Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

28/09/20 : Une nouvelle opération de dépistage gratuit de la COVID-19 est en cours jusqu'au 30 octobre du lundi au vendredi de 8h30 à 12h30 à l'Arkéa Arena de Floirac. Cette opération s'adresse uniquement aux personnes prioritaires munies d’un justificatif.

28/09/20 : A Pau, l'édition 2020 de la manifestation culturelle "Les idées mènent le monde" qui aurait du se tenir les 20, 21 et 22 novembre prochains est reportée à 2021. En cause: la situation sanitaire et le bon respect des mesures de lutte contre l'épidémie.

27/09/20 : Sénatoriales Corrèze: Daniel Chasseing (les Indépendants) et Claude Nougein (LR) réélus.

27/09/20 : Sénatoriales Charente-Maritime : Corinne Imbert (LR) et Daniel Laurent (LR) retrouvent leur siège de sénateur avec 47,21% des voix. Remportant 28,51% des suffrages, Mickaël Vallet (PS) décroche le 3e siège. Il succède à Bernard Lalande (DVG - 21%).

27/09/20 : Sénatoriales Deux-Sèvres: Philippe Mouiller (LR) sortant réélu et Gilbert Favreau le président LR du conseil départemental élu au second tour.

27/09/20 : Sénatoriales Dordogne: deux sièges pour la gauche avec deux nouveaux élus: Marie-Claude Varaillas (communiste)groupe CRCE et Serge Mérillou élu dès le premier tour.

27/09/20 : Sénatoriales Charente: Nicole Bonnefoy (PS) réélue.

27/09/20 : Sénatoriales Creuse: Jean-Jacques Lozach (PS) réélu.

26/09/20 : Bernard Madrelle, ancien maire de Blaye et député socialiste de Gironde, est décédé un an après son frère Philippe Madrelle, ancien sénateur et président du conseil départemental.

23/09/20 : Après consultation du comité d’experts, la préfète des Landes a décidé qu'à compter de ce jour 14h00, la vigilance revient au niveau jaune pour les feux de forêt. Autrement dit une vigilance moyenne, au niveau 2 sur une échelle de 5.

22/09/20 : La Chambre d'agriculture de la Haute-Vienne va engager une procédure pour obtenir le statut de calamité sécheresse en raison du déficit en eau des derniers mois. Les agriculteurs bénéficieraient d’aides pour pallier la baisse de rendement en céréales.

22/09/20 : L'édition 2020 du festival Animasia, prévue les 10 et 11 octobre prochains a finalement été annulée pour respecter les annonces de la Préfecture concernant les nouvelles restrictions sanitaires notamment la réduction de la jauge d'évènements publics.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 28/09/20 | Dordogne : l'école de Savignac face à un foyer de coronavirus

    Lire

    L’école supérieure de management en hôtellerie-restauration de Savignac-les-Églises, qui accueille 374 élèves, est désormais touchée par l’épidémie du coronavirus. Depuis mercredi 23 septembre, neuf cas ont été dépistés dans la communauté étudiante. La Direction Générale de la CCI Dordogne et la Direction de l’Ecole, en liaison avec l’ARS, ont décidé de passer toutes les formations en distanciel à partir du lundi 28 septembre pour une durée de deux semaines.

  • 28/09/20 | Pierre Hurmic salue l'entrée au Sénat de Monique de Marco

    Lire

    Réaction enthousiaste du maire de Bordeaux après l'élection en Gironde de Monique de Marco: "C’est une victoire historique pour l’écologie politique. Après avoir gagné Bordeaux, mais aussi Artigues et Carbon Blanc sur la métropole qui ont rejoint Bègles, les écologistes viennent de démontrer leur capacité de conviction sur l’ensemble des territoires girondins. Monique de Marco et le nouveau groupe écologiste porteront au Sénat, avec force et compétence, les causes du climat, du respect du vivant, de la justice sociale et des droits humains. Ils pèseront pour concrétiser rapidement les 149 propositions issues de la Convention citoyenne pour le climat."

  • 28/09/20 | L'Hermione compte repartir au printemps 2021

    Lire

    L'Hermione pourrait repartir au printemps 2021, a annoncé vendredi le président de l'association Hermione-Lafayette Olivier Pagezy : « Dans le cadre du plan de relance, le ministère du tourisme a un budget pour faire la promotion de la France à l’étranger et il a bien compris le rôle d’ambassade que peut jouer L’Hermione ». Atout France travaille avec l'association sur un projet de voyage dans les pays européens «les plus susceptibles de venir chez nous», pour y porter les couleurs de la région.

  • 28/09/20 | Le traité d’unification allemande fête ses 30 ans à Limoges

    Lire

    Le 2 octobre, la Maison de l’Europe Direct Limousin fête les 30 ans du traité d’unification allemande ainsi que la présidence allemande du Conseil de l’Union Européenne. Au cours de cette journée de célébration à l’Espace Simone Veil, le public pourra découvrir l’exposition « Au coeur de l’Allemagne » et les structures travaillant dans le cadre des relations franco-allemandes. Des conférences autour de cette thématique sont également organisées. Entrée libre et gratuite.

  • 28/09/20 | L’agglo de Royan soutient les entreprises face au Covid19

    Lire

    La Communauté d’Agglomération de Royan Atlantique vient de décider une aide d’un million d’euros pour soutenir la trésorerie des entreprises qui ont été touchées par la crise sanitaire. Cette subvention de fonctionnement sera versée aux entreprises de moins de 20 salariés et aux associations employeuses résidant sur le territoire communautaire. Le dossier de demande d’aide doit être déposé avant le 30 octobre et est disponible sur le site de l'agglo.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | Comment Niort intègre le développement durable dans son développement

01/06/2019 | Niort Agglo prévoit d’intégrer dans son SCOT et son PLUI de nouvelles règles protégeant le foncier, le paysage et les ressources naturelles comme agricoles

Le siège de la Communauté d'agglomération de Niort (CAN) à Niort

« Devenir un pole d’attractivité à l’échelle régionale », telle est l’ambition de la communauté d’agglomération de Niort (CAN) d’ici 2030. « Un territoire attractif, durable et équilibré » dont les grandes lignes directrices vont être fixées dans le prochain Schéma de cohérence territoriale (SCOT). Les élus de 40 communes de l’agglomération planchent dessus depuis 2017. Ils viennent d’en présenter les bases à leurs concitoyens, à travers quatre réunions publiques ayant eu lieu en ce mois de mai. Sa mise au vote le 8 juillet sera suivie d’une enquête publique, avant son adoption définitive dans le courant du premier semestre 2020.

Ce SCOT va permettre de déterminer en quelque sorte les règles du jeu à partir desquels les élus pourront ensuite établir le Plan local d’urbanisme intercommunal (PLUI) qui, lui, définira les critères sur lesquels devront s’appuyer les projets d’aménagement à venir du territoire, que ce soit en matière de construction de routes, d’habitat, de répartition de zones agricoles ou commerciales, les zones de faisabilité des projets, dont ceux dédiés aux énergies renouvelables, avec des critères de performances énergétiques et de réduction de gaz à effets de serre. En attendant d’en arriver là, le SCOT pose les stratégies à venir en veillant à harmoniser les règles d’urbanisme sur l’ensemble du territoire. S’appuyant sur un diagnostic territorial effectué ces deux dernières années, le document identifie 6 bassins de vie autour desquels se déclineront ces règles : Beauvoir sur Niort, Echiré, Frontenay Rohan Rohan, Mauzé, Prahecq, Saint-Hilaire-la-Palud et le secteur de Coulon/Magné.

Réduire significativement la consommation du foncier

 Pour répondre aux obligations environnementales imposées au niveau national, un des trois axes majeurs du SCOT intègre le développement durable. A commencer par la réduction de l’usage du foncier. Le SCOT fixe ainsi l’obligation de réduire la consommation de terres de minimum 30% par rapport à aujourd’hui, « afin de limiter la consommation d’espaces naturels, agricoles et forestiers et préserver la Trame verte et bleue (TVB) », explique Jacques Billy, vice-président de l’agglomération en charge aménagement du territoire. Et ce, en prenant en compte le changement démographique : « L’évolution de la population sur la période 1999-2014 est de 12 547 habitants supplémentaires, soit 44 % dans le « cœur d’agglomération » et 56 % « hors cœur d’agglomération », explique Pierre Albert, le responsable du projet du bureau d’études Cittanova en charge du projet. Avec une évolution annuelle moyenne de + 0,6%, les pronostics misent sur un apport de 16 000 habitants supplémentaires sur les vingt prochaines années. Il faudrait donc 13 000 logements supplémentaires, mais l’agglomération ayant déjà consommé plus de 1600 hectares ces vingt dernières années pour accueillir les nouveaux arrivants, elle ne peut pas continuer à consommer indéfiniment du foncier. « Il faudra donc trouver des solutions en utilisant les dents creuses, en mobilisant les logements vacants, en construisant en hauteur… », poursuit le chargé de projet. Les zones urbaines ne seront pas les seules concernées par ces limitations de leur expansion : l’étalement des hameaux ruraux ne sera plus possible non plus en dehors des périmètres existants aujourd’hui. Les zones commerciales feront également l’objet d’un zonage avec une impossibilité de s’agrandir, et le petit commerce encouragé à s’installer en centre-bourg, ainsi que les commerces alimentaires de 300m2. Les critères en seront définis plus en détail dans un document d’aménagement artisanal et commercial (DDAC).

Préserver l’agriculture

L’objectif principal  étant de protéger le foncier agricole et tous types de milieux naturels, empêcher l’étalement urbain ne sera pas la seule mesure à mettre en place. Les haies bocagères et bois identifiés comme remarquables feront l’objet d’une protection spécifique, dont les critères seront établis dans le PLUI. Idem pour les zones humides, comme le marais poitevin, « afin d’empêcher toute forme d’occupation des sols susceptible d’entraîner leur destruction ou de nature à compromettre leurs fonctionnalités », précise Pierre Albert. Pour contribuer à la préservation du foncier agricole et de l’activité, les productions locales, la diversification en polyculture, le développement du maraîchage, les cultures innovantes et l’agrotourisme seront encouragés par l’agglomération à travers diverses mesures. Pierre Albert insiste notamment sur la nécessité de faire de la pédagogie auprès des publics résidant en milieu rurale, « car on observe souvent des problèmes de voisinage ». Des zonages entre habitat et lieux d’activité agricole sont envisagés. Comme ailleurs en Nouvelle-Aquitaine, le territoire connaissant de plus en plus de périodes de sécheresse, « la gestion quantitative de la ressource en eau sera cadrée par le SCOT », selon des critères définis avec les services de l’Etat.

Encourager et encadrer le développement des énergies vertes

Ce SCOT permettra d’élaborer un PLUI « qui autorisera les centrales photovoltaïques au sol sur les délaissés, les anciennes carrières, les décharges ou les sols pollués, hors terres agricoles et hors périmètre de site reconnu pour sa valeur environnementale », explique Pierre Albert. Le développement disparate de l’éolien dans la région n’ayant pas échappé aux élus du territoire, le document « précisera également les zones de non développement du grand éolien, soit les éoliennes dont la hauteur du mât est supérieure à 50 mètres. Il se basera notamment sur les cartes « Eolien, zonages réglementaires » et « Eolien, zones de vigilances environnementales et paysagères du PNR du Marais Poitevin», carte qui délimite des zones d’exclusion et de vigilance ». En termes de constructions nouvelles, des critères de performance énergétique et de réduction des gaz à effet de serre seront établis. Chaque nouveau projet d’aménagement urbain, public ou privé, devra se faire dans un cadre respectant le paysage, la biodiversité, « la Trame Verte et Bleue », de la gestion des eaux pluviales au tri des déchets en passant par la connexion entre les sites par des modes de transports doux.

Faciliter les transports, dont les modes de déplacement doux ou collectifs

L’agglomération prévoit de développer un politique d’aménagement et de déplacements doux, dont des transports en commun limitant la pollution atmosphérique et sonore. A terme, « Le PLUI devra créer des liaisons structurantes et lisibles pour les mobilités actives -piétons et vélos- entre les pôles générateurs de trafic », explique Pierre Albert. Niort Agglo a notamment prévu de mettre en œuvre un Schéma directeur des infrastructures aux entrées d'agglomération. Celui-ci intégrera des aires de covoiturage en direction des principales métropoles et pôles urbains et d’activités : Bordeaux, Saintes, Nantes, La Roche sur Yon, Fontenayle-Comte, La Rochelle, Poitiers, Thouars, Bressuire, Parthenay, Melle…. « La gare Niort Atlantique sera restructurée dans le cadre d’un projet urbain ambitieux qui concentrera des logements et des activités économiques tertiaires » poursuit Jacques Billy, « ces activités nécessitant notamment de tisser des liens étroits avec les métropoles de Bordeaux et de Paris ainsi que l'agglomération de La Rochelle. »

Anne-Lise Durif
Par Anne-Lise Durif

Crédit Photo : Anne-Lise Durif

Partager sur Facebook
Vu par vous
5153
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 30 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !