Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

24/11/20 : Âgé de 90 ans, André Luberriaga, ancien maire d'Ascain, au Pays basque, s’est éteint lundi, une semaine après son épouse Martta. Conseiller général d’Ustaritz de 1976 à 1988, l'UDF André Luberriaga, avait dirigé la commune de 1977 à 2001.

19/11/20 : Charente-Maritime : le taux de positivité au Covid-19 était ce soir de 75 pour 100 000 habitants, et de 90 pour La Rochelle, soit moitié moins que la semaine dernière, selon l'ARS. 34 patients sont hospitalisés à La Rochelle, dont 14 en réanimation.

17/11/20 : Le festival de la BD d'Angoulême se fera en deux temps: en janvier pour la remise des fauves et en juin pour un festival en présentiel. Une exposition sera dédié à l'art d'Emmanuel Guibert au musée des beaux arts d'Angoulême, inauguré le 20/11/2021.

15/11/20 : Le Centre communal d’action sociale CCAS de La Rochelle lance un appel à la solidarité et au bénévolat pour épauler les acteurs de l’aide alimentaire. Contact : Frédérique Duchesne àfrederique.duchesne@ccas-larochelle.fr ou au 05 46 35 21 16.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 01/12/20 | La fibre se déploie dans les Landes

    Lire

    Le Syndicat d’équipement des communes des Landes (Sydec 40) bénéficie d’un accompagnement financier de la Région Nouvelle-Aquitaine en matière de développement du très haut débit. Le Sydec 40 a fixé définitivement en 2019 le périmètre de la 2ème phase de son action. Lors de la commission permanente du 23 novembre dernier, la Région Nouvelle-Aquitaine a décidé d’aider le Sydec 40 de 10 millions d’euros, sous la forme d’un apport en fonds de concours, pour 61 000 prises supplémentaires.

  • 01/12/20 | Dordogne: Une nouvelle station multi-acteur au BioGNV

    Lire

    Afin d’opérer une transition vers une sortie du diesel, la société Gaz’Up 24 à Boulazac, portée par des entreprises de transport routier comme Doumen ou Sirmet, est chargée de la construction et de l’exploitation d’une station GNV/BioGNV. L’ouverture de cette nouvelle station en Nouvelle-Aquitaine est prévue pour janvier 2021. La Région accompagne ce projet à hauteur de 285 682 euros.

  • 01/12/20 | Creuse : Flayat revitalise son centre-bourgs

    Lire

    Dans le cadre de la revitalisation de son centre-bourgs, la commune de Flayat en Creuse va rénover l’ancien bâtiment de La Poste pour le transformer en tiers-lieu et egalement en faire un lieu d’hébergement touristique. Cette rénovation va bénéficier d’une subvention de la Région Nouvelle-Aquitaine de 36 706 euros, attribuée lors de la commission permanente du 23 novembre dernier.

  • 01/12/20 | En Haute-Vienne, Orano innove et se diversifie sur le bas carbone

    Lire

    Orano, est une multinationale spécialisée dans l’énergie et le nucléaire et porte également des sujets de médecine nucléaire. Pour cela, elle dispose d'un Centre d'Innovation en Métallurgie Extractive à Bessines-sur-Gartempe en Haute-Vienne. Elle cherche aussi à diversifier ses activités dans le domaine de la transition énergétique et des énergies bas carbone pour réduire les émissions de dioxyde de carbone des activités humaines. Elle bénéficie à ces fins d’une subvention de la Région de 334 278 euros.

  • 30/11/20 | L'alimentation de proximité grandit en Ribéracois

    Lire

    Lors de la Commission permanente du 23 novembre, la Région a décidé de soutenir le projet porté par le Club d’entreprises du Pays Ribéracois « Bien manger en Ribéracois – Développement de pratiques alimentaires saines et locales » à hauteur de 64 581 euros. Ce projet vise à développer les partenariats économiques entre acteurs du système alimentaire local et avec pour objectifs de fédérer et dynamiser les initiatives en faveur de l’agriculture et l’alimentation de proximité notamment.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | Comment La Rochelle passe le cap des 18% d’énergies renouvelables

12/06/2018 | Avec près d'un tiers d'énergies renouvelables, La Rochelle a réussi à faire baisser sa facture énergétique de 15% en 5 ans.

A La Rochelle, 20 groupes scolaires sur les 40 de l'agglomération sont fournis en énergies renouvelables. Un dispositif qui s'accompagne par de la pédagogie en ce sens auprès des élèves.

Depuis 2014, l’agglomération de La Rochelle s’est engagée à intégrer 23% d’énergies renouvelables dans ses consommations et à améliorer de 20% l’efficacité énergétique de ses équipements publics d’ici 2020. A mi parcours, elle a déjà franchi le cap des 18% d’énergies renouvelables et réduit sa facture d’énergie de 15%. Pour y parvenir, elle a cherché à la fois à diminuer ses consommations tout en augmentant la part d’énergies renouvelables. Un équilibre pas toujours facile à trouver quand on sait que les énergies propres sont encore un peu plus chères que celles émanant du réseau classique.

Après diagnostic, la première initiative de La Rochelle a été de se séparer de ses bâtiments publics les plus voraces en énergies, pour les redistribuer avec un nouvel usage. L’ancienne Poste du quartier Laleu a été par exemple mise à disposition de l’école proche. Certains bâtiments ont été rénovés dans une exigence de performance énergétique, comme la Maison associative de Lagord, dont le chauffage et l’éclairage sont gérés de façon automatique en fonction de la présence dans les pièces et de leur utilisation. Une centaine de bâtiments (sur les 400 que possède la Ville) sont ainsi équipée d’un système de Gestion technique centralisé permettant de suivre et d’adapter au jour le jour les consommations, comme dans les écoles. D’autres bâtiments à venir seront construits pour être économes et alimentés par des énergies renouvelables (réseau de chaleur, solaire, etc.). Objectif de la Ville : créer des « solutions numériques plus précises pour suivre les consommations et les adapter à distance aux usages et aux variations climatiques », avec un système d’alerte en cas de surconsommation.

Un effort est également fourni au niveau de l’éclairage des bâtiments et de l’espace publics, dont les ampoules sont progressivement remplacées par des leds depuis deux ans. Un test est également en cours depuis six mois, en accord avec les riverains : éteindre 15 luminaires du quartier Laleu de 23h à 6 du matin. « Et nous menons une réflexion pour l’appliquer à d’autres quartiers », assure Gérard Gouron, conseiller municipal délégué de La Rochelle chargé des énergies, de la transition énergétique et de l’éclairage public.

De l'énergie propre et coopérative

Toujours dans l’objectif de concilier baisse des consommations énergétiques et augmentation de la part des énergies renouvelables au quotidien, La Rochelle a passé l’an dernier un marché public avec Enercoop. Ce fournisseur d’énergies alternatives fournit 29 points de raccordements alimentant des bâtiments publics, dont la moitié des groupes scolaires de l’agglomération (une vingtaine). Un véritable « engagement militant », selon Gérard Gouron, car l’énergie produite par Enercoop coûte environ 15% plus cher que celle du réseau classique. Une garantie de traçabilité de la provenance de son énergie, pour La Rochelle, car Enercoop produit de l’énergie française 100% renouvelable : 90% en hydroélectrique, via des micro-centrales, 6% en éolien, 3% en photovoltaïque et moins d’1% en biomasse.
Malgré ce surcoût, l’agglomération a tout de même réussi a faire baisser la facture en combinant adaptations des bâtiments, nouvelles gestions énergétiques en interne, etc. Associée à l’usage des autres énergies renouvelables de l’agglo (deux chaudières bois et des panneaux solaires au Stade Marcel-Deflandre et à l’école Jean-Bart), la facture a été réduite de 400 000 € annuel. Une démarche qui s’inscrit en parallèle d’un autre objectif de réduction : celle de l’émission des gaz à effet de serre.  Un des objectifs du programme « territoire zéro carbone » porté par l’agglomération dans le cadre de l’appel à projet "Territoires d'innovation de grande ambition" lancé par l’Etat l’an dernier et dont la ville compte bien finir parmi les lauréats.

Anne-Lise Durif
Par Anne-Lise Durif

Crédit Photo : Anne-Lise Durif

Partager sur Facebook
Vu par vous
6361
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 3 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !