironde, à ce que la Commission soit également admise, à titre observatoire, au sein du poste de commandement opérationnel en cas de situation de crise nécessitant la mise en œuvre du PPI. Une autorisation faisant de la CLIN de Gironde un exemple rare au niveau français.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Jack ma (creative commons) et Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
3411
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 29 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !